La langue française

Frileux, frileuse

Sommaire

  • Définitions du mot frileux, frileuse
  • Étymologie de « frileux »
  • Phonétique de « frileux »
  • Évolution historique de l’usage du mot « frileux »
  • Citations contenant le mot « frileux »
  • Images d'illustration du mot « frileux »
  • Traductions du mot « frileux »
  • Synonymes de « frileux »

Définitions du mot « frileux, frileuse »

Trésor de la Langue Française informatisé

FRILEUX, EUSE, adj. et subst.

I.− Adjectif
A.− Qui craint le froid, qui est très sensible au froid.
1. [En parlant d'une pers.] Je vis blotti sur le tapis devant un grand feu, car tu me sais frileux comme un chat (Mallarmé, Corresp.,1864, p. 106).Elle poussait devant le feu la bouillotte, afin de faire ses ablutions à l'eau chaude, car elle était frileuse (Boylesve, Leçon d'amour,1902, p. 214):
1. Le thermomètre s'y maintient [à La Brévine] durant des semaines au-dessous de 0 et, certaines nuits, baisse jusqu'à 30. Pourtant, moi si frileux, je ne souffris pas du froid un seul jour. Gide, Si le grain,1924, p. 578.
[En parlant d'une partie du corps humain] Cette région des reins, qui est si frileuse (Romains, Hommes bonne vol.,1932, p. 80).Ses fourrures (...) lui découvraient le cou pour mieux lui dévorer ses frileuses épaules (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 81).
2. [En parlant d'un animal] Un roitelet frileux, touffu, Tassé sur la branche (Noailles, Forces étern.,1920, p. 131).Elle demanda à son vieux cocher si un de ses chevaux, qui était frileux, avait eu assez chaud (Proust, Sodome,1922, p. 823).V. Chat1ex. 4 :
2. [La lamproie de mer] est un poisson frileux. La masse profonde des eaux salées, seulement échauffée à la surface par le soleil, n'offre point un milieu favorable à la délivrance des mères (...). La lamproie recherche toutes eaux facilement attiédies par la lumière... Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 147.
3. Littér. [En parlant d'un végétal] Ces arbres frileux, qu'a tués le froid (Goncourt, Journal,1871, p. 784).Les premières fleurs naissent, frileuses et transies, au fond des taillis où les neiges s'amoncellent (Moselly, Terres lorr.,1907, p. 76):
3. Les jours d'avril n'ont qu'une pâle aurore, (...) Les blés frileux, cachant leurs fronts timides, Comme les fleurs tremblent au vent du nord. Desb.-Valm., Élégies,1833, p. 150.
B.− P. méton.
1. [En parlant d'une manifestation humaine] Qui dénote une crainte du froid, une grande sensibilité au froid. Les brodequins détrempés par la boue neigeuse, (...) la rétraction frileuse de la chair du poignet dans la mouillure des manches (Romains, Hommes bonne vol.,1938, p. 131).Elle (...) ramenait le drap d'un geste frileux et rapide jusqu'à son cou (Gracq, Syrtes,1951, p. 178):
4. Ses mains croisées sur sa poitrine, remontant petit à petit par des mouvements frileux le long de ses épaules, serraient le lainage autour de son cou... E. de Goncourt, Zemganno,1879, p. 17.
2. Littér. Qui est froid, qui donne une sensation de froid.
a) [En parlant d'un lieu] Le soleil traînait dans le ciel frileux son bloc refroidi (France, Lys rouge,1894, p. 344).Conversations peureuses à la tombée du soir auprès des cuisines, dans les baraquements frileux (Gracq, Beau tén.,1945, p. 181):
5. ... c'est par la nudité que le Sahara reprend sa véritable physionomie. Pour couvrir ces vastes terrains, tantôt frileux, tantôt brûlés, il n'y a qu'un peu d'herbe. Fromentin, Été Sahara,1857, p. 72.
b) [En parlant d'une lumière] Sous le soleil frileux, passaient les bouquets violets des arbres dépouillés par l'hiver (France, Lys rouge,1894p. 107).Le petit jour pâle et frileux se levait au-dessus des maisons de la place Blanche (Carco, Jésus-la-Caille,1914, p. 239):
6. ... l'eau stagnait, immobile, dans la nuit terne (...). Une mince tache de clarté frileuse venait mourir à sa surface, tombée de quelque étoile par la déchirure d'un nuage. Genevoix, Raboliot,1925, p. 223.
c) [En parlant d'un espace de temps] Un frileux vendredi de janvier (Gozlan, Notaire,1836, p. 119).Les jours frileux et courts arrivent. C'est l'automne (Dierx, Lèvres cl.,1867, p. 168):
7. On était dans les premiers jours d'octobre, dans le frileux automne aux longs rayons désespérés. La Varende, Tourville,1943, p. 156.
C.− Au fig., littér. Qui manque de chaleur ou de passion, qui est très sensible à ce manque. Aussi voyez-vous de bonne heure à ces gens-là des goûts et non des passions, des fantaisies romanesques et des amours frileux (Balzac, Fille yeux d'or,1835, p. 335).J'ai vraiment une âme bien tristement frileuse, (...) elle frissonne à toutes froides ambiances, rêvant de plus amènes atmosphères (Gide, Corresp.[avec Valéry], 1891, p. 77):
8. Cette douceur (...) lui valut (...) de déjouer, quatre mois durant, l'affût constant, les pièges tendus quotidiennement à sa sérénité, à sa gaieté encore frileuse, à sa diplomatie... Colette, Chéri,1920, p. 116.
II.− Substantif
A.− Subst. masc. ou fém., littér. Personne qui craint le froid, qui est très sensible au froid. Je vous laisse à penser ce que souffre un frileux dans de grandes pièces fort mal closes où l'on se chauffe au moyen d'un brazero (Mérimée, Lettres Ctesse de Boigne,1864, p. 226).C'est une terrible chose, murmura la comtesse, avec un petit grelottement de frileuse, en se pelotonnant davantage au fond de sa grande chaise, devant le feu (Zola, Nana,1880, p. 1154).V. clignotant ex. 1.
B.− Subst. fém., vieilli. ,,Petit capuchon en laine tricotée, pour l'hiver`` (Leloir 1961; dict. xixeet xxes.).
Fanchon*-frileuse.
Prononc. et Orth. : [fʀilø], fém. [-ø:z]. Ds Ac. dep. 1694, d'abord (1694, 1718) sous la forme frilleux, v. aussi Fér. 1768 et Fér. Crit. t. 2 1787. Ce dernier précise : ,,On ne mouille pas les ll, et il est mieux de n'en écrire qu'une``. Attest. de cette orth. dans le fonds IGLF. Étymol. et Hist. Ca 1223 Les frïeleus « qui a froid (en parlant de personne) » (G. de Coinci, Mir. Notre Dame, éd. V. F. Kœnig, 1 Mir 13, 86); ca 1330 frillous « qui craint le froid » (N. Bozon, Contes, p. 104 ds T.-L.). Du b. lat. frigorosus « froid, glacial », devenu après l'amuïssement du g et la dissimilation du second r et l, friuleus/frieleus (cf. FEW t. 3, p. 802b et Bl.-W.5). Fréq. abs. littér. : 251. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 144, b) 563; xxes. : a) 537, b) 319.
DÉR. 1.
Frileusement, adv.D'une manière frileuse. a) [Correspond à frileux I A] Mgr Rousselot (...) frileusement enveloppé dans une douillette de soie violette, bien que la saison fût encore très chaude (Zola, Conquête Plassans,1874, p. 1136).Il arrive qu'on trouve quelques individus (...) [des xylocopes] groupés frileusement dans une tige d'asphodèle, pour passer l'hiver en commun (Maeterlinck, Vie abeilles,1901, p. 285).Derrière les poiriers immensément blancs et sans une feuille verte, s'ouvraient, rosissaient frileusement les pommiers hâtifs tout petits, blottis (La Varende, Centaure de Dieu,1938, p. 131).b) Au fig. [Correspond à frileux I C] J'ai revu Bruges avec maman. Je me suis frileusement blotti dans un peu de tendresse (Gide, Journal,1891, p. 23).Petite âme précoce en arrêt devant la vie et qui se replie frileusement (Lorrain, Sens. et souv.,1895, p. 75).On ne conquiert pas la vérité en demeurant frileusement blotti contre une de ces frontières, mais en arpentant inlassablement l'espace compris entre ces limites extrêmes (Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 25).[fʀiløzmɑ ̃]. Noter que la voyelle palatale arrondie conserve dans la dérivation le timbre fermé de frileux (cf. Fouché Prononc. 1959, p. 83). 1resattest. fin xives. frillousement (Gloss. gall. lat., Richel. L. 7684 ds Gdf.); 1842 (R. de Radonvilliers, Enrichissement de la lang. fr. ds Darm. 1877); de frileux, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 60.
2.
Frilosité, subst. fém.Grande sensibilité au froid. Le sujet, d'une frilosité extrême, est constamment enfoui sous ses couvertures (Goldewski, José dsNouv. Traité Méd.,fasc. 8, 1925, p. 353).Baisses de vitalité (atonie, frilosité, etc.) (Mounier, Traité caract.,1946, p. 121).[fʀilɔzite]. 1resattest. fin xives. frillouseté « sensibilité au froid » (Gloss. gall. lat., Richel. L. 7684 ds Gdf.); attest. isolée − 1845 (Besch.); dér. sav. du rad. de frileux, suff. -ité*. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Cohn (G.). Arch. St. n. Spr. 1899, t. 103, p. 240. − Pauli 1921, p. 97. − Quem. DDL t. 16.

Wiktionnaire

Adjectif

frileux \fʁi.lø\

  1. Qui est sensible au froid.
    • Je me sens frileux ce soir… Viens me réchauffer…
  2. (Littéraire) Qui donne une sensation de froid.
    • Le jour parut, frileux et triste... De grandes brumes traînaient sur les prairies, le ciel était bas. — (Octave Mirbeau, Rabalan)

Nom commun

frileux \fʁi.lø\ masculin (pour une femme on dit : frileuse) singulier et pluriel identiques

  1. (Familier) Personne sensible au froid.
    • Y a-t-il un frileux dans la salle ? — (Y a-t-il un frileux dans la salle ? sur www.nadialabelle.com, 18 novembre 2016)

Nom commun 1

frileuse \fʁi.løz\ féminin

  1. Sorte de capuchon de femme, en laine tricotée, pour l’hiver.
    • — Après nos palatines, il y aura d’ailleurs nos bas, nos chaussons de nuit, nos bottines fourrées…
      — Et nos spencers, ces gros gilets de laine que nous mettons dès la Toussaint
      — Sans oublier nos mitaines et nos frileuses
      — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 203.)

Nom commun 2

frileuse \fʁi.løz\ féminin (pour un homme on dit : frileux)

  1. Personne sensible au froid.
    • Ce qu’elle appréciait, elle la frileuse, c’est que l’eau décidait pour elle du moment où elle se baignerait. — (Violaine Dompierre, La Vieille dame de l’île, Éditions Publibook, 2009, page 257.)

Forme d’adjectif

frileuse \fʁi.løz\

  1. Féminin singulier de frileux.
    • Sur un ciel épais, couleur gris de fer,
      Où, frileuse, passe une maigre nue.
      — (Albert Glatigny, Menneval, Alphonse Lemerre, éditeur, 1879, page 161.)
    • Elle se pelotonnait avec la volupté d’une chatte frileuse. — (Anatole France, Chapitre VI, Calmann-Lévy, 1921 [56ème édition], page 80.)

Nom commun 1

frileuse \fʁi.løz\ féminin

  1. Sorte de capuchon de femme, en laine tricotée, pour l’hiver.
    • — Après nos palatines, il y aura d’ailleurs nos bas, nos chaussons de nuit, nos bottines fourrées…
      — Et nos spencers, ces gros gilets de laine que nous mettons dès la Toussaint
      — Sans oublier nos mitaines et nos frileuses
      — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 203.)

Nom commun 2

frileuse \fʁi.løz\ féminin (pour un homme on dit : frileux)

  1. Personne sensible au froid.
    • Ce qu’elle appréciait, elle la frileuse, c’est que l’eau décidait pour elle du moment où elle se baignerait. — (Violaine Dompierre, La Vieille dame de l’île, Éditions Publibook, 2009, page 257.)

Forme d’adjectif

frileuse \fʁi.løz\

  1. Féminin singulier de frileux.
    • Sur un ciel épais, couleur gris de fer,
      Où, frileuse, passe une maigre nue.
      — (Albert Glatigny, Menneval, Alphonse Lemerre, éditeur, 1879, page 161.)
    • Elle se pelotonnait avec la volupté d’une chatte frileuse. — (Anatole France, Chapitre VI, Calmann-Lévy, 1921 [56ème édition], page 80.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FRILEUX, EUSE. adj.
Qui est particulièrement sensible au froid.

Littré (1872-1877)

FRILEUX (fri-leû, leû-z') adj.
  • Qui est très sensible au froid. Je vois qu'il faudra mourir au milieu des neiges du mont Jura ; cela est bien désagréable pour un homme aussi frileux que moi, Voltaire, Lett. Richelieu, 6 avr. 1772. Je me reprochais à moi-même d'être si frileux et si faible, Marmontel, Mém. I. Le singe le plus civilisé et le plus frileux n'a pas l'idée… d'entretenir le feu dans nos maisons, Bernardin de Saint-Pierre, Harm. liv. V, Science des enfants.

    Fig. Le carnaval s'en va, les roses vont éclore ; Sur le flanc des coteaux déjà court le gazon ; Cependant du plaisir la frileuse saison Sous ses grelots légers rit et voltige encore, Musset, Poésies nouv. Mi-carême.

    Substantivement. Vous êtes un frileux, une frileuse.

REMARQUE

Plusieurs personnes prononcent frilleux, en mouillant les ll ; mais cette prononciation, qui est archaïque et provinciale, n'est pas du bon usage.

HISTORIQUE

XIIIe s. Aval la ville [il] vit un homme Maigre, remis et eschiné, Frieuleus, pale et enfondu, Du Cange, frigorosus. Hom lenz et pesanz, et froideillous et dormillous, Latini, Trésor, p. 107.

XVe s. Une nuit il avoit ju avec elle ; si s'en retourna en sa chambre tout frileux et dit à un de ses valets de chambre : Appareillez-moi ce lit, Froissart, II, III, 96. N'alez aux champs, tenez vous à la ville, Se vous veez que le temps soit frileux, Deschamps, Poésies mss. f° 227, dans LACURNE. Tant que je suis de vieillesce acrapé, Gouteux, frileux…, Deschamps, ib. f° 332.

XVIe s. Je devisois en cette saison frilleuse, si la façon d'aller tout nud…, Montaigne, I, 258. Des effects d'une passion ardente, nous retumbons aux effects d'une passion frilleuse, Montaigne, II, 328.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FRILEUX, EUSE. Ajoutez :

S. f. Frileuse, sorte de coiffure de femme, en laine, en tricot, pour l'hiver. Chaussons de Strasbourg, de laine et de feutre, bas, chaussettes, lainages, tricots, frileuses, capelines, tours de cou, fourrures, boas et manchettes…, le Nouvelliste d'Avranches, 30 janv. 1876.

HISTORIQUE

Ajoutez : XIIe s. Qu'à tous esgarés iert castiaus et closteüre, Et à trestous fruileus buisons et couverture, le Roman d'Alexandre, p. 542.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « frileux »

Du latin frigorosus (« froid, glacial »)[1], avec amuïssement du \ɡ\ (→ voir froid) et dissimilation du second \r\ en \l\, de là : friuleus puis frileux. Étant donné l’ancien français froideillous, Friedrich Christian Diez le tire du latin frigidulus (« un peu froid »)[2].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry, fredilleux, ferdilleux, fredolloux, friler ou friller, être frileux ; wallon, froûleûs, frusleûs, froûler, avoir froid ; namur. frûleux, frîleus ; génev. frilieux ; d'après Diez, de frigidulosus, formé sur le mot classique frigidulus, diminutif de frigidus, froid.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « frileux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
frileux frilø

Évolution historique de l’usage du mot « frileux »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « frileux »

  • La Bourse de Paris se montrait frileuse vendredi matin (-0,45%) face à la dégradation à la fois des relations sino-américaines et de la situation sanitaire qui menace la reprise économique en cours. ABC Bourse, La Bourse de Paris ouvre en baisse de 0,59%
  • Un pull-over est un vêtement que portent par-dessus tous leurs tricots les enfants qui ont une mère frileuse. De Anonyme
  • Les amoureux fervents et les savants austères Aiment également, dans leur mûre saison, Les chats puissants et doux, orgueil de la maison, Qui comme eux sont frileux et comme eux sédentaires. De Charles Baudelaire / Les Fleurs du mal
  • A quoi ressemblera l'été 2020 à la montagne ? Commerçants et restaurateurs aimeraient bien le savoir. A quelques semaines des congés, ils hésitent à faire le plein de saisonniers par manque de visibilité. Malgré le déconfinement, les employeurs restent frileux. France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, VIDEO. Emploi saisonnier après confinement : aux Deux-Alpes, les employeurs sont frileux
  • Pendant la crise du Covid-19, la crise climatique continue. Alors que la Belgique est devenue frileuse au niveau européen, le nouveau gouvernement fédéral devrait redresser la barre, estime Jean-Pascal van Ypersele, climatologue à l’UCLouvain. Le Soir Plus, Climat: «La Belgique doit être un leader plutôt qu’un suiveur» - Le Soir Plus

Images d'illustration du mot « frileux »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « frileux »

Langue Traduction
Anglais chilly
Espagnol frío
Italien freddo
Allemand kühl
Chinois 寒冷
Arabe حار
Portugais frio
Russe зябко
Japonais 肌寒い
Basque chilly
Corse chilly
Source : Google Translate API

Synonymes de « frileux »

Source : synonymes de frileux sur lebonsynonyme.fr
Partager