La langue française

Fourrageur

Définitions du mot « fourrageur »

Trésor de la Langue Française informatisé

FOURRAGEUR, subst. masc.

A.− Domaine milit.,vx [Correspond à fourrage1B]
1. Cavalier qui va sur le terrain ennemi faire provision de fourrage, nourrir ses chevaux. Il y avait aussi à Sancerre un parti d'Armagnacs qui faisait forte guerre aux fourrageurs de l'armée royale (Barante, Hist. ducs Bourg.,t. 3, 1821-24, p. 277).
2. Cavalier d'un peloton qui combat en ordre dispersé. Angélo était un soldat de métier, et, en fourrageur, il avait de l'instinct (Giono, Hussard,1951, p. 15).
Loc. En fourrageurs. Nous chargeons sur la batterie en fourrageurs, et je délivre Paz, moi septième (Balzac, Fausse maîtr.,1841, p. 19).
Au fig. Ceux-là qui veulent s'écarter, les chiens les rabattent en fourrageurs (Claudel, Feuilles Saints,1925, p. 632).
B.− Au fig., en appos. Fureteur. Il était déjà à la grange (...) pour (...) mener les batteurs en blouses blanches et les chiens fourrageurs au bout des traques (Vialar, Fusil,1960, p. 13).
Prononc. et Orth. : [fuʀaʒ œ:ʀ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Fin xives. fourrageur « soldat qui va au fourrage, aux vivres » (J. Froissart, Chroniques, II, 13, éd. S. Luce, t. 9, p. 16); 2. a) 1553 « pillard » (Bible Gérard, Jere. 48eds FEW t. 15, 2, p. 155a); b) av. 1859 fig. « celui qui prend son bien çà et là » (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 14, p. 256); 3. 1841 « cavalier d'un peloton qui combattait en ordre dispersé » (Balzac, loc. cit.). Dér. de fourrage*; suff. -eur2. L'approvisionnement en vivres pour l'armée s'effectuait généralement dans l'anarchie la plus totale d'où les sens 2 a et b. Fréq. abs. littér. : 8.

Wiktionnaire

Nom commun

fourrageur \fu.ʁa.ʒœʁ\ masculin

  1. (Désuet) Marchand de fourrage, on dit aussi fourragier  [1].
  2. (Militaire)(Vieilli) Celui qui va se procurer le fourrage pour les chevaux de l'armée.
    • Non contents de traquer les fourrageurs et d'enlever les hommes isolés, les Indiens commençaient à menacer ouvertement la place. — (Washington Irving, Voyages et découvertes des compagnons de Colomb, Paris : librairie Hachette & Cie, 3e éd., 1893, chap. 6)
    • Malgré son grade « acheté comme deux sous de poivre », disait-il amèrement dans ses accès de pureté, Angelo était un soldat de métier et, en fourrageur, il avait de l’instinct. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 17)
  3. (Militaire) Charge en fourrageurs : Charge en ordre dispersé, à l'opposé d'une charge en rangs serrés.
  4. (Figuré) Maraudeur, fureteur.
  5. Se dit d'un animal qui est capable de rechercher sa nourriture sur de vastes espaces .
    • C'est un bon fourrageur ; il convient bien aux terres roulantes, ondulées, telles que collines à herbages courts et fins, mais s'adapte aussi aux prairies plates, non marécageuses. — (Brother Isidore, Le mouton et la chèvre, Éd. Institut agricole d'Oka, 1946)
    • La couleur est la même, mais le Sussex est plus volumineux, plus lourd, moins actif, moins fourrageur. — (Louis Serre , Défense et illustration des incomparables races de poules françaises, Éd. Dunod, 1944)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FOURRAGEUR. n. m.
T. militaire. Celui qui va au fourrage. Les ennemis tombèrent sur les fourrageurs. Charge en fourrageurs, Charge en ordre dispersé.

Littré (1872-1877)

FOURRAGEUR (fou-ra-jeur) s. m.
  • Cavalier qui va au fourrage. Il faut tomber sur elle [l'infanterie anglaise, à Fontenoy] comme des fourrageurs, Voltaire, Louis XV, 15.

    Se dit aussi des maraudeurs.

HISTORIQUE

XVe s. Quand ils [les Anglais] se veoient plus forts que les François fourrageurs, ils leur couroient sus, et les meshaignoient et occioient, Froissart, II, II, 9. Fourrageurs vont à deux, à trois, à cinq, à six lieues et aucunes fois à plus de sept loing querir à mangier, sans les guetes, escoutes, chevaucheurs et guides de toutes pars, que une compagnie doit avoir quand elle n'est logée en lieu fort, le Jouvencel, ms. p. 577, dans LACURNE.

XVIe s. … Que de marcher le jour vers eux, leurs chevaux legers ou leurs fourrageurs leur donneroyent advertissement, Lanoue, 566.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fourrageur »

De fourrage
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fourrageur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fourrageur furaʒœr

Évolution historique de l’usage du mot « fourrageur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fourrageur »

  • Depuis que l'homo sapiens est passé de chasseur-cueuilleur à fourrageur il se complique la vie avec les végétaux donc ça ira c'est l'évolution. Le Figaro, La Chine s’apprête à accueillir ses premières tours-forêts
  • Un ours, par nature, est un fourrageur. Ainsi cette mère ourse s’est sans doute mis la tête dans une poubelle où il y avait une canette de peinture qu’elle a déclenchée par inadvertance. RCI | Français, Insolite: un ours noir avec une tête bleue en Colombie-Britannique – RCI | Français
  • Ces charges de cavalerie se faisaient en ligne, toujours en rangs serrés. On se méfiait des déploiements en ordre dispersé, en fourrageur, pour les raisons évoquées précédemment : un escadron en fourrageur sera toujours désavantagé face à un escadron en rangs serrés. On faisait cependant quelques charges en ordre dispersé contre des objectifs particuliers comme les batteries d’artillerie (mieux valait ne pas être serrés en face quand elles tiraient…), les convoies de voitures ou les fantassins ennemis déployés en tirailleurs. On pouvait aussi déployer une partie d’un escadron en tirailleurs : dans ce cas les cavaliers avançaient dispersé, tiraient (au mousqueton, au pistolet…). Le but était alors avant tout de provoquer l’ennemi. , La cavalerie de la Grande Armée de Napoléon
  • Aux dernières nouvelles de la génétique, Neandertal avant de disparaître aurait transmis quelques gènes à Sapiens en train de prendre pied en Eurasie au sortir de son berceau africain. Voilà de quoi faire tomber WASP(1) de son piédestal et mettre fin à certaine ségrégation rampante qui a la vie dure. Avant la Révolution agricole et les premières domestications animales les peuples fourrageurs (nommés communément chasseurs-cueilleurs) vivaient dans des petites structures égalitaires et solidaires sans doute plus heureux et moins soumis que leurs futurs descendants devenus paysans à la sueur de leur front. Une évolution culturelle fulgurante en a résulté conduisant en une grosse centaine de siècles à ce que nous sommes devenus pour le meilleur et pour le pire. Chemin faisant villages, villes, empires, civilisations se sont succédé dont les traces auraient disparu corps et biens sans les sciences apparues quelques millénaires plus tard après une autre révolution aux conséquences inimaginables, le déploiement d’une pensée scientifique. Au lieu de s’en remettre à l’ordre établi dictant ce que l’on doit savoir, quelques esprits rebelles s’inquiétant de leur propre ignorance ce sont mis à chercher des réponses. Ils vivaient dans une péninsule ouest-européenne excentrée qui a connu dès lors une expansion sans précédent. Leurs empereurs, princes et marchands se sont crus destinés à dominer les autres mondes afin de leur apporter les bienfaits de leurs découvertes (thèse officielle démentie par les victimes…). Tirée par l’idée d’un progrès continu fondé sur une énergie inépuisable, une spirale tricotant impérialisme, capitalisme, confiance, libéralisme, technologie, consumérisme, s’est mise en place. Le temps que les grandes puissances mondiales asiatiques de l’époque y prennent garde il était trop tard. Dans la veine du « Singe nu » de Desmond Morris (1967) on retrouve avec « Sapiens » le même humour « so british(2) » servi par un style alerte et admirablement traduit qui pousse à rire page après page. Excessivement bien documenté ce récit maintes et maintes fois raconté par les archéologues, paléoanthropologues, historiens, économistes soulève de vastes questions philosophiques à commencer par « où voulons-nous aller ? » qui lui donnent encore plus d’intérêt. A ne pas manquer. (1) White Anglo-Saxon Protestant, autrement la population blanche européenne « pure souche » se pensant par faveur divine supérieure au reste du monde (2) Même s’il est écrit par un historien israélien maître de conférences à l’Université hébraïque de Jérusalem critiqueslibres.com, critiquesLibres.com : Sapiens : Une brève histoire de l'humanité Yuval Noah Harari

Images d'illustration du mot « fourrageur »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fourrageur »

Langue Traduction
Anglais forager
Espagnol forrajeador
Italien forager
Allemand sammler
Chinois 觅食者
Arabe العلف
Portugais forrageador
Russe фуражир
Japonais 捕食者
Basque bazkatzen
Corse forager
Source : Google Translate API

Synonymes de « fourrageur »

Source : synonymes de fourrageur sur lebonsynonyme.fr

Fourrageur

Retour au sommaire ➦

Partager