Fourreur : définition de fourreur


Fourreur : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FOURREUR, subst. masc.

A.− Personne dont la profession est d'apprêter les peaux, de confectionner des vêtements de fourrure. Les fourreurs n'utilisent pas la peau du ventre [de la taupe] (Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 223).
Emploi adj. apposé. Les meetings passionnés des ouvriers fourreurs dans la petite salle de la rue Albouy (Nizan, Conspir.,1938, p. 16).
B.− Marchand de fourrures. Dans le parisien et noble dessein de lui rendre ses hommages, un fourreur célèbre s'était empressé de lui faire don d'un manteau à vous couper la parole (Fargue, Piéton Paris,1939, p. 188).
Prononc. et Orth. : [fuʀ œ:ʀ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1260 « marchand de fourrures » (E. Boileau, Métiers, éd. G.-B. Depping, p. 254). Dér. de fourrer*; suff. -eur2*. Fréq. abs. littér. : 22.

Fourreur : définition du Wiktionnaire

Nom commun

fourreur \fu.ʁœʁ\ masculin (pour une femme on dit : fourreuse)

  1. Celui qui travaille les peaux et en fabrique des fourrures.
    • Les fourreurs n'utilisent pas la peau du ventre [de la taupe] — (Joseph de Pesquidoux, Chez nous, 1921)
  2. Celui qui vend des fourrures.
    • Dans le parisien et noble dessein de lui rendre ses hommages, un fourreur célèbre s'était empressé de lui faire don d'un manteau à vous couper la parole. — (Léon-Paul Fargue, Le Piéton de Paris, 1939)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Fourreur : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FOURREUR, EUSE. n.
Celui, celle qui fabrique, qui vend des fourrures.

Fourreur : définition du Littré (1872-1877)

FOURREUR (fou-reur) s. m.
  • Marchand de fourrures.

HISTORIQUE

XIIIe s. Nus maistres fourreurs et garnisseurs ne puet avoir que deux aprentiz qui serviront cinq ans du moinz, Liv. des mét. 254.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fourreur »

Étymologie de fourreur - Littré

Fourrer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de fourreur - Wiktionnaire

(1268) Dérivé de fourrer avec le suffixe -eur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fourreur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fourreur furœr play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « fourreur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fourreur »

  • Née à Nice le 13 juillet 1927, Simone Veil est la fille d’André Jacob, architecte lorrain et de Yvonne Steinmetz, fille de fourreur parisien, tous deux de confession juive. De leur union, naissent quatre enfants, Simone est la benjamine. , Simone Veil est décédée
  • En fait, Elsa, c’est Sonia. Sa grand-mère paternelle russe de Lituanie aurait été une formidable actrice. « Elle était exilée à Paris avec mon grand-père fourreur, ils ont travaillé pour le Bolchoï parce qu’ils parlaient russe. Chez elle, le dimanche, il y avait toujours des chants russes, des musiciens, des gens avec les numéros des camps tatoués sur le bras… » Avec un père juif et une mère catholique, Elsa n’est pas pratiquante, mais elle fête Noël et Kippour. « Je ne veux pas être rangée dans une case. » Elle n’oublie pas ce cinéaste qui l’avait refusée au casting d’un film sur les Arabes. « Avec son nom… » Elle ironise : « Avec mon nom, je suis la juive parfaite à épouser ! » , Elsa Zylberstein : "Je me donne sans retenue, je ne contrôle rien"
  • Quant au bas peuple, il devait se contenter, selon ses moyens, du lapin, du mouton et de cuirs vulgaires. La révolution de 1789 n’a pas mis fin à la rareté mais elle a mis fin aux privilèges, y compris ceux alloués aux corporations de pelletiers et de fourreurs. En ce début du XXIe siècle, un nouveau type de révolutionnaire émerge qui voudrait, au contraire de ses aînés, faire interdire à tous l’utilisation des peaux et fourrures, au nom du fait que celles-ci impliquent des souffrances inutiles infligées à des êtres vivants sensibles. Cette cause paraît noble mais est-elle défendable ? Contrepoints, Pourquoi interdire la fourrure n’a pas de sens | Contrepoints
  • Avec le décès d’Élie Jacobson, lundi à Paris, la mode contemporaine perd une de ses figures initiatrices aussi discrète que visionnaire. Artisan fourreur à ses débuts, Élie Jacobson ouvre, en 1959, avec son épouse Jacqueline, une boutique multimarque baptisée Dorothée, rue de Sèvres à Paris. Trois ans plustard, l’espace est agrandi et rebaptisé Dorothée Bis pour accueillir de jeunes marques qui s’adressent à des femmes recherchant une mode facile, moderne et pratique. Cette offre « prête-à-porter » interprète le concept de ready to wear américain, que le couple Jacobson va franciser en faisant appel à des stylistes comme Michèle Rosier, Emmanuelle Khanh, Gérard Pipart, Christiane Bailly ou Karl Lagerfeld, qui imaginent des modèles exclusifs à cette adresse.Le premier défilé spectacleDe fil en aiguille, les deux complices en viennent aussi à la création. La maille, et plus particulièrement le pull chaussette, deviendra une de leurs spécialités et de leurs best-sellers. En 1972, à la salle Wagram, ils présentent leur collection sous forme d’un défilé spectacle, commun avec deux créateurs débutants : Chantal Thomass et un jeune Japonais tout juste débarqué en France : Kenzo. Cet événement restera dans les annales comme le tout premier show où une mise en scène souligne l’esprit de la collection. Trois ans plus tard, Élie et Jacqueline Jacobson font appel à un jeune premier du design, Philippe Starck, pour réaménager leur magasin. Pendant une trentaine d’années, ces deux-là auront le chic pour devancer les envies de la rue et faire avancer la mode. En 1980, ils lancent une ligne sport, baptisée Dorotennis, et s’entourent du styliste Serge Ulliel, père de Gaspard. Ils travaillent en famille et soutiennent les débuts de leur fille Corinne Cobson, dont le show figure toujours juste avant ou juste après celui de Dorothée Bis au calendrier de la Fashion Week parisienne, fin des années 1980-début des années 1990. Ces marques connaîtront ensuite des périodes plus difficiles. Cédées ou mises en sommeil, elles font néanmoins partie de ces labels sans lesquels la mode ne serait pas tout à fait ce qu’elle est devenue aujourd’hui. Madame Figaro, Le père de Dorothée Bis s'est éteint - Madame Figaro
  • En plein débat sur l'utilisation des peaux animales qui pousse de plus en plus de griffes de luxe à renoncer à la vraie fourrure, le célèbre fourreur parisien Yves Salomon se lance dans le recyclage avec Pieces, une collection capsule de manteaux et de vestes patchwork réalisés à partir de chutes de peaux déjà utilisées. Le Point, YSL, Lacoste, Louis Vuitton... La mode avec élégance - Le Point
  • Qui êtes-vous exactement ? Un médecin monarchiste ? Une chômeuse sociale-démocrate ? Un vendeur anarchiste ? Une enseignante conservatrice catholique ? Un fourreur communiste ? Tout part d'une génération aléatoire de votre avatar, qui aura son importance sur vos caractéristiques et les rapports entretenus avec votre équipe. Prenant la forme d'un jeu de stratégie, Through the Darkest of Times vous voit, après revue de presse rapide, planifier sur une carte de Berlin les prochaines opérations. Recrutement de sympathisants, récoltes de fonds, récupérations d'objets (livres, peinture, papier pour tracts, uniformes) et d'informations, et autres sabotages comptent parmi les différentes actions pour lesquelles différents traits sont requis. Les missions auxquelles assigner les membres du groupe exigent tour à tour de la discrétion, de l'empathie, de la force, de la culture et une capacité à communiquer son message. Mais aussi le caractère adéquat et les bonnes convictions. Envoyer un médecin conservateur plutôt pessimiste convaincre ou glaner quelques deniers à des ouvriers cocos syndicalistes aura peu de chances de déboucher. De l'optimisation viendra la réussite et l'absence de risques. Devant entretenir le moral des troupes ainsi que leur nombre, sous peine de dissolution pure et simple, le joueur doit mesurer l'impact de chaque décision. Se faire repérer peut avoir des conséquences effroyables. La pression ressentie peut se transformer en un passage de la Gestapo, qui peut s'avérer fatal et fortement entamer la volonté de l'équipe. Gameblog, Test de Through the Darkest of Times (PC) - Jeux - Gameblog.fr
  • La raison de ce déménagement ? Un contrat  de directeur artistique chez le fourreur Revillon. Poste qu’il occupera jusqu'en 2006. Marie Claire, Portrait du couturier Rick Owens, le côté obscur de la mode - Marie Claire
  • Focale sur une petite famille juive de Lódz, qui regroupe trois générations autour d’un père fourreur et d’une mère pieuse. Cette famille de Lódz, des plus typiques – c’est en tout cas ainsi que l’imagine Louis-Philippe Dalembert –, possède pourtant un exemplaire d’un livre plutôt rare en Pologne, un ouvrage de Joseph Auguste Anténor Firmin, De l’égalité des races humaines, écrit en français, et dans lequel la famille cultive la langue de Voltaire, en rêvant bien sûr de Paris. Le Temps, Comment le Dr Schwarzberg quitta Lódz pour arriver à Port-au-Prince - Le Temps
  • On associe toujours son génie à Nina, sa mère. En commençant à écrire, il m'est apparu de façon lumineuse que le "secret" de Gary, c'était son père. Il avait construit une légende tellement merveilleuse autour de la première et si peu parlé du second ! Jusqu'à la fin de ses jours, il a même prétendu qu'il s'agissait du plus grand acteur du cinéma russe, Ivan Mosjoukine, alors qu'il était un petit fourreur du ghetto de Vilnius. En relatant une journée de la vie de Gary à onze ans, en 1925, j'ai voulu comprendre pourquoi il avait "tué" cet homme avec autant de constance. Pleinevie.fr, Laurent Seksik : "Romain Gary a couru toute sa vie après un pè... - Pleine vie
  • Qui avait pu griffonner ces noms à l’encre marron ? Qui pouvait bien connaître tous ces génies du XXe siècle ? Un autre génie, forcément ! Pour trouver la réponse, j’ai entrepris de faire parler ce carnet. Je l’ai interrogé méthodiquement, en commençant par recouper ses informations avec celles d’un vieux bottin trouvé chez un brocanteur. Une coiffeuse, un institut de beauté, un fourreur : c’est donc une femme. Un rentoileur, des galeristes : une peintre. Breton, Aragon, Éluard : une artiste proche des surréalistes. Lacan : peut-être une ­patiente ? L’étau se resserrait autour de l’absente, mais c’est un illustre inconnu qui finira par la trahir : Achille de ­Ménerbes. J’ai passé un temps fou à le chercher, alors qu’il suffisait d’une loupe : elle n’avait jamais écrit « Achille de », mais « architecte » ! Elle devait donc posséder une maison dans ce village du Luberon. Or une seule peintre a vécu à Ménerbes. Et soudain, tout colle, tout se recoupe, jusqu’à l’absence de Picasso, dont elle est séparée depuis 1946 : c’est le carnet de Dora Maar, née ­Markovitch, que je tiens entre mes mains. Vanity Fair, On a retrouvé le carnet de Dora Maar, la muse de Picasso
  • Mémoire. Sur une feuille volante, Jeannine Chastang a inscrit tous les noms des commerces qu’elle a connus dans la rue de la République qu’elle fréquente chaque jour depuis plus de quarante ans. "Jusqu’en 1975, c’était une rue très fréquentée. Il y avait beaucoup d’alimentaire, trois boucheries, une droguerie, une pâtisserie…", énumère-t-elle. Sur sa liste, apparaissent la "quincaillerie Lasalle puis Quincaillerie 19", le "pressing Marel", la librairie Guionie, un magasin de sport "Vernet Sport depuis 1946", une épicerie fine devenue en 1991 "Vaisselle Tentation" puis "Le Panier à vaisselle", la "poissonnerie Deshoulières", une boucherie chevaline devenue Yves Rocher, un magasin de plomberie, le "fleuriste tenu par Mme Lebrazilec" devenu une chocolaterie, un magasin de vêtements pour enfants devenu Jocari puis un cuisiniste, un marchand de légumes, un tailleur, un fourreur, un sabotier… Sans oublier la mention : "Au 3 rue de la République est né l’amiral Grivel". Pour Jeannine Chastang, "la rue a perdu beaucoup de passage quand Monoprix (aujourd’hui Bouchara) a fermé." www.lepopulaire.fr, Pyjavestes, gaines culottes, bretelles... Ces articles hors du temps qui font vivre Jeannine Chastang à Brive - Brive-la-Gaillarde (19100)
  • Perry Green approuve : son père, David Abraham Green, était l’un des pionniers et est devenu un fourreur très connu en Alaska. The Times of Israël, Pendant 150 ans, les juifs d'Alaska ont balisé les voies de "la dernière frontière" | The Times of Israël
  • Grâce à ce produit, Max & Moi, qui a pour origine l’activité de fourreur et de pelletier de son ancêtre Max Lederer, débutée en 1925, se replonge dans ses racines. C’est pourquoi depuis peu, Elie Lederer et sa femme Emma, directrice artistique de la griffe, ont décidé de proposer la personnalisation de ce legging en boutique. Après avoir choisi entre une vingtaine de coloris, les clientes devront attendre jusqu’à huit jours pour que ce produit fait main par des artisans parisiens leur parvienne. Leur confection dure en moyenne 1h20, nécessite jusqu’à 6,6 mètres de peaux et comporte deux étapes principales, la coupe et le montage. Repassé avant d’être conditionné, ce legging présente la particularité d’être lavable.  FashionNetwork.com, Max & Moi jette l'ancre à Deauville et Saint-Tropez - Actualité : distribution (#1098919)
  • Qui est ce "Jacques", énigmatique narrateur, prompt à dire son âge (56 ans) mais pas son nom, à confier qu'il se cache dans une île grecque pour échapper à ses poursuivants sans préciser lesquels? Peu à peu notre homme se livre et plonge dans son passé "comme dans une eau claire et chaude", revenant sur un destin hors du commun qui a fait de lui "l'homme le plus riche d'Occident" et un allié précieux de Charles VII pour terminer la guerre de Cent Ans. On ne gâtera guère le suspense du livre en révélant la scène qui succède immédiatement à l'extrait que nous publions: un soir, le jeune Jacques, intrigué, se rend secrètement dans l'atelier de son père, fourreur. Il le trouve en compagnie d'un gitan qui sort un animal vivant de son sac de jute, une bête féroce à la toison dorée. Il s'agit d'un léopard. L'enfant est subjugué. "J'avais entrevu un autre monde. Un monde d'ici-bas et vivant, pas cet au-delà de la mort que nous promettaient les Evangiles. Il avait une couleur, celle du soleil, et un nom: l'Arabie." Voilà comment est née la passion de Jacques Coeur pour l'Orient. C'est en effet à cette personnalité du Moyen Age, née vers 1400 à Bourges, que Jean-Christophe Rufin -originaire de la même ville et fasciné depuis l'enfance par cette figure mythique- consacre son nouveau roman, avec toute la liberté que le genre lui confère. De ses fonctions d'"argentier" du roi à son amour fou pour Agnès Sorel, de vingt ans sa cadette, "Messire Coeur" évoque dans le détail sa vie édifiante, passionnante, tourmentée -un peu trop dans le détail du reste, d'où quelques longueurs. Mais le romancier sait y faire pour appâter son lecteur et lui servir une tranche d'histoire de France aussi savoureuse que tumultueuse.  LExpress.fr, Jean-Christophe Rufin dresse le portrait de Jacques Coeur - L'Express
  • Bien entendu, les garages sont le plus souvent transformés en ateliers de réparation et de lavage d’automobiles. Ou encore en dépôts-ventes de métaux et autres matières recyclables. Mais il y a mieux. Ils sont parfois aménagés en étables – on y élève aussi bien des cochons que des chevaux –, en cliniques vétérinaires ou en pensions pour animaux de compagnie. Sans oublier les ateliers de menuisier ou de fourreur. Courrier international, Russie. Les “garajniki”, symboles de la débrouillardise russe
  • Pour l’occasion, le secteur a repris ses airs de 1690. À travers des marchands, des Iroquois, des Micmacs et même des membres du clergé, deux des personnages de la série, joués par Aneurin Barnard et Zahn McClarnon, ont été filmés alors qu’ils se rendent chez un fourreur de la Compagnie de la Baie d’Hudson. Le Journal de Québec, Québec retourne en 1690 | Le Journal de Québec
  • Moins cher que chez le fourreur leparisien.fr, Ces riches bourgeoises qui abusent du mont-de-piété - Le Parisien
  • J'ai travaillé à la manière d'un fourreur qui rapièce les morceaux sans que jamais on ne voie les coutures lejdd.fr, Roman Polanski : "Je n'oserai jamais me comparer à Dreyfus"
  • Si vous passez devant le n° 7 de la rue Colonel-Denferre, relevez le nez et découvrez l’un des vestiges de l’importance du travail de la fourrure à Chalon. Ici, en 1850, était fondée la pelleterie en gros Kretzschmard et Rosselet (préparation et commerce de la peau). L’importance du bâtiment témoigne du riche passé chalonnais dans le secteur de la fourrure. Chalon est alors une plaque tournante de ce commerce : grossistes, apprêteurs, artisans et fourreurs sont nombreux. L’activité connaîtra un dynamisme florissant jusqu’à la fin des années 70. , Encadré | Du temps où Chalon était capitale de la fourrure
  • À l’intérieur, l’espace se veut intime et feutré. Dès l’entrée le salon familial est reproduit. Avec un film super-huit et de vieilles photos de Louis, jeune, et de ses parents. Dont le papa a disparu tragiquement. Quelle émotion d’ailleurs de relire les lettres de l’orphelin à sa maman. La scénographie reprend les grandes étapes de la vie de l’acteur à commencer par son enfance. Lui, qui a grandi dans une famille d’immigrés espagnols fut d’abord fourreur, comptable, étalagiste et décorateur avant de s’intéresser à la comédie. , Louis de Funès : Son “panthéon” fait un carton - France Dimanche
  • A priori, Arieh n'a pas le beau rôle. Pourtant, son garçon l'admire au point de vouloir devenir fourreur comme lui. Ce père qu'il a connu à son retour du front, l'enfant taciturne plongé dans les livres l'idéalise. Il le voit de loin en loin et, malgré l'insistance de Nina, ne parvient pas à le détester. Ce géniteur est un mystère. Devant lui, il se fait docile. A chacune de ses visites, ses yeux brillent de joie. Bibliobs, Romain Gary et son père, ce mystère
  • Né Roman Kacew en mai 1914, fils d'un fourreur et d'une modiste de Wilno (actuelle Vilnius, capitale de la Lituanie), ville tour à tour russe, allemande puis polonaise, emmené en 1928 en France par sa mère Mina, Romain Gary sera parmi les premiers à rejoindre le général de Gaulle en 1940. A ceux qui l'interrogeront encore et encore pour connaître sa véritable nationalité, le pilote de guerre, Compagnon de la libération, répondait invariablement: "Ma nationalité, c'est Français libre"... France 24, Ecrivain "insaisissable", Romain Gary entre dans la Pléiade - France 24
  • Sa créativité a permis à la marque de voir au delà de son héritage de fourreur et de maroquinier. Blasting News, Mode : un défilé Fendi rendra hommage à Karl Lagerfeld à Rome
  • LONDRES – « Ne vous inquiétez pas » dit le fourreur Abraham Reiman à ses filles Madeleine, 11 ans et Arlette, 9 ans. « Ne vous inquiétez pas, c’est là la terre de la liberté, celle de Voltaire et de Rousseau. » The Times of Israël, Ces Parisiennes qui ont "fait ce qu’elles devaient faire" pour survivre pendant la Seconde Guerre mondiale | The Times of Israël
  • Ce front avait déjà fait parler lui à Bordeaux en 2007, en s’attaquant à un fourreur du quartier de la place des Grands Hommes. Selon Sud Ouest, le mouvement pourrait encore faire parler de lui, notamment avec l’ouverture prochainement d’un nouvel abattoir à Bègles, sur la zone d’Hourcade. , Bordeaux: Nouvelle action du Front de libération des animaux contre une charcuterie
  • Avant l’ascension fulgurante de sa carrière dans le cinéma au début des années 50, Louis de Funès a d’abord gagné sa vie en tant que comptable, fourreur ou encore musicien d’ambiance dans un piano-bar. L’acteur, qui était autodidacte, était reconnu pour être un brillant pianiste. En 1942, à l’âge de 28 ans, Louis de Funès choisit de s’inscrire au cours Simon pour devenir comédien.  Une décision qui changera à jamais le cours de l’histoire du cinéma français. Non Stop People, Louis de Funès : en mai 68, il s’est beaucoup inquiété pour ses lingots d’or | Non Stop People
  • Et ce même si parmi ses victimes figure notamment  Joachim Guschinow, un fourreur juif, voisin du médecin qui lui aurait apporté l’équivalent de 300 000 francs en diamants, bijoux et fourrures. , Les grandes affaires criminelles à Paris : Petiot, le "docteur Satan" du 21 rue Le Sueur | Actu Paris
  • Le grand père de Didier Lochardet y était sauvaginier. Il achetait aux agriculteurs de la laine de moutons, des peaux de lapins ou de taupes. Il les travaillait et les revendait. En 1953, Marcel Lochardet, son fils, s’installe à Douarnenez comme fourreur. Six ans plus tard, il ouvrira la boutique Lochardet en centre-ville de Quimper. , [Publicité] Lochardet : une boutique unique pour un métier rare | Côté Quimper
  • Simone Annie Jacob était née le 13 juillet 1927 à Nice, dans le foyer d’un couple de Juifs allemands. Son père, André Jacob, était un architecte brillant (second Grand prix de Rome) et sa mère, Yvonne Steinmetz, diplômée de chimie. Une famille dont la généalogie est parfaitement représentative : si ses deux grands-pères étaient tous les deux établis dans la même rue du neuvième arrondissement de Paris, l’un comme bijoutier et l’autre comme fourreur, ses quatre arrière-grands-pères tous négociants, étaient nés dans quatre pays différents : la France, la Belgique, l’Allemagne et la Tchéquie. Une généalogie donc totalement dispersée à travers cette Europe, dont Simone Veil s’affirmera comme l’une des championnes, avec des ramifications aussi bien en Italie qu’en Allemagne, en Hollande et au Danemark ou que tout à l’Est, en Pologne et en Russie. La revue française de Généalogie, La généalogie européenne de Simone Veil
  • Ce n’est pas anodin d’installer son showroom rue de Castiglione, à Paris, à la croisée de la place Vendôme et de la rue Saint-Honoré. L’Hôtel ­Costes abrite ses beautiful people à quelques mètres, le concept-store Colette et les boutiques pointues occupent le terrain à touche-touche, attirant les adeptes du shopping : un emplacement stratégique pour implanter une marque de mode. Yves Salomon a pris ses quartiers en septembre dernier dans cette enclave de la rive droite où il organise les ventes de ses collections et reçoit ses clientes friandes de pièces sur mesure. N’imaginez pas pour autant que ce Parisien pur jus, petit-fils de fourreur, a renoncé à son atelier de la cité Paradis dans le populaire Xe arrondissement. « Jamais je ne quitterai la cité Paradis et le quartier des fourreurs, c’est impensable, sourit-il. Mais cette nouvelle adresse nous pousse dans notre créativité. » Madame Figaro, Yves Salomon, la mode dans la peau - Madame Figaro
  • Cette année-là, LVMH a décidément de gros appétits. Non content de se renforcer dans l'horlogerie, il s'allie avec Prada, en Italie, afin de prendre le contrôle de la maison familiale Fendi. Via un holding détenu à parité, LVMH et Prada acquièrent 51 % du capital du fourreur et maroquinier, sur la base d'une valorisation de 6 milliards de francs. En s'offrant Fendi, LVMH s'offre aussi son talentueux styliste, Karl Lagerfeld, qui doit continuer de collaborer avec la marque. Après l'échec de la reprise de Gucci, il s'agit pour LVMH de s'ancrer fermement sur le marché du luxe italien. Il entend aussi développer le réseau de distribution de Fendi, qui ne possède que quatre magasins en propre. Les Echos, Avant Tiffany, les cinq acquisitions qui ont façonné le visage de LVMH | Les Echos
  • Longtemps identifié par les ateliers et les showrooms de la porcelaine et de la cristallerie, le négoce a connu un poids historique lié à l’implantation des deux gares, de l’Est et du Nord. Avant de migrer vers les beaux quartiers, la cristallerie Baccarat avait encore ses profonds entrepôts et son musée rue de Paradis (Xe). Plus loin, dans le même arrondissement, les fabricants du Sentier ont débordé vers le faubourg Saint-Martin en habillant exclusivement l’enfant. Au mitan des années 90, la rue du Faubourg-Saint-Denis est toujours majoritairement trustée par les commerces de bouche et les troquets sans façon. Au zinc, le poissonnier y croise la coiffeuse qui vient se fournir en produits capillaires dans le passage de l’Industrie. Le passage Brady, lui, attire la communauté indo-pakistanaise en mal d’encens et de curry. Les ateliers des fourreurs, des Grecs pour la plupart, se situent entre la rue d’Hauteville et le faubourg Poissonnière. La répression du PKK en Turquie amorce l’émigration kurde dans le quartier. Très contrasté, ce melting-pot mondialo-parigot fut longtemps un territoire ignoré des agences immobilières. IDEAT, Sentier et Grands boulevards : Découvrez le cœur du nouveau Paris
  • La vie reprendra… Les magasins de vêtements ont chacun leur identité propre. Il y a la marchande de chapeaux, le fourreur originaire de Lyon, les bonneteries, et puis Les Dames de France ! La lingerie féminine est incarnée par Madame Bollé. Son premier argument commercial pour les corsets et les soutiens-gorge ? La solidité. Un second magasin lui fera de l‘ombre en proposant des dessous pas encore sexy, mais, disons, plus avantageux. Les hommes, eux, achètent leur chemise chez « Barthélémy ». Il y a aussi trois librairies, l’une religieuse, une autre - Livr ‘Art -, qui fait papeterie, et puis celle que les parents de Malou Ravy lui achèteront, et dont elle fera, à partir du milieu des années 60, un lieu emblématique de la culture quimpéroise. Le Telegramme, Hier et aujourd’hui. Comment la rue Kéréon, à Quimper, a changé - Photos anciennes et actuelles de Bretagne - Le Télégramme
  • Régine, la cadette, entre en apprentissage chez le fourreur Gérard Fardou, rue Roquelaine. Elle poursuivra sa carrière chez Guy Mercier, rue Croix-Baragnon. Et puis la vie suivra son cours toulousain jusqu'à ce que les deux sœurs se retrouvent pour faire cause et chemin communs en s'installant à Saint-Jean. Leur métier, c'est leur passion, c'est aussi un savoir-faire unique. Elles ont réalisé des sacoches spéciales pour la station Mir et la station spatiale européenne, suite à une commande l'une société spécialisée dans la fourniture d'équipements pour le spatial et l'industrie installée à Flourens, car elles étaient les seules à savoir le faire. ladepeche.fr, Saint-Jean. La riche carrière de deux sœurs, couturières passionnées - ladepeche.fr
  • Paradoxalement c’est parce que l’artisan fourreur Verhaque, situé rue de Bernières à Caen (Calvados) depuis 1957, a trop de demandes qu’il est obligé de fermer sa boutique à la fin du mois de février. , À Caen, le magasin de fourrures Verhaque arrête son activité faute de main d'oeuvre qualifiée | Liberté Caen
  • Maintenant, la prochaine étape évidente est pour la Garde de la Reine d’arrêter de parader dans des casquettes faites de fourrure d’ours abattus au Canada, et de porter plutôt la luxueuse et éthique fausse peau d’ours que PETA Royaume-Uni a aidé à développer aux côtés du faux fourreur Ecopel et de la designer Stella McCartney. PETA France, Grande nouvelle : la reine Elisabeth II tourne le dos à la fourrure ! | Actualités | PETA France
  • Le célèbre fourreur, qui possède trois boutiques dans la capitale, a donc réorganisé son offre en faisant confluer les collections Army de ses trois boutiques parisiennes dans une seule d’entre elles. Celle située au 245 de la rue Saint-Honoré, qui a été totalement rénovée pour l’occasion, tandis que les adresses du 36, rue du Faubourg Saint-Honoré et du 40, avenue Montaigne proposeront les autres lignes de la marque. Lancée il y a dix ans, la ligne Army, qui allie performance technique et matières luxueuses, s’est notamment étoffée avec, au-delà des parkas, différents modèles de coupe-vent et doudounes, ainsi que du prêt-à-porter avec des robes et des pantalons treillis ou cargo. Va s’ajouter à l’offre l’été prochain une gamme d’imperméables. FashionNetwork.com, Yves Salomon consacre une boutique à sa ligne Army - Actualité : distribution (#1143497)
  • Yves Salomon, fourreur historique parisien, lançait en mars « Pièces », une ligne de manteaux et de vestes réalisés uniquement à partir de chutes et de morceaux de fourrures déjà utilisées. Le Monde.fr, Fourrure : la fin d’une ère
  • Après avoir occupé une place de choix dans les patrimoines bourgeois aux côtés des armoires normandes et de l’argenterie, la fourrure n’a plus la cote. Réputée pour avoir constitué les premiers vêtements, la peau de bête de tous poils a connu de nombreux aléas selon les époques les goûts et les climats. Les métiers de pelletier et de fourreur figurent parmi les artisanats les plus anciens au monde. Yves Salomon, qui cumule les deux compétences, a accueilli Anaïs Kien et Marie-Laure Ciboulet dans ses locaux dans le 10e arrondissement de Paris. Au début des années 1970, il a voulu pour son premier manteau de fourrure une création exubérante, confectionnée en peau de coyote, une relique qu’il conserve précieusement dans ses archives... France Culture, La fourrure : en avoir ou pas - Ép. 4/4 - Apparaître aux yeux du monde
  • ON PEUT AVOIR BIENTÔT 93 ANS et être prêt à faire le coup de poing. Il y a quelques mois, une manifestation s’arrêtait devant la boutique de Fernand Chevreux, fourreur à Besançon( 25). Des opposants à un élevage de visons tout proche profitaient de la promenade pour huer « La Panthère », la boutique de Fernand Chevreux. , France - Monde | Fernand Chevreux, 92 ans, le plus vieil artisan de France ?
  • Dans sa boutique-atelier Baya, le fourreur Dimitrios Koumantzias. William Beaucardet pour "Le Monde" Le Monde.fr, Dans les ateliers des maîtres fourreurs parisiens
  • Frédéric Castet était un être éclatant, plein de générosité et de talent. Pendant vingt ans (1969-1989), il a été le créateur et directeur exclusif des fourrures Christian Dior. Durant ces années, ses fourrures n'ont cessé d'être applaudies par ses clientes et la presse en France et à l'étranger et certaines d'entre elles sont considérées comme de véritables œuvres d'art. Frédéric Castet naît à Rabastens le 14 juillet 1929. Il y passe sa petite enfance entre son père Jaime Castet, ébéniste et sculpteur, sa mère Thérèse Huguet qui adore les robes et sait les faire et sa grande sœur née 18 mois avant lui. La carrière de Frédéric Castet commence à 21 ans à la suite d'un voyage en Espagne où il est recommandé à Balenciaga qui l'engage immédiatement. Avec ce maître, il acquiert de solides bases techniques et va renforcer son talent de modéliste. Après cette formation, le jeune homme rejoint la maison Christian Dior qui lui confie la direction de l'atelier de manteaux et tailleurs que Pierre Cardin avait dirigé jusque-là. A cette époque, il s'occupe de la duchesse de Windsor, d'Eva Peron, de la princesse Fabiola, de la reine Soraya, de l'impératrice Farah Diba… En 1968, il va créer un département consacré à la haute fourrure avec une centaine de modèles par saison dont il est le créateur exclusif pour Christian Dior. Ses fourrures sont présentées partout dans le monde. Pour sa dernière collection chez Dior en 1988, le créateur rend hommage aux monuments de la capitale. En 1989, il lance ses propres collections, ouvrant sa première boutique près des Champs-Elysées. Rabastens s'honore d'avoir compté parmi les siens deux illustres collaborateurs de Christian Dior : le brodeur René Bégué, dit Rébé, et le fourreur Frédéric Castet qui ont porté à son sommet la haute couture française Du XXe siècle. ladepeche.fr, Rabastens. Frédéric Castet (1929-2011) : un Rabastinois habille les stars - ladepeche.fr
  • Pas facile d’être fourreur en ces temps où la question du bien-être animal et de la responsabilité environnementale pousse de plus en plus de marques de luxe à se détourner de ce textile. Carnets du luxe, Yves Salomon réaffirme son positionnement
  • Loin des grandes maisons qui ont pu s’adapter aux exigences d’une clientèle axée sur la mode, les artisans fourreurs tentent de survivre en composant avec les défenseurs de la cause animale et la concurrence chinoise. Le Monde.fr, A Paris, sale temps pour la fourrure
  • Tout ça pour dire qu’au fond d’elle, Élisabeth Hieber n’est pas triste de fermer « le dernier magasin spécialisé cuirs, peaux et fourrures du centre-ville messin ». Elle qui fut l’un des seules femmes de France à s’investir dans le métier de fourreur, formée en Suisse, au Canada et en Angleterre, tirera donc sa révérence en avril. Sans regrets, avec élégance. , Edition Metz et agglomération | Les dernières pages de la saga familiale Hieber
  • Dans les ateliers parisiens du fourreur, tout est fait main, sur place. Les techniques ne cessent de progresser. «Nous gagnons en légèreté et en souplesse mais aussi en robustesse», souligne-t-il en détaillant le système de montage suspendu d’une pelisse ou d’un manteau de cachemire doublé. Sous l’étoffe, elle-même doublée, l’enveloppe interne est éjarrée, c’est-à-dire que le revers a été délicatement coupé au plus près de la base du poil afin d’obtenir une texture duveteuse. Encore plus soyeuse, la doublure de vison rasé des nouveaux modèles masculins n’arbitre pas entre confort douillet et légèreté. Le Figaro.fr, G.R. Fischelis, le luxe sous la peau
  • Fred Schwartz, philanthrope et hommes d’affaires qui vendait des fourrures de vison, zibeline et renard à des prix abordables sous le nom de « Fred le fourreur » est mort à 83 ans. The Times of Israël, Fred ‘le Fourreur’ Schwartz, restaurateur de la synagogue d’Auschwitz, meurt à 83 ans | The Times of Israël
  • Il y a eu Marie-Jeanne, Christine, et désormais Cécile. Depuis trois générations, le métier d’artisan fourreur porte le nom de Nicolas. L’atelier boutique du boulevard Gambetta est le dernier de la région à conserver un savoir-faire unique. La Voix du Nord, Roubaix Fourrures Nicolas, une histoire de femmes qui ont leur métier dans la peau
  • Didier Rideau a déjà commencé à ranger certaines choses, parce que, dans quelques semaines, il partira en retraite. Le dernier fourreur d’Eure-et-Loir laissera un département orphelin de l’un des plus vieux métiers du monde. « Il reste un fourreur à Blois et un à Tours. Et c’est tout », compte sur ses doigts, Didier Rideau. « À mon époque, il y avait trois écoles en France et beaucoup de diplômés. Aujourd’hui, il n’y en a presque plus. » www.lechorepublicain.fr, Le dernier fourreur d'Eure-et-Loir quitte son atelier - Chartres (28000)
  • Tout a basculé dans les années «70». Les piégeurs locaux qui avaient coutume de se retrouver une fois par an autour de la Halle aux grains pour vendre leurs peaux brutes à la foire de la sauvagine ont cessé leur petit commerce. Dans le magasin atelier de la rue Joseph Vié, les chasseurs de renards avaient déjà anticipé le mouvement. Depuis dix ans ils ne passaient plus proposer leurs carcasses de goupil au magasin atelier du père de Raymond Mateu. Terminés les dépeçages à la maison et le savoir-faire du tanneur parisien, qui renvoyait les peaux souples et prêtes à être coupées au fourreur toulousain. A la fin mars, c'est toute la grande boutique et l'atelier attenant qui fermera définitivement ses portes sur le monde révolu des élégantes vêtues de peaux de bêtes. ladepeche.fr, Toulouse. Les dernières peaux du fourreur de Saint Cyprien - ladepeche.fr
  • C’est un des commerces les plus anciens de Roubaix. Lancées en 1962, les Fourrures Nicolas sont toujours fidèles au poste. Avec une troisième génération de femmes aux commandes : après Marie-Jeanne et Christine, c’est Cécile qui est à la tête de ce qui serait le dernier artisan-fourreur des Hauts-de-France. La Voix du Nord, Ces commerces de Roubaix qui tiennent le coup: presque soixante ans de fourrures chez Nicolas
  • Cinq générations de fourreurs se sont succédées dans cette boutique de la rue de Bernières à Caen. Désormais, le grand atelier est fermé. Philippe, le père, et Grégory, le fils, conseillent ensemble les derniers clients venus pour les soldes. Rencontre autour d’un métier d’art et d’exigence.   France 3 Normandie, Artisanat: Les Verhaque, fourreurs caennais depuis 1957, ferment boutique
  • « Bon, racontez-moi votre quartier ! Vous avez des caméras de surveillance ? Elles fonctionnent ? » Ce lundi, des policiers du premier district de police judiciaire, en civil, bloc-notes et stylo à la main, traînaient rue du Faubourg-Poissonnière (IXe), l'un des quartiers historiques des fourreurs de Paris, pour faire des enquêtes de voisinage. leparisien.fr, Paris : les cambrioleurs raflent 500 000 euros de fourrure… en creusant un tunnel - Le Parisien
  • Quand j’ai commencé à travailler, il y avait un fourreur dans chaque rue du centre-ville d’Angers. Maintenant, je suis la seule de la région. , Orée d'Anjou : Danielle Priou, dernier maître artisan fourreur de la région, dévoile les secrets de son métier | L'Écho d'Ancenis

Traductions du mot « fourreur »

Langue Traduction
Corse furrier
Basque furrier
Japonais 毛皮の
Russe скорняк
Portugais peleteiro
Arabe الفراء
Chinois 毛茸茸的
Allemand kürschner
Italien pellicciaio
Espagnol peletero
Anglais furrier
Source : Google Translate API

Synonymes de « fourreur »

Source : synonymes de fourreur sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires