La langue française

Camail

Définitions du mot « camail »

Trésor de la Langue Française informatisé

CAMAIL, subst. masc.

HABILLEMENT
A.− ART MILIT. Pièce de mailles portée sur ou sous le casque et protégeant le cou et les épaules (cf. Leloir 1961).
P. ext., HÉRALD. ,,Lambrequin couvrant le casque et l'écu`` (DG).
B.− Petit manteau couvrant les épaules jusqu'à la ceinture, que portent les dignitaires ecclésiastiques (évêques, etc.) dans les cérémonies; pèlerine à capuchon que le clergé porte en hiver. Camail de soie violette; des prélats (...) en camails pourpre à fourrure d'hermine (Malègue, Augustin,t. 2,1933, p. 320);être en camail et en rochet :
1. ... il se voyait petit prêtre, dans le préau du séminaire, un jour de pluie... dans la haute salle aux décors de damas cerise, devant Sa Grandeur en camail et en rochet... Bernanos, Sous le soleil de Satan,1926, p. 245.
C.− Vêtement d'homme ou de femme, court, sans manches, muni ou non d'un capuchon. Les pèlerins (...) sous leurs camails à coquilles (T. Gautier ds Lar. 19e) :
2. Comme sortie de bal, [elle avait] une sorte de camail en cachemire bleu brodé d'or et doublé en satin blanc. Benoit, L'Atlantide,1919, p. 216.
P. méton., rare. Capuchon du camail. Mes yeux ombragés du camail de l'étude (Vigny, Les Destinées, La Bouteille à la mer, 1854, p. 181).
P. ext.
1. ,,Capuchon garni d'un masque de toile métallique destiné à préserver les apiculteurs des piqûres d'abeilles`` (Leloir 1961).
2. Régional
a) ,,Chapeau excentrique, extravagant`` (Bél. 1957) : ,,as-tu vu le camail qu'elle avait à la messe ce matin?`` (Bél.1957).
b) ,,Capeline d'enfant, qui se porte l'été`` (Canada 1930).
3. Camail de cheval. ,,Partie de la housse des chevaux de luxe (...) qui couvre la tête et l'encolure`` (Lar. 20e) :
3. Fontenier, en nage, sauta à terre et tendit les rênes au palefrenier qui rhabilla le cheval en sueur d'un camail noir et or, aux couleurs de la Cour. Morand, Fin de siècle,1957, p. 25.
Prononc. et Orth. : [kamaj]. Ds Ac. 1694-1932. Les noms en -ail font leur plur. en -aux, sauf camail, détail, épouvantail, gouvernail, mail, poitrail, portail, rail et sérail. Au plur. des camails. Étymol. et Hist. 1. Fin xiie-début xiiies. « tissu de mailles protégeant le cou et les épaules » (Raimbert de Paris, Ogier le Danois, 11455 ds T.-L., s.v. chamail : De la coife a les clavains descosus, Sus les caveus est li camaus fendus); 2. 1548 « courte pèlerine à petit capuchon » (R. Estienne, Dictionariolum puerorum latinum, gallicum, germanicum, Zürich d'apr. Lar. Lang. fr.); 1549 (Est.); 3. 1596 « espèce de manteau de femme avec capuchon » (Hulsius, Dict. fr.-alemand et alemand-fr., Noribergae). Empr. à l'a. prov. capmalh, capmail au sens 1, xiies. (Raimbaud de Vaqueiras, Leu sonetz ds Rayn.); dér. régr. d'un verbe *capmalhar « revêtir la tête d'une cuirasse » (EWFS2; Bl.-W.5; DEI) cf. l'a. fr. maillié « formé de mailles (en parlant d'un haubert) », xiies. (Enéas, 4416 ds T.-L.) et l'a. prov. malhar « fabriquer des armures de mailles » attesté plus tardivement (ca 1240 Donat provençal ds Levy Prov.); cette hyp. est préférable du point de vue morphol. à celle d'une formation de capmalh à partir d'un gallo-roman *capimaclium (Brüch ds Z. rom. Philol., t. 49, p. 315 et t. 55, p. 453). Fréq. abs. littér. : 30. Bbg. Brüch (J.). Bemerkungen zum französischen etymologischen Wörterbuch E. Gamillschegs. Z. fr. Spr. Lit. 1927, t. 49, p. 315.

Wiktionnaire

Nom commun

camail \ka.maj\ masculin

  1. (Religion) Sorte de petit manteau qui couvre depuis les épaules jusqu’à la ceinture et que les évêques et autres ecclésiastiques privilégiés portent par-dessus le rochet dans les cérémonies. → voir mosette
    • Il marmotta des oraisons tant que dura la nuit, sans décroiser un moment ses bras de son camail de soie violette, sans obliquer un regard vers moi, sa postérité, […] — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Mollement drapé d’un camail de nuées grises, le crépuscule déroulait ses brumeuses tentures sur la pourpre fondante d’un soleil couchant. — (Joris-Karl Huysmans, Le Drageoir des épices, 1877)
  2. (Religion) Collet avec capuchon que le clergé porte en hiver.
    • Le dos rond sous le camail, il me précède dans le couloir qui fait communiquer la cure et la sacristie. — (Hervé Bazin, Qui j’ose aimer, Grasset, 1956, p. 76)
  3. Camail d’armure : pièce d’armement protégeant le cou et le haut des épaules. Le terme camail est souvent utilisé à tort pour désigner la coiffe de maille qui protège également la tête.
  4. (Héraldique) Lambrequin, décoration de casque [2].
  5. Longues plumes du cou et de la poitrine, chez le coq.
    • Si le Coq de Java diffère des autres Coqs par sa crête et par son fanon sous-mandibulaire, le Coq de Sonnerat ne s'en écarte pas moins par une singularité très curieuse des plumes de son camail. — (Pierre-Amédée Pichot, Le Coqs sauvages, dans le Bulletin de la Société nationale d'acclimatation de France, 1914, vol.61, p.103)
  6. (Ornithologie) (Vieilli) (Désuet) Espèce de tangara de Guyane [2].


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CAMAIL. n. m.
Sorte de petit manteau qui couvre depuis les épaules jusqu'à la ceinture et que les évêques et autres ecclésiastiques privilégiés portent par-dessus le rochet dans les cérémonies. Camail noir, violet. Porter le camail. Quitter le camail. Être en camail et en rochet. Des camails. Il se dit aussi d'un Collet avec capuchon que le clergé porte en hiver.

Littré (1872-1877)

CAMAIL (ka-mall, ll mouillées) s. m.
  • 1Habillement du clergé en hiver, couvrant la tête, les épaules, et allant jusqu'à la ceinture.
  • 2Petit manteau tombant des épaules à la ceinture, que portent par-dessus le rochet les évêques et autres ecclésiastiques privilégiés. Les évêques étaient en rochet et camail, Bossuet, Lett. Quiét. 182.
  • 3 Terme de blason. Espèce de lambrequin servant à couvrir le casque et l'écu des chevaliers.

    Au plur. Des camails.

HISTORIQUE

XIVe s. Et voit ses chevaliers bien armés de camail, Guesclin. dans RAYNOUARD, Lexique. Bertrand tenoit l'espée qui le fer eut tranchant, Au camail lui bouta fierement en poussant, Du Cange, camelaucum.

XVe s. Tant s'avança le sire de Langurant [au siége de Duras] que de sa vie il se mit en grand aventure ; car ceux de dedans par force lui arracherent le bassinet de la teste atout le camail, Froissart, II, II, 11. Ung camail d'argent de l'ordre de monseigneur d'Orleans, pesant sept onces trois gros, De Laborde, Émaux, p. 192. Un camail en façon de treliz, et est ledit camail cintré par-dessus de bossetes tant d'or que esmaillées de blanc et de rouge cler, De Laborde, ib.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CAMAIL, s. m. sorte de couvre-chef à l’usage des ecclésiastiques, pendant l’hyver ; c’est une espece de cape qui enveloppe la tête, à l’exception du visage, embrasse le col, s’étend sur les épaules, se ferme pardevant, & descend jusqu’à la ceinture. L’église prend le camail à la place du bonnet quarrée, le 17 Octobre, jour de S. Cerboney.

Camail, (terme de Blason.) espece de lambrequin qui couvroit les casques & les écus des anciens chevaliers. Quelques-uns dérivent ce mot de camélanciers, qui étoit une petite couverture de tête, faite de camelot ; & d’autres le font venir de cap de maille, à cause qu’il y avoit autrefois des couvertures de tête faites de maille. L’histoire ancienne fait mention de chevaliers armés de camails ; il y a grande apparence que ces camails étoient à peu près comme les haussecols, & que les camails des évêques ont été ainsi nommés, à cause qu’ils leur ressemblent. (V)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « camail »

(début XIIIe siècle) de l’ancien occitan capmalh, « tissu de mailles protégeant cou et épaules ». → voir cap dans l’expression de pied en cap. Noter que camail fait exception à la règle du pluriel en -aux des noms se terminant en -ail, tout comme détail, gouvernail, etc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. capmalh, capmail, capmal, camal ; ital. camaglio ; de cap, tête (voy. CHEF), et mail, armure (voy. MAILLE) : proprement une armure de tête, puis un vêtement de tête.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « camail »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
camail kamaj

Évolution historique de l’usage du mot « camail »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « camail »

  • Garées le long du boulevard Louis-blanc, les autos cellulaires, vulgairement appelées « paniers à salade », se mettent en route et s’approchent en file indienne pour se garer devant la porte de l’entrée principale, comme des taxis attendant le chaland. Les détenues sont invitées à prendre place ; 16 femmes par fourgon. Elles sont vêtues du costume pénitentiaire traditionnel qui se compose d’une robe de bure et camail de toile à petits carreaux bleu et blanc. Leur tête, rasée, se coiffent d’un petit bonnet et les pieds se chaussent de lourds souliers montantsnote4. Chacune emporte, emballées dans un baluchon, quelques menues affaires de toilettes et une couverture afin de ne pas prendre froid. Alter1fo, [Histoire] : Portes ouvertes à la Maison Centrale de Rennes – Alter1fo
  • Rencontrer ces gladiateurs des temps modernes, c'est se replonger au Moyen Âge. Leur armure est identique que celle portée par les chevaliers d'époque : un casque de 7 kg, un camail léger, un bouclier en bois, des épées qui en imposent… leparisien.fr, Carrières-sous-Poissy : rencontre avec les gladiateurs des temps modernes - Le Parisien

Traductions du mot « camail »

Langue Traduction
Anglais camail
Italien camaglio
Source : Google Translate API

Synonymes de « camail »

Source : synonymes de camail sur lebonsynonyme.fr

Camail

Retour au sommaire ➦

Partager