La langue française

Féodalité

Définitions du mot « féodalité »

Trésor de la Langue Française informatisé

FÉODALITÉ, subst. fém.

A.− HISTOIRE
1. Ordre économique, politique et social qui se développa du xeau xvesiècle dans les États issus du démembrement de l'Empire carolingien, se caractérisant par l'existence de fiefs, de liens particuliers entre suzerains, vassaux et serfs, et qui se prolongea au-delà du Moyen Âge par la survivance de droits et de privilèges attachés aux propriétaires fonciers, aux nobles. Les abus de la féodalité; abattre la féodalité. Sa nuit [de Paris] du 4 août dissout en trois heures mille ans de féodalité (Hugo, Misér.,t. 1, 1862, p. 705).
2. P. méton. Ensemble de personnes possédant des fiefs ou appartenant d'une façon plus générale à la vieille noblesse. Féodalité ecclésiastique. Ce nom Contenson cachait hélas! un des plus anciens noms de la féodalité normande (Balzac, Splend. et mis.,1844, p. 151).Les circonstances avaient singulièrement favorisé et enhardi la haute féodalité, les grands vassaux (Bainville, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 125).
Rare. Ensemble de caractéristiques qui sont attachées à tort ou à raison à cette classe sociale. Il avait des accès de libéralisme et des reprises de féodalité (Sainte-Beuve, Caus. lundi,t. 5, 1851-62, p. 474).
B.− P. anal. Fait de se constituer en puissance autonome à l'intérieur d'un État; groupement d'intérêts particuliers qui impose le poids de sa puissance à l'État et à la société. Féodalité financière, nouvelle. La féodalité d'argent, maîtresse de cette guerre, vous impose ce monstrueux sacrifice! (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 699):
S'il est vrai que l'administratif et le corporatif sont maîtres − (...) − nous sommes bien coupables (...) d'avoir laissé usurper par ces deux féodalités la souveraineté populaire qui est à la base de la démocratie... Doc. hist. contemp.,1953, p. 194.
Prononc. et Orth. : [feɔdalite]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1515 (Le Stille de procéder de la Court du Parlement de Norm., 52 vo, édit. 1534 ds R. Hist. litt. Fr. t. 12, p. 699). Dér. de féodal*, suff. -ité* ou empr. au lat. médiév. feodalitas (ca 1280 ds Latham). Fréq. abs. littér. : 249. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 727, b) 293; xxes. : a) 148, b) 191. Bbg. Vardar (B.). Struct. fondamentale du vocab. soc. et pol. en France, de 1815 à 1830. Istanbul, 1973, p. 241.

Wiktionnaire

Nom commun

féodalité \fe.ɔ.da.li.te\ féminin

  1. (Moyen Âge) Système politique du Moyen Âge, dans lequel le roi entretient avec ses représentants locaux, les comtes, des relations vassaliques.
    • J'appelle moyen-âge, dans l'histoire de la littérature française, les XIIe, XIIIe et XIVe siècles. […]. Le commencement de cette époque est marqué en Europe par une crise sociale, de laquelle sortent tout à la fois les communes, l'organisation complète de la féodalité et de la papauté, les idiomes modernes de l'Europe, l'architecture appelée gothique. — (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française au moyen-âge, Revue des Deux Mondes, 1839, tome 19)
    • Aussi n’est-il pas rare de voir une bicoque résister pendant des mois à une armée nombreuse. De là, souvent, cette audace et cette insolence du faible contre le fort et le puissant, cette habitude de la résistance individuelle qui faisait le fond du caractère de la féodalité. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • L’empire assyrien, l’empire persan, l’empire d’Alexandre ne furent pas non plus des patries. Il n’y eut jamais de patriotes assyriens ; l’empire persan fut une vaste féodalité. — (Ernest Renan, Qu’est-ce qu’une nation ?, Conférence faite en Sorbonne, le 11 mars 1882)
    • La féodalité uzbek (les chefs tribaux, les H’ôzà, traditionnels pourvoyeurs de l'administration, le haut clergé sunnite) voyait avec dépit le pouvoir lui échapper. — (Hélène Carrère d'Encausse, Réforme et révolution chez les Musulmans de l'Empire russe: Bukhara, 1867-1924, Cahiers de la Fondation nationale des sciences politiques n° 141, Librairie Armand Colin, 1966, p. 146)
  2. (Figuré) Organisation minée par les coteries défendant leurs prérogatives.
    • En effet, c'était le propriétaire, un propriétaire comme il y en a malheureusement beaucoup, un de ces barons du pignon sur rue et du bien au soleil, qui ont remplacé la féodalité du fer par la féodalité de l'or. — (La folle d'Ostende, dans Revue de Bruxelles, 1839, page 169)
    • Rien de plus nuisible au bien public que l'institution dans une grande administration d'une féodalité de sous-ordres. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FÉODALITÉ. n. f.
Système politique du haut moyen âge, où le pays était divisé en fiefs. Au temps de la féodalité. Au déclin de la féodalité.

Littré (1872-1877)

FÉODALITÉ (fé-o-da-li-té) s. f.
  • 1Qualité de fief ; tenue d'un héritage à titre de fief.

    Foi et hommage que le vassal doit au suzerain. La féodalité ne se prescrivait point.

    Qualité de ce qui est féodal. La féodalité d'une rente.

  • 2Régime féodal ; l'ensemble des institutions féodales. L'établissement de la féodalité.
  • 3 Fig. La féodalité financière, système ou situation dans laquelle les grands capitalistes dominent. Se dit dans un sens défavorable.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

FÉODALITÉ, s. f. (Jurisprud.) c’est la qualité de fief, la tenure d’un héritage à titre de fief. Quelquefois le terme de féodalité se prend pour la foi & hommage, laquelle constitue l’essence du fief : c’est en ce sens qu’on dit, que la féodalité ne se prescrit point, ce qui signifie que la foi est imprescriptible de la part du vassal contre son seigneur dominant ; au lieu que les autres droits & devoirs peuvent être prescrits. Voyez Cens, Censive, Fief, Prescription. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « féodalité »

 Dérivé de féodal avec le suffixe -ité.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « féodalité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
féodalité feɔdalite

Évolution historique de l’usage du mot « féodalité »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « féodalité »

  • Le canon a tué la féodalité ; l'encre tuera la société moderne. De Napoléon Bonaparte / Pensées
  • Au moment du serment, 54 canons tirent simultanément, couvrant la voix de Louis XVI. Le président de l’Assemblée demande alors au Roi d’allumer le bûcher qui va détruire les symboles de la féodalité. Très calmement, le roi lui répond : "Il n’y a plus de féodalité", puis il rejoint la tribune.  Europe 1, LE SAVIEZ-VOUS ? La fête nationale française n'a pas toujours été célébrée le 14 juillet
  • Globalement, ce qui faisait la modernité, notamment en termes de mobilité sociale ascendante, s'affaisse. En réaction à cet état figé et préoccupant des choses, des populismes de droite et des activismes de gauche s'agitent. L'avenir ne sera pas apaisé. En témoigne en France, comme le note Kotkin, le mouvement des « gilets jaunes ». L'auteur rappelle que les tendances ne sont jamais inexorables et que le retour au Moyen Age ne s'impose pas. Reste, note-t-il, que la célébration contemporaine de la frugalité, au nom de l'environnement, prend déjà parfois des accents de l'apologie passée pour la pauvreté (des autres). Expansion des régimes autoritaires à la chinoise, affaiblissement du pluralisme politique, totalitarisme urbain des « smart cities » mettent à mal les bases d'un libéralisme qui avait permis la fin de la première féodalité et l'affirmation de classes moyennes grandissantes et heureuses. L'analyse de Kotkin, entretenue par des données judicieusement collectées aux quatre coins de la planète, invite peu à l'optimisme. Selon lui, les classes moyennes ne s'en sortiront que par la rébellion. L'ouvrage, rédigé avant la crise récente, s'avère stimulant, car inquiétant. Et vice versa. Les Echos, Pas de monde d'après pour les classes moyennes | Les Echos
  • Large vainqueur du premier tour, Nicolas Bouche se retrouve donc avec l’étiquette de favori. « Nous avons toujours refusé les alliances et les fusions. En 2014, je m’étais retiré après avoir fait 20 % pour qu’il y ait un vrai changement d’état d’esprit et en finir avec la féodalité. J’espère que ce changement aura lieu cette fois-ci », explique-t-il. , Municipales à Lambersart : L’héritage de Marc-Philippe Daubresse toujours en pièces détachées, lors du second tour
  • Les outrages aux statues et aux plaques émaillées par mutilation, barbouillage ou déboulonnage ont été ainsi fréquents depuis la Révolution, et ce à l’initiative de différents courants politiques. Si les républicains ont abattu les symboles de l’Ancien régime et de la féodalité, la Restauration supprima ceux de l’Empire. Les régimes suivants firent de même. Le dernier grand chassé-croisé eut lieu pendant la seconde guerre mondiale, lorsque Vichy tenta d’effacer partiellement les traces républicaines. L’enjeu, moins anecdotique qu’il n’y paraît, relevait de l’imposition visible de la souveraineté. Le Monde.fr, « Les dénominations et les statues n’ont jamais été aussi politiques qu’aujourd’hui »

Traductions du mot « féodalité »

Langue Traduction
Anglais feudalism
Espagnol feudalismo
Italien feudalesimo
Allemand feudalismus
Chinois 封建
Arabe الإقطاع
Portugais feudalismo
Russe феодализм
Japonais 封建主義
Basque feudalismoaren
Corse feudalisimu
Source : Google Translate API

Synonymes de « féodalité »

Source : synonymes de féodalité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « féodalité »

Féodalité

Retour au sommaire ➦

Partager