La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « illettré »

Illettré

Variantes Singulier Pluriel
Masculin illettré illettrés
Féminin illettrée illettrées

Définitions de « illettré »

Trésor de la Langue Française informatisé

ILLETTRÉ, -ÉE, subst. et adj.

A. − Vieilli. (Personne) qui n'a pas de lettres, de culture littéraire. Anton. cultivé, lettré.À la vérité, les gens illettrés haïssent moins violemment, mais les lettrés savent mieux aimer. (...) il est certain qu'il n'y a point d'amitié comparable à celle d'un homme de lettres vertueux (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 309).Les Bourbons des deux branches furent toujours illettrés ou dédaigneux pour les lettres (Vigny, Journal poète,1849, p. 1270).
Rare. [En parlant d'un inanimé] Le vif dégoût familial qu'ils éprouvaient de la bourgeoisie aurait pu les conduire à une critique violente mais anarchiste. Mais l'anarchie leur paraissait illettrée et frivole : leurs études de professeurs les sauvaient (Nizan, Conspir.,1938, p. 46).
B. − (Personne) qui n'a reçu aucune formation intellectuelle, et en partic., qui sait à peine lire ou écrire. Synon. ignorant.À ses moments de loisir, qui étaient peu fréquents, tout en haïssant les livres, il lisait; ce qui fait qu'il n'était pas complètement illettré. Cela se reconnaissait à quelque emphase dans la parole (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 215).
En partic. Qui ne sait ni lire ni écrire. Synon. analphabète.L'Inde est principalement un pays agricole et vastement illettré (Arts et litt.,1936, p. 56-4) :
C. venait de terminer une période de service militaire à Montluçon et avait été stupéfait de l'ignorance des recrues, beaucoup originaires du Midi qui touche à l'Auvergne : il y avait un pourcentage énorme d'illettrés, ne sachant même pas signer. Larbaud, Journal,1934, p. 305.
Prononc. et Orth. : [il(l)εtʀe] ou [il(l)e-], formes respectivement soutenue et cour. ds Warn. 1968. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1560 « ignorant, sans culture » (Pasquier, Rech., V, 12 ds Gdf. Compl. : Gens illettres); 1611 illeteré (Cotgr.), forme encore relevée ds Lar. 19e. Dér. de lettré*, préf. in-1*, d'apr. le lat. illitteratus « ignorant, illettré ». Fréq. abs. littér. : 118. Bbg. Gohin 1903, p. 281.

Wiktionnaire

Nom commun - français

illettré \i.le.tʁe\ masculin (pour une femme, on dit : illettrée)

  1. Personne qui ne connaît pas ses lettres, qui ne sait ni lire ni écrire.
    • Le jeune et la personne âgée, l’intellectuel et l’illettré, le riche et le pauvre, tous sont des victimes potentielles de l’imposteur et du charlatan. — (Ken Holland, Prenons garde aux thérapies dites alternatives, dans Le Québec sceptique, n° 25, p. 31, printemps 1993)
  2. (Par extension) (Péjoratif) Personne qui ne maîtrise pas bien la langue, mais qui prétend quand même donner son avis sur un sujet sérieux, ou simplement scolaire.
    • Ils ont eu (naguère) un illettré comme délégué aux relations externes.
    • L’illettré étale sa science (fautes de grammaire et d’orthographe comprises).
    • Un ramassis d’illettrés présomptueux.
    • Tous s’accordaient sur l’urgence de la décentralisation : […] — et on exaltait les campagnes, l’homme illettré ayant naturellement plus de sens que les autres ! Les haines foisonnaient : haine contre les instituteurs primaires et contre les marchands de vin, contre les classes de philosophie, […], contre toute indépendance, toute manifestation individuelle. — (Gustave Flaubert, L’Éducation sentimentale, 1869)
    • Illettré, obtus, il ne lisait jamais, il restait les mains ballantes, les yeux perdus et vagues, entre les appels de ses appareils. Presque toujours assis dans sa guérite, il n’y prenait d’autre distraction que d’y déjeuner le plus longuement possible. — (Émile Zola, La bête humaine, 1890)
    • Si alors Françoise […] s’excusait de ne pas savoir répondre à mes théories et disait : « Je ne sais pas m’exprimer », je triomphais de cet aveu avec un bon sens ironique et brutal digne du docteur Percepied ; et si elle ajoutait : « Elle était tout de même de la parentèse, il reste toujours le respect qu’on doit à la parentèse », je haussais les épaules et je me disais : « Je suis bien bon de discuter avec une illettrée qui fait des cuirs pareils » […]. — (Marcel Proust, Du côté de chez Swann, 1913)
    • Les sujets qui n’ont pas été scolarisés ont tendance à imaginer des histoires ou des récits et, dans ce sens, même les illettrés montrent qu’ils possèdent ce que Turner (1996) a appelé un « esprit littéraire ». — (Emmanuel Dupoux, Les langages du cerveau’', 2002)

Adjectif - français

illettré \i.le.tʁe\

  1. Qui ne connaît pas ses lettres, qui ne sait ni lire ni écrire.
    • Et Jacques, ignorant des idées frustes et primitives que se fait de l’islam le peuple illettré, ne se rendait point compte de la portée de ce qu’il venait de faire. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
  2. Qui n’a pas de connaissances en littérature ou dans d’autres domaines, parce qu’il n’a pas beaucoup fréquenté l’école.
    • Né dans l’est du Tennessee, le Cherokee Sequoyah (v. 1770-1843) est monolingue et illettré. — (Jean Sellier, Une histoire des langues et des peuples qui les parlent, 2019)
    • Cet homme illettré, dont l’orthographe était douteuse, rédigeait lui-même les articles de la Gazette avec une humilité et un fiel qui lui tenaient lieu de talent. — (Émile Zola, La Fortune des Rougon, 1870)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ILLETTRÉ, ÉE. adj.
Qui ne connaît pas ses lettres, qui ne sait ni lire ni écrire. Un conscrit illettré. Dans cette acception, il s'emploie comme nom. Il signifie aussi Qui n'a point de connaissances en littérature. C'est un homme illettré.

Littré (1872-1877)

ILLETTRÉ (il-lè-tré, trée) adj.
  • Qui n'est pas lettré, qui n'a point de connaissances en littérature. C'est un homme illettré. Il est tout à fait illettré. Les gens illettrés haïssent moins violemment, mais les lettrés savent mieux aimer, Bernardin de Saint-Pierre, Harm. Liv. 7, De l'amitié.

    Qui ne sait ni lire ni écrire.

HISTORIQUE

XVIe s. Conferoient le plus de temps à gens illettrés, Pasquier, Recherches, V, 12. Illeteré, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « illettré »

Lat. illitteratus, de il pour in privatif, et litteratus, lettré.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1560) Dérivé de lettré, avec le préfixe il-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « illettré »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
illettré ijtre

Fréquence d'apparition du mot « illettré » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « illettré »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « illettré »

  • Je m'excuse d'avoir parlé de George W. Bush comme d'un "déserteur". Je voulais dire qu'il est un déserteur, un voleur d'élections, un alcoolique au volant, un menteur au sujet des armes de destruction massive et un illettré.
    Michael Moore — Communiqué sur MichaelMoore.com, 27 janvier 2004
  • Les vagabonds qui, il y a une dizaine d’années, étaient presque tous illettrés, savent maintenant pour la plupart lire, écrire et compter. Quelques-uns semblent même avoir reçu une instruction supérieure. C’est un grand progrès.
    Alfred Capus
  • Les illettrés, parce qu'ils ne peuvent voir la vérité à travers l'écriture, la contemplent à travers les contours d'une certaine image.
    Bernard de Claivaux
  • 69 rue Auclert-Descottes Mairie   Argenton-sur-Creuse Ada, mère d’une fillette de neuf ans, s’apprête à partager la vie d’un inconnu, au fin fond du bush néo-zélandais. Son nouveau mari accepte de transporter toutes ses possessions, à l’exception de la plus précieuse : un piano, qui échoue chez un voisin illettré. Ne pouvant se résigner à cette perte, Ada accepte le marché que lui propose ce dernier : regagner le piano, touche par touche en se soumettant à ses fantaisies…
    Unidivers — Debussy en Off – La Leçon de Piano Argenton-sur-CreuseArgenton-sur-Creuse mercredi 22 juillet 2020
  • Les images sont les livres des illettrés.
    Rowland Watkins
  • Autrefois, les illettrés étaient ceux qui n'allaient pas à l'école. Aujourd'hui ce sont ceux qui y vont.
    Paul Guth
  • L’homme illettré, c’est du bois non travaillé.
    Proverbe grec moderne
  • L'illettré du futur ne sera pas celui qui ne sait pas lire. Ce sera celui qui ne sait pas comment apprendre.
    Alvin Toffler

Traductions du mot « illettré »

Langue Traduction
Anglais illiterate
Espagnol analfabeto
Italien analfabeta
Allemand analphabet
Chinois 文盲
Arabe أمي
Portugais analfabeto
Russe неграмотный
Japonais 文盲
Basque analfabetoa
Corse analfabetu
Source : Google Translate API

Synonymes de « illettré »

Source : synonymes de illettré sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « illettré »

Combien de points fait le mot illettré au Scrabble ?

Nombre de points du mot illettré au scrabble : 7 points

Illettré

Retour au sommaire ➦