La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « gonfalon »

Gonfalon

Variantes Singulier Pluriel
Masculin gonfalon gonfalons

Définitions de « gonfalon »

Trésor de la Langue Française informatisé

GONFALON, GONFANON, subst. masc.

A. − HIST. Bannière terminée par plusieurs fanons, suspendue à un fer de lance, sous laquelle venaient se ranger les vassaux d'un seigneur en temps de guerre. Synon. enseigne, oriflamme.Aigles et gonfalons au vent (Hugo, Rhin,1842, p. 293).Jacques Molay, grand maître de la chevalerie du temple, à cheval, et casqué de fer, haussant un gonfalon (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 119).
En partic.
1. Bannière de l'Église qu'on arborait pour lever des troupes; bannière ecclésiastique. Mais l'épée (...) de capitaine général des milices pontificales devant laquelle s'inclinait le gonfalon de l'Église, son frère (...) la tenait (A. France, Vie littér.,1892, p. 51).
2. Bannière des républiques italiennes. Le gonfalonier était le gardien du gonfalon, ou étendard, dans les communes médiévales italiennes, surtout en Toscane (Encyclop. univ.,1975, p. 799).
B. − HÉRALD. ,,Meuble d'armoiries, qui a trois manipules ou trois pendants, nommés fanons, arrondis en demi-cercles`` (Grandm. 1852). Quand on lui eut dit les noms des quartiers qui correspondaient à ces gonfanons, aux brillants émaux, elle s'émerveilla de ces armoiries parlantes, rébus décoratifs (Péladan, Vice supr.,1884, p. 10).
Prononc. et Orth. : [gɔ ̃falɔ ̃] gonfalon, [-fanɔ ̃] gonfanon. Ac. 1762-1878 : -lon et -non; Ac. 1932 : -lon. Étymol. et Hist. 1. Ca 1050 gunfanun « bannière de guerre » (Alexis, éd. Chr. Storey, 414); 2. fin du xives. « bannière ecclésiastique » (Froissart, Chroniques, éd. L. Mirot, t. 12, p. 318). De l'a. b. frq. *gundfano « bannière de guerre » (cf. l'a. h. all. gundfano « id. », composé de *gund « bataille » et de *fano, v. fanon, fanion). Gonfalon par dissimilation des nasales (Bourc.-Bourc., § 194, II), cf. gonfalonnier. Au sens 2, attesté dès le ixes. en lat. médiév. (Nierm.). Fréq. abs. littér. : 11. Bbg. Brüch 1913, p. 39, 139. - Walt. 1885, p. 97.

Wiktionnaire

Nom commun - français

gonfalon \ɡɔ̃.fa.lɔ̃\ masculin

  1. (Vexillologie)
    1. Fanion dont les chevaliers ornaient leur lance.
      • Et ton nom brodé d’or sur mon blanc gonfalon. — (Edmond Haraucourt, Sonnet à ma mie)
    2. Bannière d’église à trois ou quatre fanons, qui sont des pièces pendantes.
      • Au bas de la nef est suspendu le gonfalon pontifical qui avec le médaillon portatif en bois doré, forme les insignes de la Basilique. — (Charles-Marie Maignan, Notice historique de Notre-Dame d’Avenières et relation de la cérémonie du couronnement, Le neuf mai 1860, Imprimerie de L. Moreau, 1860, page 23)
    3. Bannière des républiques ou communes italiennes.
      • Le gonfalonier était le gardien du gonfalon, ou étendard, dans les communes médiévales italiennes, surtout en Toscane.
    4. (Héraldique) (Rare) Voir gonfanon.
  2. Confrérie de séculiers dits pénitents à qui saint Bonaventure prescrivit en 1264 une forme particulière de prières ; plus tard Grégoire XIII confirma cette confrérie et lui donna le soin de délivrer les chrétiens esclaves des mains des infidèles.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GONFALON. n. m.
Bandelette en pointe dont les chevaliers ornaient leur lame. Il est spécialement usité en termes de Blason. Il se dit aussi d'une Bannière d'église à trois ou quatre fanons, qui sont des pièces pendantes.

Littré (1872-1877)

GONFALON (gon-fa-lon ou gonfa-non) s. m.
  • 1Echarpe ou bandelette terminée en pointe et dont les chevaliers ornaient leurs lances.
  • 2Bannière ecclésiastique, composée de plusieurs fanons, c'est-à-dire de plusieurs pièces pendantes.
  • 3Tente ronde qu'on porte à Rome devant les processions en cas de pluie.
  • 4Gonfalon, confrérie, voy. CONFALON.

HISTORIQUE

XIe s. De ceus de France [ils] virent les gunfanuns, Ch. de Rol. LXVI.

XIIe s. L'escu saisi qui fu à or bendez, Et prent l'espié qui fu bien acerez, Le confanon à cinq clox d'or fermez, Raoul de C. 24.

XIIIe s. Il estoit tout armés au chief de sa galie, et avoit devant lui le gonfanon Saint-Marc, Villehardouin, LXXVII. Et lors commanda le roy au gonfalon Saint Denis et à ses banieres que ils se traisissent à main destre vers le flum, Joinville, 226.

XVIe s. On ne voit que soldats, enseignes, gomphanons, On n'oit que tabourins, trompettes et canons, Du Bellay, J. VI, 31, recto. De vif esprit, de constance et sagesse C'en est l'enseigne, et le droit gonffanon, Marot, II, 363.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gonfalon »

Variante de gonfanon, par dissimilation des nasales ; plus avant, de l'ancien français gunfanun (« drapeau de combat »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Génev. conforon, bannière d'église ; provenç. gonfano, gonfaino, golfaino ; espagn. confalon ; ital. gonfalone ; bas-lat. guntfano ; de l'anc. haut-allem. guntfano, de gundja, combat, et fano, drap, bannière.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « gonfalon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gonfalon gɔ̃falɔ̃

Fréquence d'apparition du mot « gonfalon » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « gonfalon »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « gonfalon »

  • Lundi, des calendriers ont été offerts aux commerçants présents ainsi qu’un déjeuner. En revanche, beaucoup d’élus invités à cette réception – dont une grande majorité n’hésite pas à se rallier au gonfanon de l’écologie – s’étaient fait excuser.
    ladepeche.fr — Carcassonne. 95 commerçants réduisent leurs déchets - ladepeche.fr
  • « Quand le roi de France se battait contre l’empereur germanique ou contre ses vassaux trop turbulents, il avait pour signe distinctif un gonfanon de couleur vermeille unie que l’on appelait Oriflamme de Saint-Denis.
    AgoraVox — La profanation de la basilique de Saint-Denis : impunité ou réaction à venir ? De l'urgence de stopper les machines - AgoraVox le média citoyen
  • L’emblème des chevaliers de l’ordre du temple. Si vous en voyez un, les chances de trouver un ou des membres de l’ordre est donc forte. Comment le repérer ? « Le gonfanon était une bannière noire et blanche », décrit Alain Demurger. On a connu plus voyant, mais on ne sait jamais, alors ouvrez l’œil.
    L’unique guide pour débusquer les templiers
  • Mais il semblerait que le virus de la modernité à tout (et n’importe quel) prix devienne le gonfanon d’Amazon Prime.
    Contrepoints — Amazon va-t-il dénaturer Tolkien au nom du vivre-ensemble ? | Contrepoints
  • Au cours de la cérémonie, le prêtre bénira l’ensemble des gonfalons rassemblés dans le chœur de l’église et neuf impétrants seront intronisés, après lecture par leur parrain ou leur marraine d’une courte biographie et l’assentiment du grand maître. Pourvus d’un tablier qui désormais sera leur, ils célébreront leur entrée dans la confrérie en savourant un morceau d’anguille mitonné par le Maître Festoyeur et accompagné d’un petit verre de blanc.
    lindependant.fr — Gruissan : ils ne vont pas faire l’anguille - lindependant.fr
  • Et puis, il y le camauro, les flabelli, le gonfanon, la dormition... Que des bonnes choses linguistiques qui fondent dans la bouche.
    Le HuffPost — Le camerlingue n'est pas salingue | Le HuffPost
  • Le pavillon, encore appelé ombrellino pontifical ou “gonfalon”, est une sorte de parasol à demi-ouvert, doté d’une armature de bois habillée de bandes de soie rouge et jaune (couleurs héritées de l’ancien sénat romain) et surmonté d’un globe de cuivre doré portant une croix. Il est signe de communion avec l’évêque de Rome.
    Paray-le-Monial | Le tintinnabulum sera classé monument historique

Traductions du mot « gonfalon »

Langue Traduction
Anglais gonfalon
Espagnol gonfalón
Italien gonfalone
Allemand gonfalon
Chinois
Arabe جونفالون
Portugais gonfalon
Russe хоругвь
Japonais ゴンファロン
Basque gonfalon
Corse gonfalon
Source : Google Translate API

Synonymes de « gonfalon »

Source : synonymes de gonfalon sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot gonfalon au Scrabble ?

Nombre de points du mot gonfalon au scrabble : 12 points

Gonfalon

Retour au sommaire ➦