Engluer : définition de engluer


Engluer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ENGLUER, verbe trans.

A.− Emploi trans.
1. Rare
a) [Le compl. d'obj. désigne un obj.] Enduire de glu. La Bioque avait englué quelques bâtonnets et les ayant mis au chaud sur le rocher plein de soleil, elle avait pris six alouettes (Giono, Eau vive,1943, p. 280).
b) [Le compl. d'obj. désigne un animal] Prendre à la glu. Moi qui ai englué des chardonnerets par centaines (Fabre, Norine,1889, p. 230).
2. P. ext.
a) [Constr. avec un compl. instrumental, introduit par de ou avec; le suj. désigne l'agent de l'action] Enduire d'une matière gluante. Par adjonction de paille, de foin englué avec de la poix ou de la résine, le nouveau matériau pressé dans un moule de métal se laissait scier, polir, limer (Viaux, Meuble Fr.,1962, p. 163):
1. Une nuit durant, cette femme avide (...) le serra dans ses bras, (...) lui couvrant le visage de baisers qu'il ne rendait pas, l'engluant de sa sueur... Montherlant, Les Célibataires,1934, p. 834.
Rare. [Constr. avec un compl. introduit par dans] Mettre dans une matière gluante. Le corps n'avait pas été englué et durci dans ce bitume noir qui pétrifie les cadavres vulgaires (Gautier, Roman momie,1858, p. 182).
b) [Sans compl. prép.; le suj. désigne ce qui englue]
Recouvrir en rendant gluant. Synon. poisser.Beaucoup de sang coulait et lui engluait les doigts (Zola, Débâcle,1892, p. 345).Une petite pluie engluait le bitume, exaltant l'âcre odeur de légumes pourris qui est l'haleine même de ce quartier (Duhamel, Confess. min.,1920, p. 145).
P. ext. Recouvrir en rendant empâté. Brongniart se mettait à appliquer à sa porcelaine naturelle cette couverte (...) qui empâte et englue le modelage du décor (E. de Goncourt, Mais. artiste,1881, p. 195).
[P. anal. avec 1 b] Retenir en recouvrant d'une matière gluante. La terre meuble, et mouillée par les pluies d'hiver, engluait les roues et alourdissait la marche (Hugo, Misér.,t. 1, 1862, p. 659).
c) P. métaph. [Au passif, avec un compl. introduit par dans] Être pris (dans une situation compliquée ou fâcheuse). Le moment venu, leurs hommes d'affaires soi-disant réalistes seront englués dans cette chose monstrueuse, cet inconcevable amas d'hypocrisie (Abellio, Pacifiques,1946, p. 264).Englués dans un monde de complications juridiques auquel rien ne vous avait préparés (Debatisse, Révol. silenc.,1963, p. 64).
Rem. On rencontre ds la docum. qq. emplois fig. ou métaph. des accept. 2 a et b. Il me pateline de la voix, du geste et, m'engluant de paroles, m'enfile dans la discusion de ses corrections une à une (Goncourt, Journal, 1858, p. 457). Une seule chose domine tout : cette laideur (...) qui englue tout, les murs, les objets et les êtres (Vialar, Hallali, 1953, p. 218).
3. Au fig., vieilli. [Le suj. et le compl. d'obj. désignent une pers.] Tromper, duper (quelqu'un) en usant de ruse, d'un piège. Synon. enjôler :
2. − Sire, un prétendu Flamans m'a si bien entortillé, dit Cornélius. − Il doit être bien rusé celui-là, fit Louis XI en hochant la tête. − Oh! oui, répondit l'argentier. Mais je ne sais s'il ne vous engluerait pas vous-même. Balzac, Maître Cornélius,1831, p. 236.
B.− Emploi pronom. à sens passif
1. [Le suj. désigne un animal] Être pris à la glu, dans la glu, dans une matière gluante. Une mouche étourdie qui cherchait le soleil de mars vint se jeter à travers ce filet et s'y englua (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 323):
3. ... sans même essuyer ses doigts salis d'écume où s'engluaient des mouches, il reprit entre ses lèvres son bout de cigarette. Martin du Gard, Les Thibault,Le Cahier gris, 1922, p. 647.
2. P. ext. [Le suj. désigne un inanimé] Être pris, retenu dans une matière gluante. (Quasi-)synon. s'enliser.Le nageur sent de plus en plus s'engluer ses pieds dans une vase bitumineuse qui l'attire à elle (Dumas père, Monte-Cristo,t. 1, 1846, p. 166).Il sembla qu'elle [une locomotive] s'engluait, prise par toutes ses roues, de plus en plus serrée, hors d'haleine. (...) C'était fait, la neige la tenait, impuissante (Zola, Bête hum.,1890, p. 149).
3. P. métaph. [Le suj. désigne une pers.]
a) [Constr. avec un compl. introduit par dans, désignant une situation fâcheuse ou complexe] S'empêtrer, s'enliser dans. La France s'englua dans des complications italiennes (Bainville, Hist. Fr.,t. 1, 1924, p. 141).Cependant, une rencontre inattendue allait tirer don Luis de la sombre atonie où il s'engluait tous les jours davantage (Morand, Flagell. Séville,1951, p. 219).
b) [Constr. avec un compl. introduit par à] Être pris au piège de. Elles étaient bien des victimes, celles qui (...) s'engluaient aux pièges de cette âme sèche et dure (Bourget, Irrépar.,1884, p. 39):
4. Ainsi mon cœur, qui s'englue À la beauté superflue, S'en va par monts et par vaux Loin de la route voulue. Bouilhet, Dernières chansons,1869, p. 275.
Rem. 1. On rencontre ds la docum. une attest. de s'engluer au sens de « se couvrir d'une matière gluante ». Le figuier (...) s'englue au soleil de midi (Noailles, Éblouiss., 1907, p. 225). 2. On rencontre qq. attest. du part. prés. engluant employé comme adj. Heidegger est (...) persuadé que le « Je pense » de Husserl est un piège aux alouettes fascinant et engluant (Sartre, Être et Néant, 1943, p. 108).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃glye], (j')englue [ɑ ̃gly]. Conjug. L'e intérieur ne se fait pas entendre dans le fut. et le cond. prés. engluerai(s) [ɑ ̃glyʀ ε]. Étymol. et Hist. 1. 1remoitié xiies. « coller, souiller (comme avec de la glu) » (Psautier Cambridge, 13, 4 ds T.-L. : corrumput sunt ...; Tuit se desevrerent, ensembleement englüet sunt; nen est chi facet bien); 2. ca 1180 « enduire de glu » (Fierabas, 24, ibid.); 3. ca 1223 « prendre avec de la glu » fig. (G. de Coincy, éd. Kœnig, 1 Chast. 10, 168); 1330 « prendre (un oiseau) avec de la glu » (G. de Digulleville, Pèlerinage vie hum., 7029 ds T.-L.). De glu*; préf. en-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 121.

Engluer : définition du Wiktionnaire

Verbe

engluer \ɑ̃.ɡly.e\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’engluer)

  1. Enduire de glu ou de toute matière gluante.
    • Engluer de petites branches pour prendre des oiseaux. Le pétrole déversé par la marée noire englue la plage.
  2. Prendre à la glu.
    • Bien qu'il s'attaque de préférence à d'assez grosses bestioles, le crapaud ne dédaigne pas, à l'occasion, de mobiliser sa langue pour engluer quelques pucerons. — (Jean Rostand, La vie des crapauds, 1933)
    • En Lorraine, ils engluent les petits oiseaux chanteurs. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  3. (Figuré) Prendre dans un piège duquel la victime ne peut échapper.
    • Puis il se peut que tu parviennes avant le mariage à engluer Barutel dans tes spéculations... — (Eugène Chavette, La Chambre du crime, 1875)
    • […], d'aussi loin que le me rappelle j’ai été englué des pieds jusqu'à la tête, agoni de reproches ou de compliments qui ne me concernaient pas le moins du monde, […]. — (Grégoire Bouillier, Le Dossier M, livre 2, Éditions Flammarion, 2018)
  4. (Pronominal) (Figuré) S’enferrer, s’empêtrer.
    • De l'argent, de quoi effacer jusqu'au souvenir de cette mistoufle tenace dans laquelle ils s'étaient d'heure en heure englués. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 24)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Engluer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENGLUER. v. tr.
Enduire de glu. Engluer de petites branches pour prendre des oiseaux. Il signifie aussi Prendre à la glu. Engluer des oiseaux. Voilà un oiseau qui vient de s'engluer. Fig., Ce brasseur d'affaires a englué tous ceux qui avaient eu confiance en lui.

Engluer : définition du Littré (1872-1877)

ENGLUER (an-glu-é), j'engluais, nous engluïons, vous engluïez ; que j'englue, que nous engluïons, que vous engluïez v. a.
  • 1Enduire de glu. Engluer des arbrisseaux pour prendre des oiseaux.
  • 2Prendre avec de la glu. Engluer des oiseaux.

    Fig. Prendre comme dans de la glu. Ces niaiseries futiles et spécieuses propres seulement à engluer quelques butors, Naudé, Instr. sur les frères de la Rosecroix, p. 96, dans POUGENS. Ces louanges étaient belles et bonnes, mais je n'étais pas assez sot pour m'en laisser engluer, Saint-Simon, 466, 117.

  • 3S'engluer, v. réfl. Être pris à la glu. Cet oiseau s'est englué.

    S'épaissir comme de la glu. Ces restes d'humeurs] s'étant épaissis et englués autour de la gorge, Journal de la santé du roi [Louis XIV], p. 276.

    Fig. S'engluer, être pris à quelque piége.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et par la grant force de lui et dou cheval se trouwella [pateaugea] il ens, en tel maniere qu'il estoit avis as paysans qu'il fust anglués, Chr. de Rains, 219. Jeo ai le laustic [rossignol] anglué, Pur qui vus avez tant veillé, Marie de France, Laustic.

XIVe s. Engluyer, prendre o gluyz, Du Cange, viscare.

XVIe s. Musequins minars [filles mignardes], Enrichis de fardz, Plusieurs engluerent, Marot, J. V, 176.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « engluer »

Étymologie de engluer - Littré

En 1, et glu ; provenç. englutir, engludar.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de engluer - Wiktionnaire

(XIIe siècle) Composé de en- et gluer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « engluer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
engluer ɑ̃glye play_arrow

Conjugaison du verbe « engluer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe engluer

Évolution historique de l’usage du mot « engluer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « engluer »

  • Conclusion : Peuple de Côte d’Ivoire ne vous trompez pas de combat, et laissez les partisans patauger dans leur manque d’objectivité et s’engluer dans des considérations personnelles. Ce n’est pas un problème d’individus que nous avons, mais un problème institutionnel plus vaste. Connectionivoirienne.net, La Constitution Côte d'Ivoire a une nouvelle fois trahi la volonté populaire - Connectionivoirienne.net
  • Les libres penseurs qui se convertissent me font l'effet de ces hommes chastes qui méprisent la femme jusqu'à ce qu'ils se fassent engluer par la première vieille peau venue. De Jules Renard / Journal

Images d'illustration du mot « engluer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « engluer »

Langue Traduction
Corse bastone
Basque makila
Japonais スティック
Russe придерживаться
Portugais bastão
Arabe عصا
Chinois
Allemand stock
Italien bastone
Espagnol palo
Anglais stick
Source : Google Translate API

Synonymes de « engluer »

Source : synonymes de engluer sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires