La langue française

Iconoclaste

Sommaire

  • Définitions du mot iconoclaste
  • Étymologie de « iconoclaste »
  • Phonétique de « iconoclaste »
  • Citations contenant le mot « iconoclaste »
  • Traductions du mot « iconoclaste »
  • Synonymes de « iconoclaste »

Définitions du mot iconoclaste

Trésor de la Langue Française informatisé

ICONOCLASTE, subst. et adj.

A. − HIST. RELIG.
1. (Celui) qui est partisan de l'iconoclasme. Parti, querelle des iconoclastes; iconoclastes byzantins. Les prêtres avoient rassemblé au collège de l'orthodoxie, la plus belle bibliothèque du monde (...). Ce collège fut dévasté par les empereurs iconoclastes (Chateaubr., Génie, t. 2, 1803, p. 10).Les iconoclastes. Tout un siècle effroyable du Bas-Empire, la plus tragique de toutes les histoires (Bloy, Journal,1897, p. 258).
Emploi adj. Qui ressortit à l'iconoclasme. Hérésie, persécution iconoclaste. L'empereur Léon l'Isaurien (...) lança ses édits iconoclastes, sous le prétexte que les images détournaient de leur véritable voie les hommages dus au Créateur (Lenoir, Archit. monast.,1852, p. 111).La violente réaction iconoclaste du ixesiècle, qui faillit expurger l'art religieux de toute figuration (Huyghe, Dialog. avec visible,1955, p. 132).
2. P. ext.
a) (Celui) qui, pour des motifs de pureté religieuse, proscrit le culte des images, la représentation plastique du divin. Les Romains, dit Plutarque, n'élevèrent point de statue aux dieux jusqu'à l'an 170 de Rome. Toutes les nations héroïques, Perses, Romains, Germains (...), furent long-temps iconoclastes (Michelet, Hist. romaine, t. 1, 1831, p. 31).
Emploi adj. Fureur iconoclaste. Cette vieille et mythique cathédrale des évêques de Bâle (...) le zèle iconoclaste de Luther en a fait un prêche (Lorrain, Sens. et souv.,1895, p. 271).
b) (Celui) qui, par haine religieuse, détruit ou profane des objets ou des édifices sacrés. Quinet en veut à Robespierre d'avoir par son décret du 6 décembre 1793 arrêté le mouvement de dévastation des églises, le mouvement des iconoclastes hébertistes (Barrès, Cahiers, t. 9, 1911, p. 189).Elle [une statue] fait beaucoup de miracles dont le principal est d'avoir échappé aux iconoclastes de la dernière guerre civile (1936-1939) (T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 36).
B. − Au fig. (Personne) qui s'oppose à toute tradition (d'ordre littéraire, artistique, politique ou autre), qui refuse un culte établi; qui se livre à des destructions gratuites, sous prétexte de modernisme. C'est un ennemi de Watteau, un ennemi de Raphaël, un ennemi acharné du luxe, des beaux-arts et des belles-lettres, iconoclaste juré, bourreau de Vénus et d'Apollon! (Baudel., Salon,1846, p. 191).Aux enfantements vaniteux de notre radicalisme iconoclaste, on est tenté de citer le proverbe : « Beaucoup de bruit et peu de farine » (Amiel, Journal,1866, p. 533).La joie entre toutes iconoclaste et cruelle d'écraser une faiblesse et de briser une tige (Lorrain, Phocas,1901, p. 363) :
− Quant au buste, tu me feras plaisir si tu m'en débarrasses. L'endiablé Fontanet ne se le fit pas dire deux fois. Il monta sur une chaise et, tirant Blaise Pascal par la base qu'il pouvait seule atteindre, le fit tomber sur le plancher où il se brisa en morceaux avec un bruit horrible. L'académie poussa des hourras en l'honneur de l'iconoclaste. A. France, Vie fleur,1922, p. 426.
REM.
Iconoclastique, adj.Relatif à l'iconoclastie (infra dér.). Fureur iconoclastique. (Ds Lexis 1975).
Prononc. et Orth. : [ikɔnɔklast]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. [1557 d'apr. Bl.-W.3-5et Pt Rob.] 1605 (Le Loyer, Hist. des Spectres, VI, 7 ds Hug.). Composé du gr. ε ι ̓ κ ο ́ ν α, v. icône1et d'un dér. de κ λ α ́ ω « briser », cf. la forme lat. iconoclastae (1596 ds NED) et iconoclastes (1610 ds Latham). Fréq. abs. littér. : 52.
DÉR.
Iconoclastie, subst. fém.Fait d'être iconoclaste (notamment au sens A); destruction des images religieuses. Le mépris ou l'horreur des chrétiens modernes pour toutes les manifestations d'un art supérieur est intolérable et paraît même une autre sorte d'iconoclastie plus démoniaque (Bloy, Femme pauvre,1897, p. 170).Incroyable misère des moralistes abstracteurs qui (...) imposent par le glaive l'idole verbale biblique ou coranique à l'exclusion des autres (...)! L'iconoclastie révèle une méconnaissance étrange des conditions et des moyens et même de l'essence du spiritualisme supérieur (Faure, Espr. formes,1927, p. 244).Au fig. Et pour imaginer un nouvel art, il faut briser l'art ancien. Et ainsi l'art nouveau semble une sorte d'iconoclastie (Schwob, Monelle,1894, p. 16).[ikɔnɔklasti]. 1reattest. av. 1868 (Bürger, Salons de 1861 à 1868, t. 1, p. 234 ds Littré Suppl. 1877), de iconoclaste (supra rem.), suff. -ie*.
BBG. Quem. DDL t. 13 (s.v. iconoclastique).

Wiktionnaire

Adjectif

iconoclaste \i.kɔ.nɔ.klast\ masculin et féminin identiques

  1. (Histoire) Qui condamne la représentation figurée des divinités.
    • Poussés dans de grandes fosses, parfois mutilés ou recouverts de terre, ces monolithes ont fait l’objet de gestes iconoclastes, sorte de condamnation peut-être liée à quelque changement de communauté ou de croyances. — (Le Monde avec AFP, Une trentaine de monolithes multimillénaires découverts en Auvergne, Le Monde. Mis en ligne le 27 août 2019)
  2. (Par extension) Qui, dans les médias, s'attaque à de (prétendus) tabous, ou à des idoles du moment : stars, universitaires, personnages en vue, d'habitude célébrés sans réserve par les mêmes médias.
    • Un livre iconoclaste qui crée des remous et secoue les tabous.
    • Loin des conventions des plus célèbres viviers vidéoludiques que sont le Japon, les Etats-Unis ou le Canada, la scène helvétique s’est imposée en quelques années comme le laboratoire fou de la manette, grâce à sa production à la fois iconoclaste, arty et déjantée. — (William Audureau, La Suisse, pays des jeux vidéo déjantés, et plus si affinités sur LeMonde.fr, Le Monde. Mis en ligne le 19 août 2017, consulté le 20 août 2017)

Nom commun

iconoclaste \i.kɔ.nɔ.klast\ masculin et féminin identiques

  1. (Histoire) Partisan d’une secte byzantine du huitième siècle qui détruisait les images et les statues des saints.
    • Les prêtres avaient rassemblé au collège de l’orthodoxie, la plus belle bibliothèque du monde (...). Ce collège fut dévasté par les empereurs iconoclastes. — (Chateaubriand, Génie du Christianisme, 1802)
  2. (Histoire) (Par extension) Fanatique, qui rejetant la représentation figurée de Dieu et des saints, profane, détériore ou détruit les statues dans les églises ou les cimetières.
    • Les réformateurs du seizième siècle furent souvent des iconoclastes.
    • Sous la Terreur, les iconoclastes hébertistes dévastaient et pillaient les églises.
    • Toutes les nations héroïques, Perses, Romains, Germains (...), furent longtemps iconoclastes. (Michelet)
  3. (Par extension) Innovateur ou réformateur radical dans un domaine quelconque, qui s’attaque à l’orthodoxie ambiante, aux croyances établies, aux idées reçues.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ICONOCLASTE. n. m.
Celui qui faisait partie de la secte d'hérétiques du huitième siècle qui détruisaient les images des saints. Il se dit, par extension, de Ceux qui condamnent les représentations des personnes divines. Les réformateurs du seizième siècle furent souvent des iconoclastes. Adjectivement, Un zèle, une fureur iconoclaste.

Littré (1872-1877)

ICONOCLASTE (i-ko-no-kla-st') s. m.
  • 1Briseur d'images, nom d'une secte d'hérétiques du VIIIe siècle qui firent la guerre aux saintes images. Le pape y envoya ses légats [au concile de 787] ; le concile des iconoclastes fut condamné ; ils sont détestés comme gens qui, à l'exemple des Sarrasins, accusaient les chrétiens d'idolâtrie, Bossuet, Hist. I, 11.

    Adj. La persécution iconoclaste.

  • 2 Par extension, il se dit de tous ceux qui sont ennemis de la représentation des personnes divines. Cette race [les Juifs] est en horreur aux Russes, peut-être parce qu'elle est presque iconoclaste, tandis que les Moscovites poussent l'adoration des images jusqu'à l'idolâtrie, Ségur, Hist. de Nap. VI, 1.

    Adj. La fureur iconoclaste des huguenots.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « iconoclaste »

Εἰϰονοϰλάστης, de εἰϰὼν, image, et ϰλάω, briser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1557) Formé à partir du grec byzantin eἴκονοκλάστης eikonoklastês « briseur d’images et de statues» , lui-même du grec ancien εἰκών, eikôn (« image, icône ») et du grec ancien κλάω, klaô (« briser »).  [1]  [2]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « iconoclaste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
iconoclaste ikɔnɔklast

Citations contenant le mot « iconoclaste »

  • Closer est né au Britannia Row, studio londonien fréquenté par Pink Floyd. Derrière les consoles, on retrouve Martin Hannett, producteur iconoclaste - après des études avortées de chimie - déjà à l'oeuvre sur Unknown Pleasures (premier opus du groupe, datant de 1979). "Il y a une grande proximité intellectuelle et artistique, on peut même dire fusionnelle, entre Martin Hannett et Ian Curtis", dépeint pour l'AFP Pierre-Frédéric Charpentier, auteur de Joy Division, Sessions 1977-1981 (Le Mot Et Le Reste). Franceinfo, "Closer", l'album culte de Joy Division, fête ses quarante ans
  • ÉTATS-UNIS Le président a compris que la dérive radicale et iconoclaste contre la plupart des symboles nationaux avait un effet repoussoir pour une majorité de ses concitoyens. , La surenchère démocrate qui tombe à pic pour Trump

Traductions du mot « iconoclaste »

Langue Traduction
Anglais iconoclast
Espagnol iconoclasta
Italien iconoclasta
Allemand bilderstürmer
Chinois 破骨细胞
Arabe الأيقونات
Portugais iconoclasta
Russe иконоборец
Japonais イコノクラスト
Basque iconoclast
Corse iconoclast
Source : Google Translate API

Synonymes de « iconoclaste »

Source : synonymes de iconoclaste sur lebonsynonyme.fr
Partager