La langue française

Glapissement

Sommaire

  • Définitions du mot glapissement
  • Étymologie de « glapissement »
  • Phonétique de « glapissement »
  • Évolution historique de l’usage du mot « glapissement »
  • Citations contenant le mot « glapissement »
  • Images d'illustration du mot « glapissement »
  • Traductions du mot « glapissement »
  • Synonymes de « glapissement »

Définitions du mot glapissement

Trésor de la Langue Française informatisé

GLAPISSEMENT, subst. masc.

A. − Cri aigu de l'animal qui glapit. Le glapissement enroué des renards (Pergaud, De Goupil,1910, p. 129) :
À travers le sommeil les sens guettent, anxieux du glapissement soudain, de l'aboi à deux temps du renard qui mène un gibier... Genevoix, Raboliot,1925, p. 10.
B. − P. anal.
1. Son de voix, cri aigu et désagréable. Les glapissements atroces des collégiens qu'on laissait chanter la messe (Sand, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 312).Les rires redoublèrent, puis cessèrent de nouveau brusquement et pour la première fois on entendit le glapissement des femmes massées contre la grille (Bernanos, M. Ouine,1943, p. 1500).
Au fig. Invectives criardes. Ils entendaient ses glapissements de haine contre l'ordre social (Bourget, Actes suivent,1926, p. 103).
2. Bruit fort et aigu. Pendant que la batterie de 75 qui est à cent mètres derrière continue ses glapissements (Barbusse, Feu,1916, p. 231).Le tonnerre du Matterhorn couvrit le glapissement de la tempête (Peyré, Matterhorn,1939, p. 278).
Prononc. et Orth. : [glapismɑ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1538 (Est., p. 309a, s.v. gannitus ds Rom. Forsch. t. 31, p. 71). Dér. de glapir*; suff. -(e)ment1*. Fréq. abs. littér. : 79.

Wiktionnaire

Nom commun

glapissement \ɡla.pis.mɑ̃\ masculin

  1. Cri aigu que fait entendre un animal qui glapit.
    • Le rugissement des lions, le hennissement des chevaux, le braiement des ânes, le bêlement des béliers, le mugissement des taureaux, le grognement des cochons, des sangliers et des verrats, le raîment des cerfs, la voix grêle des gazelles, le murmure amoureux des rongeurs, les cris inarticulés des singes, les hautes clameurs des alouettes, le triste hurlement des hyènes, le glapissement des renards, le gromellement des blaireaux, &c. ; enfin tous ces accens divers dont résonnent les forêts et les déserts sauvages, ne sont dans les animaux que l’expression des desirs[sic] d’amour. — (Nouveau Dictionnaire d’histoire naturelle, tome XIX (Qot - Ryz), Imprimerie de Crapelet, Paris, An XI (1803))
    • […], je passe une nuit excellente dans mon lit de camp, et mon long sommeil réparateur n'est interrompu que pendant quelques instants par des aboiements furibonds répondant aux glapissements lointains d'un chacal. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 40)
    • Le cajolement du geai se mêlait au croassement de la corneille ; dès les premiers signes de l’automne, leur chant couvrait le glapissement lugubre des grues qui descendaient vers le sud, se déployant en un vol fluide et ondulant. — (Roland Willay Adams, Rodaya : Ou le fleuve du sang, 2010)
  2. (Figuré) (Péjoratif) Cri humain de même tonalité.
    • Le Carcan rentrait des champs ; il fut mis au courant de l’affaire et bientôt mêla son organe tonitruant aux glapissements de sa conjointe. — (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Rien ne lui échappait : le susurrement sucré de la jeune vedette héroïne, le parler guttural du caïd sans scrupules, les nasillements du faux-frère, les jacassements de la commère, le jargon du bellâtre amoureux, les caracoulements du jeune premier, les gémissements de l’orpheline, les piaulements des villageois, les babillements des ouvrières, les graillements de la douairière, les braillements du nouveau riche en train de se pavaner, les sifflements du beau-parleur, les craillements des hommes avides, les croassements des maîtres-chanteurs, les coqueriquements des hâbleurs, les jabotements de la fille de joie, les cacardements de l’oie blanche, les pépiements des enfants, les gazouillements de l’alerte soubrette, les glatissements du foudre de guerre, les glapissements de la grue de service, les piaillements de la valetaille, les gloussements de la poule émoustillée, les hôlements du maître-chanteur, les frigottements de sa victime, les glougloutements du dindon de la farce, les coucoulements du pique-assiette, les frouements de la vieille femme acariâtre, les pupulements de la coquette, les gringottements du jeune chanteur, les cajolements du faraud, les grisolements de la mauviette, les margottements de la petite caille grassouillette, les criaillements de la grande pintade efflanquée, les trissements de l’hirondelle des faubourgs […] — (Christine Longepierre, Alinéa, Orizons, Paris, 2010)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GLAPISSEMENT. n. m.
Cri aigu que fait entendre un animal qui glapit. Par extension, Ce n'est pas un chant, c'est un glapissement. Fig., Les glapissements de l'envie.

Littré (1872-1877)

GLAPISSEMENT (gla-pi-se-man) s. m.
  • 1L'aboi aigre des renards et des petits chiens. Son glapissement [du renard] est une espèce d'aboiement qui se fait par des sons semblables et très précipités, Buffon, Quadr. t. II, p. 213, dans POUGENS.
  • 2 Par dénigrement, il se dit aussi des personnes. Passons maintenant au glapissement des furies sur le si bécarre, Rousseau, Examen de l'Orphée de Gluck. Cette dominante diésée forme un glapissement affreux, Rousseau, ib.

    Fig. Ces tribuns du peuple que la nation comptera longtemps encore, malgré les glapissements de l'envieuse médiocrité, au nombre des libérateurs de la patrie, Mirabeau, Collection, t. III, p. 379.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « glapissement »

Glapir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « glapissement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
glapissement glapismɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « glapissement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « glapissement »

  • Soudain, un frémissement, puis un craquement, enfin un glapissement. En quelques minutes, ce cri étrange, un peu rouillé, quelque chose qui sonne comme grrrus, grrrus, grrrus, enfle, interrompu parfois par un sifflement. De lointain, il devient proche, obsédant. Le ciel, maintenant opaque, se zèbre d’angles aigus noirs, puis d’innombrables zigzags, spirales et arabesques mouvantes qui foncent vers la grève en face, tandis que d’autres réapparaissent plus loin, plus haut, pour, de nouveau, échouer sur la grève. , Dans les marais de la Brenne (1/3) Quand passent les grues | Mon passeport pour le monde
  • Depuis un mois et demi, on voit et on entend mieux les animaux, à la campagne comme à la ville. D’abord car il y a moins de bruit. Ensuite car on a plus le temps de les observer et de les écouter. Le roucoulement du pigeon ramier, le bourdonnement de l’abeille ou le glapissement du renard sonnent alors comme de doux chants de la vie sauvage. Les animaux ont-ils repris le pouvoir ? Pas vraiment si l’on écoute l’avis de fins connaisseurs de la nature : un apiculteur, un chasseur et un ornithologue. , Edition Verdun | Confinement : la nature a-t-elle repris ses droits ?
  • Certains citadins ne goûtent guère un tel voisinage. Combien de Londoniens sont réveillés par un glapissement et trouvent à leur réveil devant leur maison les poubelles renversées et les sacs éventrés par les crocs du prédateur nocturne? Le Point, Maître Renard par Londres alléché - Le Point
  • Au même instant, un chien inconnu surgit en aboyant agressivement. Il attaqua ceux qui m’avaient accompagnée, se mit face à l’un et le mordit violemment. Malgré qu’il recula, effrayé, le nouveau venu continua de le menacer puis le poussa dans le précipice. Un terrible glapissement de frayeur brisa le silence. Il s’écrasa en contrebas dans un bruit sourd, mort. Mon sang se glaça. La rage au coeur, itinéraire d'une cabossée, De la Suisse au Sri Lanka: une fin amère – La rage au coeur, itinéraire d'une cabossée
  • La petite rue londonienne résonne du grondement des motos et du glapissement des klaxons. Dans son mégaphone, un jeune homme hurle d’une voix enrouée : “Ils vont en avoir, des perturbations de service ! Nous, c’est nos vies qui sont perturbées ! Où est l’argent dont vous avez besoin pour vivre ?” Courrier international, Travail. Mon patron est un algorithme
  • «Une fois que l'orgasme masculin avait eu lieu, des niveaux plus bas de vocalisations féminines étaient déclarés.» Ainsi, 25,3% des femmes révélaient émettre de tels bruits alors qu'elles savaient bien qu'elles n'allaient pas jouir dans plus de 90% des cas, 56,2% le faisaient dans plus de 70% de leurs relations sexuelles et 79,1% plus d'une fois sur deux. Sauf que, ce qui était mis en cause dans cette étude, ce n'était pas vraiment le fait que ce glapissement ou cette rauque clameur soit le marqueur de l'excitation, de la satisfaction comme de la jouissance sexuelle. C'était surtout la franchise et la spontanéité de ce signal sonore qui était questionnée. Slate.fr, Orgasme et plaisir sexuel peuvent être silencieux | Slate.fr

Images d'illustration du mot « glapissement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « glapissement »

Langue Traduction
Anglais yelp
Espagnol gañido
Italien guaire
Allemand jaulen
Chinois 喊叫
Arabe عواء
Portugais uivo
Russe тявкать
Japonais うん
Basque yelp
Corse yelp
Source : Google Translate API

Synonymes de « glapissement »

Source : synonymes de glapissement sur lebonsynonyme.fr
Partager