La langue française

Grive

Sommaire

  • Définitions du mot grive
  • Étymologie de « grive »
  • Phonétique de « grive »
  • Citations contenant le mot « grive »
  • Images d'illustration du mot « grive »
  • Traductions du mot « grive »
  • Synonymes de « grive »

Définitions du mot « grive »

Trésor de la Langue Française informatisé

GRIVE, subst. fém.

I. − Oiseau de l'ordre des Passereaux, proche du merle, au plumage blanc et brun, dont la chair est appréciée des gastronomes. Grives aux genièvres, aux raisins; pâté de grives. Pauvre grive nuancée, élégante et fine qu'on compare à un homme soûl (Renard, Journal,1893, p. 175).Elle passait la journée à fureter dans le jardin, gourmande, curieuse, et rieuse, picorant les raisins des vignes comme une grive (Rolland, J.-Chr., Antoinette, 1908, p. 837).
Loc. verbale, fam. [P. réf. au goût prononcé de la grive pour le raisin] Être saoul comme une grive. Être complètement ivre. Il était saoul comme grive en vendange (Gautier, Fracasse,1863, p. 325).
Proverbe. [P. réf. à la chair prisée de la grive] Faute de grives on mange des merles. ,,À défaut de mieux, il faut savoir se contenter de ce que l'on a`` (Ac. 1932). Un vrai chasseur, pour s'entretenir la main, faute de grives, tue des merles (Balzac, Splend. et mis.,1844, p. 267).
II. − Arg. Synon. de guerre, troupe, service militaire.Cf. Jargon, vers 1821, p. 6; Ansiaume, Arg. bagne Brest, 1821, f. 9 vo, § 198; Lacassagne, Arg. « milieu », 1928, p. 109; ds Esn. 1966.
REM. 1.
Grive, subst. masc.,arg. Gendarme; soldat. (Ds Esn. 1966).
2.
Grivet, subst. masc.,arg. Fantassin. (Ds Esn. 1966).
3.
Grivier, subst. masc.,arg., Soldat. (Ds Esn. 1966).
Prononc. et Orth. : [gʀi:v]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1280-90 ornith. (G. de Bibbesworth, Traité, éd. A. Owen, 32); 1456-67 plus estourdy [var. de la fin de 1486 : saoul] que une grive (Cent Nouvelles Nouvelles, éd. Fr. P. Sweetser, VI, 44); 2. 1628 arg. « guerre » (Le Jargon de l'Argot réformé, 42 ds Sain. Sources arg. t. 1, p. 234); p. ext. 1821 « troupe, armée » ici en partic. « corps de garde » (Ansiaume, loc. cit.). 1 fém. de l'a. fr. grieu, griu 1119 (Ph. de Thaon, Comput, 1553 ds T.-L.) du lat. greacus, v. grec, la grive étant un oiseau migrateur dont on pensait qu'il hivernait en Grèce. 2 d'orig. obsc.; aucune des hypothèses − emploi métaphorique de 1, l'oiseau étant particulièrement querelleur (FEW t. 4, p. 212 a), ou forme altérée et subst. du fém. de l'a. fr. grief « pénible », grief* (Lar. Lang. fr.) − n'étant réellement satisfaisante. Fréq. abs. littér. : 135. Bbg. Arveiller (R.). R. Ling. rom. 1977, t. 41, pp. 223-231. - Lenoble-Pinson (M.). Le Lang. de la chasse. Bruxelles, 1977, p. 4, 5, 10, 225, 229, 275. - Millepierres (Fr.). Les Oiseaux et leurs noms. Vie Lang. 1962, p. 311. - Sain. Arg. 1972 [1907], p. 107, 278. - Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 44, 65, 370.

Grive, subst. masc.,arg. Gendarme; soldat. (Ds Esn. 1966).

Wiktionnaire

Nom commun

grive \ɡʁiv\ féminin

  1. (Ornithologie) Espèce de petit oiseau passereau dont le plumage est mêlé de blanc et de brun.
    • L’abondance des grives est telle alors sur la côte méridionale de la Baltique, que, selon le calcul de M. Klein, la seule ville de Dantzick en consomme chaque année quatre-vingt-dix mille paires. — (Georges Louis Leclerc, Ois., t. V, p. 380)
    • Pendant la convalescence qui suivit une longue maladie, le médecin ordonna à Pompée de manger une grive ; mais ce volatile était alors fort rare. — (« Sobriété » , dans le Petit dictionnaire historique et chronologique d'éducation, Paris : chez Ledentu, 1819, p. 507)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GRIVE. n. f.
Sorte de passereau dont le plumage est mêlé de blanc et de brun, qui est à peu près de la grosseur d'un merle et qui est bon à manger. Chasser, tirer aux grives. Les grives s'engraissent dans la saison des vendanges. Fam., Être soûl comme une grive, Être complètement ivre. Prov., Faute de grives, on mange des merles, Faute de ce que l'on désire, il faut se contenter de ce que l'on a.

Littré (1872-1877)

GRIVE (gri-v') s. f.
  • 1Oiseau dont le plumage est mêlé de blanc et de brun, turdus musicus, L. appartenant au genre merle, turdus. L'abondance des grives est telle alors sur la côte méridionale de la Baltique, que, selon le calcul de M. Klein, la seule ville de Dantzick en consomme chaque année quatre-vingt-dix mille paires, Buffon, Ois. t. V, p. 380.

    Fig. Être soûl comme une grive, être complétement ivre, locution qui vient de ce que, au temps des vendanges, les grives mangent beaucoup de raisin. Il y avait l'autre jour une dame qui confondit ce qu'on dit d'une grive ; et, au lieu de dire, elle est soûle comme une grive, elle dit que la première présidente était sourde comme une grive : cela fit rire, Sévigné, 116.

  • 2Grande grive, ou haute grive, ou grosse grive, la draine, turdus draina, L.
  • 3Poisson de mer (labre paon).

    PROVERBE

    Faute de grives, on mange et, plus souvent, on prend des merles.

HISTORIQUE

XIVe s. Et mangez la grive au diner, W. Biblesworth, dans PALSGRAVE, p. 28.

XVe s. Notre ivrogne, plus saoul qu'une grive partant d'une vigne, Louis XI, Nouv. VI.

XVIe s. Il fait comme les grives, il vit d'air, Oudin, Curios. fr.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

GRIVE. Ajoutez :

Grive de brou, nom, en Champagne, de la draine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GRIVE, turdus, s. f. (Ornithologie.) genre d’oiseau dont on distingue quatre especes, savoir la drenne, la grive, la litorne, & le mauvis : tous ces oiseaux passent communément sous le nom de grives, quoiqu’ils soient fort différens les uns des autres soit par la grandeur du corps & par la couleur du plumage, soit par la qualité de la chair. Je désigne par le nom de grive, celle que l’on nomme en latin turdus simpliciter dictus, seu viscivorus minor, c’est-à-dire grive simplement dite, ou petite mangeuse de gui ; cependant elle ne mange point de baies de gui ; elle n’a été ainsi appellée, que parce qu’elle ressemble beaucoup à la drenne, qui mange réellement du gui.

La grive est plus petite que la litorne & un peu plus grosse que le mauvis ; elle pese environ trois onces, elle a neuf pouces de longueur depuis l’extrémité du bec jusqu’au bout de la queue ou des pattes ; le bec est long d’un pouce, & il a une couleur brune ; la langue paroît fourchue quand on la regarde de près ; l’intérieur du bec est jaune, & l’iris des yeux a une couleur de noisette. La grive ressemble beaucoup à la drenne par la couleur & les taches de la poitrine & du ventre ; ces taches sont brunes, la poitrine a une couleur jaunâtre, & le ventre est blanc : les taches de la poitrine sont plus étendues & en plus grand nombre sur la grive que sur le mauvis. Les petites plumes qui couvrent la face inférieure de l’aîle sont de couleur rousse jaunâtre, & celles qui couvrent les grandes plumes sont jaunâtres à la pointe ; les petites plumes du dessous de la queue ont une couleur blanchâtre. Il y a dix-huit grandes plumes dans les aîles ; la queue a trois pouces un quart de longueur, & elle est composée de douze plumes. Les jambes & les piés sont d’un brun pâle ; la plante est jaunâtre, le doigt extérieur tient au doigt du milieu par la premiere phalange.

Cet oiseau se nourrit plûtôt d’insectes que de baies, il mange de petits coquillages de terre : on ne connoît point le sexe par les couleurs. La grive construit l’extérieur de son nid avec de la mousse & des brins d’herbe ou de petits bois, & elle enduit le dedans avec du limon ; elle dépose ses œufs à nud sur ce limon. Il y a d’une seule ponte cinq ou six œufs ; ils sont d’un bleu verdâtre parsemé de quelques taches noires. Cet oiseau chante au printems, il est solitaire comme la drenne ; il se perche sur les arbres, mais il niche plûtôt dans les haies que sur les grands arbres ; il est aisé à prendre & bon à manger. Willug. Ornith. Voyez Drenne, Litorne, Mauvis, Oiseau. (I)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « grive »

(Vers 1280) Origine inconnue. Peut-être une onomatopée, dit Ménage ; c’est aussi l’opinion de Buffon. Génin, Récréat. t. I, p. 140, y voit, comme dans gris, « un peu ivre », et pour la même raison, l’ancien français griu, qui signifiait « grec ». Il y a dans l’ancien français une autre grive qui, signifiant « couleuvre », est une altération de guivre, et n’a rien de commun avec l’oiseau.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Catal. griva. Origine inconnue. Peut-être une onomatopée, dit Ménage ; c'est aussi l'opinion de Buffon. Génin, Récréat. t. I, p. 140, y voit, comme dans gris, un peu ivre, et pour la même raison, l'ancien français griu, qui signifiait grec. Il y a dans l'ancien français une autre grive qui, signifiant couleuvre, est une altération de guivre, et n'a rien de commun avec l'oiseau.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « grive »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
grive griv

Citations contenant le mot « grive »

  • Souvenir, souvenir, que me veux-tu ? L'automne Faisait voler la grive à travers l'air atone […]. Paul Verlaine, Poèmes saturniens, Nevermore , Messein
  • Chante la grive, la pluie arrive. De Proverbe français
  • Faute de grives, on mange des merles. De Proverbe français
  • Faute de grives on les remplace par des merles, par des pies. De Marc Escayrol / Mots et grumots
  • C'est une grive de taille moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient tous identiques...) avec le dessus brun et le dessous blanc (Le blanc est la couleur d'un corps chauffé à environ 5 000 °C (voir l'article Corps noir). C'est la sensation visuelle obtenue avec un spectre...) tacheté de brun ; mâle et femelle (En biologie, femelle (du latin « femella », petite femme, jeune femme) est le sexe de l'organisme qui produit des ovules, dans le cadre d'une...) sont semblables. Le mâle possède l’un des plus beaux chants des oiseaux de l’Amérique du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.). Techno-Science.net, 🔎 Grive des bois - Définition et Explications
  • C'est officiel, la chasse à la grive et au pigeon sera interdite cette année aux Antilles. Une bonne nouvelle pour ces deux oiseaux menacés d'extinction. POSITIVR, Chasse : aux Antilles, les grives et les pigeons seront tranquilles cette année
  • Bientôt, avec l'été arrivé, elle s'arrêtera de chanter. C'est ainsi, chaque année en juillet, elle se met en vacances, et l'on entend plus ces petits cris saccadés qui forment comme une mélodie du bonheur. En septembre, elle reviendra voleter au-dessus de vignes, fondre sur les baies sucrées, s'en rassasier jusqu'à plus faim. Alors, l'oeil attentif pourra l'apercevoir dans l'ombre d'une haie, repue, à moitié endormie, la grive rieuse. « Saoul comme une grive », disait-on dans les allées du Bordelais pour signifier un ventre plein. À Chantegrive, vaste propriété des Graves, les oiseaux sont des compagnons de toujours. Des grives bien sûr, qui ont donné leur nom au château de l'oiseau qui chante, des aigrettes, des huppes… Travailler à la vigne, ce n'est pas seulement travailler la vigne. C'est vivre dans un jardin qui n'est jamais qu'un bout de terre que nous empruntons à la grande Terre. On n'est pas vraiment vigneron si l'on ne lève pas les yeux au ciel, si l'on ne baisse pas le regard sur le monde grouillant sous nos pieds. Les animaux nous en disent si long sur les végétaux. Au tractoriste matinal, l'aigrette garzette, oiseau des rivages marins, vient rappeler le caractère océanique du vignoble. Au vendangeur, la grive musicienne montre que son raisin est bon à ramasser. Les Echos, Vin : le bel air de Chantegrive | Les Echos

Images d'illustration du mot « grive »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « grive »

Langue Traduction
Anglais thrush
Espagnol tordo
Italien tordo
Allemand soor
Chinois 画眉
Arabe مرض القلاع
Portugais tordo
Russe молочница
Japonais ツグミ
Basque birigarro
Corse trinca
Source : Google Translate API

Synonymes de « grive »

Source : synonymes de grive sur lebonsynonyme.fr
Partager