La langue française

Dialectique

Définitions du mot « dialectique »

Trésor de la Langue Française informatisé

DIALECTIQUE, adj. et subst. fém.

I.− Emploi adj., PHILOS., LANG. ABSTR.
A.−
1. Qui se rapporte au raisonnement dans sa structure et dans ses règles. Le contrat social (...) est une construction dialectique sur un homme abstrait (BarrèsCahiers,t. 9, 1912, p. 290).
Péj. Jeux, subtilités dialectiques. Ces préparations oratoires n'étaient que des ruses dialectiques (Guéhenno, Jean-Jacques,1950, p. 81).Pointillisme de la finasserie dialectique (Jankél., Je-ne-sais-quoi,1957, p. 237).
2. P. ext. Qui concerne l'art de raisonner et de convaincre dans un débat :
1. En 1946, ils [les gens de loi aux États-Unis] forment une société fermée, toute puissante dans le pays parce que la clarté de leurs esprits, leur connaissance des textes, leur habileté dialectique les rendent indispensables. Maurois, Journal,1946, p. 23.
P. plaisant. :
2. Il n'était pas mauvais homme au fond et croyait à la puissance dialectique d'une bouteille de porto. Il résolut d'aller à Londres et d'inviter les rebelles à l'hôtel Miller, où le vin était bon. Maurois, Ariel ou la Vie de Shelley,1923, p. 48.
B.− Spécialement
1. [Chez Hegel] Mouvement, processus dialectique de la pensée. Mouvement, processus comportant trois moments : thèse et antithèse aboutissant à la synthèse. Progrès dialectique de la raison; moment dialectique :
3. D'après Hegel, le processus dialectique par lequel l'Idée se réalise dans la nature et dans l'esprit serait fondé sur la contradiction. P. Foulquié, La Dialectique,Paris, P.U.F., 1959 [1949], p. 54.
2. [Chez les héritiers de la pensée de Hegel et en partic. chez les théoriciens marxistes] Matérialisme, logique, marxisme dialectique. Philosophie faisant du dynamisme, du mouvement par contradiction ou opposition, le principe d'évolution du monde et de la pensée humaine :
4. ... chez Marx le matérialisme historique s'associe au matérialisme dialectique pour former la base d'une conception philosophique de la réalité totale. Lacroix, Marxisme, existentialisme, personnalisme,1949p. 42.
3. P. ext. Rapport dialectique. Tout rapport reposant sur le principe de tension-opposition entre deux termes, deux situations, et dépassement de cette opposition. Antinomie, poussée, structure, unité dialectique. La tension dialectique qui oppose et unit à la fois l'individu et la communauté (J. Vuillemin, Essai signif. mort,1949, p. 11).Deux causalités qui entrent en rapport dialectique dans les entrecroisements de civilisations différentes (Traité sociol.,1968, p. 326).
II.− Emploi subst. fém., PHILOS., LANG. ABSTR.
A.− Gén. Action de raisonner; ensemble des règles du raisonnement; p. ext., art de raisonner avec méthode, puissance de persuasion. Les conclusions d'une dialectique; une dialectique aisée, savante, serrée. Vous me démontriez (...) avec une dialectique irrésistible que... (Bourget, Disciple,1889, p. 97).Une épître particulièrement convaincante et de bonne dialectique (Duhamel, Notaire Havre,1933, p. 170).
P. ext. et souvent avec une nuance péj. Raisonnement vide, discours sans fin. Artifices, raffinements de dialectique; une dialectique spécieuse. Pas de « dialectique »; pas de bureaucrates à la place des délégués (Malraux, Espoir,1937, p. 602).Cela tourne à la dialectique puis à la rhétorique puis à la sophistique puis à la casuistique (Queneau, Loin Rueil,1944, p. 170):
5. ... Rosny est agaçant avec sa parole continue, sa dialectique professorale, ce quelque chose de superlativement embêtant qu'il doit avoir pris dans le parler du doctrinal de sapience... Goncourt,Journal,1888,p. 749.
B.− Spéc. [Princ. déf., variables selon le cours de l'hist. de la philos.]
1. [Dans la philos. antique, en partic. chez Zénon d'Élée et Platon] Art de la discussion, du dialogue permettant de s'élever de la connaissance sensible à la connaissance intelligible :
6. La dialectique ascendante de la République et du Banquet remontait des ombres à la lumière du soleil et du soleil visible à la lumière suprasensible du Bien ou de la Beauté sans forme, pour ensuite rétablir l'ordre hiérarchique normal de la procession :... Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien,1957, p. 4.
2. [Chez Aristote et chez Kant] Analyse ayant pour objet les raisonnements partant de prémisses probables (logique de l'apparence) par opposition à l'analytique se fondant sur des prémisses certaines (logique de la réalité). Dialectique transcendantale :
7. La dialectique est une analyse des illusions fondamentales de l'homme, inévitables, réapparaissant toujours. M. Alexandre, Lecture de Kant,Paris, P.U.F., 1961, p. 186.
3. [Au Moy. Âge] Matière d'étude appartenant aux arts libéraux ou études secondaires dont le contenu correspond en la débordant à la logique formelle d'Aristote. Le « trivium » (ou triple voie) comprenait la grammaire, la rhétorique et la dialectique, formant une sorte de « cycle » d'étude du langage et du raisonnement (Encyclop. éduc.,1960, p. 12).
4. [Chez Hegel] Méthode de la pensée qui procède par oppositions et dépassement de ces oppositions (supra I B 1). Le paradoxe hégélien consiste dans l'idée que les systèmes illustrent la dialectique avant même de l'engendrer, l'esprit n'étant qu'à condition de se faire (Marcel, Journal,1914, p. 4).
5. [Chez les héritiers de Hegel et en part. chez Marx et Engels] Science du mouvement général qui entraîne le monde matériel et les hommes. La dialectique de la lutte des classes (supra I B 2).La dialectique marxiste qui met en évidence le conflit des forces de production et des formes institutionnelles (Perroux, Écon. XXes.,1964, p. 154).
6. P. ext. Toute méthode d'investigation des sciences humaines reposant sur le principe d'antinomie et dépassement de l'antinomie. Dialectique du doute, des passions; dialectique de l'effort, du travail. Une dialectique du moi et d'autrui qui est celle du maître et de l'esclave (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception,1945, p. 194).La dialectique complémentaire de l'intuition et du concept (J. Vuillemin, Essai signif. mort,1949, p. 197):
8. ... les dialectiques du grand et du petit, du caché et du manifeste, du placide et de l'offensif, du mou et du vigoureux. Bachelard, La Poétique de l'espace,1957, p. 111.
Prononc. et Orth. : [djalεktik]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. I. Subst. fém. ca 1150 dyalectique « art de raisonner avec méthode » (Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 4991). II. Adj. 1802 « qui appartient à l'art du raisonnement, de la discussion » (Bonald, Législ. primit., t. 2, p. 127). I empr. au lat. class. dialectica « id. », lui-même du gr. δ ι α λ ε κ τ ι κ η ́ (τ ε ́ χ ν η) « id. », propr. « art de la discussion »; II empr. au lat. class. dialecticus « id. », gr. δ ι α λ ε κ τ ι κ ο ́ ς « id. ». Fréq. abs. littér. : 891. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 353, b) 261; xxes. : a) 537, b) 3 024.
DÉR.
Dialectiquement, adv.a) Conformément aux règles du raisonnement, Travailler dialectiquement sur des concepts (Lévy-Bruhl, Mor. et moeurs,1903, p. 64).Les deux déterminations n'étant dialectiquement pas séparables (Gracq, Argol,1938, p. 8).b) Selon la loi du mouvement dialectique au sens hégélien et posthégélien du terme. À la fin du XIXesiècle, en ce moment crucial où l'impressionnisme engendre dialectiquement ses contraires (Cassou, Arts plast. contemp.,1960, p. 31. [djalεktikmɑ ̃]. Ds Ac. 1694-1878). 1reattest. 1549 (Est.); de dialectique, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 19.
BBG. − Giraud (J.), Pamart (P.), Riverain (J.). Mots dans le vent. Vie Lang. 1970, pp. 439-445. − Hagnauer (R.). L'Expr. écrite et orale. Paris, 1972, p. 262.

Wiktionnaire

Adjectif

dialectique \dja.lɛk.tik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui a rapport aux règles du raisonnement.
    • Les procédés dialectiques.
    • Habité par les idées de Hegel, Miguel de Unamuno établit une opposition dialectique entre les deux personnages. Sancho est la projection de Quichotte vers la réalité, comme Quichotte demeure l’idéal respecté de Sancho. — (Michel Tournier, Il y a quatre siècles, Don Quichotte enfourchait Rossinante, dans Les vertes lectures, collection Folio, 2007, page 37)
    • Un modèle fécond permet ainsi de faire progresser la recherche dans un champ scientifique en engendrant un mouvement dialectique entre la théorie et l’expérimentation. — (Lionel Naccache, Le Nouvel Inconscient : Freud, le Christophe Colomb des neurosciences, Odile Jacob, 2009, page 265)

Nom commun

dialectique \dja.lɛk.tik\ féminin

  1. Méthode de raisonnement, de questionnement et d’interprétation qui consiste à analyser la réalité en mettant en évidence les contradictions de celle-ci tout en cherchant à les dépasser.
    • Aristote attribue à Zénon d'Élée d'être l'inventeur de la dialectique.
    • On rencontre bien, de temps à autre, des tentatives isolées d’appliquer la dialectique, c’est-à-dire la démonstration rationnelle, aux questions religieuses : […]. — (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique : la Scolastique, 1966)
    • La dialectique était la première partie de la philosophie scolastique.
    • Dialectique serrée, pressante, subtile, ingénieuse, spécieuse.
  2. Suite de raisonnements rigoureux visant à emporter l’adhésion de son interlocuteur.

Forme de verbe

dialectique \dja.lɛk.tik\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de dialectiquer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de dialectiquer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de dialectiquer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de dialectiquer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de dialectiquer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DIALECTIQUE. adj. des deux genres
. Qui a rapport aux règles du raisonnement. Les procédés dialectiques. Il est le plus souvent employé comme nom féminin et désigne l'Ensemble des règles du raisonnement, l'art de discuter, de raisonner. La dialectique était la première partie de la philosophie scolastique. Cela ne peut pas se soutenir en bonne dialectique. Il manque de dialectique. Dialectique serrée, pressante, subtile, ingénieuse, spécieuse.

Littré (1872-1877)

DIALECTIQUE (di-a-lè-kti-k')
  • 1 Adj. Qui a rapport à l'art de raisonner, de discuter. Les procédés dialectiques.
  • 2 S. f. Dans l'ancienne philosophie, argumentation dialoguée par laquelle Zénon d'Élée, qui en est dit l'inventeur, établissait la doctrine de l'immobilité et des idées contre les partisans de l'expérience sensible et du mouvement.

    D'après Platon, la dialectique signifiait trois choses : le dialogue employé comme méthode d'investigation scientifique ; le procédé logique, qui tantôt décompose l'unité en ses éléments naturels, tantôt ramène la muitiplicité à l'unité ; la science des idées ou de l'être en soi.

    Pour Aristote, la dialectique est, en général, l'art de discuter ; sens qui est devenu et resté le sens actuel.

SYNONYME

DIALECTIQUE, LOGIQUE, GRAMMAIRE. La logique est la connaissance des procédés par lesquels l'intelligence découvre ou constate la vérité. La grammaire est l'art de parler ou de trouver, pour chaque pensée, pour chaque notion de l'intelligence, le signe qui lui est propre. La dialectique use des procédés de la logique et de la grammaire pour faire ressortir l'évidence des vérités et la fausseté des erreurs. En ce sens la dialectique est l'application ou la pratique de l'art dont la logique est la théorie ; mais cette différence disparaît dans les dérivés dialecticien et logicien, qui tous deux expriment celui qui déduit ses raisons avec une rigoureuse exactitude.

HISTORIQUE

XIIIe s. …Ce dit Renarz : Je sai plus de toi les set arz ; Sez tu rien de dialectique ? Ren. 21205.

XVIe s. Cicero reprend aulcuns de ses amis d'avoir accoustumé de mettre à l'astrologie, au droict, à la dialectique et à la geometrie, plus de temps que ne meritoient ces arts, Montaigne, II, 239.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DIALECTIQUE, s. f. (Philosophie.) l’art de raisonner & de disputer avec justesse.

Ce mot vient du grec διαλέγομαι, je discours, qui est formé de διὰ, & λέγω, dico, je dis.

Zénon d’Elée a été le premier qui a découvert la suite naturelle des principes & des conclusions que l’on observe en raisonnant ; il en fit un art en forme de dialogue, qui fut pour cette raison appellé dialectique. Voyez Raisonnement ; voyez aussi l’art. Logique.

La dialectique des anciens est ordinairement divisée en plusieurs especes : la premiere fut celle de Zénon d’Elée, appellée éléatique, eleatica ; elle se divisoit en trois, savoir, la dialectique des conséquences, celle des conversations, & celle des disputes, consecutionum, collocutionum & contentionum. La premiere consistoit dans les regles qui apprennent à tirer des conclusions ; la seconde dans l’art du dialogue, qui devint d’un usage si universel en Philosophie, que tout raisonnement s’appelloit une interrogation. Les Philosophes alors laissant le syllogisme, ne firent plus usage que du dialogue ; c’étoit au répondant à conclure & à discourir, en conséquence des différentes concessions qu’on lui avoit faites. La derniere partie de la dialectique de Zenon, Ἐριστιϰη, étoit contentieuse, ou l’art de disputer & de contredire, quoiqu’il y ait des auteurs, & en particulier Laërce, qui attribuent cette partie à Protagoras, un des disciples de Zénon. Voyez Dialogue & Dispute.

La seconde est la dialectique mégarienne, dialectica megarica, dont Euclide est auteur ; non pas Euclide le mathématicien, mais un autre Euclide de Mégare. Il s’attacha beaucoup à la méthode de Zenon & de Protagoras, quoiqu’il y ait deux choses qui le caractérisent ; en premier lieu il attaqua les démonstrations des autres, non par des assertions, mais par des conclusions : il n’alloit que par inductions, de conséquence en conséquence.

En second lieu, Euclide ne faisoit jamais usage des argumens qui tirent leur force de quelque comparaison ou ressemblance ; il les croyoit de nulle valeur.

Après lui vint Eubulide, auquel on attribue l’invention dangereuse de l’art du sophisme. De son tems on divisoit cet art en plusieurs especes, comme mentiens, fallens, electra, obvelata, acervalis, cornuta, & calva. Voyez Sophisme.

La troisieme est la dialectique de Platon, qu’il propose comme une espece d’analyse pour diriger l’esprit humain, en divisant, en définissant, & en remontant à la premiere vérité ou au premier principe ; Platon faisoit usage de cette analyse pour expliquer les choses sensibles, mais toûjours dans la vûe de revenir à la premiere vérité, à laquelle seule il pouvoit s’arrêter. Telle est l’idée de l’analyse de Platon. Voyez Analyse, Platonisme, Académie, &c.

La quatrieme est la dialectique d’Aristote, qui contient la doctrine des simples mots, exposée dans ses livres des prédicamens ; la doctrine des propositions, dans ses livres de interpretatione ; & celle des différentes especes de syllogisme, dans ses livres des analytiques, topiques & elenchiques. Voyez Syllogisme, Topique, , &c.

La cinquieme est la dialectique des Stoïciens, qu’ils appellent une partie de philosophie, & qu’ils divisent en rhétorique & dialectique, auxquelles on ajoûte quelquefois la définitive, par laquelle on définit les choses avec justesse ; on y comprend aussi les regles ou le criterium de la vérité. Voyez Evidence, Vérité, &c.

Les Stoïciens, avant que d’arriver au traité des syllogismes, s’arrêtoient à deux objets principaux, sur la signification des mots, & sur les choses signifiées. A l’occasion du premier article, ils considéroient la multitude des choses qui sont du ressort des Grammairiens, ce que l’on doit entendre par lettres, combien il y en a ; ce que c’est qu’un mot, une diction, une parole ou un discours, &c.

Quant au second article, ils considéroient les choses elles-mêmes, non pas en tant qu’elles sont hors de l’esprit, mais en tant qu’elles y sont reçûes par le canal des sens : ainsi leur premier principe est qu’il n’y a rien dans l’entendement qui n’ait passé par les sens, nihil est in intellectu quod prius non fuerit in sensu ; & que cela vient aut incursione sui, comme un objet que l’on voit ; aut similitudine, comme par un portrait ; aut proportione, soit par l’augmentation comme un géant, soit par la diminution comme un pygmée ; aut translatione, comme un cyclope ; aut compositione, comme un centaure ; aut contrario, comme la mort ; aut privatione, comme un aveugle. Voyez Stoïciens.

La sixieme est la dialectique d’Epicure ; car quoiqu’il semble que ce philosophe ait méprisé la dialectique, il l’a cultivée avec beaucoup d’ardeur : il rejettoit seulement celle des Stoïciens, qui attribuoient, selon lui, à leur dialectique beaucoup plus qu’ils ne devoient, parce qu’ils disoient que le seul sage étoit celui qui étoit bien versé dans la dialectique. Pour cette raison Epicure paroissant ne faire aucun cas de la dialectique commune, eut recours à un autre moyen, c’est-à-dire à certaines regles ou principes qu’il substitua en sa place, & dont la collection fut appellée canonica. Et comme toutes les questions en Philosophie roulent sur les choses ou sur les mots, de re ou de voce, il fit des regles particulieres pour chacun de ces objets. Voyez Epicuriens. Chambers.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « dialectique »

Provenç. et espagn. dialectica ; ital. dialettica ; du latin dialectica ; du grec διαλεϰτιϰὴ, de διαλέγειν, discourir (voy. DIALECTE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Adjectif) Du latin dialecticus, lui-même issu du grec ancien διαλεκτικός, dialektikós.
(Nom commun) Du latin dialectica, lui-même issu du grec ancien διαλεκτική, dialektikê. (c. 1150) dialetique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dialectique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dialectique djalɛktik

Évolution historique de l’usage du mot « dialectique »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dialectique »

  • Dès que tu as fait à Satan la concession de discuter avec lui, tu peux être sûr qu'il te bat en dialectique et te convainc. De Lucian Blaga / Pierres pour mon monument
  • La dialectique est pour ainsi dire le faîte et le couronnement des sciences. Platon, La République, VII, 534e (traduction Chambry)
  • L’alternative dialectique est une méthode scientifique parfaitement respectable. De Roy Lewis / Pourquoi j’ai mangé mon père
  • Le théâtre n’est pas une dialectique c’est une trialectique. De Olivier Py / Les Mille et une définitions du théâtre
  • De temps à autre, la mode de l'aphorisme revient chez les philosophes. Les aphorismes sont les hirondelles de la dialectique. De Eugenio d’Ors Y Rovira / Au grand Saint-Christophe
  • Le théâtre sert à créer une dialectique, pour que les gens réfléchissent à leur vie, à son sens : pourquoi est-on là et à quoi cela sert-il ? De Jorge Lavelli
  • La langue du coeur est mille fois plus variée que celle de l'esprit, et il est impossible de donner les règles de sa dialectique. De Denis Diderot / Lettre à Sophie Volland
  • Certaines images sont plus fortes que tous les mots et toutes les analyses, elles ne peuvent pas être renversées par la dialectique, elles forment l'argument suprême : l'évidence de la réalité. De Michèle Cotta / Les Dossiers de l’Audiovisuel
  • De la dialectique à la poétique en passant par la rhétorique, on comprend en parcourant ce volume combien la brachylogie, nom savant pour un procédé assez simple et courant, assimilé souvent à la brièveté, parcourt les textes anciens et les discours récents. Pour terminer, arrêtons-nous un instant avec Bertrand Sajaloli sur les bords d’une mare : cette modeste étendue d’eau, œil de terre aux puissants enchantements, concentré de souvenirs d’enfance et de réminiscences littéraires, est une brachylogie vivante. DIACRITIK, De la brièveté et de ses pratiques : Réinventer la brachylogie, entre dialectique, rhétorique et poétique
  • Face à pareille situation, les nerfs sont travaillés par le bruit du monde dans des proportions importantes. Au niveau de la population, la profusion de mécontentement et de revendications légitimes atteint un volume que la science physique qualifierait d’implosion ou d’explosion. Entre la peur et l’enthousiasme, c’est toute la dialectique du hic. , Festival Beauregard. Bertrand Belin : « C’est dommage d’espérer un monde meilleur » - Caen.maville.com
  • 3°)-Brigitte Pascall : Dans ce mouvement dialectique du Pouvoir vers le Peuple, nous vivons une période intermédiaire. Club de Mediapart, Le libéralisme autoritaire génère une forte demande de justice sociale ! | Le Club de Mediapart
  • Contre le rappeur, Trump ne pourra pas utiliser sa dialectique habituelle et sera plutôt contraint de « séduire » plutôt que « d’attaquer ». Maghreb Online, USA : La candidature du rappeur Kanye West aux élections de novembre prochain bouleverse le paysage électoral - Maghreb Online
  • Stephen King, lorsqu’il disserte sur le fantastique dans 'Anatomie de l’horreur', distingue deux différentes sortes de mal, le mal intérieur, celui qui vient de la psychologie des personnages, des traumatismes de l'enfance, et le mal extérieur : la menace surnaturelle. Bien souvent dans son œuvre on trouve une dialectique entre les deux.   France Culture, François Angelier : "On est avec Stephen King dans une sorte de polymorphie permanente du mal" - Ép. 3/9 - La Nuit rêvée de Lewis Trondheim

Vidéos relatives au mot « dialectique »

Traductions du mot « dialectique »

Langue Traduction
Anglais dialectic
Espagnol dialéctico
Italien dialettica
Allemand dialektik
Chinois 辩证的
Arabe جدلية
Portugais dialética
Russe диалектический
Japonais 弁証法
Basque dialektika
Corse dialettica
Source : Google Translate API

Synonymes de « dialectique »

Source : synonymes de dialectique sur lebonsynonyme.fr

Dialectique

Retour au sommaire ➦

Partager