La langue française

Lare

Définitions du mot « lare »

Trésor de la Langue Française informatisé

LARE, adj. et subst. masc.

Le plus souvent au plur. Dieu(x) lare(s) ou lare(s).
ANTIQ. ROMAINE. (Dieu) tutélaire, généralement du foyer domestique; statuette le représentant. Lares domestiques, paternels. On plaçait les lares, les dieux lares auprès du foyer (Ac.). Il [Romulus] était pour la cité ce que le premier ancêtre était pour la famille, un Lare familier (Fustel de Coul., Cité antique,1864, p. 177).Servius établit des dieux lares dans chaque carrefour de la ville, dans chaque circonscription de la campagne. Ils servirent de divinités à ceux qui n'en avaient pas de naissance (Fustel de Coul., Cité antique,1864, p. 370):
1. À côté des pénates, se placent dans la demeure des lares, humbles divinités qui furent des âmes humaines, et qui, n'ayant point été souillées, ont obtenu la permission d'habiter toujours leur demeure et de veiller sur leur famille. Michelet, Hist. romaine, t. 1, 1831, p. 54.
Loc., littér. Transporter, installer ses (dieux) lares. Déménager, changer de domicile. Nous, les Pasquier, arrivés du quartier de Plaisance comme une tribu d'émigrants (...), voilà que nous avions audacieusement installé nos lares sur la marche de l'empire sacré [la colline Sainte-Geneviève] (Duhamel, Jard. bêtes sauv.,1934, p. 64).Tout un passé vient vivre, par le songe, dans une maison nouvelle. La vieille locution : « On y transporte ses dieux lares » a mille variantes (Bachelard, Poét. espace,1957, p. 25).
P. méton. Logis, foyer. Abandonner, revoir ses lares, les lares paternels (Ac.). Enfin, me voilà rentré dans mes lares! Dieu merci! (Flaub., Corresp.,1878, p. 119).Il est dur de compter la discorde parmi ses dieux lares; ma fille devient la chipie la plus acariâtre qu'on puisse ouïr (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 428).
P. anal. Objet ou meuble familier d'un logis :
2. Les meubles de l'appartement lui représentaient, non des choses inertes, mais des êtres animés et bienveillants, des génies favorables, dont le départ présageait de cruels malheurs. (...) fauteuils, tapis, coussins, tous les fétiches du foyer, ses lares et ses dieux domestiques, s'en étaient allés. France, Riquet,1904, p. 81.
Prononc. et Orth. : [la:ʀ]. Lar. Lang. fr. : [-ɑ:-]. Ac. 1762 et 1798 : lares (plur.), dep. 1835 au sing. Homon. lard. Étymol. et Hist. 1488 (La Mer des Histoires, I, 53c, édit. 1491 cité par Vaganay ds Rom. Forsch. t. 32, p. 97); fig. 1678 (La Fontaine, Fables, VIII, 9). Empr. au lat.Lares « divinités protectrices, âmes des ancêtres défunts ». Fréq. abs. littér. : 83.

Wiktionnaire

Nom commun

lare \laʁ\ masculin

  1. (Antiquité romaine) (Généralement au pluriel) Dieu domestique chez les Romains.
    • Dans chaque maison les Anciens adoraient les Lares, ces âmes des morts qui revenaient sur la terre pour veiller sur nous. Ils prêtaient leur saveur à nos aliments. Ils entretenaient notre feu, graissaient les gonds de nos portes, huilaient de bienfaisance nos cœurs fatigués.
      Notre siècle avait chassé de la maison ces dieux qui la protégeaient.
      — (Paul Guth, Le mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, page 162)
    • […] ses bandes étaient composées aussi de Satyres, Hémipans, Aegypans, Sylvains, Faunes, Lémures, Lares, Farfadets et Lutins […] — (François Rabelais, Œuvres complètes, Seuil, 1973, page 893)
    • […] une scène mythologique d'Eugène Lami montrant Bacchus, Pan et Silène accompagnés de ribambelles de satyres, hémipans, aegipans, sylvains, faunes, lémures, lares, farfadets et lutins. — (Georges Perec, « La Vie mode d’emploi », in Œuvres, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », vol. II, 2017, page 480)
  1. (Poétique)
    • Les lares : La maison, la demeure.
    • Abandonner, revoir ses lares, les lares paternels.

Adjectif

lare \laʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Antiquité romaine) Relatif aux lares.
    • « Les dieux lares sont lents à pénétrer dans une maison », écrivait Lamb, un jour qu’il venait de s’installer dans un nouvel appartement. — (Julien Green, Charles Lamb, dans Suite anglaise, 1927, Le Livre de Poche, page 55)
    • Mais vous trouvez grâce aux yeux d'une toute jeune et ravissante prêtresse du culte aux dieux lares de l'endroit. — (Jean Ray, Harry Dickson, La Cité de l'étrange peur, 1936)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LARE. n. m.
Dieu domestique chez les Romains. On plaçait les lares ou, par apposition, les dieux lares auprès du foyer. Poétiquement, Les lares, La maison, la demeure. Abandonner, revoir ses lares, les lares paternels.

Littré (1872-1877)

LARE (la-r') s. m.
  • Nom, chez les anciens Romains, des dieux domestiques. On retrouve ici quelques traces du culte touchant des lares, Chateaubriand, Génie, III, V, 6.

    Se disait des génies tutélaires des vaisseaux, des chemins, de la ville, des carrefours, etc.

    Poétiquement. Les lares, la maison, la demeure. Un rat hôte d'un champ, rat de peu de cervelle, Des lares paternels un jour se trouva soûl, La Fontaine, Fabl. VIII, 9. Viens près de tes lares tranquilles, Tu verras de loin dans les villes Mugir la discorde aux cent voix, Hugo, Odes, IV, 2.

    Adj. Un dieu lare. Les dieux lares.

REMARQUE

Il ne faut pas confondre tout à fait lares et pénates. Les derniers, genii penates, sont les génies du foyer. Les lares sont les héros, c'est-à-dire les âmes des défunts de la famille. Mais le culte les associait et finit par les confondre.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. LARE. - ÉTYM. Ajoutez : On disait lar Porsenna, Tite-Live, II, 9, lar Tolumnius, ID. IV, 17.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « lare »

Du latin Lar.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. lares, mot étrusque signifiant chef.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « lare »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lare lar

Citations contenant le mot « lare »

  • Mais, derrière cette apparente absence de sens artistique, se cachent parfois de véritables trésors. En effet, pour nos Gaulois quand on parle de l'art, ce n'est pas uniquement pour évoquer avec une faute d'orthographe la couenne du sanglier, ni le lare, ce Dieu romain protecteur du foyer domestique. LaLibre.be, Astérix et l'art, lare et lard - La Libre
  • Afin de vous proposer le meilleur service possible, Numéro utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. Numéro Magazine, Princess Nokia joue les martyrs dans le clip de “Gross”

Traductions du mot « lare »

Langue Traduction
Anglais lare
Espagnol lare
Italien lare
Allemand lare
Chinois lare
Arabe لاري
Portugais lare
Russe lare
Japonais ラレ
Basque lareo
Corse lare
Source : Google Translate API

Synonymes de « lare »

Source : synonymes de lare sur lebonsynonyme.fr

Lare

Retour au sommaire ➦

Partager