La langue française

Galle

Définitions du mot « galle »

Trésor de la Langue Française informatisé

GALLE1, subst. fém.

Excroissance apparaissant sur diverses parties d'une plante, généralement provoquée par un insecte ou parfois par un parasite végétal. Chaque fleur ainsi habitée par une larve donne une petite galle arrondie (Plantefol, Bot. et biol. végét., t. 2, p. 344).
En partic. Galle du chêne ou noix de galle. Excroissance de cette nature qui se développe sur certaines espèces de chênes et qu'on utilise pour teindre en noir, faire de l'encre ou, en médecine, pour ses propriétés astringentes et toniques. Teinture qui résulte de la combinaison de la noix de galle et du fer (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 272).
P. méton. Insecte provoquant cette excroissance. Cent choses bizarres et jolies nous viennent de la piqûre des galles (Michelet, Insecte,1857, p. 183).Cf. cynips.
REM. 1.
Gallicole, adj.Cf. -cole B.
2.
Galloïde, subst. masc.Cf. -ide2, -oïde II C 3 b.
3.
Gallo-, élém. (issu de galle1), formateur de composés dans le domaine de la chim., du type
gallocyanine, subst. fém.« matière colorante obtenue, en particulier, à partir de l'acide gallique ». Les exemples considérés concernent la gallocyanine (J. phys. et Radium, Chim. phys., 1934, p. 339).
Prononc. et Orth. : [gal]. Ds Ac. dep. 1694. Au sens d'insecte (supra p. méton.) on rencontre la graph. gale (cf. Voy. La Pérouse, t. 4, 1797, p. 176). Étymol. et Hist. 1. Av. 1105 gales « noix de galle, galles du chêne » (Gl. fr. de Raschi, 534, p. 75 ds T.-L.); ca 1256 galles (A. de Sienne, Rég. du corps, 44, 17, ibid.); 2. ca 1160 jale « (d'un animal) excroissance cornée de l'épiderme; sorte de rogne » (Eneas, 3936, ibid.). Empr. au lat. de l'époque impérialegalla « galle, noix de galle ».
DÉR. 1.
Gallate, subst. masc.,chim. Sel ou ester de l'acide gallique. Ce précipité étant un gallate de cinchonine ou de quinine (Kapeler, Caventou, Manuel pharm. et drog., t. 2, 1821, p. 604). [galat]; transcr. ds DG. 1reattest. 1803 gallates (Boiste); de (noix de) galle, suff. -ate*, cf. angl. gallate (1794 ds NED).
2.
Gallique, adj.,chim. a) Acide gallique. Acide extrait de la noix de galle. Vous faites développer l'image (...) en la mettant dans un bain chaud d'acide gallique saturé (Le Gray, Phot. sur papier et verre,1850, p. 28).b) P. ext. Qui conduit à la formation de cet acide. Fermentation gallique (Bérard, Gobilliard, Cuirs et peaux,1947, p. 62).[ga(l)lik]. Ds Ac. dep. 1835. 1reattest. 1789 (Berthollet, Annales de chimie, 1, 240 ds Quem. DDL t. 5); de (noix de) galle, suff. -ique*.
BBG. Quem. DDL t. 5 (s.v. gallicole). - Rothwell (W.). Medical and botanical terminology from Anglo-Norman sources. Z. fr. Spr. Lit. 1976, t. 86, p. 242.

GALLE2, subst. masc.

RELIG. ANTIQUE. [En Grèce et à Rome] Prêtre voué au culte de Cybèle. Les Galles du culte phrygien de Cybèle (Bariéty, Coury, Hist. méd.,1963, p. 757).
Prononc. : [gal]. Étymol. et Hist. 1546 [avec jeu de mots sur l'homon. gal « coq » opposé à chappon] (Rabelais, Tiers Livre, éd. M. A. Screech, 48, 43 : Les pontifes de Cybele en Phrygie, si chappons feussent et non galls); 1719 galle (B. de Montfaucon, L'Antiquité expliquée, Delaulne, t. 1, p. 6). Empr. au lat.gallus (gr. γ α ́ λ λ ο ς) « prêtre émasculé de Cybèle » (dont le nom est, dès l'antiquité, l'occasion de jeux de mots avec gallus « coq », cf. Ovide, Fastes, 4, 364).
STAT. − Galle 1 et 2. Fréq. abs. littér. : 20.

Wiktionnaire

Nom commun 1

galle \ɡal\ féminin

  1. (Botanique) Excroissance produite sur diverses parties des végétaux par les piqûres d’insectes qui y déposent leurs œufs.
    • Les galles du chêne sont les plus généralement connues, et il n’est point d’arbre dans nos contrées qui en présente un plus grand nombre d’espèces. — (Charles Bonnet, Observ. 37, Insect.)
    • Les mycocécidies sont, le plus souvent, des tuméfactions diffuses, épaississant et déformant l'organe attaqué (par exemple la « hernie » du Chou […]). Quelques mycocécidies sont, cependant, de véritables galles, c'est-à-dire des excroissances nettement délimitées et de forme plus ou moins définies. — (Alexandre Guilliermond, Georges Mangenot, Précis de Biologie végétale, Paris : chez Masson & Cie, 1941, 2e édition, 5e tirage, 1960, page 498)
  2. Insecte du genre cochenille.

Nom commun 2

galle \ɡal\ masculin

  1. (Religion) (Antiquité) Prêtre de la déesse Cybèle et de son amant Attis, en Phrygie.
    • Les galles étaient eunuques et s'habillaient en femme, seul des Phrygiens pouvaient être galles.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GALLE. n. f.
T. de Botanique. Excroissance qui vient sur les tiges et les feuilles de plusieurs plantes, par l'extravasation de leurs sucs, ce qui arrive lorsqu'elles ont été piquées par quelque insecte qui y dépose ses œufs. Galle de chêne ou aussi Noix de galle, Galle qui sert à teindre en noir et à faire de l'encre.

Littré (1872-1877)

GALLE (ga-l') s. f.
  • 1 Terme de botanique. Excroissance produite sur diverses parties des végétaux par les piqûres d'insectes qui y déposent leurs œufs. Les galles du chêne sont les plus généralement connues, et il n'est point d'arbre dans nos contrées qui en présente un plus grand nombre d'espèces, Bonnet, Observ. 37, Insect.

    Noix de galle, ou galle du Levant, galle d'un chêne de l'Asie mineure qui sert à teindre en noir et à faire de l'encre, et qui est produite par le cynips gallae tinctoriae. Une teinture passée en galle. …Et lors, si elle est surchargée de galle, toute la couleur se perdra et ne restera que la couleur que la galle lui aura donnée, qui sera comme feuille morte ou couleur de bois, Règlem. sur les manuf. août 1669, Teinturiers en laine, art. 82. Le noir s'engalle avec de la galle d'Alep ou d'Alexandrie, dite galle à l'épine, Instr. générale pour la teinture des laines, 18 mars 1671, art. 29.

    Terme de teinturier. Remonter en galle, travailler le rouge des Indes en le faisant passer deux fois par les apprêts huileux et les mordants de galle et d'alun.

    Galle du rosier, plus connue sous le nom de bédégar ou bédéguar.

  • 2Insecte du genre cochenille.

HISTORIQUE

XIVe s. Pour faire trois pintes d'encre, prenez des galles et de gomme, de chascun deux onces, Ménagier, II, 1.

XVIe s. Noix de cyprès, galles, escorces de grenades, Paré, VI, 22.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. GALLE. Ajoutez :
3 Arbre à galles, de l'Inde, l'acacia bambolah, Roxb., Baillon, Dict. de botanique, p. 247.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « galle »

(Nom commun 1) Du latin galla (« galle »).
(Nom commun 2) Du grec ancien γάλλος, gallos (« même sens »)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ital. galla ; du lat. galla, galle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « galle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
galle gal

Évolution historique de l’usage du mot « galle »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « galle »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « galle »

Langue Traduction
Anglais gall
Espagnol hiel
Italien fiele
Allemand galle
Chinois
Arabe المرارة
Portugais fel
Russe желчь
Japonais ゴール
Basque gall
Corse gallu
Source : Google Translate API

Synonymes de « galle »

Source : synonymes de galle sur lebonsynonyme.fr

Galle

Retour au sommaire ➦

Partager