La langue française

Dessiccation

Définitions du mot « dessiccation »

Trésor de la Langue Française informatisé

DESSIC(C)ATION,(DESSICATION, DESSICCATION) subst. fém.

Suppression naturelle ou artificielle de l'humidité contenue dans un corps (cf. séchage, dessèchement, déshydratation). Dessiccation des gaz, des solides; dessiccation des fruits, des céréales, du lait (cf. lyophilisation); dessiccation des textiles, du sol, de la brique, du ciment, du plâtre; dessiccation d'un cadavre (cf. momification); matériel de dessiccation. Traitement du chlorure par électrolyse, après dessiccation s'il est hydraté (Guillet, Techn. métall.,1944, p. 123).
P. métaph. [En parlant d'une pers.] État de maigreur extrême (cf. dessèchement). C'est la hideuse et macabre figuration de la vieillesse et de la misère de la femme, avec l'édentement de sa bouche, le lacis des rides de sa figure, la dessication de son pauvre être (E. de Goncourt, Mais. artiste,1881, p. 224).
Prononc. et Orth. : [desikasjɔ ̃]. Var. [dεs-] ds Nod. 1844, Besch. 1845 et Littré (cf. dé-). Écrit dessiccation ds Ac. 1762-1932; cf. aussi ds Nod. 1844, Besch. 1845, Littré, DG, Rob., Lar. Lang. fr. Écrit dessication ds Fér. Crit. t. 1 1787, Land. 1834, Gattel 1841; cf. aussi Guillet et Goncourt, loc. cit. Pour Dupré 1972, p. 672, les 2 c sont étymol.; pour Nyrop Phonét. 1951, § 130, ils se font même entendre. Étymol. et Hist. xives. Dessicacion (Chir. de Brun de Long Borc, Fonds Godefroy ds DG); 1562 (A. Paré, Anatomie générale, Œuvres, éd. Malgaigne, t. 1, I, II, p. 189). Empr. au b. lat.desiccatio, dér. de desiccare « dessécher, sécher ». Fréq. abs. littér. : 24.

Wiktionnaire

Nom commun

dessiccation \de.si.ka.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de dessécher.
    • Comme les pluies nuisent beaucoup à la dessiccation en plein air, on vient d'inaugurer un séchoir artificiel : c'est un four à chaleur modérée, où l'on dispose les poissons sur des lattes; au bout de trois jours ils sont séchés à point. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, p.32)
    • La dessiccation détermine la disjonction des élatères (fig.61), tandis que l'action de l'humidité les ramène enroulées autour de la spore (fig.62), […]. — (Henry Correvon, Les fougères de pleine terre et les prêles, lycopodes et sélaginelles rustiques, p.116, Octave Droin éditeur, 1896)
    • Allorge cite un type de phylum qui de la tourbière à Hypnacées passe à une Scirpaie à Schœnus, puis donne par dessiccation du milieu une prairie tourbeuse à Molinie, […]. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.167)
    • Quand l'orge est bien germée, on la porte dans une étuve à courant d'air chaud, appelée touraille ; la chaleur arrête immédiatement la germination. En tamisant les grains, on en sépare les petites radicelles ou touraillons, que la dessiccation a rendues très-cassantes. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 139)
  2. (Botanique) L’action de dessécher une plante par la pression ou autrement, pour la placer ensuite dans l’herbier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DESSICCATION. n. f.
Action de dessécher. En termes de Botanique, La dessiccation d'une plante, L'action de dessécher une plante par la pression ou autrement, pour la placer ensuite dans l'herbier.

Littré (1872-1877)

DESSICCATION (dè-si-ka-sion) s. f.
  • Action de dessécher, de faire évaporer l'humidité qui se trouve dans un corps. La dessiccation d'une plante.

HISTORIQUE

XVIe s. Le sang par ceste dessication et elaboration degenere en substance charneuse, Paré, II, 11. Et faudra augmenter ou diminuer la desiccation de l'ulcere qu'on verra estre besoin, Paré, X, 9.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DESSICCATION, s. f. (Chimie & Pharmacie.) opération qui consiste à priver, par le secours de J. chaleur, différentes matieres solides, c’est-à-dire consistantes ou non liquides d’une eau étrangere à leur mixtion.

La dessiccation differe de la déphlegmation, en ce que les sujets de cette derniere opération sont des liqueurs. Voyez Déphlegmation.

Les Chimistes dessechent plusieurs corps, qu’ils se proposent de soûmettre à d’autres opérations, dans la vûe immédiate d’en dissiper une eau qui seroit incommode, ou même nuisible dans ces opérations. Ils dessechent, par exemple, les sels neutres qu’ils se proposent de distiller, pour avoir des acides plus concentrés. Voy. Vitriol, Sel marin, & c. C’est dans la même vûe qu’ils dessechent les intermedes employés dans quelques-unes de ces distillations.

La dessiccation de ces sels s’appelle calcination dans le langage ordinaire, mais fort improprement sans doute. Voyez Calcination.

Les Chimistes dessechent aussi les précipités.

Le manuel de ces deux dessiccations n’est pas le même. Les sels se dessechent ordinairement au feu, dans des bassines de fer. Le sel marin mérite à cet égard une considération particuliere, à cause de la décrépitation que l’on peut regarder comme lui étant absolument propre ; le tartre vitriolé avec laquelle elle lui est commune, ne se trouvant jamais dans le cas d’être séché dans les travaux chimiques ordinaires. Voyez Décrépitation.

La regle unique à observer dans cette dessiccation, c’est de ne pas pousser le feu qu’on y employe à un degré capable d’analyser le corps, ou d’attaquer sa mixtion.

Pour dessécher un précipité, on le met d’abord à égoutter sur un papier à filtrer, étendu sur une toile fixée à un carrelet ; on le laisse-là jusqu’à ce que la matiere se soit assez raffermie pour être réduite en petites masses, que l’on met sur des tamis recouverts de papier, & qu’on place au Soleil dans une étuve, dans un lieu sec & plus ou moins chaud, sur une poesle, &c. L’or fulminant, qui est un précipité, doit être desséché par la seule chaleur de l’atmosphere : ce n’est jamais sans risque qu’on l’exposeroit au feu le plus leger. Voyez Or Fulminant au mot Or.

Les Pharmaciens dessechent des substances végétales & animales dans une vûe bien différente : ceux-ci se proposent la conservation de ces substances, lorsqu’ils les dessechent.

On a long-tems cru, & ce préjugé subsiste encore parmi la plûpart des apothicaires, que la méthode la plus avantageuse de dessécher, étoit celle par laquelle on y procédoit à l’aide de la moindre chaleur. Tous les anciens pharmaciens prescrivent de sécher à l’ombre ; &, comme je l’ai déjà observé, l’ignorance qui a si long-tems soûtenu ce préjugé, est encore assez généralement répandue. L’expérience & la raison sont d’accord aujourd’hui en faveur de la manœuvre directement contraire ; ensorte que la premiere & l’unique regle de l’art de dessécher, consiste précisément à procurer ce desséchement le plus rapidement qu’il est possible, & par conséquent au plus haut degré de chaleur, inférieur à celui qui attaqueroit la mixtion de la substance à dessécher. La chaleur du Soleil d’été est très-propre dans nos climats à cette opération. Si le tems est humide ou pluvieux dans le tems de la récolte d’une plante qu’on veut dessécher, on a recours à la chaleur d’une étuve, que l’on peut échauffer jusqu’au 40e degré du thermometre de M. de Reaumur, & même jusqu’au 50e, ou au 60e, si l’étuve est disposée de façon qu’on ne soit pas obligé d’y entrer.

J’ai observé que l’expérience & la raison étoient également favorables à cette méthode. En effet les plantes & les parties des animaux desséchées lentement, sont si inférieures en bonté & en élégance à celles qui sont séchées rapidement, que le simple témoignage des sens peut décider de cette supériorité. Les premieres sont noires, mollasses, à demi-moisies, leur odeur naturelle est absolument altérée : les secondes ont leur couleur naturelle ; elles sont saines ; elles conservent leur odeur, qui est seulement quelquefois legerement affoiblie, & quelquefois au contraire développée ou augmentée.

La raison dit 1°. que puisqu’on se propose de chasser l’eau, qui est un principe de corruption, il faut se hâter de la chasser le plûtôt qu’il est possible. 2°. Qu’une observation constante prouve que cette espece d’altération spontanée, analogue aux fermentations, qui est sur-tout nuisible à la durée des substances fraiches, vertes, humides, est plus efficacement déterminée par un leger degré de chaleur, que par un plus fort. 3°. C’est très-legerement & très inconséquemment qu’on imagine qu’une chaleur dissipe des parties aromatiques, qu’il est utile de conserver ; puisque ces parties étant au moins aussi volatiles que l’eau qu’on cherche à dissiper, le même inconvénient existe dans les deux méthodes, & que le tems de la dissipation en compense la rapidité pour les parties aromatiques, comme pour l’eau. Voyez les manœuvres particulieres à observer dans la dessiccation de chaque substance, qu’on seche pour les usages pharmaceutiques, aux mots Fleurs, Fruits, Plantes, Semences, Racines, Ecorces, Substances animales.

Les électuaires & les extraits doivent être séchés selon l’art, pour être de garde. Voyez Electuaire & Extrait. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « dessiccation »

(1314) desiccation. Du latin tardif desiccatio, dérivé de desiccare, « (des)sécher ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. dezicatio ; espagn. desecacion ; du latin desiccatio, de desiccare (voy. DESSÉCHER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « dessiccation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dessiccation desikasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « dessiccation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dessiccation »

  • L’industrie mondiale du marché du presseur d’assèchement est séparée sur la base des acteurs du marché du presseur d’assèchement, du type de matériau, des principaux utilisateurs finaux et des régions en ce qui concerne le rapport de demande ou d’approvisionnement, l’analyse de la production, la consommation, la marge brute, la croissance du marché du presse-agrumes et bien plus plus. Le marché mondial du presseur d’assèchement a acquis une immense popularité en raison de sa performance efficace qui est très attendue dans les améliorations industrielles et contribue à la plus grande part du marché universel. Le rapport sur le marché mondial de la dessiccation de l’assèchement couvre différentes régions, notamment l’Europe, l’Asie-Pacifique, l’Amérique centrale et du Sud, l’Amérique du Nord et le reste du monde. Thesneaklife, Recherche sur le marché des presses d’assèchement (impact de COVID-19) 2020-2026: Philips, Panasonic, Braun, Ya-Man – Thesneaklife
  • Si le risque de compactage lors de récoltes en conditions humides ne peut être négligé, il tend à faire oublier que la betterave se caractérise par un enracinement profond, pouvant descendre à plus de 1,5 m, un chevelu racinaire développé, et une période de végétation estivale qui maximise la restructuration des horizons profonds par effet de dessiccation des horizons prospectés. La culture de betterave peut donc être un bon outil pour la restructuration du sol en profondeur. , Les atouts de la betterave dans les rotations culturales
  • La brique est un matériau aisé à fabriquer ; il faut de l’argile, de l’eau, du beau temps pour la dessiccation des briques et elles sont prêtes à être enfournées, sauf que la fabrication ne s’effectuait que de mi-mars à mi-octobre. , Allonne : Dewulf, une briqueterie ancestrale | Actu Oise
  • Si les tardigrades résistent à la dessiccation totale de leur corps, c'est parce qu'ils synthétisent des protéines très particulières, qui protègent l'intérieur de leurs cellules. Ce grand secret vient enfin d'être découvert grâce à un très beau travail scientifique. Et si nous nous en servions pour imaginer de nouveaux procédés de conservation ? Futura, Tardigrades : des chercheurs découvrent le secret de leur résistance à la dessiccation

Images d'illustration du mot « dessiccation »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « dessiccation »

Langue Traduction
Anglais desiccation
Espagnol desecación
Italien essiccazione
Allemand trocknung
Chinois 干燥
Arabe تجفيف
Portugais dessecação
Russe высушивание
Japonais 乾燥
Basque desiccation
Corse desicazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « dessiccation »

Source : synonymes de dessiccation sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « dessiccation »

Dessiccation

Retour au sommaire ➦

Partager