La langue française

Moque

Sommaire

  • Définitions du mot moque
  • Étymologie de « moque »
  • Phonétique de « moque »
  • Citations contenant le mot « moque »
  • Images d'illustration du mot « moque »
  • Traductions du mot « moque »
  • Synonymes de « moque »
  • Antonymes de « moque »

Définitions du mot moque

Trésor de la Langue Française informatisé

MOQUE1, subst. fém.

MAR. Bloc de bois de forme ovale entouré d'une estrope et comportant en son milieu un trou par où passe un filin. Un crochet et une moque, par le trou de laquelle passait et se dévidait le câble unique, complétaient l'appareil et, au besoin, l'enrayaient (Hugo, Travaill. mer,1866, p.293).
Prononc.: [mɔk]. Étymol. et Hist. 1678 «branche de bouline de perroquet, qui, n'ayant pas de poulie, ne court point comme les autres qui ont des poulies» (Guillet); 1687 «bloc de bois évidé au milieu, où passe une écoute» (Desroches, Dict. des termes propres de mar.). Empr. au néerl. mok «bloc de bois». FEW t.16, p.562a.

MOQUE2, subst. fém.

A. − Région. (littoral de la Manche et de l'Atlantique). Petit pot de terre en forme de tasse avec anse, servant à boire, ou gobelet en fer-blanc servant à mesurer des denrées. La dite princesse d'Éboli, genou à genou avec ce paysan et ces vieilles pêcheuses, sirotant son café dans une moque de matelot (Barb. d'Aurev., Memor. A... B...,1864, p.432).Barrada alla vite chercher sa petite moque, qu'il portait pendue à sa ceinture le jour et qu'il serrait la nuit dans un canon (Loti, Mon frère Yves,1883, p.38).Après m'avoir offert dans un cabaret du faubourg deux moques d'un cidre très dur, qui me fit mal à la tête, il m'emmena dans sa carriole au village de Saint-Pierre (A. France, Vie fleur,1922, p.406).
B. − Arg., vieilli. ,,Dans une «case» au bagne, tinette aux nécessités`` (Esn. 1966).
Prononc. et Orth.: [mɔk]. Besch. 1845: mocque. V. aussi Vialar, Rose mer, 1939, p.12. Étymol. et Hist. 1. 1776 Québec «vase qui sert à boire ou à mesurer» (doc. ds Juneau, Probl. de lexicol. québécoise, Québec, 1977, p.200); 1780 «gobelet en faïence» (Glossaire du patois rochelais), 1800 «gobelet de fer-blanc» (Boiste); 2. 1931 arg. (d'apr. Esn.). Mot qui se rencontre de la Normandie à la Gascogne (aussi à Boulogne sur Mer) et qui correspond au b. all. mokke «cruche, pot», m. néerl. moken «petite mesure de capacité», néerl. mok «tasse en fer-blanc», frison de l'Est mukke «vase de terre cylindrique» (cf. aussi angl. mug «cruche, pot» depuis 1570 ds NED). Il est difficile de déterminer avec certitude laquelle de ces lang. est à l'origine du mot en fr. selon FEW t.16, p.563b. Pour l'existence de moque dans les parlers créoles de l'Océan Indien et des Antilles voir R. Chaudenson, Le lexique du parler créole de la Réunion, t.2, pp.812-813. Bbg. Wartburg (W. von). Drei kleine Gruppen galloromanischer Wörter germanischen Ursprungs. Mél. Rohlfs (G.) 1958, pp.486-487.

Wiktionnaire

Nom commun 1

moque \mɔk\

  1. Verre à boire.
    • Le cidre est consommé dans un verre, ou une moque en terre vernissée habituellement cylindrique... — (Delahaye Thierry, Vin Pascal, Le pommier, 95 p., page 62, 1997, Actes Sud, Le nom de l’arbre)
  2. Mug.
  3. (Marine) Pièce de bois ou en métal ayant la forme d'un cœur, et possédant un trou en son centre pour y faire passer une corde et éviter les frottements.

Nom commun 2

moque \mɔk\

  1. (Suisse) Morve.
    • Essuie-toi la frimousse ! T’es plein de moque !

Forme de verbe

moque \mɔk\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de moquer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de moquer.
    • Après avoir ainsi payé sa dette à sa position, il s’élève contre la possibilité de créer une religion nouvelle, appelle les théophilanthropes, qui veulent théophilanthropiser le peuple, les frêles rejetons des unitaires ; il se moque du calendrier républicain et de son décadi. — (Aimé Burdet, Le Palais de l’Isle à Annecy, 1804)
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de moquer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de moquer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de moquer.

Nom commun

moque \Prononciation ?\ féminin

  1. Motte de terre.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MOQUER (SE). v. pron.
Se railler de quelqu'un ou de quelque chose, en rire, en faire un sujet de plaisanterie ou de dérision. On s'est moqué de lui. On s'est moqué de son costume. Cette femme s'est moquée de vous. Il signifie aussi Mépriser, braver, témoigner son dédain. C'est un homme qui se moque de l'opinion publique, qui se moque de tout. Il s'est moqué des remontrances qu'on lui a faites, de tous les avis qu'on lui a donnés. C'est se moquer du monde, c'est se moquer des gens que d'agir ainsi, de parler de la sorte. Je me moque de lui, je ne le crains point. Il se prend quelquefois absolument et signifie alors Ne pas parler, ne pas agir sérieusement. Quand je dis cela, vous voyez bien que je me moque. C'est se moquer que d'agir comme vous faites. C'est se moquer que de prétendre telle chose, de soutenir une pareille opinion. Vous vous moquez, je pense. Par civilité, Vous vous moquez de moi, vous vous moquez, Vous me traitez avec trop de cérémonie, vous poussez trop loin la politesse. Vous vous moquez, je ne passerai pas avant vous. Prov. et fig., Il ne faut point se moquer des chiens qu'on ne soit hors du village. Voyez CHIEN.

MOQUER s'emploie aussi avec le verbe FAIRE. Si vous en usez comme cela, vous vous ferez moquer de vous, et absolument, vous vous ferez moquer.

Littré (1872-1877)

MOQUE (mo-k') s. f.
  • Terme de marine. Bloc de bois qui ressemble à une sphère aplatie dans son contour, ou qui a la forme d'un cœur, et qui est évidé dans son milieu.

    Moque de civadière, celle où passe l'écoute de civadière.

    Moques du grand étai, gros corps de mouton que l'on met l'un au bout de l'étai, l'autre au collier, et qui sont réunis ensemble par une ride.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MOQUE, s. f. (Marine.) espece de mouffle percé en rond par le milieu, & qui n’a point de poulie.

Moque de civadiere, c’est le moque par laquelle passe l’écoute de civadiere.

Moques de trelingage, espece de cap de mouton, par lesquelles passent les lignes de trelingage des étais. Voyez Trelingage.

Moques du grand étai, ce sont deux gros caps de mouton, fort longs & presque quarrés, dont l’un est mis au banc de l’étai, & l’autre au banc de son callier ; ils sont joints ensemble par une ride, qui leur sert de liure, ensorte qu’ils ne font qu’une même manœuvre.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « moque »

(Nom 1) (1776) Apparait au Québec avec le sens de « vase qui sert à boire ou à mesurer » ; (1780) « gobelet en faïence » (patois rochelais) ; (1800) « gobelet de fer-blanc » ; Mot qui se rencontre de la Normandie à la Gascogne qui correspond au bas allemand mokke (« cruche, pot »), au moyen néerlandais moken (« petite mesure de capacité »), au néerlandais mok (« tasse en fer-blanc »), au frison mukke (« vase de terre cylindrique »), à l’anglais mug (« cruche, pot » attesté depuis 1570). Il est difficile de déterminer avec certitude laquelle de ces langues est à l’origine de moque.
(Nom 2) Du latin mucus (« morve »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Probablement apparenté à muck (« terre, lie ») en anglais.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « moque »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
moque mɔk

Citations contenant le mot « moque »

  • Le destin se moque des hommes. De Gao Xingjian / La montagne de l'âme
  • La vraie morale se moque de la morale. De Blaise Pascal / Pensées
  • La vraie éloquence se moque de l'éloquence. De Blaise Pascal
  • L'homme supérieur se moque de ceux qui le complimentent, et complimente quelquefois ceux dont il se moque au fond du cœur. De Honoré de Balzac / L'élixir de longue vie
  • Chaque génération se moque des vieilles modes, mais suit religieusement les nouvelles. De Henry David Thoreau
  • Quand on fait un cadeau à plus riche que soi, le diable s’en moque. De Proverbe savoyard
  • Verglas : Quand on rit au verglas, on se moque de l’hiver. De Pef / Dictionnaire des mots tordus
  • On ne se moque pas de qui rit de lui-même. De Sénèque / De la constance du sage
  • L’homme est le seul animal qui se moque de lui-même. De Robert Heinlein / En terre étrangère
  • Il se moque gentiment de moi. Il me surnomme Cosette De Valérie Trierweiler / Merci pour ce moment
  • Que celui qui n’a pas encore traversé ne se moque pas de celui qui s’est noyé. De Proverbe peul
  • Que celui qui n’a pas traversé ne se moque pas de celui qui s’est noyé. De Proverbe africain
  • Je me moque de savoir beaucoup de choses : je veux savoir des choses que j'aime. De Jules Renard / Journal
  • La politique se moque de la mystique, mais c'est encore la mystique qui nourrit la politique même. De Charles Péguy / Notre jeunesse
  • Les titres de ses vidéos, massivement relayées sur TikTok par les jeunes avant de séduire un plus large public sur Twitter, moquent les erreurs grammaticales ou syntaxiques que peut faire le président, avec des titres comme "How to immigration" ("Comment l'immigration" en français) ou "How to strong death totals" ("Comment beaucoup de morts"). "Trump est un auteur comique génial sans même le réaliser", a-t-elle dit au Los Angeles Times. LaLibre.be, Sarah Cooper, l'humoriste qui se moque de Trump et amuse l'Amérique - La Libre
  • Les moqueries se multiplient sur Twitter. « Il est effrayant de voir l’homme le plus puissant du monde se vanter d’avoir réussi un test qu’ils font passer aux gens pour savoir s’ils devraient être autorisés à prendre le bus par eux-mêmes. – Stephen Colbert », repartage un internaute. parismatch.be, Trump se vante d’avoir « excellé » dans un test cognitif, et la toile se moque ouvertement de lui

Images d'illustration du mot « moque »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « moque »

Langue Traduction
Anglais mock
Espagnol burlarse de
Italien finto
Allemand spotten
Chinois 嘲笑
Arabe زائف
Portugais zombar
Russe издеваться
Japonais モック
Basque maketak
Corse burla
Source : Google Translate API

Synonymes de « moque »

Source : synonymes de moque sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « moque »

Partager