La langue française

Godailler

Sommaire

  • Définitions du mot godailler
  • Étymologie de « godailler »
  • Phonétique de « godailler »
  • Citations contenant le mot « godailler »
  • Traductions du mot « godailler »
  • Synonymes de « godailler »

Définitions du mot godailler

Trésor de la Langue Française informatisé

GODAILLER1, verbe intrans.

Pop. Se livrer à une débauche de table et de boisson. Ils faisaient venir des femmes. Et toute la nuit ça buvait, ça godaillait (A. Daudet, Contes lundi,1873, p. 180).Un beau matin, on l'a revu, au milieu de la route, le nez sur ses cailloux, sa bicyclette dans le fossé (...). Avait-il été godailler avec un cotillon de Villegrande? (Martin du G., Vieille Fr.,1933, p. 1018).
Prononc. et Orth. : [gɔdɑje]; également [gɔdaje] (Dub.). Ds Ac. dep. 1762. Orth. godâiller ds Fér. Crit. t. 2 1787. Étymol. et Hist. 1750 « se livrer à la boisson » (Vadé, Pipe, 18 ds Fr. mod. t. 16, p. 295). Dér. de godaille* (étymol. sens 1); dés. -er.

GODAILLER2, verbe intrans.

Fam. [Le suj. désigne un vêtement] Faire des faux plis. Mon col à « papillon » dans l'exercice et l'effort, il me godaillait jusqu'aux oreilles (Céline, Mort à crédit,1936, p. 164).
Prononc. : [gɔdɑje]. Étymol. et Hist. 1923 « faire des plis » (Estaunié, Infirme, p. 79). Dér. de goder1*; suff. péj. -aille*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 31.

godailler , verbe« faire de faux plis » (Pt Lar. 1968) ou « se livrer à la boisson » (DG)

Wiktionnaire

Verbe 1

godailler \ɡɔ.dɑ.je\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Populaire) (Vieilli) Faire bombance ; boire et manger à l’excès.
    • C’est un ivrogne, il ne fait que godailler.
    • Cependant, las de godailler,
      Nos Riboteurs veulent payer.
      — (Jean-Joseph Vadé, La Pipe cassée, chant premier, dans Catéchisme poissard, 1758)
    • Les prêtres godaillaient tous sans qu’on les vît, et cherchaient à ramener le temps de la dîme. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • Il fallait voir la vie qu’ils menaient dans ce cimetière ! Ils couchaient à tas dans les caveaux, chez Morny, chez Favronne, ce beau tombeau Favronne où la nourrice de l’empereur est enterrée. Ils mettaient leur vin au frais dans le tombeau Champeaux, où il y a une fontaine ; puis ils faisaient venir des femmes. Et toute la nuit ça buvait, ça godaillait. Ah ! je vous réponds que nos morts en ont entendu de drôles. — (Alphonse Daudet, La bataille du Père-Lachaise, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 135.)
    • Avait-il été godailler avec un cotillon de Villegrande ? Était-il parti seul ? — ( Roger Martin du Gard, Vieille France, Gallimard, 1933 ; éd. Le Livre de Poche, p. 10)

Verbe 2

godailler \ɡɔ.dɑ.je\ intransitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se godailler)

  1. (Familier) Faire des faux plis, en parlant d’une étoffe
    • Là, et pas beau à voir, adossé à ses oreillers, dans son pyjama de soie verte qui lui godaillait de partout sur le corps et dont les reflets lui blêmissaient encore le teint. — (Albert Simonin, Grisbi or not grisbi, Série noire, 1954, page 18)

Nom commun

godailler \ɡɔ.dɑ.je\ masculin

  1. Brasseur de bière.
    • Princes, Barons, Ducs, Chevaliers, il est venu .II. goudaliers en la noble cité de Romme […]
  2. (Par extension) (Péjoratif) Buveur de bière ou de mauvais vin.
    • Godalliers remplis de paresse, n’enchériront ja les fagots.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GODAILLER. v. intr.
Aimer trop à boire et à manger. C'est un ivrogne, il ne fait que godailler. Il est populaire.

Littré (1872-1877)

GODAILLER (go-dâ-llé, ll mouillées, et non go-dâ-yé) v. n.
  • Terme populaire. Boire avec excès et souvent. Il ne fait que godailler.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « godailler »

Godaille.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(verbe 1) Dénominal de godaille.
(verbe 2) De goder avec suffixe péjoratif -ailler. → voir godet
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

De godal, godaille ou goudaille.
Sans doute par contraction de l’anglo-saxon good ale ou du flamand goud ale (bonne bière)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « godailler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
godailler gɔdaje

Citations contenant le mot « godailler »

  • «Il fut un temps où, sur l'ordre de Guillaume II, toute l'Allemagne, à propos de tout et de rien, se mettait à chômer, pavoiser, illuminer, festoyer, godailler, chanter et danser. C'était l'époque où François-Joseph se plaisait à annoncer victoire sur victoire, Sieg auf Sieg, à son impérial complice. Le Figaro.fr, 9 septembre 1916: ceux qu'on empêche de danser recevront 2 millions de marks

Traductions du mot « godailler »

Langue Traduction
Anglais godailler
Espagnol godailler
Italien godailler
Allemand godailler
Chinois 戈达勒
Arabe godailler
Portugais godailler
Russe godailler
Japonais ゴダイラー
Basque godailler
Corse godailler
Source : Google Translate API

Synonymes de « godailler »

Source : synonymes de godailler sur lebonsynonyme.fr
Partager