La langue française

Marxisme

Définitions du mot « marxisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

MARXISME, subst. masc.

A. −
1. Ensemble des conceptions fondamentales élaborées par Marx et Engels (à partir de 1845-1846), centré sur la critique de l'économie politique bourgeoise et l'étude scientifique du mode de production capitaliste (doctrine économique), qui constitue le matérialisme dialectique et historique (doctrine philosophique et sociale) et le socialisme scientifique. Un des mérites essentiels du marxisme fut d'intégrer la dialectique consciente de Hegel dans la conception matérialiste de la nature (Bouv.-Ibarr.1975):
1. ... tous les concepts spécifiques du marxisme [it. ds le texte] (ou les concepts antérieurs pris dans leur acception spécifiquement marxiste) sont des concepts, non de chose, mais de rapport. Ainsi pour le marxisme le capital est un rapport de production, l'État est le condensé des rapports économiques, l'idéologie est le rapport plus ou moins mystifié des hommes à leurs conditions réelles d'existence, l'«essence humaine» n'a d'autre réalité que celle de l'ensemble des rapports sociaux... L. Sève,Une Introd. à la philos. marxiste,Paris, Éd. soc., 1980, p.70.
2. P. ext. Ensemble des conceptions fondamentales de Marx et d'Engels étendues et développées ultérieurement (en liaison avec la lutte révolutionnaire de la classe ouvrière, et en fonction de l'évolution des conditions de production). Le marxisme pose le problème de la société au détriment de celui de l'homme; ce dernier n'existe qu'en fonction de la société, il n'est qu'un rouage technique de l'économie. La société est le phénomène initial, dont l'homme n'est qu'un épiphénomène. Une telle doctrine se trouve en contradiction flagrante avec la critique accusatrice de Marx contre l'aliénation (...). Il y a là une confusion à l'origine de la pensée: la réduction de l'homme à l'état d'instrument du processus économique constitue-t-elle le mal et le péché du passé, de l'exploitation capitaliste, ou est-elle l'ontologie même de l'être humain? (N. Berdiaev,Les Sources et le sens du communisme russe,trad. par A. Nerville, Paris, Gallimard, 1938, p.243).C'est le marxisme qui pose les vrais problèmes de l'époque. Il n'est pas vrai qu'un homme ait une liberté de choix au sens où par ce choix il confère à son activité un sens qu'elle n'aurait pas sans cela (Sartre,Existent.,1946, p.120).Le dogmatisme est l'ennemi par excellence du marxisme. Ce n'est pas là qu'une thèse philosophique, c'est une vérité historique: partout où les conditions du libre débat idéologique ne sont pas assurées, partout le marxisme est la première victime (Bourdin,La Théorie politique marxiste est-elle scientifiqueds Cahiers du Communisme, no12, 1978, p.75):
2. Seuls les communistes disposent d'une doctrine qui leur permet une interprétation cohérente des événements. L'homme de génie sortira de leurs rangs; ce sera celui qui saura tirer du marxisme une explication du monde actuel frappante, évidente, universellement acceptable, et en déduire des règles d'action: ce que fit Lénine en 1917. Vailland,Drôle de jeu,1945, p.67.
B. − Mode général de représentation théorique du monde fondé sur le matérialisme dialectique:
3. ... le matérialisme vise (...) tout autre chose qu'à prendre le contre-pied de croyances religieuses ou d'énoncés métaphysiques (...) le marxisme ne saurait se définir comme un athéisme. La revendication d'athéisme ne serait pas seulement désuète. Elle ramènerait le marxisme à un discours pré-matérialiste en l'identifiant à une spéculation métaphysique, alors que sa radicale nouveauté est de mettre en évidence ce qui structure les pratiques et les représentations, et d'expliquer la production de ces structures mentales à partir de l'histoire et de la vie réelle des hommes. M. Bertrand,Le Marxisme est-il un athéismeds Cahiers du Communisme, 1981, no10, p.93.
C. − Péj. [Connotant le totalitarisme, la suppression des libertés, le dirigisme] Cette mode lancée (...) par les prétendus «nouveaux philosophes» s'est déployée sur tous les médias en variations sur le thème: marxisme = goulag (Révolution,23-29 oct. 1981, no86, p.58, col. 1).
REM. 1.
Marxologie, subst. fém.Étude de l'oeuvre de Marx et/ou d'autres théoriciens du marxisme. La première tâche n'est-elle donc pas (...) de retrouver les concepts fondamentaux autour desquels s'est organisée l'oeuvre de Marx (...) et de (...) constituer ainsi une marxologie? (Pol.1969, p.170).
2.
Marxologue, subst.Spécialiste de l'étude de l'oeuvre de Marx, du marxisme. Le marxologue est un connaisseur de l'oeuvre de Marx (...) sur laquelle il apporte parfois des précisions érudites ou des lumières exotiques, mais il n'est pas marxiste. Il peut même être antimarxiste (L. Sève,Une Introd. à la philos. marxiste,Paris, Éd. soc., 1980, p.614).
Prononc.: [maʀksism̭]. Étymol. et Hist. 1882 (P. Brousse, Le Marxisme dans l'Internationale, [brochure], Paris). Dér. avec suff. -isme* du nom du philosophe all. Karl Marx [1818-1883]. Fréq. abs. littér.: 197.

Wiktionnaire

Nom commun

marxisme \maʁ.ksism\ ou \maʁ.ksizm\ masculin

  1. (Philosophie) (Économie) (Politique) Idéologie communiste telle que professée par Karl Marx ou ses adeptes.
    • Bernstein, échappé de la dogmatique marxiste, raisonnait parfois à la manière des épistémologues de son temps, lesquels étaient néopositivistes et néokantiens. Mais, il n'était pas passé du marxisme au néokantisme par une apostasie. — (Alain Besançon, Les Origines intellectuelles du léninisme, chez Calmann-Lévy, 1977)
    • Quand le mouvement islamiste radical s'empara de la direction des syndicats d'étudiants, à la fin des années 1970, nombre de ses chefs étaient versés dans d'autres idéologies, le marxisme en particulier, ou étaient d'anciens marxistes. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.101)
    • Cet ouvriérisme de prophètes était en effet le fruit de la révision du marxisme opérée par Lénine, qui […] avait hérité d’un marxisme revu par le populisme russe, et ébranlé par la crise révisionniste. — (Romain Ducoulombier, Le premier communisme français (1917-1925) Un homme nouveau pour régénérer le socialisme, Les Notes de la Fondation Jean-Jaurès — Histoire et Mémoire, N°42, août 2004, page 28)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « marxisme »

Construit avec le nom de famille de Karl Marx et le suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Construit avec le nom de famille de Karl Marx et le suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « marxisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
marxisme marksism

Citations contenant le mot « marxisme »

  • Le marxisme est la vieillesse du monde. De Gabriel Matzneff / La caracole
  • Le marxisme est l’ensemble des contresens qui ont été faits sur Marx. De Michel Henry / Marx
  • Le critère du développement du marxisme n'est pas la vérité, mais le pouvoir. De Pavel Tigrid / Amère révolution
  • Le capitalisme, c'est l'exploitation de l'homme par l'homme ; et le marxisme, c'est le contraire. De Henri Jeanson
  • Le marxisme est le soupir de la créature accablée, l'âme du monde sans âme, de même qu'il est l'esprit d'un monde sans esprit. Il est l'opium du peuple. De Bernard-Henri Lévy / La Barbarie à visage humain
  • Le rêve égalitaire qui a présidé au marxisme a pris un cours ironique : la lutte des classes n'en a conçu qu'une seule, celle des miséreux. De Claude Lelouch / Itinéraire d'un enfant très gâté
  • Le petit bourgeois est hostile à l’idée de développement, car le développement se fait invariablement contre lui : le progrès ne lui a rien apporté, si ce n’est des dettes insolvables. Le national-socialisme rejette le marxisme mais aussi le darwinisme. Les nazis maudissent le matérialisme, car les victoires de la technique sur la nature ont entraîné la victoire du grand capital sur le petit. Les chefs du mouvement liquident « l’intellectualisme » non pas tant parce que eux-mêmes possèdent des intelligences de deuxième ou de troisième ordre, mais surtout parce que leur rôle historique ne saurait admettre qu’une pensée soit menée jusqu’à son terme. Le petit bourgeois a besoin d’une instance supérieure, placée au-dessus de la matière et de l’histoire, et protégée de la concurrence, de l’inflation, de la crise et de la vente aux enchères. Au développement, à la pensée économique, au rationalisme – aux 20e, 19e et 18e siècles – s’opposent l’idéalisme nationaliste, en tant que source du principe héroïque. La nation d’Hitler est l’ombre mythique de la petite bourgeoisie elle-même, son rêve pathétique d’un royaume millénaire sur terre. , « Il est impossible de réformer le fascisme ou de lui donner son congé : on ne peut que le renverser » | NPA
  • Dans ses deux discours du 3 et 4 juillet, marquant la fête de l'Indépendance des États-Unis, Donald Trump s'est lancé dans de nouvelles diatribes contre le socialisme et le marxisme, en faisant appel à ses partisans d'extrême droite sur une base de plus en plus fasciste. , Trump attaque le marxisme et le «socialisme international» - World Socialist Web Site
  • Que sait-on vraiment de Karl Marx ? Le XXe siècle a été le siècle du marxisme sans Marx. Le XXIe siècle sera-t-il celui de Marx sans le marxisme ? France Culture, Grandes traversées : Karl Marx, l'inconnu : podcast et réécoute sur France Culture
  • Lorsqu’on aborde la question de l’oppression, il est particulièrement intéressant de se tourner vers la figure de Rosa Luxemburg. En tant que femme polonaise, juive et handicapée, Luxemburg était profondément opprimée. Elle n’abordait toutefois pas cette question selon un point de vue identitaire, en blâmant les couches « privilégiées » de la classe ouvrière pour son oppression. Le marxisme était pour elle la seule théorie englobante et la seule méthode efficace de lutte contre toutes les oppressions. Bien que beaucoup de gens aujourd’hui la considèrent comme une féministe, elle n’a pas écrit beaucoup sur la question de l’émancipation des femmes, précisément parce qu’elle refusait d’être réduite à son identité (ou « tokenisée »). Révolution : Tendance marxiste internationale, Luxemburg, Zetkin, Kollontaï : les marxistes et l’émancipation des femmes - Révolution : Tendance marxiste internationale
  • À l’avenir, la période que nous traversons sera considérée comme le moment d’un changement fondamental, un tournant dans l’ensemble de la situation. Il n’y a pas si longtemps, cette affirmation semblait être contredite par les faits. L’économie mondiale semblait avancer lentement. Mais aujourd’hui, les événements s’accélèrent à une vitesse vertigineuse. Seule la méthode dialectique du marxisme peut fournir une explication rationnelle des processus auxquels les empiristes bourgeois désespérés sont complètement aveugles. Révolution : Tendance marxiste internationale, Perspectives mondiales 2020 - Révolution : Tendance marxiste internationale
  • Cela veut-il dire que le Parti, contradictoirement à ses principes, prenne une position éclectique dans le domaine de l’art ? L’argument, qui voudrait être écrasant, est simplement enfantin. Le marxisme offre diverses possibilités : évaluer le développement de l’art nouveau, en suivre toutes les variations, encourager les courants progressistes au moyen de la critique ; on ne peut guère lui demander davantage. L’art doit se frayer sa propre route par lui-même. Ses méthodes ne sont pas celles du marxisme. Si le Parti dirige le prolétariat, il ne dirige pas le processus historique. Oui, il est des domaines où il dirige directement, impérieusement. Il en est d’autres où il contrôle et encourage, certains où il se borne à encourager, certains encore où il ne fait qu’orienter. L’art n’est pas un domaine où le Parti est appelé à commander. Il protège, stimule, ne dirige qu’indirectement. Il accorde sa confiance aux groupes qui aspirent sincèrement à se rapprocher de la Révolution et encourage ainsi leur production artistique. Il ne peut pas se placer sur les positions d’un cercle littéraire. Il ne le peut pas, et il ne le doit pas. , « Mener en ce qui regarde l’art une politique large et souple » | NPA
  • Lénine disait : « pas de mouvement révolutionnaire sans théorie révolutionnaire ». La TMI, qui est active dans plus de 30 pays, accorde une grande importance à la formation théorique de ses militants. Cette Ecole marxiste en ligne abordera de nombreux thèmes : la conception matérialiste de l’histoire ; la théorie économique de Marx ; le rôle du parti révolutionnaire (marxisme contre anarchisme) ; l’attitude des marxistes à l’égard de la religion – et de la morale ; la lutte contre le sectarisme ultra-gauchiste ; la nature et le rôle de l’Etat ; l’histoire de la TMI ; la lutte contre les idées « post-modernes » ; la lutte des classes et les oppressions ; la vie et l’œuvre de Friedrich Engels ; le capitalisme et la crise climatique ; la philosophie marxiste et la science moderne ; la lutte contre l’impérialisme ; la crise du réformisme et l’alternative révolutionnaire. Révolution : Tendance marxiste internationale, Participez à l’Ecole marxiste (en ligne) de la TMI ! - Révolution : Tendance marxiste internationale
  • Le marxisme est la mémoire de la classe ouvrière, et les événements du Printemps de Prague sont riches de leçons pour nos combats à venir. Révolution : Tendance marxiste internationale, Leçons du Printemps de Prague (1968) - Révolution : Tendance marxiste internationale
  • Mandel a joué un rôle clé dans la diffusion d’un marxisme débarrassé de ses oripeaux staliniens, toujours soucieux d’établir un lien entre les analyses économiques et l’action militante. Sa première contribution importante est le Traité d’économie marxiste paru en 1962. Cette synthèse a bénéficié d’une large diffusion internationale et contribué au renouveau d’un marxisme vivant, soucieux d’intégrer les développements récents. Le chapitre XI consacré aux crises périodiques en donne un bon exemple: Mandel y esquisse déjà une synthèse entre les théories fondées sur la sous-consommation et sur la disproportionnalité, en se référant aux contributions d’économistes tels que Harrod, Kuznets, Samuelson, Goodwin, Kalecki ou Joan Robinson. Il trouve qu’elles sont « excessivement simplifiées » mais qu’elles « apportent cependant des matériaux importants ». , L’économie d’Ernest Mandel, hier et aujourd’hui | NPA
  • Rien ne prédestinait Michel Clouscard à devenir un des philosophes marxistes les plus importants de notre époque. Né en 1928 dans le Tarn, il grandit au sein d'une famille modeste. Ajoutons à cela que Clouscard n'a pas fait les choses dans les clous, en devenant normalien à 20 ans, comme tant d'autres. Il est d'abord athlète de haut niveau et présélectionné en 1948 aux JO, pour le 200-mètres. Il reprend ses études tard et n'obtient sa thèse qu'en 1972, à 44 ans. Proche du PCF, il essaie alors de lui donner un nouveau souffle, mis à mal selon lui par le « gauchisme » soixante-huitard, le structuralisme et le freudo-marxisme. Marianne, Michel Clouscard, le marxiste qu'on redécouvre

Images d'illustration du mot « marxisme »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « marxisme »

Langue Traduction
Anglais marxism
Espagnol marxismo
Italien marxismo
Allemand marxismus
Chinois 马克思主义
Arabe الماركسية
Portugais marxismo
Russe марксизм
Japonais マルクス主義
Basque marxismoa
Corse marxismu
Source : Google Translate API

Synonymes de « marxisme »

Source : synonymes de marxisme sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « marxisme »

Marxisme

Retour au sommaire ➦

Partager