Domino : définition de domino


Domino : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DOMINO1, subst. masc.

A.− Vx. ,,Camail noir que les ecclésiastiques portent aux offices pendant l'hiver. On dit plus ordinairement camail`` (Ac. 1835, 1878).
B.− Costume de bal masqué consistant en une robe flottante à capuchon. Un domino noir, rose; porter un domino, être masqué et en domino. Le masque en domino noir paraît au haut de la rampe. Hernani s'arrête pétrifié (Hugo, Hernani,1830, 5, 4, p. 140).Il portait un domino zinzolin et sur le visage un loup noir à barbe de dentelle (Cocteau, Potomak,1919, p. 218):
Suzanne ramena sur sa tête le capuchon du domino, fit un pas et déclama soudain, d'une voix pénétrée de tristesse : « Ne soyez point surpris, Don Juan, de me voir à cette heure et dans cet équipage... » Duhamel, Suzanne et les jeunes hommes,1941, p. 144.
P. métaph. Ce qui cache la réalité. On m'a beaucoup reproché, (...), de m'être attardé au Front National, ce domino dont se couvrait le parti communiste quand il se promenait en province (Mauriac, Journal,1950, p. 217).
C.− P. méton. Personne revêtue d'un domino. De galants dominos. Trois grands drôles, costumés en plumets de cavalerie, priaient, − avec les mains, − un domino masqué de se démasquer (Goncourt, Ch. Demailly,1860, p. 69).
Prononc. et Orth. : [dɔmino]. Ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1. 1401 « camail noir à capuchon porté par les prêtres » (Inventaire de Pierre Cachevent, grand vicaire de St-Pierre de Beauvais ds B. archéol. du Comité des travaux hist. et sc., 1911, p. 61); 1665 p. ext. « vêtement flottant à capuchon porté dans les bals » (F. Colletet, Le Tracas de Paris, in Paris ridicule et burlesque, pp. 258-259 ds Quem. Fichier); 2. 1514 « papier imprimé de figures coloriées » (Recueil d'actes notariés, t. 1, p. 4 ds IGLF); 3. 1771 terme de jeu (Trév.). 1 représente peut-être le lat. domino, extrait d'une formule de prière (peut-être prononcée en revêtant ce camail) telle que benedicamus domino « bénissons le seigneur »; le sens 2 s'explique mal; 3 s'explique peut-être à partir de 1, à cause de l'envers noir des dominos (v. Bl.-W.5).

DOMINO2, subst. masc.

A.− JEUX
1. Parallélépipède long et plat, dont une face (généralement en bois) est noire et l'autre (généralement en os ou en ivoire) blanche et divisée en deux parties égales portant en creux les différentes combinaisons de points depuis le double blanc (deux cases blanches) jusqu'au double six (six points dans chaque case). Piocher, un domino; tirer un domino de la réserve; placer un domino, secouer les dominos. Domino-culotte. Domino qu'un joueur n'a pu placer avant la fin de la partie :
1. Quand la réunion se trouvait au complet (...), Camille vidait la boîte de dominos sur la toile cirée (...). On n'entendait plus que le cliquetis des dominos. Après chaque partie, les joueurs se querellaient pendant deux ou trois minutes, puis le silence retombait, morne, coupé de bruits secs. Zola, Thérèse Raquin,1867, p. 22.
P. métaph. Les temples khmers sont construits sans ciment ni fondations. Des châteaux de dominos (Malraux, Voie royale,1930, p. 49).
2. P. méton. Les dominos. Jeu consistant à apparier les combinaisons de points figurées sur les dominos suivant certaines règles départageant les adversaires. Faire une partie de dominos; être partenaire aux dominos. Au-dessous de notre appartement, face au paisible dôme où M. Dardelle jouait aux dominos, venait de s'ouvrir un café bruyant, la Rotonde (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 66):
2. Le jeu de dominos étant l'image et l'école de la politique de second degré, de la politique de café et de journal, A. Marrast, dès ses débuts (...) devint grand journaliste à la fois et grand joueur de dominos. Mérimée, Portraits hist. et littér.,1870, p. 206.
Plus rarement, au sing. Même sens. Pousser le domino; jouer au domino. Au diable le journal; s'écria Lucien gaiement, et jouons au domino le punch de ce soir (Stendhal, L. Leuwen,t. 1, 1835, p. 32).Elle faisait avec moi des parties de domino, de bataille, de jonchets (Beauvoir, Mém. j. fille,1958p. 13).
B.− P. anal. (avec A 1)
1. ÉLECTR. ,,Dispositif de raccordement pour conducteurs de faible section`` (Siz. 1968). Exécuter les raccordements avec beaucoup de soin, qu'on utilise l'épissure (enroulement des fils dénudés les uns sur les autres) ou le domino (petite boîte de jonction en porcelaine ou en caoutchouc) (Bonnel-Tassan1966, p. 46).
2. Arg., vx. Dent. Jouer des dominos. Manger. Mon domino a été extrait de ma boîte hier (Flaub., Corresp.,1879, p. 199).
C.− P. anal. (avec les règles du jeu de dominos, A 2)
1. Domaine pol.Nation, zone faisant partie d'un ensemble politique et menacée de suivre le sort des zones proches par suite de l'évolution générale (d'apr. Clé Mots). Le Pakistan oriental, plus révolutionnaire, « domino » important de l'Asie du Sud-Est dans la perspective de la fin du conflit vietnamien (Nouvel Observateur,21 avr. 1969, p. 38, col. 2).
2. PSYCHOL. Test des dominos. ,,Test (...) consistant en des combinaisons de dominos constituant des séries à compléter, de difficulté progressive`` (Piéron 1973).
Prononc. et Orth. : [dɔmino]. Ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. Cf. domino1.

DOMINO3, subst. masc.

PAPET., vx. ,,Sorte de papier peint et imprimé de diverses couleurs, dont on se sert pour différents jeux, tels que jeu de dame, jeu de l'oie, jeu de loto`` (Bouillet 1859).
Prononc. : [dɔmino]. Étymol. et Hist. Cf. domino1.
STAT. − Domino1, 2 et 3. Fréq. abs. littér. : 325. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 468, b) 1 032; xxes. : a) 402, b) 187.
BBG. − Darm. 1877, p. 73; Vie 1932, p. 110. − Gohin 1903, p. 375. − Rétif (A.). Affiquets et falbalas. Vie Lang. 1971, p. 456. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 100, 300.

Domino : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

domino \dɔ.mi.no\ masculin

  1. (Liturgie) (Vieilli) Camail que portaient les ecclésiastiques aux offices, pendant l’hiver.
  2. Habillement ou costume de bal masqué, composé d’une robe ouverte, descendant jusqu’aux talons, et d’une espèce de capuchon ou camail.
    • S’envelopper dans un domino.
    • Être en domino.
    • — Je dînerai ce soir chez ma mère, dit d’une voix indifférente madame, qui fougueusement, court aussitôt s’acheter un domino rose.
      — J’irai donc au cercle, dit monsieur, qui court aussitôt s’acheter un domino bleu.
      — (Lucien Fabre, Le Rire et les rieurs, Gallimard, Paris, 1929, page 247)
    • Gustave III, bon connaisseur en art et en plaisir, qui, où qu’il aille, va vers le bal masqué de l’Opéra de Stockholm où il s’effondrera, frappé au ventre à travers son domino par le coup de feu d’Anckarström et soutenu par son favori von Essen. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 91)
  3. (Par métonymie) Personne en domino.
    • Je n’ai pu reconnaître le domino qui m’a parlé.

Nom commun 2

domino \dɔ.mi.no\ masculin

  1. (Jeux) Jeu de société constitué de 28 pièces à deux parties. Chaque partie contient un nombre de points et peut être combinée à une partie d’un autre domino.
    • Jouer aux dominos.
    • Apportez-nous un domino.
    1. Chacune des pièces de ce jeu ou réunion de ces pièces.
      • Le mah-jong est un jeu traditionnel de dominos (et d'argent !) qui se joue à quatre avec des pièces sur lesquelles sont gravés des caractères. Le jeu se compose de 144 tuiles spéciales réparties en 6 catégories : […]. — (Petit Futé Chine du Sud 2012-2013)
      • Les points de ce domino sont effacés.
      • Faire domino, placer son dernier domino, lorsqu’il en reste encore à l’adversaire ; ce qui fait gagner la partie.
    2. Jeu utilisant des pièces de forme similaire à celle des dominos (1), mais consistant à les disposer verticalement à proximité les uns des autres, puis à faire tomber le premier dont la chute entraînera celle de tous les autres, par propagation successive d’un élément à l’autre.
      • Effet domino.
  1. (Électricité) (Électronique) Sucre électrique, pièce cubique ou parallélépipédique servant à relier des conducteurs électriques, serre-fils.
  2. (Antilles)[1] Manière de désigner un couple dont l'une des deux personnes est noire et l'autre blanche.
  3. (Argot) Dent[2].

Nom commun 3

domino \dɔ.mi.no\ masculin

  1. (Papeterie) (Vieilli) Papier imprimé et colorié.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Domino : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DOMINO. n. m.
Habillement ou costume de bal masqué, composé d'une robe ouverte, descendant jusqu'aux talons, et d'une espèce de capuchon ou camail. S'envelopper dans un domino. Être en domino. Il se dit, par extension, d'une Personne en domino. Je n'ai pu reconnaître le domino qui m'a parlé. Des dominos. Il se dit encore d'un Jeu qui se joue avec des pièces formées de deux plaques rectangulaires superposées, dont l'une est généralement noire et dont la blanche est marquée de points. Il se dit également de Chacune des pièces de ce jeu ou de la Réunion de ces pièces. Les points de ce domino sont effacés. Apportez-nous un domino. Jouer aux dominos. Faire domino, Placer son dernier domino, lorsqu'il en reste encore à l'adversaire; ce qui fait gagner la partie. On dit elliptiquement Domino, pour annoncer que l'on fait domino.

Domino : définition du Littré (1872-1877)

DOMINO (do-mi-no) s. m.
  • 1Espèce de robe que les prêtres portaient l'hiver par-dessus leur surplis, qui avait une pièce de drap leur couvrant la tête, et qui a servi de premier modèle pour l'habit de bal et de mascarade qui porte ce nom aujourd'hui.

    Capuchon noir, dit plus souvent camail, que les ecclésiastiques mettent aux offices pendant l'hiver.

  • 2Costume de bal masqué ou costumé qui consiste en une robe avec un capuchon ou camail. Domino noir. Domino rose. J'ai le même domino que la comtesse, il me prend pour elle, Saurin, Mœurs du temps, SC. 18.

    La personne qui porte ce costume. Les dominos étaient nombreux à ce bal masqué. Intriguer un domino. Je remarquai un domino rose.

  • 3Jeu composé de vingt-huit pièces plates d'os ou d'ivoire, recouvertes de bois noir en dessous et marquées en dessus d'un certain nombre de points de touts les combinaisons possibles depuis le double blanc jusqu'au double six. Placer un domino, le mettre à coté d'un autre déjà placé, et qui a sur sa moitié libre exactement le même nombre de points. Faire domino, placer son dernier domino, gagner la partie.

    On dit elliptiquement domino pour annoncer que l'on fait domino.

  • 4Fruit d'un prunier non greffé, ainsi dit à cause que cette prune est noire.
  • 5Nom d'une espèce d'oiseau du genre gros-bec (coccothraustes punctulata, VIEILL.).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DOMINO. - ÉTYM. Ajoutez : D'après l'Annuaire de l'Eure, 32e année, le jeu de domino vient de ceci : Des moines appartenant au monastère du Mont-Cassin, ayant été mis dans la cellule de pénitence, taillèrent des carrés de bois, y marquèrent des points et en firent un jeu. Sortis de cellule, ils communiquèrent le jeu aux autres moines, et, toutes les fois qu'un des joueurs réussissait à placer tous les dés, il s'écriait benedicamus domino, formule ordinaire aux moines. Ce domino souvent répété devint le nom du jeu. L'Annuaire s'appuie sur une vieille chronique ; mais quelle chronique ? Tant qu'on n'aura cité ni la chronique ni les termes dont elle se sert, l'étymologie susdite reste une simple allégation, suspecte comme toute étymologie anecdotique ; cependant elle a pour elle d'expliquer l'expression faire domino ; car c'est de là qu'il faut partir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Domino : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

DOMINO, s. m. (Manufact. & Comm.) sorte de papier, dont le trait, les desseins, & les personnages sont imprimés avec des planches de bois grossierement faites, puis les couleurs mises dessus avec le patron, comme on le pratique pour les cartes à joüer. Le domino se fabrique particulierement à Rouen & en d’autres villes de province. Il ne peut servir qu’aux paysans, qui en achetent pour garnir le haut de leurs cheminées. Tous les dominos sont sans goût, sans correction de desseins, encore plus mal enluminés, & patronnés de couleurs dures. Article de M. Papillon.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « domino »

Étymologie de domino - Littré

Bas-lat. domino, vêtement de tête pour les prêtres, de dominicale dans le sens de coiffure qu'on mettait pour aller communier, de dominus, le Seigneur, l'eucharistie (voy. DOM). Le jeu a été ainsi nommé à cause du revêtement noir que chaque dé porte en dessous.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de domino - Wiktionnaire

(Nom commun 1) (1401) Apparait avec le sens de « camail noir à capuchon porté par les prêtres » ; de ce sens provient celui de « vêtement flottant à capuchon porté dans les bals » attesté en 1665. Probablement [1] du latin dominus (« seigneur »), extrait d'une formule de prière (peut-être prononcée en revêtant ce camail) telle que benedicamus domino « bénissons le seigneur ». Dérivé regressif [2] de dominicale « coiffure qu'on mettait pour aller communier [i.e. recevoir le Seigneur (Dieu), Dominus] ».
(Nom commun 3) (1514) Apparait avec le sens de « papier imprimé de figures coloriées, damier imprimé (?) » — (Recueil d'actes notariés, t. 1, page 4 ds IGLF), le sens moderne de « jeu de 28 pièces noires et blanches » date de 1771. Selon le TLFi [1] ce sens s’explique mal, « peut-être à partir [du sens de « capuche noire »], à cause de l'envers noir des dominos ». Littré [2] reprend cette hypothèse : « Le jeu a été ainsi nommé à cause du revêtement noir que chaque dé porte en dessous ». Notons ici que l’ancien français a dommart (« jeu de société [jeu de dames?] ») dérivé de domme (« dame ») avec le suffixe -art, et que le domino de la Renaissance peut être une latinisation savante de damier sur la base de domina (« maitresse de maison, dame »), qui explique mieux le sens de « pièces noires et blanches ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « domino »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
domino dɔmino play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « domino »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « domino »

  • La Pandémie et les dominos des risques Interconnectés Pr Jean-Paul Louisot RiskAssur-hebdo, La Pandemie et les dominos des risques Interconnectes Pr Jean-Paul Louisot (par RiskAssur édité par FRANOL Services)
  • Comme disaient Nicolas Sarkozy en novembre dernier lors d’un passage à Madrid « Si la Catalogne devient indépendante, il y aura un effet domino en Europe » et Fernando Carderera – ambassadeur d’Espagne en France – dans une tribune du Figaro le 27 septembre 2017 (soit 3 jours avant le référendum catalan) : « il y aura un effet de contagion en Europe ». Ils ont eu peur et ils ont encore peur, car ils savent que la question indépendantiste est sur de plus en plus de lèvres. La Bretagne aura sa place dans cette histoire, à nous de nous organiser, de nous trouver, de nous unir, de nous réunir, de prendre la parole et d’envahir le terrain politique breton. 7seizh.info, Indépendance : organiser « l’effet domino » ! - 7seizh.info

Images d'illustration du mot « domino »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « domino »

Langue Traduction
Corse domino
Basque bakarka
Japonais ドミノ
Russe домино
Portugais dominó
Arabe الدومينو
Chinois 骨牌
Allemand domino
Italien domino
Espagnol dominó
Anglais domino
Source : Google Translate API

Synonymes de « domino »

Source : synonymes de domino sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires