La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « escobar »

Escobar

Variantes Singulier Pluriel
Masculin escobar escobars

Définitions de « escobar »

Trésor de la Langue Française informatisé

ESCOBAR, subst. masc.

Personnage hypocrite, sachant utiliser d'adroits subterfuges pour arriver à ses fins ou les justifier. Ainsi, serait faite, pour la plus grande confusion des escobars, même officiels (...), la preuve qu'on sait en France, respecter la peinture ancienne (Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 37).
Prononc. et Orth. : [εskɔba:ʀ]. Ds Ac. 1932. Parfois écrit avec d final (cf. Besch. 1845 ainsi que l'ex. 11 de Cladel, s.v. ahurir). Étymol. et Hist. Av. 1843 escobard (M. Ourry ds Besch. 1845); 1864 escobar (Littré). Du nom d'A. Escobar y Mendoza (1589-1669), jésuite esp. casuiste que Pascal prit pour cible dans les Provinciales (V et VI; cf. aussi Ballade sur Escobar de La Fontaine ds Œuvres, éd. H. Régnier, t. IX, pp. 19-21). Fréq. abs. littér. : 6.
DÉR. 1.
Escobarder, verbe intrans.Agir, parler en escobar. Nous avions alors des amis chauds parmi ces ambassadeurs, et quelques-uns furent jusqu'à témoigner leur surprise au diplomate anglais, en lui rappelant que cela [son rapport] ressemblait peu à ce qu'il leur avait dit au sortir de la conférence même. Lord Whitworth escobarda comme il put, mais n'en maintint pas moins les assertions du document officiel (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 761). [εskɔbaʀde]. Ds Ac. dep. 1835. 1reattest. 1740-55 « obtenir quelque chose par des moyens détournés » (Saint-Simon, Mémoires, éd. H. de Boislisle, t. 24, p. 174); de Escobar (escobar), d'apr. le suff. péj. -ard*, dés. -er. Fréq. abs. littér. : 1.
2.
Escobarderie, subst. fém.Pratique (habituelle) de l'hypocrisie à la manière d'un escobar. Tout ce que peuvent donner l'escobarderie patriotique, l'objection tacite et la restriction mentale se devinait dans ses mains de patte-pelu [d'un marquis Secrétaire d'État] (Morand, Flagell. Séville,1951, p. 163).P. méton. Action, propos hypocrites, dignes d'un escobar. Par les plus misérables escobarderies de la terre vous me demandez toujours des réponses sur ce que vous ne savez que trop (Staël, Lettres L. de Narbonne,1793, p. 210). [εskɔbaʀdə ʀi]. Ds Ac. dep. 1835. 1reattest. 1769 « tromperie subtile » (Mmedu Deffand, Corresp., Lettre à la duchesse de Choiseul, 26 déc. ds Quem. DDL t. 6); de Escobar (escobar), d'apr. le suff. péj. -ard*, suff. -erie*. Fréq. abs. littér. : 4.
BBG. − Boulan 1934, p. 71.

Wiktionnaire

Nom commun - français

escobar \ɛ.skɔ.baʁ\ masculin

  1. (Vieilli) (Péjoratif) Hypocrite, qui résout au mieux de ses intérêts les cas de conscience les plus délicats.
    • Ainsi, serait faite, pour la plus grande confusion des escobars, même officiels […], la preuve qu'on sait en France, respecter la peinture ancienne. — (Lhote, Peint. d'abord, 1942)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ESCOBAR. n. m.
Hypocrite, qui résout au mieux de ses intérêts les cas de conscience les plus délicats.

Littré (1872-1877)

ESCOBAR (è-sko-bar) s. m.
  • Nom d'un jésuite, célèbre casuiste, né en 1589 à Valladolid (Espagne). Quoi ! vous ne savez pas qui est Escobar de notre société, qui a compilé cette Théologie morale de vingt-quatre de nos pères, sur quoi il fait, dans la préface, une allégorie de ce livre à celui de l'Apocalypse qui était scellé de sept sceaux, Pascal, Prov. 5. C'est à bon droit que l'on condamne à Rome L'évêque d'Ypre [Jansénius] auteur de vains débats ; Ses sectateurs nous défendent en somme Tous les plaisirs que l'on goûte ici-bas ; En paradis allant au petit pas, On y parvient, quoi qu'Arnauld nous en die ; La volupté sans cause il a bannie ; Veut-on monter sur les célestes tours ? Chemin pierreux est grande rêverie ; Escobar sait un chemin de velours, La Fontaine, Ballade sur Escobar.

    Ouvrage d'Escobar, sa Théologie morale. J'ai toujours oublié à vous dire qu'il y a des Escobar de différentes impressions, Pascal, Prov. 8.

    Familièrement. Adroit hypocrite, qui sait résoudre, dans le sens convenable à ses intérêts, les cas de conscience les plus subtils.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « escobar »

(XIXe siècle) D'Antonio Escobar y Mendoza, jésuite et casuiste espagnol que Blaise Pascal prit pour cible dans Les Provinciales.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « escobar »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
escobar ɛskɔbar

Évolution historique de l’usage du mot « escobar »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « escobar »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « escobar »

Langue Traduction
Anglais escobar
Espagnol escobar
Italien escobar
Allemand escobar
Chinois 埃斯科巴尔
Arabe اسكوبار
Portugais escobar
Russe escobar
Japonais escobar
Basque escobar
Corse escobar
Source : Google Translate API

Synonymes de « escobar »

Source : synonymes de escobar sur lebonsynonyme.fr

Escobar

Retour au sommaire ➦

Partager