La langue française

Escale

Sommaire

  • Définitions du mot escale
  • Étymologie de « escale »
  • Phonétique de « escale »
  • Évolution historique de l’usage du mot « escale »
  • Citations contenant le mot « escale »
  • Traductions du mot « escale »
  • Synonymes de « escale »

Définitions du mot escale

Trésor de la Langue Française informatisé

ESCALE, subst. fém.

Dans le domaine des transp.
A.− [En parlant de la nav. mar. et, p. ext., de la nav. aérienne] Action de s'arrêter pour ravitaillement, embarquement et débarquement, ou pour échapper au mauvais temps. Port d'escale. Je voyageais pour mon plaisir, mon bateau a fait escale à Sainte-Lucie (Maurois, Silences Bramble,1918, p. 63).L'avion a filé sans escale de Gander sur Paris et il est arrivé avec deux heures d'avance (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 491):
1. ... le port de Yokohama (...) est une relâche importante du Pacifique, où font escale tous les steamers employés au service de la poste et des voyageurs entre l'Amérique du Nord, la Chine, le Japon et les îles de la Malaisie. Verne, Tour monde,1873, p. 124.
P. anal. [À propos d'un déplacement sur terre, d'un itinéraire parcouru à pied, en voiture, etc.] Arrêt momentané (dans un parcours). (Quasi-)synon. étape.Il lui avait semblé superflu de faire escale à Saint-Germain-des-Prés, car il avait cette église en horreur (Huysmans, En route,t. 1, 1895, p. 85).Nous partirons bientôt pour une longue randonnée à travers l'Espagne du Nord, avec des escales dans des régions presque inconnues (T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 221).
P. métaph. Chaque rue lui rappelait une escale du pèlerinage aux enfers qui avait été sa vie (Bloy, Désesp.,1886, p. 160).
B.− P. méton.
1. Lieu où l'on s'arrête pour faire escale. D'escale en escale; les escales du Levant. L'éclairage de nos escales n'était pas encore réalisé (Saint-Exup., Terre hommes,1939, p. 156).
Spéc. Point d'arrêt d'un bateau. Une des barques d'attente attachées à l'escale (Sand, Elle et lui,1859, p. 188).
2. Arrêt dans une escale, envisagé du point de vue de sa durée. Une brève escale; au cours de, pendant une escale. Une escale de trois heures à Calvi ou à l'île Rousse allonge une traversée déjà rendue pénible (Lorrain, Heures Corse,1905, p. 68).
3. Rare. Personnel chargé d'assurer le ravitaillement pendant l'escale :
2. S'il châtiait ainsi tout retard, il faisait acte d'injustice mais il tendait vers le départ la volonté de chaque escale; il créait cette volonté. Ne permettant pas aux hommes de se réjouir d'un temps bouché, comme d'une invitation au repos, il les tenait en haleine vers l'éclaircie, et l'attente humiliait secrètement jusqu'au manœuvre le plus obscur. Saint-Exup., Vol nuit,1931, p. 92.
Prononc. et Orth. : [εskal]. Enq. : /eskal/. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. Début xives. faire escale (Geste des Chiprois, éd. G. Raynaud, p. 226 : tous siaus quy faizeent escale par Pize). Empr. à l'ital. scala « escale », déjà attesté en lat. médiév. de Gênes en 1157 (Caffarus ds Du Cange, s.v. scala 7; cf. fr. scale au xvies. ds Jal1), proprement « échelle facilitant le débarquement » (1082, lat. médiév. de Venise d'apr. FEW t. 11, p. 269b), empr. au gr. byz. σ κ α ́ λ α « id. » (attesté au ves. à Constantinople), lui-même empr. au lat. class. scala (échelle*; v. FEW loc. cit. et M.-L. Wagner ds Z. rom. Philol. t. 39, pp. 97-98). Fréq. abs. littér. : 166. Bbg. Chautard (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 416. − Flutre (L.-F.). Termes comm. des 17eet 18es. R. Ling. rom. 1961, t. 25, p. 279. − Hope 1971, p. 38, 187. − La Landelle (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 409. − Sain. Lang. par. 1920, p. 326. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 144; t. 2 1972 [1925], p. 102. − Vidos 1939, pp. 350-352.

Wiktionnaire

Nom commun

escale \ɛs.kal\ féminin

  1. (Marine) Endroit où des navires peuvent relâcher.
    • Il y a une escale.
    • Il y a escale à cet endroit.
  2. Action de relâcher dans un endroit propre au mouillage.
    • Faire escale dans un port.
  3. (Par analogie) Endroit ou moment où les aéronefs font étape dans un voyage.
    • Encore des escales d'une demi-heure pour pomper de l'essence et recevoir un panier-repas, un thermos de thé fade... — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. I, Gallimard, 1937)

Forme de verbe

escale \ɛs.kal\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de escaler.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de escaler.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de escaler.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de escaler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de escaler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ESCALE. n. f.
T. de Marine. Endroit où des navires peuvent relâcher. Il y a une escale ou Il y a escale à cet endroit. Il signifie aussi Action de relâcher dans un endroit propre au mouillage. Faire escale dans un port.

Littré (1872-1877)

ESCALE (è-ska-l') s. f.
  • Terme de marine. Ville maritime de la Méditerranée ou, plus particulièrement, des États barbaresques, où les navires du commerce abordent.

    Faire escale, relâcher ; pendant un voyage, dont le but est déterminé, s'arrêter dans un ou plusieurs ports sur sa route pour y décharger ou charger des marchandises, pour y trafiquer, Jal

    Nom des marchés établis le long du fleuve Sénégal, où se traite la gomme.

HISTORIQUE

XVIe s. Je retourne faire scale au port dont suis issu, Rabelais, Garg. I, 9. Et fist crier par les soldats : escalle, escalle [échelle], à la sape, à la sape, Carloix, V, 6.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* ESCALE, s. f. (Commerce.) On nomme ainsi, sur les côtes d’Afrique, ce qu’on appelle une échelle dans le Levant, c’est-à-dire un lieu de commerce où les marchands negres viennent apporter leurs marchandises aux Européens : on le dit aussi des endroits où les Européens vont faire la traite avec eux.

Au Senegal il y a quantité de ces escales le long de la grande riviere & de la riviere du Morphil, les unes à trente lieues, les autres jusqu’à cent lieues & davantage de l’habitation des François.

On nomme aussi escales sur l’Océan les ports où abordent les navires pendant leurs voyages, soit pour rafraîchissement & autres choses nécessaires, soit pour y décharger partie de leur fret, ou pour recevoir des marchandises dans leur bord.

Les escales en France pour Terre-Neuve sont Oleron, Broüage & la Rochelle, c’est-à-dire celles où les navires se fournissent ordinairement de sel, & souvent de biscuit, pour leur pêche.

Faire escaler, c’est entrer dans un port pour s’y rafraîchir, ou y prendre ou décharger des marchandises en passant. Dictionn. de Comm. de Trév. & de Chamb. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « escale »

De l’occitan escala, ou de l’italien scala.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ital. scala, échelle (voy. ce mot), parce qu'on descend à terre à l'aide d'une échelle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « escale »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
escale ɛskal

Évolution historique de l’usage du mot « escale »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « escale »

  • A ce rythme on sera bientôt les derniers animaux, visiteurs impolis, passagers en escale venus lâcher bombes atomiques.
  • Le voyage pour moi, ce n'est pas arriver, c'est partir. C’est l'imprévu de la prochaine escale, c'est le désir jamais comblé de connaître sans cesse autre chose, c'est demain, éternellement demain. De Roland Dorgelès

Traductions du mot « escale »

Langue Traduction
Anglais stopover
Espagnol escala
Italien sosta
Allemand zwischenstopp
Chinois 中途停留
Arabe توقف
Portugais escala
Russe остановка в пути
Japonais 途中降機
Basque geldialdi
Corse tappa
Source : Google Translate API

Synonymes de « escale »

Source : synonymes de escale sur lebonsynonyme.fr
Partager