La langue française

Hanap

Sommaire

  • Définitions du mot hanap
  • Étymologie de « hanap »
  • Phonétique de « hanap »
  • Citations contenant le mot « hanap »
  • Traductions du mot « hanap »
  • Synonymes de « hanap »

Définitions du mot hanap

Trésor de la Langue Française informatisé

HANAP, subst. masc.

Grande coupe à boire, le plus souvent en métal et munie d'un couvercle, en usage surtout au Moyen Âge. La table où les verres Et les hanaps, dorés et peints, petits et grands, Sont étagés, divers pour les vins différents (Hugo, Légende, t. 1, 1859, p. 361).Mais il [votre nez] doit tremper dans votre tasse : Pour boire, faites-vous fabriquer un hanap! (Rostand, Cyrano,1898, I, 4, p. 42).
P. méton. Contenu de cette coupe. Tout en buvant force hanaps (Barrès, Colline insp.,1913, p. 147).
Prononc. et Orth. : [anap] init. asp. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1121 hanap « grand vase à boire » (Benedeit, St Brandan, éd. E. G. R. Waters, 315). Du germ. *hnapp « écuelle » que l'on peut restituer d'apr. l'a. h. all. hnapf « id. », l'a. nord. hnappr « id. », l'ags. hnap « id. », l'all. Naepf « id. » et les formes latinisées anappus (viies., Compositiones Lucenses), hanappum (ixes. ds CGL t. 6, s. v. anaphus), cf. FEW t. 16, p. 215a. Fréq. abs. littér. : 29.

Wiktionnaire

Nom commun

hanap (h aspiré)\a.nap\ masculin

  1. Grand vase en métal monté sur un pied et muni d’un couvercle, dont on se servait autrefois pour boire.
    • Un coup de vin ne te fera pas de mal, ajouta-t-il en remplissant un hanap et en présentant au porcher un breuvage plus riche que Gurth n’en avait jamais goûté de sa vie. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • […] un canon de vin de Suresnes, dans les hanaps d’étain de maître Raymond. — (Gérard de Nerval, Le Souper des pendus)
    • Amical : « Mais il doit tremper dans votre tasse !
      Pour boire, faites-vous fabriquer un hanap ! »
      — (Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, acte I)
  2. (Héraldique) Meuble représentant le vase du même nom dans les armoiries. À rapprocher de calice, ciboire et coupe.
    • Écartelé, au 1 et 4, d’azur au hanap d’argent, au 2, de gueules à l’alérion d’argent, au 3, de gueules à la merlette d’argent, une croix d’or brochant sur la partition, sur le tout de sable à la bande coticée d’or, qui est de la commune d’Estandeuil du Puy-de-Dôme → voir illustration « armoiries avec 2 hanaps »

Nom commun

hanap \Prononciation ?\ masculin

  1. Hanap.
    • Le hanap porta d’argent
      Qui estoit fait darainement
      — (Wace, Le Livre de Saint Nicolas, f. 148, 3e colonne de ce manuscrit)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HANAP. (H est aspirée.) n. m.
Grand vase dont on se servait autrefois pour boire. Vider un hanap.

Littré (1872-1877)

HANAP (ha-nap) s. m.
  • Terme vieilli. Grand vase à boire. Ces gens [les Allemands] ont des hanaps trop grands ; Notre nectar veut d'autres verres, La Fontaine, Lett. XXIII. [Hanap] Un vase à boire, en général une coupe, réservé, ce semble, au principal convive, et que le chevalier comme le poëte ont sans cesse à la bouche, l'un en le vidant en toute rencontre, l'autre en le chantant à toute occasion, De Laborde, Émaux, p. 337.

    La contenance d'un hanap. Elle demande d'être maintenue en la possession de prendre un hanap ou boisseau de sel sur chaque bateau de sel qui passe devant Merpins près Cognac, Règl. 30 août 1662.

HISTORIQUE

XIIe s. Un mult bel hanap d'or ou doré li offreit Li reis, tut plain de vin, e beivre li roveit, Th. le mart. 105.

XIIIe s. Quiconques veut estre escueliers à Paris, c'est à savoir venderes d'escueles, de hanas de fust et de madre…, Liv. des mét. 112. Monseigneur Geffroi de Sergines le [le roi] deffendoit des Sarrazins, aussi comme le bon vallet deffent le hanap son seigneur des mouches, Joinville, 239.

XIVe s. Un hanap d'or, godronné, esmaillé par dehors à ymages, qui sont lettres, et à couronnes par dessus, et a, on fruitelet, ung saphir et quatre perles, De Laborde, Émaux, p. 338.

XVIe s. Pere, s'il est possible, que ce hanap [calice] soit osté arriere de moy, Calvin, Instit. 398.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

HANAP, s. m. (Commerce.) mot dont on se sert dans les anciennes ordonnances, pour signifier une tasse. Il se dit en général de toutes sortes de vases. Les huissiers, quand ils goûtent les vins, doivent avoir le beau pot doré en une main, & le hanap en l’autre. Page 124 de l’ancienne ordonnance.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « hanap »

Provenç. enap ; ital. anappo, nappo ; de l'anc. h. allem. hnapf, vase ; allem. mod. Napf. L'arabe offrirait aussi une étymologie : hānab, coupe ; mais le mot arabe ne pourrait être venu que par les croisades ; or hanap se trouve dans les Gloses de Cassel, qui sont antérieures aux croisades.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1100-1125) De l’ancien bas vieux-francique apparenté [1] au néerlandais nap (« hanap, écuelle »), à l’allemand Napf (« bol »). Cependant, il y a plus probable que l’origine germaine ou néerlandaise. L’arabe هناب, hanab[1] qui désigne la même chose est attesté dans diverses traductions de textes arabes médiévaux, dont Ahmad al-Maqrîzî traduit par Étienne Marc Quatremère[2] [3]. Et l’histoire nous rappelle que la coupe de Charlemagne qui date du IXe siècle est un hanap offert par le calife Hâroun ar-Rachîd[4]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Emprunt à l’vieux-francique *hnapp.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hanap »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hanap anap

Citations contenant le mot « hanap »

  • Mais il doit tremper dans votre tasse : Pour boire, faites-vous fabriquer un hanap ! De Edmond Rostand / Cyrano de Bergerac
  • A Vingt-Hanaps (Orne), une légende urbaine, ou plutôt rurale, attribue l’origine du nom pour le moins singulier de cette commune à la déclivité du gosier d’un roi d’Angleterre. En 1418, Henri V, alors maître de la Normandie, aurait accordé des lettres de protection aux habitants du village en échange de vingt hanaps de vin (l’hanap étant une grande coupe à boire, munie d’un couvercle, en usage au Moyen Age). Une autre fable, du même tonneau, raconte que des chevaliers auraient trinqué, sans modération, dans une taverne du hameau en question, avant de partir pour les croisades. Le fait est qu’il existe à Vingt-Hanaps un lieu-dit appelé « L’Aubergé » et qu’un débit de boissons y est établi de longue date. Son patron, depuis trois ans, s’appelle Smidie Jouanne. Et Smidie Jouanne est en colère. Très en colère. Le Monde.fr, L’auberge de Smidie et les panneaux maudits
  • En venant présenter son objet, un hanap (pour être précis) qu’elle avait reçu en cadeau de sa grand-mère dans les années 80, à l’animatrice Sophie Davant et à Diem, la commissaire-priseur chargée de l’expertiser, elle ne s’attendait pas à cette réaction. sudinfo.be, «Affaire conclue» sur France 2: une vendeuse interdite de salle de ventes par Sophie Davant! (vidéo)
  • Rien n’avait changé depuis sa fermeture, si ce n’est que Françoise Livinec, la nouvelle « directrice », on va dire ça, en a fait l’incontournable rendez-vous du beau et du vrai, chaque été. « Les Treize dimanches », un nom malicieux pour un cycle estival abordant grandeurs et misères de notre époque. Eh bien oui, l’École a rouvert ses portes et tout le monde y vient, même les écoliers, même les profs, par milliers d’amateurs. Dans les dortoirs sont accrochés les tableaux des grands artistes actuels, connus ou pas, originaires du monde entier. Sous le préau ça discute, ça prend des notes, ça rigole, ça picole, et ça tend l’oreille à la dive parole des intervenants qui sont tour à tour Mona Ozouf, Alain Rey, Michel Onfray, Irène Frain, Loïg Chesnay-Girard, Erik Orsenna, Catherine Puget, pour ne citer qu’eux… Et la cantine ? On y mange, pardi ! On commence par là : la bectance, le hanap, une sagesse héritée des druides héritiers d’Hippocrate héritier des dieux - revue et corrigée par Descartes et ses disciples dont l’un des meilleurs la formalise ainsi : « Je mange, donc je pense, donc je suis… » Le « beau », le « vrai », « l’un », c’est gouleyant et festif, à l’École des Filles, et ça mène à l’humour, politesse de l’amitié bretonne. Le Telegramme, Le Télégramme - Débats - Il faut sauver le phare du Huelgoat

Traductions du mot « hanap »

Langue Traduction
Anglais hanap
Espagnol hanap
Italien hanap
Allemand hanap
Chinois 哈纳普
Arabe هاناب
Portugais hanap
Russe hanap
Japonais ハナップ
Basque hanap
Corse hanap
Source : Google Translate API

Synonymes de « hanap »

Source : synonymes de hanap sur lebonsynonyme.fr
Partager