La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « pelletier »

Pelletier

Définitions de « pelletier »

Trésor de la Langue Française informatisé

PELLETIER, -IÈRE, subst.

I. − Subst. masc. et fém. Professionnel(le) en mesure d'apprécier l'origine et la qualité des peaux destinées à la fourrure, sachant les traiter, les travailler et qui en fait commerce sous forme de peaux ou de vêtements; ancienne corporation des pelletiers (d'apr. Mét. 1955). Votre père (...) est le pelletier des deux reines, il a toujours à leur fournir quelque ajustement, obtenez qu'il vous envoie à la cour (Balzac, Martyr calv., 1841, p.70).Les professions utilisant les poils, les plumes, la corne pulvérisée brossiers, coiffeurs, selliers, pelletiers, chapeliers portent aussi dans une certaine mesure atteinte à l'appareil respiratoire (Macaigne, Précis hyg., 1911, p.312).Des pelletiers, des gantiers, des cordonniers étaient groupés autour de l'église Saint-Barthélemy et de l'abbaye Saint-Éloi (Faral, Vie temps st Louis, 1942, p.10).
En appos. Le marchand pelletier reçut une forte somme d'argent; on le nommait le sauveur de la ville (Barante, Hist. ducs Bourg., t.4, 1821-24, p.157).
En compos. Pelletier-fourreur, subst. masc. Sire Gilles Lecornu, maître pelletier −fourreur des robes du Roi (Hugo, N.-D. Paris, 1832, p.21).
II. − Subst. fém., ENTOMOL. Teigne dont les chenilles dévorent les pelleteries, les fourrures. (Dict.xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [pεltje], fém. [-jε:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1165 peletier «celui qui fait et vend des fourrures» (Guillaume d'Angleterre, éd. M. Wilmotte, 1715); 2. 1874 teigne pelletière (Lar. 19e); 1903 pelletière subst. fém. (Nouv. Lar. ill.). Dér. de l'a. fr. pel «peau» (v. peau) à l'aide du suff. élargi -(et)ier*, cf. lat. médiév. pelletarius (xies., v. FEW t.8, 171, note 12).

Wiktionnaire

Nom commun - français

pelletier \pɛl.tje\ masculin (pour une femme, on dit : pelletière)

  1. Personne qui prépare, qui vend des peaux, des fourrures.
    • Le lieutenant Hobson désirait savoir si, les agents des pelletiers de Saint-Louis ayant quitté le territoire, on retrouverait aux environs quelques traces de leur passage, mais les recherches furent vaines. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 141 partie, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)

Adjectif - français

pelletier \pɛl.tje\ masculin

  1. Relatif au commerce de la fourrure.
    • Les fourrures arrivent maintenant des régions inexploitées de l'ouest mystérieux ; c'est là pour ainsi dire que se rencontrent et se joignent les deux grandes routes pelletières des régions du nord : celle d'Albany qui passe par l'Iroquoisie, atteint la rivière Niagara ; celle de Montréal, qui suit le Saint-Laurent. — (Léo Paul Desrosiers, Iroquoisie: 1666-1687)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PELLETIER, IÈRE. n.
Celui, celle qui prépare, qui vend des fourrures. Marchand pelletier.

Littré (1872-1877)

PELLETIER (pè-le-tiè, tiè-r') s. m.
  • Celui, celle qui fait et vend des fourrures.

PROVERBES

Tous les renards se trouvent à la fin chez le pelletier, c'est-à-dire les gens de mauvais métiers finissent par être pincés.

On donne assignation pour se revoir chez le pelletier, c'est-à-dire il y a un rendez-vous commun qui est le tombeau.

HISTORIQUE

XIIIe s. Tuit li vallet frepier, tuit li vallet gantier, et tuit li vallet peletier doivent chascun, chascun an, un denier au mestre des frepiers, Liv. des mét. 199.

XIVe s. La cousture [suture chirurgicale] doit estre faite si com les peletiers cousent leur peaus, H. de Mondeville, f° 40.

XVIe s. Et sont ceux du mestier toujours attrapés tost ou tard : car les renards se trouvent tous à la fin chez le pelletier, Despériers, Contes, LXXXIII.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PELLETIER, s. m. (Art mechanique.) marchand qui achete, vend, prépare & apprête toutes sortes de peaux garnies de leur poil, & qui les emploie aux différens ouvrages de fourrures.

Les Pelletiers de Paris sont appellés dans leurs statuts maitres marchands Pelletiers, Haubaniers, Fourreurs, Pelletiers, parce qu’ils font commerce de pelleteries ; Haubaniers, à cause d’un droit qu’ils payoient anciennement au roi, pour avoir la faculté de lottir leurs marchandises dans les foires, halles & marchés de Paris ; ce droit s’appelloit hauban. Enfin, Fourreurs, parce que ce sont eux qui fourrent ou garnissent de peaux en poil les justaucorps, robes, manteaux, &c. & qu’ils font des aumuces, manchons, & autres sortes de fourrures.

Le corps des Pelletiers est régi par six maîtres gardes, trois anciens & trois nouveaux ; le premier des anciens est appellé le grand-garde : il est regardé comme le chef de la communauté, & c’est lui qui préside dans les assemblées. Le dernier des nouveaux est chargé du détail des affaires ; il fait la recette & la dépense, & rend ses comptes par-devant les maitres & gardes, au bureau de la Pelleterie.

Tous les ans, le samedi de l’octave du saint Sacrement, on élit à la pluralité des voix deux maîtres & gardes, un ancien & un nouveau, à la place du premier des anciens, & du plus ancien des nouveaux qui sortent de charge.

Les statuts du corps de la Pelleterie ont été donnés par Henri III. en 1586, confirmés & augmentés en 1618 par Louis XIII. & depuis par Louis XIV. en 1648.

Suivant ces statuts, personne ne peut être admis dans le corps s’il n’a fait quatre ans d’apprentissage, servi les maîtres en qualité de compagnon pendant quatre autres années, & fait chef-d’œuvre.

Il n’est permis aux maîtres d’avoir qu’un apprentif à-la-fois ; il ne doit être ni marié ni étranger.

Il est défendu aux Pelletiers, 1°. de prendre aucuns compagnons à leur service, s’ils n’ont un certificat en bonne forme des derniers maîtres qu’ils ont servi.

2°. De mêler de la marchandise vieille avec de la nouvelle.

3°. De fourrer des manchons pour les Merciers.

4°. De travailler & fourrer pour les Fripiers.

5°. De faire le courtage de la marchandise de Pelleterie & de fourrure.

6°. Enfin, de s’associer avec des marchands forains, ou autres qui ne sont pas de leur corps.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pelletier »

Anc. franç. pel, peau, par le suffixe tier qui se trouve aussi dans bijou-tier, grainetier, etc. et qui représente etier, correspondant aux diminutifs et, ette. L'ancienne langue avait aussi pelicier, formé directement de pelisse, et qui se trouve encore dans le patois du Berry.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’ancien français peletier composé de pel (« peau »), -et et -ier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pelletier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pelletier pɛltje
pelletière pɛlœtjɛr

Évolution historique de l’usage du mot « pelletier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « pelletier »

  • Leur destinée s'écrit sur les chemins de leurs explorations, des Grands Lacs aux montagnes Rocheuses. A partir du XVIIe siècle et jusqu'au XIXe, leur univers s'articule essentiellement avec l'économie pelletière. Partant collecter et vendre des peaux de castor, les aventuriers francophones acquièrent peu à peu une expertise des cultures et langues amérindiennes, appréciée lors d'expéditions. Ils circulent ainsi entre le monde amérindien et le monde des colons : celui des comptoirs, des forts, des villages qui deviendront les villes de Montréal ou de Saint-Louis. Les Echos, Sur la trace des aventuriers de l'Amérique | Les Echos

Vidéos relatives au mot « pelletier »

Traductions du mot « pelletier »

Langue Traduction
Anglais shoveler
Espagnol paleador
Italien shoveler
Allemand löffelente
Chinois 铲子
Arabe مجرفة
Portugais escavadeira
Russe утка-коротконоска
Japonais シャベル
Basque mokozabala
Corse pala
Source : Google Translate API

Pelletier

Retour au sommaire ➦

Partager