La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « gravitation »

Gravitation

Variantes Singulier Pluriel
Féminin gravitation gravitations

Définitions de « gravitation »

Trésor de la Langue Française informatisé

GRAVITATION, subst. fém.

A. − PHYS., ASTRON.
1. Phénomène par lequel deux corps pesants quelconques s'attirent mutuellement; force qui fait que les corps tombent, que les planètes décrivent des orbites. Synon. attraction.Gravitation universelle; centre, champ, constante, onde de gravitation. On sait comment la théorie de la relativité se passe de l'« attraction » newtonienne, en rattachant la gravitation à la structure de l'espace et du temps (Ruyer, Esq. Philos. struct.,1930, p. 24).Mais ils étaient attirés l'un vers l'autre comme par la force de la gravitation (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 161) :
1. Dans le fait de la marée il y a à comprendre l'effet de la gravitation, d'après les positions relatives du soleil et de la lune; et, par exemple, il faut savoir pourquoi cette marée de Pâques fut plus forte qu'une autre et relier cela à l'éclipse de lune. Alain, Propos,1931, p. 1009.
Loi de la gravitation (formulée par Newton). Force d'attraction entre deux corps pesants, proportionnelle au produit de leurs masses et inversement proportionnelle au carré de la distance qui les sépare. Hypothèse, principe, théorie de la gravitation (newtonienne). La loi de la pesanteur, ou de la gravitation (peut-être l'unique loi de l'univers), s'accomplit par le quarré, et non par le quintuple des distances (Chateaubr., Génie, t. 2, 1803, p. 297).Les lois de l'ambition ressemblent à celles de la gravitation : l'intensité s'y accroît en raison du chemin parcouru (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 183).
2. P. ext. Mouvement régulier d'un corps céleste autour d'un autre; évolution des astres dans l'espace. Gravitation planétaire; gravitation des astres, de la terre autour du soleil, de la lune autour de la terre. Le globe terrestre en sa gravitation entraîne continents et mers, dans la même sillon de l'espace (Massis, Jugements,1924, p. 142).Ces étoiles folles et déréglées qui (...) bousculent par le vent de leur course les gravitations éternelles (Camus, État de siège,1948, p. 205) :
2. ... pour la première fois, tous deux prenaient conscience dans leur corps du mouvement de la terre. L'avion qui tournait, comme une minuscule planète, perdu dans l'indifférente gravitation des mondes, attendait que passât sous lui Tolède, son Alcazar rebelle et ses assiégeants, entraînés dans le rythme absurde des choses terrestres. Malraux, Espoir,1937, p. 555.
B. − Au fig.
1. Force attractive. La vulgarité tire à soi l'homme qui « s'abandonne ». L'épaisse loi de gravitation nous tient tous (Gide, Journal,1928, p. 898).Cette inclination de la volonté vers la fin que la raison lui montre, cette force de gravitation, ce pondus, en un mot, dont saint Thomas parle avec saint Augustin, qui attache l'homme à Dieu par l'amour (Gilson, Espr. philos. médiév.,1932, p. 155).
2. Action de graviter autour de quelqu'un ou de quelque chose. Établir sur une toile plane un véritable système de gravitations, un système céleste (Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 115).En principe, le centre de gravitation est dans une ville; dans les conditions anciennes, une ville, comme une corolle enfermant un pistil double, se forme autour d'un souverain et d'un dieu (G. Bataille, Exp. int.,1943, p. 137).
REM. 1.
Gravitaire, adj.,rare. Synon. de gravitationnel (infra dér.).Cf. P. Morand, Confins vie, 1955, p. 34.
2.
Gravitatif, -ive, adj.Qui produit la gravitation. Force gravitative (Littré).
3.
Gravitatoire, adj. (ds rob. Suppl. 1970).Synon. de gravitationnel (infra dér.).
4.
Gravitique, adj.,rare. Dû à la gravitation. L'immensité de l'Espace (...), cet éther que l'on devine tout sillonné, tout frissonnant, de radiations et d'interinfluences gravitiques (Martin du G., Thib., Épil., 1940, p. 968).
Prononc. et Orth. : [gʀavitasjɔ ̃]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1717 (Hartsœker, Bib. Anc. et Mod., VII, p. 306, ds Brunot t. 6, p. 548, note 3). Empr. à l'angl.gravitation (ca 1645 ds NED) [du lat. sc. gravitare, graviter*], vulgarisé en fr. par les trad. des œuvres de Newton (cf. Brunot, loc. cit.). Fréq. abs. littér. : 181.
DÉR.
Gravitationnel, -elle, adj.Qui concerne la gravitation ou la pesanteur. Champ gravitationnel; force, ondes gravitationnelles. Noué des deux mains à la pointe extrême du mât, perdant tout à coup l'équilibre gravitationnel (Bernanos, Soleil Satan,1926, p. 177).H. von Helmholtz (...) suggère la contraction gravitationnelle comme source de l'énergie stellaire (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 574).V. graviton ex.[gʀavitasjɔnl]. 1reattest. 1912 (Le Radium, p. 455 : champ gravitationnel); de gravitation, suff. -el*, cf. l'angl. gravitationnal (1885 ds NED).
BBG. Quem. DDL t. 1 (s.v. gravitationnel).

Wiktionnaire

Nom commun - français

gravitation \ɡʁa.vi.ta.sjɔ̃\ féminin

  1. (Physique) Force en vertu de laquelle deux points matériels s’attirent en raison directe de leur masse et en raison inverse du carré de leur distance.
    • Je disais tout à l’heure que ce que j’ai nommé la tendance des atomes disséminés à retourner à leur unité originelle devait être pris pour le principe de la loi newtonienne de la gravitation ; et en effet on n’aura pas grande peine à entendre la chose ainsi, si l’on considère la gravitation newtonienne sous un aspect purement général, comme une force qui pousse la matière à chercher la matière ; […]. — (Edgar Poe, Eureka, 1848, traduction de Charles Baudelaire, 1864)
    • Newton n’aurait pas promulgué la loi de la gravitation universelle s’il avait attendu que les perturbations qu’il observait dans le mouvement des astres eussent disparus. — (Alfred Naquet, Vers l’union libre, E. Juven, Paris, 1908)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GRAVITATION. n. f.
T. de Physique. Force en vertu de laquelle deux points matériels s'attirent en raison directe de leur masse et en raison inverse du carré de leur distance. Les lois de la gravitation universelle ont été découvertes par Newton.

Littré (1872-1877)

GRAVITATION (gra-vi-ta-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • Terme de physique. Force en vertu de laquelle toutes les particules de la matière pèsent les unes sur les autres en raison directe de leur masse et en raison inverse du carré de leur distance. Newton a calculé la gravitation, mais il n'en a pas découvert la cause, Voltaire, Lett. à M. L. C. 23 déc. 1768. Le premier fait du renflement de la terre à l'équateur et de son aplatissement aux pôles est mathématiquement démontré et physiquement prouvé par la théorie de la gravitation et par les expériences du pendule, Buffon, Époq. nat. t. VII, p. 9. On trouve dans la Henriade une éloquente, une brillante, une judicieuse traduction en vers du système de la gravitation, Villemain, Litt. fr. XVIIIe siècle, 2e partie, 2e leçon.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gravitation »

Graviter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin gravitatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gravitation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gravitation gravitasjɔ̃

Fréquence d'apparition du mot « gravitation » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « gravitation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « gravitation »

  • Dans notre système solaire, la plupart des satellites naturels s'éloignent lentement de leur planète en raison d'effets de marée résultant de l'attraction gravitationnelle. Ainsi notre lune s'écarte-t-elle de la Terre à un rythme de 3,8 cm par an. Les scientifiques peuvent le mesurer grâce à de puissants lasers et aux réflecteurs déposés à la surface de notre satellite par les missions américaine Apollo et soviétique Lunokhod. En effet, c'est le temps de trajet aller-retour des impulsions laser qui permet de déterminer très précisément la distance entre Terre et lune.
    Le Point — Saturne-Titan : douze centimètres qui changent tout ! - Le Point
  • Cette nouvelle approche a aidé les astronomes à localiser les neutrinos, car chaque messager cosmique fournit plus de détails. En théorie, les neutrinos cosmiques de haute énergie doivent être accompagnés de rayons gamma ou d’ondes électromagnétiques à faible énergie, et parfois d’ondes gravitationnelles.
    Fredzone — On a peut-être résolu le mystère des neutrinos cosmiques à haute énergie
  • Le principe de l’universalité de la chute libre stipule que deux corps lâchés dans un champ gravitationnel subissent la même accélération indépendamment de leur composition. Ce principe a été démontré pour la première fois par Galilée, qui aurait lâché des objets de masse différente du haut de la tour de Pise afin de vérifier qu’ils atteignaient tous deux le sol simultanément.
    Daily Geek Show — Un point crucial de la théorie de la relativité générale d'Einstein confirmé par des Français

Traductions du mot « gravitation »

Langue Traduction
Anglais gravitation
Espagnol gravitación
Italien gravitazione
Allemand gravitation
Chinois 引力
Arabe الجاذبية
Portugais gravitação
Russe тяготение
Japonais 重力
Basque grabitazio
Corse gravitazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « gravitation »

Source : synonymes de gravitation sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot gravitation au Scrabble ?

Nombre de points du mot gravitation au scrabble : 15 points

Gravitation

Retour au sommaire ➦