La langue française

Économique

Définitions du mot « économique »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCONOMIQUE1, adj. et subst.

I.− Emploi adj.
A.− Qui concerne l'économie, l'administration, le gouvernement d'une maison, d'une famille :
1. Mais c'est aux jeunes filles surtout, qui doivent être chargées un jour du soin de la maison, qu'il convient de savoir faire à manger, conserver des provisions, et préparer des boissons utiles et agréables (...) Elles doivent joindre à ces connaissances économiques l'art de préparer le lin et le chanvre, de les filer, de les tisser et de les blanchir. Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 130.
B.− Qui concerne l'Économie Politique et son domaine; qui y est relatif.
1. Vx. [En parlant d'une pers.] Écrivain économique. Synon. économiste(cf. Say, Écon. pol., 1832, p. 430).
2. Usuel. Sciences économiques; développement, situation économique. Le christianisme fut avant tout une immense révolution économique (Renan, Marc-Aurèle,1881, p. 598):
2. Comme il y a dans les atlas la France politique, la France économique, la France géologique, c'est-à-dire le même pays vu, préparé et éliminé,... Barrès, Mes cahiers,t. 5, 1906-07, p. 171.
3. Le progrès économique (...) consiste en une propagation de l'innovation et de ses fruits, c'est-à-dire des surplus de revenus réels, à la vitesse optimum et aux plus bas coûts humains, dans un réseau de relations économiques qui offre un sens intelligible à tous, notamment aux individus et aux groupes les plus défavorisés. Perroux, L'Écon. du XXes.,1964, p. 629.
SYNT. Conjoncture, croissance, fonction, liberté, système, vie économique; politique économique; régions économiques; loi économique (cf. Proudhon, Propriété? 1840, p. 270). Associations fréquentes. Économique et social, politique et économique, technique et économique.
II.− Emploi subst.
A.− Subst. fém. Synon. vieilli de Science économique et de Économie politique.Il y aura toujours des messieurs pour faire marcher la politique, l'économique et la morale (Montherl., Pte Inf. Castille,1929, p. 641):
4. Établir le règne de Dieu, ou l'existence de tout bien, est la loi de la politique, ou du gouvernement des peuples, et celle de l'économique, ou du gouvernement de la maison, et celle aussi de la morale, ou du gouvernement de soi. Joubert, Pensées,t. 1, 1824, p. 139.
B.− Subst. masc. Domaine économique; ensemble des phénomènes appartenant au domaine économique.L'expansion même et la tyrannie de l'économie (Maritain, Primauté spirit.,1927, p. 39):
5. ... pour passer outre aux ridicules, aux vices et surtout à la bêtise des êtres, il faut détenir un secret d'amour que le monde ne connaît plus. Tant que ce secret ne sera pas retrouvé, vous changerez en vain les conditions humaines : je croyais que c'était l'égoïsme qui me rendait étranger à tout ce qui touche l'économique et le social; (...) mais il y avait aussi en moi un sentiment, une obscure certitude que cela ne sert à rien de révolutionner la face du monde; il faut atteindre le monde au cœur. Mauriac, Le Nœud de vipères,1932, p. 275.
Rem. En composition avec un autre adj. économique devient, quand il est 1erélément, économico- : économico-géographique (cf. Industr. fr. bois, 1955, p. 37); économico-juridique (cf. Sorel, Réflex. violence, 1908, p. 87); économico-politique (cf. Univers écon. et soc., 1960, p. 6409 et 6412; Sorel, op. cit., p. 191); économico-social (cf. Maritain, Human. intégr., 1936, p. 46; Marrou, Connaiss. hist., 1954, p. 196; Traité sociol., 1968, p. 8); économico-socialiste (cf. Proudhon, Syst. contrad. écon., t. 1, 1846, p. 178); économico-sociologique (cf. Traité sociol., 1968, p. 346).
Prononc. et Orth. : [ekɔnɔmik]. Ds Ac. 1694 et 1718 sous l'anc. forme œconomique. Ds Ac. 1740-1932 sous la forme mod. (cf. économe1). Étymol. et Hist. Cf. économique2.

ÉCONOMIQUE2, adj.

Qui diminue (ou permet de diminuer) la dépense; qui réduit (ou permet de réduire) la consommation. Bûche* économique. [Le] froid ne les tue pas [les fourmis], mais les endort et leur permet d'attendre dans un engourdissement économique le retour du soleil (Maeterlinck, La Vie des fourmis,1930, p. 231):
1. Un esprit, observant les événements, dans l'Histoire, l'énorme dépense de vies, de misères, de souffrances, de choses utiles, et toutes les destructions de toute espèce qu'ils entraînent, et considérant ensuite les résultats, peut, et même doit, imaginer que ces mêmes résultats, en ce qu'ils avaient de souhaitable, pouvaient être obtenus par des voies plus économiques. C'est là son rôle d'esprit. Valéry, Mauvaises pensées et autres,1942, p. 208.
P. ext. Qui coûte peu d'argent; qui n'est pas cher; qui permet de réaliser des économies. Soupe économique du bureau de bienfaisance (Balzac, Modeste Mignon,1844, p. 213).De petites toilettes économiques s'étalaient sur les banquettes (A. Daudet, Fromont jeune,1874, p. 12):
2. Oui, le Thé Lipton est une boisson « élégante ». Mais c'est aussi un thé délicieux, digestible et très économique. Le Figaro,19-20 janv. 1952, p. 2, col. 7.
Prononc. et Orth. Cf. économique1. Étymol. et Hist. A. Subst. fém. Ca 1265 « partie de la philosophie qui regarde le gouvernement d'une famille » (Brunet Latin, Trésor, éd. Fr. J. Carmody, livre 1, chap. 4 : les .iii. manieres de governer soi et autrui, ce sont etique, iconomike, politique). B. Adj. 1. a) 1370-72 yconomique « qui concerne la gestion intérieure d'une maison » (N. Oresme, Ethiques, éd. A. D. Menut, livre 5, chap. 14, fol. 103d); b) 1803 « qui a rapport avec la gestion d'un état » science économique (Wailly); 2. 1794 « qui réduit les frais, la dépense » (Staël, Lettres div., p. 579 : Je veux me nourrir moi-même : c'est plus économique et plus facile). Empr. au lat. class. œconomicus (< gr. ο ι ̓ κ ο ν ο μ ι κ ο ́ ς) « qui a trait à l'administration d'une maison ».
STAT. − Économique1 et 2. Fréq. abs. littér. : 2 235. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 573, b) 587; xxes. : a) 2 035, b) 7 479.
BBG. − Ritter (E.) Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 407.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCONOMIQUE1, adj. et subst.

I.− Emploi adj.
A.− Qui concerne l'économie, l'administration, le gouvernement d'une maison, d'une famille :
1. Mais c'est aux jeunes filles surtout, qui doivent être chargées un jour du soin de la maison, qu'il convient de savoir faire à manger, conserver des provisions, et préparer des boissons utiles et agréables (...) Elles doivent joindre à ces connaissances économiques l'art de préparer le lin et le chanvre, de les filer, de les tisser et de les blanchir. Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 130.
B.− Qui concerne l'Économie Politique et son domaine; qui y est relatif.
1. Vx. [En parlant d'une pers.] Écrivain économique. Synon. économiste(cf. Say, Écon. pol., 1832, p. 430).
2. Usuel. Sciences économiques; développement, situation économique. Le christianisme fut avant tout une immense révolution économique (Renan, Marc-Aurèle,1881, p. 598):
2. Comme il y a dans les atlas la France politique, la France économique, la France géologique, c'est-à-dire le même pays vu, préparé et éliminé,... Barrès, Mes cahiers,t. 5, 1906-07, p. 171.
3. Le progrès économique (...) consiste en une propagation de l'innovation et de ses fruits, c'est-à-dire des surplus de revenus réels, à la vitesse optimum et aux plus bas coûts humains, dans un réseau de relations économiques qui offre un sens intelligible à tous, notamment aux individus et aux groupes les plus défavorisés. Perroux, L'Écon. du XXes.,1964, p. 629.
SYNT. Conjoncture, croissance, fonction, liberté, système, vie économique; politique économique; régions économiques; loi économique (cf. Proudhon, Propriété? 1840, p. 270). Associations fréquentes. Économique et social, politique et économique, technique et économique.
II.− Emploi subst.
A.− Subst. fém. Synon. vieilli de Science économique et de Économie politique.Il y aura toujours des messieurs pour faire marcher la politique, l'économique et la morale (Montherl., Pte Inf. Castille,1929, p. 641):
4. Établir le règne de Dieu, ou l'existence de tout bien, est la loi de la politique, ou du gouvernement des peuples, et celle de l'économique, ou du gouvernement de la maison, et celle aussi de la morale, ou du gouvernement de soi. Joubert, Pensées,t. 1, 1824, p. 139.
B.− Subst. masc. Domaine économique; ensemble des phénomènes appartenant au domaine économique.L'expansion même et la tyrannie de l'économie (Maritain, Primauté spirit.,1927, p. 39):
5. ... pour passer outre aux ridicules, aux vices et surtout à la bêtise des êtres, il faut détenir un secret d'amour que le monde ne connaît plus. Tant que ce secret ne sera pas retrouvé, vous changerez en vain les conditions humaines : je croyais que c'était l'égoïsme qui me rendait étranger à tout ce qui touche l'économique et le social; (...) mais il y avait aussi en moi un sentiment, une obscure certitude que cela ne sert à rien de révolutionner la face du monde; il faut atteindre le monde au cœur. Mauriac, Le Nœud de vipères,1932, p. 275.
Rem. En composition avec un autre adj. économique devient, quand il est 1erélément, économico- : économico-géographique (cf. Industr. fr. bois, 1955, p. 37); économico-juridique (cf. Sorel, Réflex. violence, 1908, p. 87); économico-politique (cf. Univers écon. et soc., 1960, p. 6409 et 6412; Sorel, op. cit., p. 191); économico-social (cf. Maritain, Human. intégr., 1936, p. 46; Marrou, Connaiss. hist., 1954, p. 196; Traité sociol., 1968, p. 8); économico-socialiste (cf. Proudhon, Syst. contrad. écon., t. 1, 1846, p. 178); économico-sociologique (cf. Traité sociol., 1968, p. 346).
Prononc. et Orth. : [ekɔnɔmik]. Ds Ac. 1694 et 1718 sous l'anc. forme œconomique. Ds Ac. 1740-1932 sous la forme mod. (cf. économe1). Étymol. et Hist. Cf. économique2.

ÉCONOMIQUE2, adj.

Qui diminue (ou permet de diminuer) la dépense; qui réduit (ou permet de réduire) la consommation. Bûche* économique. [Le] froid ne les tue pas [les fourmis], mais les endort et leur permet d'attendre dans un engourdissement économique le retour du soleil (Maeterlinck, La Vie des fourmis,1930, p. 231):
1. Un esprit, observant les événements, dans l'Histoire, l'énorme dépense de vies, de misères, de souffrances, de choses utiles, et toutes les destructions de toute espèce qu'ils entraînent, et considérant ensuite les résultats, peut, et même doit, imaginer que ces mêmes résultats, en ce qu'ils avaient de souhaitable, pouvaient être obtenus par des voies plus économiques. C'est là son rôle d'esprit. Valéry, Mauvaises pensées et autres,1942, p. 208.
P. ext. Qui coûte peu d'argent; qui n'est pas cher; qui permet de réaliser des économies. Soupe économique du bureau de bienfaisance (Balzac, Modeste Mignon,1844, p. 213).De petites toilettes économiques s'étalaient sur les banquettes (A. Daudet, Fromont jeune,1874, p. 12):
2. Oui, le Thé Lipton est une boisson « élégante ». Mais c'est aussi un thé délicieux, digestible et très économique. Le Figaro,19-20 janv. 1952, p. 2, col. 7.
Prononc. et Orth. Cf. économique1. Étymol. et Hist. A. Subst. fém. Ca 1265 « partie de la philosophie qui regarde le gouvernement d'une famille » (Brunet Latin, Trésor, éd. Fr. J. Carmody, livre 1, chap. 4 : les .iii. manieres de governer soi et autrui, ce sont etique, iconomike, politique). B. Adj. 1. a) 1370-72 yconomique « qui concerne la gestion intérieure d'une maison » (N. Oresme, Ethiques, éd. A. D. Menut, livre 5, chap. 14, fol. 103d); b) 1803 « qui a rapport avec la gestion d'un état » science économique (Wailly); 2. 1794 « qui réduit les frais, la dépense » (Staël, Lettres div., p. 579 : Je veux me nourrir moi-même : c'est plus économique et plus facile). Empr. au lat. class. œconomicus (< gr. ο ι ̓ κ ο ν ο μ ι κ ο ́ ς) « qui a trait à l'administration d'une maison ».
STAT. − Économique1 et 2. Fréq. abs. littér. : 2 235. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 573, b) 587; xxes. : a) 2 035, b) 7 479.
BBG. − Ritter (E.) Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 407.

Wiktionnaire

Adjectif

économique \e.kɔ.nɔ.mik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui diminue les frais ou la dépense.
    • N’hésitez pas à vous rendre chez un réparateur informatique pour demander un devis. C'est souvent plus économique que d’acheter un nouvel ordinateur. — (Philippe Levêque, Le guide écofrugal: Retrouvez votre pouvoir d'achat en protégeant la planète !, Marabout, 2015, p.319)
  2. Qui concerne l’économie ou au gouvernement d’un ménage, d’une maison.
    • Le fait maison est aussi dans l'air du temps pour des raisons économiques. Il coûte moins cher de préparer de bons petits plats home made que d'acheter du tout fait. — (En introduction du Petit Livre de cuisine 100% fait maison , ouvrage collectif, Éditions First, 2012, p. 9)
    • Prudence économique. — Sagesse économique.
  3. Relatif à l’économie politique ; économicopolitique.
    • Comme toutes les réformes monétaires, la stabilisation de la monnaie allemande a provoqué une crise économique, ou plus exactement, elle n’a pas suffi à en préserver le Reich. — (Wilfrid Baumgartner, Le Rentenmark (15 Octobre 1923 - 11 octobre 1924), Les Presses Universitaires de France, 1925 (réimpr. 2e éd. revue), p.117)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉCONOMIQUE. adj. des deux genres
. Qui diminue les frais, la dépense. Un procédé économique. Chauffage économique. Il signifie aussi Qui concerne l'économie, le gouvernement d'un ménage, d'une maison. Prudence économique. Sagesse économique. Il signifie également Qui se rapporte à l'Économie politique. Science économique. Géographie, histoire économique.

Littré (1872-1877)

ÉCONOMIQUE (é-ko-no-mi-k') adj.
  • 1Qui concerne l'administration, le ménage d'une maison, d'une exploitation.

    Écrivain économique s'est dit autrefois pour économiste, seul usité aujourd'hui.

  • 2Qui réduit les frais, la dépense. Cheminée économique. Procédé économique.

    Qui coûte peu de frais. Chauffage économique.

  • 3 S. f. L'économique, ce qui concerne le gouvernement d'une famille, d'un État. C'est une règle d'économique aussi bien que de politique. Peu usité.

    L'Économique, titre d'un traité de Xénophon sur l'administration des biens privés.

HISTORIQUE

XIVe s. Et tel juste qui est du mari à sa feme est dit juste yconomique, Oresme, Eth. 155.

XVIe s. En la police oeconomique, mon pere avoit cet ordre que je sçais louer, mais nullement ensuyvre…, Montaigne, I, 257.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « économique »

Dérivé de économie avec le suffixe adjectival -ique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. œconomicus, du grec οἰϰονομιϰὸς (voy. ÉCONOME).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « économique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
économique ekɔ̃ɔmik

Évolution historique de l’usage du mot « économique »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « économique »

  • Pauvre : économiquement non préparé. De Anonyme
  • Le développement de l’économie réelle n’a rien à voir avec la science économique. Bien qu’on les enseigne comme s’il s’agissait de mathématiques, les théories économiques n’ont jamais eu la moindre utilité pratique. De Karl Popper
  • L’un des charmes absolus de notre époque est d’avoir rendu l’économie romanesque, et le roman économique. De Arnaud Viviant / Le Nouvel Hebdo - 3 Mai 2002
  • C’est encore pire que prévu. Et cela pourrait encore s’aggraver. Tel est, en substance, le message que nous livre la Commission européenne dans ses dernières prévisions économiques, publiées mardi 7 juillet, deux mois après s’être livrée au même exercice. Non seulement la récession importante liée à la crise due au coronavirus devrait être plus violente qu’attendu – cette année, l’activité devrait se contracter de 8,3 % au sein de l’Union européenne et de 8,7 % dans la zone euro, avant de rebondir, en 2021, de 5,8 % sur le continent et de 6,1 % au sein de l’Union monétaire. Le Monde.fr, Coronavirus : la crise sanitaire et économique aggrave les écarts de croissance entre pays européens
  • C’est un message encourageant qu’a lancé le gouverneur de la Banque de France, dimanche 5 juillet. Selon François Villeroy de Galhau, la reprise économique française se passe « un peu mieux » que ne l’avait prévu dernièrement l’institution qu’il dirige. Le Monde.fr, La reprise économique se passe « un peu mieux » que les prévisions de la Banque de France
  • Tribune. L’heure est à la relance économique. Au cours des dernières semaines, les pays européens ont présenté des initiatives visant à soutenir leurs économies, confrontées à une crise dont le Fonds monétaire international (FMI) vient de confirmer, pour ceux qui en doutaient, l’ampleur exceptionnelle. Alors qu’il prévoyait en avril un recul de la production mondiale de - 3 %, le Fonds envisage désormais une chute du produit intérieur brut (PIB) mondial de près de 5 %. Le Monde.fr, « Pour être efficace, la relance économique doit être sélective »
  • Vents contraires pour les économies de la zone euro. Le PIB de l'Union monétaire devrait chuter de 8,7% en 2020 (contre -7,7% attendu début mai) avant de rebondir en 2021 (+6,1%, contre +7,4% prévu il y a deux mois), selon des estimations publiées mardi par la Commission européenne, qui se montre plus pessimiste que lors de ses dernières prévisions début mai. "L'impact économique du confinement est plus grave que ce que nous avions prévu au départ. Nous continuons à naviguer en eaux troubles et sommes confrontés à de nombreux risques, dont une nouvelle vague importante d'infections" au Covid-19, a expliqué le vice-président de la Commission européenne, Valdis Dombrovskis, cité dans un communiqué. Capital.fr, France, Italie, Espagne… l’économie va accuser un plongeon pire que prévu en 2020, selon l’UE - Capital.fr
  • La Fédération Française de Football a communiqué, ce lundi, une étude sur l'impact environnemental et socio-économique de la Coupe du monde féminine, qui a eu lieu en France du 7 juin au 7 juillet 2019 et qui a vu la victoire des États-Unis. L'Équipe, Coupe du monde féminine 2019 : un succès économique et environnemental pour la France - Foot - CM (F) - L'Équipe

Traductions du mot « économique »

Langue Traduction
Anglais economic
Espagnol económico
Italien economico
Allemand wirtschaftlich
Chinois 经济
Arabe اقتصادية
Portugais econômico
Russe экономической
Japonais 経済的
Basque ekonomikoa
Corse ecunomicu
Source : Google Translate API

Synonymes de « économique »

Source : synonymes de économique sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « économique »

Économique

Retour au sommaire ➦

Partager