La langue française

Impropriété

Sommaire

  • Définitions du mot impropriété
  • Étymologie de « impropriété »
  • Phonétique de « impropriété »
  • Citations contenant le mot « impropriété »
  • Traductions du mot « impropriété »
  • Synonymes de « impropriété »
  • Antonymes de « impropriété »

Définitions du mot « impropriété »

Trésor de la Langue Française informatisé

IMPROPRIÉTÉ, subst. fém.

A. − Domaine du langage
1. Caractère de ce qui est impropre, de ce qui constitue une faute de langage (mot, style, expression). Synon. incorrection; anton. propriété.Impropriété d'un mot, d'une expression, du style; impropriété choquante. Une scène sur laquelle l'auteur avait droit de compter pour faire justice de l'impropriété d'un terme ou de la hardiesse d'une locution (Jouy, Hermite, t. 3, 1813, p. 240).Gautier déjà proteste et réagit contre le relâchement des conditions de forme, contre l'indigence ou l'impropriété du langage (Valéry, Variété II,1929, p. 135) :
1. Il était écœuré par la platitude des pensées, la lourdeur incolore et barbare de l'expression, les généralités vagues (...). L'impropriété du langage n'était pas compensée par la verve du parler populaire. Rolland, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1277.
2. P. méton. Emploi impropre d'un mot, dans un sens qu'il n'a pas; mot, expression impropre. Synon. barbarisme, solécisme; anton. convenance, propriété.Une impropriété de langage; impropriétés et inexactitudes d'une traduction; de grossières impropriétés; faire une impropriété. La langue se putréfie comme le reste, est pleine de néologismes inutiles, d'impropriétés et de ce que les pédants appellent des solécismes et des barbarismes (Lemaitre, Contemp.,1885, p. 334).Le timbre de son organe, son accent, certaines impropriétés de locutions, indiquaient une étrangère (Martin du G., Devenir,1909, p. 101) :
2. Je pestais contre Isabelle Rivière et ses enfantines théories sur la fidélité que doit respirer une traduction − et qui font que la sienne se présente hérissée d'impropriétés, de gaucheries, de cacophonies, de hideurs. Gide, Journal,1917, p. 610.
B. − Vieilli. Caractère de ce qui ne convient pas. Pour démontrer à Votre Altesse l'impropriété de confier de grandes affaires à un être qui n'est pas un âne, ni un serpent, ni une oie (Gobineau, Pléiades,1874, p. 109).
Impropriété à.Impropriété d'une personne au commandement. De quoi est faite la tristesse d'une chambre d'hôtel? D'abord du sentiment qu'on a de la banalité de cette chambre, de son impropriété à vous-même, rien n'y étant à votre mesure, à votre goût, à vos habitudes (Goncourt, Journal,1861, p. 964).
Prononc. et Orth. : [ε ̃pʀ ɔpʀijete]. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist. 1. 1488 « qualité de ce qui est impropre (du langage) » (La Mer des Histoires, I, 84c, édit. 1491 ds Rom. Forsch. t. 32, 81); en partic. 1541 « emploi incorrect d'un terme » (Calv., Instit., p. 207 ds Gdf. Compl.); 2. 1731 « qualité de ce qui n'est pas apte à » une impropriété au commandement (Boullainvilliers, Réfut. de Spinoza, p. 305 ds Littré). Empr. au lat.improprietas, terme de gramm., lui-même dér. de improprius, v. impropre; le sens 2 a subi l'infl. de propre*. Fréq. abs. littér. : 24.

Wiktionnaire

Nom commun

impropriété \ɛ̃.pʁɔ.pʁi.je.te\ féminin

  1. (Linguistique) Qualité de ce qui est impropre, en parlant du langage.
    • L’impropriété de ses expressions rend son style obscur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IMPROPRIÉTÉ. n. f.
Qualité de ce qui est impropre, en parlant du Langage. L'impropriété de ses expressions rend son style obscur.

Littré (1872-1877)

IMPROPRIÉTÉ (in-pro-pri-é-té) s. f.
  • 1Qualité de ce qui est impropre, en parlant du langage. Elle a… insulté mon oreille Par l'impropriété d'un mot sauvage et bas Qu'en termes décisifs condamne Vaugelas, Molière, Femmes sav. II, 6. Ils dégoûtent par l'impropriété des termes dont ils se servent, La Bruyère, V. L'impropriété des termes est le défaut le plus commun dans les mauvais ouvrages, Voltaire, Dict phil. Langues.
  • 2Qualité, état de n'être pas propre. À Le contraire de l'ambition est la pusillanimité, qui est (outre une impropriété au commandement) une crainte immodérée de déplaire et de mériter le blâme, Boullainvilliers, Réfut. de Spinosa, p. 305.

HISTORIQUE

XVIe s. Il est difficile de donner à entendre une chose si haute, sinon en usant de quelque improprieté, Calvin, Inst. 207.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

IMPROPRIÉTÉ, s. f. (Gramm.) qualité de ce qui n’est pas propre. Voyez Propre & Propriété.

Les Grammairiens distinguent trois sortes de fautes dans le langage, savoir le solécisme, le barbarisme, & l’impropriété. Celle-ci se commet quand on ne se sert pas d’un mot propre, & qui ait une signification convenable ; comme si on disoit un grand ouvrage, en parlant d’un livre prolixe & diffus ; le mot grand seroit impropre, ou parce qu’il seroit équivoque, grand ouvrage pouvant se dire d’un livre long, mais bien fait & utile ; & il ne seroit pas aussi net, aussi expressif que diffus, qui caractérise un défaut. Voyez Solécisme & Barbarisme.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « impropriété »

Provenç. improprietat ; espagn. impropriedat ; ital. improprietà ; du lat. improprietatem, de improprius, impropre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du latin improprietas → voir impropre et propriété.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « impropriété »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
impropriété ɛ̃prɔpriete

Citations contenant le mot « impropriété »

  • Comme pour chaque période de vacances, les jeunes ont un fil rouge (le fil conducteur de la semaine). Pour cette première semaine, le fil rouge était l’initiation au théâtre d’impropriété avec Olivier Royer. Trois après-midi ont été consacrés à la découverte de l’art de l’improvisation. Chaque séance était invariablement constituée d’un échauffement et de différents exercices, permettant d’acquérir technique et maîtrise orale et gestuelle. ladepeche.fr, Onet-le-Château. Une première semaine très réussie et une seconde prometteuse pour les jeunes - ladepeche.fr
  • Aujourd’hui, la plupart des décisions retenant l’application de la garantie décennale se fondent sur l’impropriété à destination de l’ouvrage. Or il s’agit d’une notion de fait, appréciée souverainement par les juges et donnant lieu parfois à des décisions surprenantes. Elle reflète, de surcroît, les attentes d’une société envers ses bâtiments, comme l’illustre le débat actuel sur la prise en charge ou non du défaut de performance énergique par la garantie décennale via le critère de l’impropriété à destination. lemoniteur.fr, Impropriété à destination et garantie décennale : un couple infernal ?
  • 2– Bien qu’employé couramment, surtout au Québec, le non-mot « inéquité » est une impropriété pour iniquité. Il s’agit d’un barbarisme, cette erreur de langage qui consiste, dans ce cas précis de l’utilisation du non-nom « inéquité », à employer un mot forgé ou déformé. D’accord, l’adjectif inéquitable existe. Il signifie injuste. Comme l’adjectif inique. Les anglophones utilisent le nom inequity, mais en français le nom « inéquité » est vraiment inexistant. On parlera plutôt d’injustice, de partialité... Le Journal de Montréal, Les mots dits du samedi | Le Journal de Montréal
  • Comment s'apprécie l'impropriété de l'ouvrage à sa destination ? Comment caractériser l'immixtion fautive du maître d'ouvrage [...] lemoniteur.fr, Marchés privés - Six mois de droit de la construction
  • Le nouveau dispositif inséré à l’article L.111-13-1 du Code de la construction et de l’habitation encadre la notion d’impropriété à la destination en cas de défaut de performance énergétique en prévoyant que : "en matière de performance énergétique, l’impropriété à la destination mentionnée à l’article L.111-13 du Code de la Construction et de l’Habitation (à savoir l’article 1792 du Code Civil), ne peut être retenue qu’en cas de dommages résultant d’un défaut lié aux produits, à la conception ou à la mise en œuvre de l’ouvrage, de l’un de ses éléments constitutifs ou l’un de ses éléments d’équipement conduisant, toute condition d’usage et d’entretien pris en compte et jugée appropriée, à une surconsommation énergique ne permettant l’utilisation de l’ouvrage qu’à un coût exorbitant". BFM Immo, Recours en matière de défaut de performance énergétique : c'est l'impropriété à la destination qu'il faudra invoquer - Avis d'experts | BFM Immo
  • Les dommages esthétiques ne sont pas, en principe, considérés comme tels. Mais l’impropriété à destination n’ayant pas de définition légale, cela doit être apprécié au cas par cas. Et la jurisprudence l’admet parfois, dans certaines circonstances. lemoniteur.fr, Pas de garantie décennale pour des désordres esthétiques affectant un immeuble banal !
  • « Les juges sont des bâtisseurs de " l’impropriété à destination de l’ouvrage ", qu’ils affinent jour après jour », a résumé Aurélie Dauger, du cabinet Lefèvre Pelletier & associés, lors de son intervention sur les contours de cette notion aux sixièmes Rencontres de l’assurance construction le 22 novembre 2013 (1). lemoniteur.fr, L’inaccessibilité d’un immeuble aux handicapés pourrait engager la responsabilité décennale

Traductions du mot « impropriété »

Langue Traduction
Anglais impropriety
Espagnol impropiedad
Italien scorrettezza
Allemand unschicklichkeit
Chinois 不当行为
Arabe سوء التصرف
Portugais impropriedade
Russe непригодность
Japonais 不正
Basque impropriety
Corse imprudenza
Source : Google Translate API

Synonymes de « impropriété »

Source : synonymes de impropriété sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « impropriété »

Partager