La langue française

Déification

Définitions du mot « déification »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉIFICATION, subst. fém.

Littér. Action de déifier.
A.− [Correspond à déifier A] Action d'élever au rang de dieu, de considérer comme divin; action de se faire dieu. L'« Apocolokyntose » de Sénèque, cette parodie et cette satire de la déification de l'empereur Claude (Guéhenno, Jean-Jacques,1950, p. 274):
1. ... un Dieu rien qu'immanent (...) peut fort bien (...) être à la limite remplacé par une âme, qui (...) finit par se déifier elle-même : ce péril de la déification, soit de l'âme, soit de la personne, soit même de la volonté de puissance, est le péril qu'encourt toujours la vue immanente, ... Du Bos, Journal,1928, p. 78.
Spéc., dans la relig. chrét.Participation de la nature divine. Pour atteindre la déification définitive, ils [les mystiques chrétiens] passent par une série d'états (Bergson, Deux sources,1932, p. 261).
B.− [Correspond à déifier B] Action de donner un caractère sacré à (quelque chose ou quelqu'un); action de vénérer, exalter (quelque chose ou quelqu'un). Elle [Béatrix] savourait les adorations respectueuses de cette enfant (...) Quelle femme aurait pu résister à cette constante déification? (Balzac, Béatrix,1839-45, p. 221).Cette condamnation du dévouement et cette déification de l'égoïsme (J. Simon, Devoir,1854, p. 248):
2. ... ce n'est pas lui (...) qui me dégoûte, non (...); mais c'est cet ignoble culte du héros, s'exprimant par une iconographie d'une bassesse insurmontable. C'est cette déification qui me met hors de moi. Larbaud, A. O. Barnabooth,1913, p. 124.
Prononc. et Orth. : [deifikasjɔ ̃]. Ds Ac. 1694, 1932. Étymol. et Hist. 1375 [éd. 1531] (Raoul de Presles, Cité de Dieu, VIII, 5 ds R. Hist. litt. Fr., t. 9, p. 478); 1488 [éd. 1491] (La Mer des Histoires, I, 37 a ds Rom. Forsch., t. 32, p. 43). Empr. au lat. chrét. deificatio, -onis. Fréq. abs. littér. : 39. Bbg. Quem. 2es. t. 3 1972.

Wiktionnaire

Nom commun

déification \de.i.fi.ka.sjɔ̃\ féminin

  1. Action, fait de déifier, de considérer comme un dieu.
    • La déification d’Auguste.
    • L’apothéose était une cérémonie qui plaçait des hommes au rang des dieux ; la déification est l’acte d’une imagination superstitieuse qui voit la divinité dans un être où elle n’est pas. — (Antoine de RivarolDictionnaire classique de la langue française, 1827)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉIFICATION. n. f.
Action de déifier. La déification d'Auguste.

Littré (1872-1877)

DÉIFICATION (dé-i-fi-ka-sion ; en poésie, de six syllabes) s. f.
  • Action par laquelle on déifie quelqu'un, on attribue la divinité à quelque chose.

    Fig. Le roi était idolâtre de son autorité, à la déification de laquelle il avait employé tout son règne, Saint-Simon, 334, 124.

HISTORIQUE

XVIe s. Voyez un peu ce batelage des deifications anciennes, Montaigne, dans le Dict. de DOCHEZ.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DÉIFICATION, s. f. terme du Paganisme ; cérémonie très-distinguée par laquelle on déïfioit les empereurs, c’est-à-dire qu’on les mettoit au rang des dieux, & on leur décernoit les honneurs divins. Voyez Dieu & Consecration. La déification est la même que l’apothéose. Voyez Apothéose. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « déification »

Du latin deificatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Déifier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « déification »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
déification deifikasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « déification »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « déification »

  • Le débat est toujours ouvert parmi les spécialistes pour trouver la clé du « plus grand mystère de l’histoire du Japon » comme aime à l’appeler Tetsuô Owada, l’historien qu’a débauché la ville de Fukuchiyama pour soumettre cet épineux problème à la sagacité des internautes japonais… Pour l’occasion, Owada a proposé aux volontaires de faire leur choix parmi 50 explications différentes ! Témoignant au passage de l’indéfectible affection des Japonais pour les questionnaires à choix multiples (QCM). Y figurent des hypothèses classiques comme l’inimitié personnelle ou la soif de pouvoir aux côtés de propositions plus originales comme la « volonté [de Mitsuhide] d’arrêter le processus de déification [de son maître] ». L’opération a connu un franc succès avec un total de 35 359 votes des quatre coins du pays encore confiné. Précisons, à l’heure où les études statistiques sont jugées de près1, que ce questionnaire n’est probablement pas représentatif de l’ensemble de la population japonaise (la surreprésentation des jeunes liée à l’utilisation d’Internet semble assez évidente). Néanmoins c’est une bonne occasion d’explorer le rapport des Japonais à leur histoire et d’interroger certaines idées reçues. Causeur, Japon: le coeur battant de l'Histoire - Causeur
  • Pour le socio-anthropologue des religions, Pape Serigne Sylla, ces agissements ‘’sont symptomatiques d’une agonie de l’altérité confessionnelle dans notre pays qui tient de différents facteurs. D’un côté, la déification des figures symboliques traditionnelles (fondateurs des confréries) a provoqué chez les disciples, de part et d’autre, une attitude exclusiviste et un sentiment de supériorité. D’un autre côté, la démystification croissante des dépositaires actuels de l’autorité (khalifes généraux) a favorisé les dissidences comportementales chez certains disciples qui n’hésitent plus, à titre d’exemple, à ne pas souscrire au ‘ndigël’’’. SenePlus, LA MONTEE DE L'INTOLERANCE | SenePlus
  • La capacité de déifier de Yang Jian est une autre nouveauté de Warriors Orochi 4 Ultimate. Jusqu’à présent, la déification ne pouvait être utilisée que par les personnages ayant accès à huit bracelets spéciaux. Dans Warriors Orochi 4 Ultimate, la déification de Yang Jian ne réclame pas d’utiliser un bracelet : un œil s’ouvre sur son front et déchaîne un puissant sort. Tout en faisant tournoyer son arme, Xiaotian, il est enveloppé d’eau et en courant sur lui-même, il provoque un tourbillon qui emporte tous les ennemis qui se dressent sur sa route. MaXoE, Warriors Orochi 4 Ultimate : relevez le défi de Zeus (PS4, Switch, Xbox One) - MaXoE
  • Le virus le plus mortel consiste dans la déification de la raison humaine et dans l’utilisation systématique de la coercition qu’incarne l’Etat. Celui-ci se présente à nos yeux déguisé en agneau comme la quintessence d’un « angélisme » qui nous fait miroiter la possibilité d’atteindre ici et maintenant le nirvana ; d’instaurer la « justice sociale » et de déterrer les inégalités. Il occulte que le Léviathan se nourrit de la jalousie, de l’exacerbation de la haine et du ressentiment social. L'Opinion, «Le virus le plus mortel». La tribune de Jesús Huerta de Soto – Economie | L'Opinion
  • Le modèle surmédiatisé de l’individu triomphant, talentueux, beau, fort, et riche, surfe sur toutes les vagues qui mènent jusqu’à la déification. AgoraVox, La tête et les pieds... - AgoraVox le média citoyen

Traductions du mot « déification »

Langue Traduction
Anglais deification
Espagnol deificación
Italien deificazione
Allemand vergöttlichung
Chinois 神化
Arabe تأليه
Portugais deificação
Russe обожествление
Japonais 神格化
Basque deification
Corse divinificazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « déification »

Source : synonymes de déification sur lebonsynonyme.fr

Déification

Retour au sommaire ➦

Partager