La langue française

Lande

Sommaire

  • Définitions du mot lande
  • Étymologie de « lande »
  • Phonétique de « lande »
  • Citations contenant le mot « lande »
  • Images d'illustration du mot « lande »
  • Traductions du mot « lande »
  • Synonymes de « lande »

Définitions du mot « lande »

Trésor de la Langue Française informatisé

LANDE, subst. fém.

A. − Terre inculte et le plus souvent sans relief de la zone tempérée, résultant généralement de la dégradation de la forêt, où poussent des plantes sauvages, parfois quelques arbres; partie de l'espace correspondante. Lande aride, déserte, rase. Comme en leur soleil d'or l'Armorique ou l'Irlande Ont des brouillards pensifs couchés sur une lande (Banville, Cariat.,1842, p. 36).C'était un pays âpre et dur, tout en landes d'ajoncs et de bruyères (Lorrain, Sens. et souv.,1895, p. 245):
Sur la zone lumineuse, dont la teinte tournait au rose, une forme bizarre se profilait, qui de loin ressemblait à un compas tenu par un géomètre invisible et mesurant la lande. C'était un berger monté sur ses échasses, marchant à pas de faucheux à travers les marécages et les sables. Gautier, Fracasse,1863, p. 78.
SYNT. Lande bretonne, désolée, immense, incendiée, inculte, monotone, nue, parfumée, pierreuse, sablonneuse, sauvage, stérile; lande grise, noire, rousse, verte; lande à genêts; sur la lande, à travers la lande.
P. méton.
Milieu géographique et social correspondant. Bien sûr, nous avons de la famille : dans la lande, tout le monde est cousin (Mauriac, Asmodée,1938, II, 7, p. 85).
Ajonc qui pousse sur cette terre; ensemble de ces plantes. Une éminence, où poussaient des genêts et des landes alors toutes blanches de givre (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 263).Sur le continent (...) des fermes (...) où la lande étincelle dans les cheminées, plus belle qu'à la floraison de Pâques (Queffélec, Recteur,1944, p. 7).
B. − P. métaph. et au fig. Cette fois (...) la question ne s'égarerait point sur les hautes landes spéculatives, au modelé changeant (Malègue, Augustin, t. 1, 1933, p. 298).
En partic., au plur. Parties ennuyeuses, longueurs d'un livre, d'un récit. Tout l'ennui de cette vie sans intérêt que menait Julien est sans doute partagé par le lecteur. Ce sont là les landes de notre voyage (Stendhal, Rouge et Noir,1830, p. 413).
REM.
Landier, subst. masc.,région. (Ouest). Ajonc. Qu'à votre chaperon passiez blanches coquilles, Jaunes fleurs de landier, ou bien quelques bluets (Brizeux, Marie,1840, p. 81).
Prononc. et Orth. : [lɑ ̃:d]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Début xiies. « terrain boisé » St Brendan, 390 ds T.-L. : eissirent dous urs de la lande [de saltu]); ca 1200 (Aiol, éd. W. Foerster, 49 : Es landes de Bordele); 1514 (Coutume de Labourd, Nouv. coutumier gén., éd. Bourdot de Richebourg, t. 4, p. 969 a : Si aucun... met feu aux landes ou boscages...); cf. 1778 Bordeaux (Arch. hist. Gironde, nouv. série, 1, 266, Mém. de Brémontier ds DAG, § 201, t. 1, p. 116 : on comprend... sous le nom de lande toute espèce de terrein, bon ou mauvais, non cultivé et qui ne produit que quelques herbes et arbustes continuellement broutés par les bestiaux auxquels ils servent de pâture). D'un gaul. *landa que l'on peut restituer d'apr. l'irl. land, lann, le cymrique llan, le cornique lan qui signifient, le plus souvent dans des composés, « plaine, espace dégagé » et « pièce de terre clôturée, enclos » (Thurneysen, p. 65; Dottin, p. 264; à ces mots se rattache le germ. *landa- « terre » [all. Land], Kluge20, s.v. Land). Le type *landa est attesté dans une grande partie de l'anc. domaine gaul. : a. ital. landa (DEI); cat. [Capcir] landa; Alava landa [1257]; aragonais landa « champ, terre cultivable » [in campo de Landas, 1096] (J. Hubschmid, Pyräneenwörter, p. 48); navarrais landa « champ, pièce de terre » [Pampelune, topon. lat. médiév. 1189], labourdan landa « id. » [lat. médiév. 1096], biscaien, guipuscoan id. (Hubschmidt. 2, p. 73); domaine gasc. : lat. médiév. lana [Saint-Mont, Gers 1085; cf. ca 1130 Pseudo-Turpin, De Vita Karoli Magni, cap. 11 ds Du Cange, s.v. landa 1 : in landis Burdigalensibus]; a. gasc. lana [topon. Lanepla, Pyrénées-Atlantiques, xes.], landa [anthropon., Gimont, Gers, 1150]; lena [Comminges, 1186] ds DAG, loc. cit., p. 114; domaine d'oil : lat. médiév. landa dep. 838-839 [Cart. de Redon, Ille-et-Vilaine ds Nierm.]. V. aussi topon. datés ds J. Lemoine, Topon. du Pays basque et des Pays de l'Adour, Paris, Picard, 1977, pp. 217-218 et Longnon, no2766. Fréq. abs. littér. : 632. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 612, b) 777; xxes. : a) 848, b) 1 238.

Wiktionnaire

Nom commun

lande \lɑ̃d\ féminin

  1. (Géographie) (Agriculture) Étendue de terre inculte et stérile.
    • Des landes et des coteaux calcaires ou marno-calcaires plus ou moins pâturés à flore xérothermique se rencontrent en différents points de la vallée de la Lanterne […] — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 100)
    • Ils paissent sur des landes granitiques ou dans les dépressions plus humides des plateaux caussenards. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Les landes siliceuses connaissent souvent une grande abondance de Fougères : au Pays basque la Fougère-aigle constitue d’importants pâturages qui rougeoient à l’automne. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.14)
    • Les 20 à 30 millions de moutons pacageaient presque toute l'année sur les landes ; une faible part pacageait les jachères. — (Henri Noilhan, Histoire de l'agriculture à l'ère industrielle, Paris : E. De Boccard, 1965, p. 137)
  2. (Par extension) Végétation qui croît sur une telle terre.
    • […] Rabalan sortit de sa maison, misérable masure en torchis, croulante, à peine couverte de quelques paquets de lande sèche en guise de toit, […]. — (Octave Mirbeau, Rabalan)
    • […] l’association à Scleranthus se dégrade assez rapidement ; les différents stades observés (disparition progressive des espèces annuelles au profit des Géophytes —que gênaient les labours— puis des Hémicryptophytes) aboutissent à la lande à Cytisus scoparius et à Calluna […] — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 32)
    • Tansley considérait les landes comme un bon exemple de végétation subclimacique: un stade faisant partie de la succession de végétation des sables et graviers acides et nus, succession qui menait à une forêt caducifoliée arrivée à maturité. — (Nigel R Webb, Étude sur les biotopes et les habitats perdant leur valeur pour la protection de la nature par suite de la succession écologique, page 12, Conseil de l'Europe, 1997)
    • […]; d’autre part, la nature d’un terrain non agricole, spontanément, ce n’est pas le bois, mais la broussaille, la friche, la lande, la ginestaie, la garrigue, la genévraie, le maquis, la pelouse rase… ou le désert ! — (Acta geographica, Société de géographie, 1986, page 103)

Verbe

lande

  1. Aborder.

Nom commun

Déclinaison
Cas Singulier Pluriel
Nominatif lande landet
Génitif landen landejen
Partitif landea landeja
Accusatif lande [1]
landen [2]
landet
Inessif landessa landeissa
Élatif landesta landeista
Illatif landeen landeihin
Adessif landella landeilla
Ablatif landelta landeilta
Allatif landelle landeille
Essif landena landeina
Translatif landeksi landeiksi
Abessif landetta landeitta
Instructif landein
Comitatif landeine- [3]
Notes [1] [2] [3]

[1]

  • Comme complément d’un infinitif dans une
    phrase positive dont le sujet est la troisième personne
    du singulier sans aucun pronom.
  • Comme complément d’un infinitif dans une
    phrase positive passive.
  • Dans toutes les phrases passives à n’importe
    quel mode.
  • Dans une phrase impérative positive dont le
    sujet est la deuxième personne du singulier, ou la
    première ou deuxième personne du pluriel.

[2]

  • Dans les phrases actives positives aux modes
    indicatif, conditionnel ou potentiel.
  • Dans une phrase impérative positive dont le
    sujet est la troisième personne du singulier ou du
    pluriel.

[3]

  • Un suffixe possessif s’ajoute dans le cas des
    noms communs.

lande \ˈlɑn.de\

  1. (Argot) Cambrousse, province, campagne, périphérie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LANDE. n. f.
Étendue de terre inculte et stérile. Ce pays n'est qu'une lande. Les landes bretonnes. Les landes de Gascogne. Défricher des landes.

Littré (1872-1877)

LANDE (lan-d') s. f.
  • 1Terrains incultes couverts de bruyères, de genêts, de fougères et autres plantes spontanées de peu de valeur. Il [le lièvre] s'éloigne des chiens, les renvoie aux calendes, Et leur fait arpenter les landes, La Fontaine, Fabl. VI, 10. La grande étendue de mes landes vous offre de quoi exercer votre zèle pour l'agriculture, Montesquieu, Correspond. 49. Songez à vos quarante lieues de landes vers Bordeaux, à cette partie de votre Champagne que vous avez nommée si noblement pouilleuse, Voltaire, Facéties, Disc. Velches.

    Fig. Il y a beaucoup de landes dans mes lettres avant que de trouver la prairie, Sévigné, dans le Dict. de DOCHEZ.

    Fig. Aller de la lande dans le pré, passer d'une condition moins bonne à une meilleure.

  • 2Nom donné, dans quelques provinces, au jonc marin qui croît dans ces terres incultes. On coupe ces landes pour chauffer le four.

SYNONYME

LANDES, FRICHES. Les landes sont des terres incultes, mais qui sont mauvaises par elles-mêmes et qui ne donnent que de chétives productions spontanées. Les friches sont des terres non cultivées ; elles peuvent être très bonnes.

HISTORIQUE

XIIe s. Vindrent li plusur en une lande où il truverent miel, Rois, p. 48.

XIIIe s. Dangiers, li orribles maufès, Quant il se senti enchausés [poursuivi], S'enfuist plus tost que cerf en lande, la Rose, 21535.

XVe s. Après souper, nouvelles vinrent que un sanglier estoit ens ès landes assez près de là, Froissart, I, II, 44.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « lande »

Provenç. landa ; de l'allemand Land, champ, contrée. À cause du sens particulier que lande a aujourd'hui, Diez rejette l'allemand Land, et donne la préférence au breton lann, buisson d'épines ; mais l'historique semble montrer que, primitivement, lande a correspondu suffisamment à l'allemand Land.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du gaulois *landa : voir l’ancien irlandais land (« enclos »), le gallois llan (« village, cour »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « lande »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lande lɑ̃d

Citations contenant le mot « lande »

  • Un feu de lande s’est déclaré à Plouguiel, impasse de Palud, ce lundi 20 juillet vers 14 h. Près de deux hectares de bois sont partis en fumée.  , Plouguiel. Deux hectares de lande et de bois partis en fumée | Le Trégor
  • De nouvelles résidentes occupent une partie de la réserve naturelle nationale de la Tourbière des Dauges à Saint-Léger-la-Montagne, en Haute-Vienne. Au total, 53 chèvres pâturent sur des parcelles de landes à bruyères. Une présence bénéfique pour l'environnement ! France Bleu, EN IMAGES - Haute-Vienne : des chèvres pour préserver les landes de la réserve naturelle des Dauges

Images d'illustration du mot « lande »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « lande »

Langue Traduction
Anglais moor
Espagnol páramo
Italien brughiera
Allemand moor
Chinois
Arabe مستنقع
Portugais atracar
Russe причалить
Japonais 係留
Basque moro
Corse amarra
Source : Google Translate API

Synonymes de « lande »

Source : synonymes de lande sur lebonsynonyme.fr
Partager