Gondole : définition de gondole


Gondole : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

GONDOLE, subst. fém.

A. − Barque longue et plate en usage à Venise, caractérisée par la nette courbure de son axe longitudinal, à la proue et à la poupe relevées et recourbées, et mue au moyen d'un seul aviron bordé à tribord arrière. Promenade en gondole. Les fiacres de Paris, les cabs de Londres, les gondoles de Venise, les caïks du Bosphore, les pousses de Shangaï (...). La grosse voiture américaine aplatit toutes ces singularités charmantes, comme un fer à repasser (Cocteau, Maalesh,1949, p. 140) :
1. [À Venise] Les cercueils des particuliers sont conduits à ce lugubre bazar dans des gondoles particulières et suivis d'un prêtre dans une autre gondole. Comme les gondoles ressemblent à des bières, elles conviennent à la cérémonie. Chateaubr., Mém., t. 4, 1848, p. 353.
B. − [P. anal. de forme]
1. AMEUBLEMENT
Le plus souvent en appos. Chaise, fauteuil gondole. Siège très en vogue sous la Restauration qui tient à la fois de la bergère et du cabriolet, au dossier incurvé et aux accotoirs se terminant par une large involution (d'apr. Fonv. 1974). Les vastes canapés voisinent à côté de chaises légères à dossier ajouré ou de fauteuils gondoles aux courbes enveloppantes (Viaux, Meuble Fr.,1962, p. 159).
Meuble à rayonnage présentant deux faces d'exposition, conçu pour une meilleure présentation et un accroissement de la vente des produits en libre service :
2. Les Françaises qui « vont faire leurs courses, leur liste à la main » sont des ménagères sérieuses et il est difficile de les retenir vraiment quelque part avant qu'elles n'aient terminé leurs provisions. Tout au plus la disposition des gondoles (petits présentoirs verticaux...) peut-elle leur suggérer « qu'il faudra revenir voir ça tout à l'heure ». D. Ponsds Le Sauvage,nov. 1973, p. 57, col. 3.
2. ORFÈVR., vx. Petit vase à boire long et étroit, sans pied ni anse. Quatre gondoles d'argent dans lesquelles on avait versé de quatre vins différents (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 603).
Prononc. et Orth. : [gɔ ̃dɔl]. Ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1. a) 1246 gondele « petite barque attachée au service d'un navire » (Propos. des comm. de Fr. à la comm. de Gênes, Doc. hist., II, 62 ds Gdf. Compl.), attest. isolée; 1382-84 gondre (Compte du clos des galées de Rouen, éd. Ch. Bréard, p. 50); b) 1549 gondole « petite embarcation » (Rabelais, Sciomachie, éd. Marty-Laveaux, t. III, p. 395); 1558 spéc. gondolle « petit bateau à la proue recourbée en usage à Venise » (Du Bellay, Regrets, 133, éd. J. Jolliffe et M. A. Screech, p. 208); 2. 1589 gondolle « vase à boire de forme oblongue, sans pied ni anse » (Invent. de Catherine de Médicis, éd. E. Bonnaffé, 92); 3. 1784 ameubl. (Ventre de la duchesse de Saint-Aignan, 8 août ds Havard (H.), Dict. de l'ameubl., Paris, Librairies-Imprimeries Réunies : bergères, gondoles, fauteuils à bois dorés). Empr. à l'ital.gondola « petite embarcation » (dep. 2emoitié xiiies., Fr. da Barberino ds Batt.), d'orig. vénitienne (lat. médiev. gondula attesté à Venise en 1098 ds Vidos, p. 430), empr., par l'intermédiaire d'une forme condura (également attestée à Venise au xiiies., v. H. et R. Kahane ds Rom. Philol. t. 5, p. 176), au gr. byz. κ ο ν τ ο υ ́ ρ α « id. » (dep. mil. xes., traité de Constantin, ibid., p. 175), subst. fém. tiré du b. gr. κ ο ́ ν τ ο υ ρ ο ς « à queue courte, raccourci », composé du gr. κ ο ν τ ο ́ ς « petit » et ο υ ̓ ρ α ́ « queue »; l'accentuation de la voyelle initiale du mot ital. s'explique peut-être par la confusion de la finale avec le suff. dimin. -ola. Les formes 1 a sont empr. au génois gondola (cf. texte lat. médiév. de Gênes de 1246, original de la trad. fr. citée supra, ds Vidos, p. 430), gondora (cf. texte lat. médiév. de 1441, ibid.). V. H. et R. Kahane ds Rom. Philol. t. 5, pp. 174-177; Bl.-W5; EWFS2. Fréq. abs. littér. : 234. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 617, b) 285; xxes. : a) 190, b) 204. Bbg. Hope 1971, p. 199. - Kemna 1901, pp. 195-196. - Prigniel (M.). Le Mot guindal. Amis Lex. fr. Ét. lexicogr. 1976, t. 3, no14/15, p. 12. - Quem. DDL t. 16. - Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 433. - Vidos 1939, pp. 431-434.

Gondole : définition du Wiktionnaire

Nom commun

gondole \ɡɔ̃.dɔl\ féminin

  1. Petit bateau plat et long, dont la proue et la poupe sont relevées, que manœuvre à la godille un gondolier placé à l’arrière et qui est spécialement en usage à Venise.
    • La noire gondole se glissait le long des palais de marbre, comme un bravo qui court à quelque aventure de nuit, un stylet et une lanterne sous sa cape. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
  2. (Commerce) Groupe de rayonnages formant un bloc.
    • Les Françaises qui « vont faire leurs courses, leur liste à la main » sont des ménagères sérieuses et il est difficile de les retenir vraiment quelque part avant qu’elles n’aient terminé leurs provisions. Tout au plus la disposition des gondoles (petits présentoirs verticaux…) peut-elle leur suggérer « qu’il faudra revenir voir ça tout à l’heure ». — (D. Pons, Le Sauvage, novembre 1973)
    • La grand-mère enlève du panier le parfum, marqué Walt Disney, le dépose sur une gondole de bonbons voisine tandis que la petite fille va chercher le kiki. — (Annie Ernaux, « Regarde les lumières mon amour », Seuil, 2014, p. 27.)
    • On trouve habituellement en tête de gondole les articles en promotion.
  3. (Aéronautique) Nacelle d’un aérostat.
  4. Se dit de certaines voitures publiques.
    • Mais quarante-trois kilomètres seraient durs ; et les gondoles n’étant pas congruentes à la méditation, ils louèrent un vieux cabriolet, qui, après douze heures de route, les déposa devant l’auberge. — (Gustave Flaubert, Bouvard et Pécuchet, Lemerre, Paris, 1881)
  5. Coupe à boire, étroite, sans pied ni anse.
    • …deux aiguières,
      Et deux gondoles de laiton,
      De la valeur d’un ducaton.
      — (Scarron)
    • Quatre gondoles d’argent dans lesquelles on avait versé de quatre vins différents. — (Victor Hugo, Les Misérables, 1862)

Forme de verbe

gondole \ɡɔ̃.dɔl\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de gondoler.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de gondoler.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de gondoler.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de gondoler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de gondoler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Gondole : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GONDOLE. n. f.
Petit bateau couvert, plat et long, dont la proue et la poupe sont relevées, que manœuvre un homme placé à l'arrière et qui est spécialement en usage à Venise.

Gondole : définition du Littré (1872-1877)

GONDOLE (gon-do-l') s. f.
  • 1Petit bateau long et plat, qui va à l'aide d'une rame placée à l'arrière, et qui est fort en usage sur les lagunes et canaux de Venise. Des gondoles toujours noires, car le système de l'égalité se porte à Venise principalement sur les objets extérieurs, sont conduites par des bateliers vêtus de blanc avec des ceintures roses, Staël, Corinne, XV, 8. Plusieurs [fruits] furent taillés en nacelle, en gondole ; Sur les champs de Thétis les caprices d'Éole Promènent à leur gré ces fruits navigateurs, Delille, les Trois règnes, VI.
  • 2Petite nacelle d'aérostat.
  • 3Petit vase à boire long et étroit, sans pied ni anse. On porta le hanap, la gondole et la tasse, Nouguier, Odyssée à la mode, p. 146. …deux aiguières, Et deux gondoles de laiton, De la valeur d'un ducaton, Scarron, Virg. v.
  • 4Petite soucoupe ovale, pour se laver les yeux, dite aussi bassin oculaire.
  • 5Se dit de certaines voitures publiques. Gondoles parisiennes.
  • 6 Terme de ponts et chaussées. Rigole pavée.
  • 7Belle coquille univalve.
  • 8 Adj. Chaise gondole, et, substantivement, gondole, chaise dont le dossier affecte une courbure semblable à celle d'une gondole.

HISTORIQUE

XVIe s. Nous appelons gondole un certain vaisseau à boire, de la ressemblance qu'il a avec les petits bateaux passagers dont on se sert à Venise pour passer les canaux, Fauché, Orig. des cheval. chap. 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Gondole : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

GONDOLE, s. f. (Marine.) « c’est une petite barque plate & longue, qui ne va qu’avec des rames. L’usage en est particulier sur les canaux de Venise. La figure & la legereté des gondoles, est tout-à-fait extraordinaire. Les moyennes ont trente-deux piés de long, & n’ont que quatre piés de large dans le milieu, finissant insensiblement par les deux bouts en une pointe très-aiguë, qui s’éleve toute droite de la hauteur d’un homme. On met sur la proue un fer d’une grandeur extraordinaire ; il n’a pas un demi-travers de doigt d’épais, sur plus de quatre doigts de large, posé sur le tranchant ; mais la partie supérieure de ce fer plus applatie que le reste, avance un long & large cou en forme d’une grande hache de plus d’un pié de face ; de sorte que fendant l’air comme en menaçant, à cause du mouvement de la gondole, il semble qu’il va couper tout ce qui s’opposeroit » à son passage. Dictionn. de Mar. (Z)

Gondole, instrument de Chirurgie, petite soucoupe ovale, très-commode pour laver l’œil. Voyez Bassin oculaire. (Y)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « gondole »

Étymologie de gondole - Littré

Bourguign. gondôle, vase à boire ; esp. góndola ; ital. gonda, góndola ; d'après Diez, du bas-grec ϰόνδυ, vase à boire ; d'après du Cange, du bas-grec ϰουντελὰς, barque.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de gondole - Wiktionnaire

(XVIe siècle)[1] De l’italien gondola, issu du vénitien góndoła, lui-même emprunté au grec byzantin κοντούρα, kontoúra (« courte queue »), composé de κοντός, kontós (« court ») et de οὐρά, ourá (« queue »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gondole »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gondole gɔ̃dɔl play_arrow

Citations contenant le mot « gondole »

  • Et ça tombe bien car les publications semestrielles vont débuter dès demain, pour nettement s’intensifier dans les prochaines semaines. Comme d’habitude, les grandes banques américaines vont ouvrir le bal avec en tête de gondole JPMorgan, CitiGroup et Wells Fargo. Goldman Sachs complétera ces premières communications mercredi, avec d’autres grandes capitalisations comme UnitedHealth, Ebay et ASML Holding en Europe. A noter que Netflix publiera ses résultats semestriels jeudi, ce qui constituera un excellent baromètre pour mesurer la capacité des valeurs technologiques à tirer profit des mesures de confinement. Vous pouvez étudier la liste complète des prochaines publications à travers notre outil de calendrier des sociétés, d’où est tirée la capture d’écran suivante. , L'optimisme reste de mise en attendant les premiers résultats semestriels
  • Une gondole, c'est un cercueil avec une rame. De Johann Wolfgang von Goethe

Images d'illustration du mot « gondole »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « gondole »

Langue Traduction
Corse gondola
Basque gondola
Japonais ゴンドラ
Russe гондола
Portugais gôndola
Arabe جندول
Chinois 吊船
Allemand gondel
Italien gondola
Espagnol góndola
Anglais gondola
Source : Google Translate API

Synonymes de « gondole »

Source : synonymes de gondole sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « gondole »



mots du mois

Mots similaires