La langue française

Consolateur, consolatrice

Définitions du mot « consolateur, consolatrice »

Trésor de la Langue Française informatisé

CONSOLATEUR, TRICE, adj. et subst.

A.− (Celui, celle, ce) qui console, qui apporte un réconfort religieux ou moral. Ange consolateur. Ces saintes amitiés exerçaient toute leur influence consolatrice et fortifiante (Montalembert, Histoire de Ste Élisabeth de Hongrie,1836, p. XCIX):
1. Le Journal, je l'avais commencé depuis plusieurs années, (...) Mais aussitôt après son départ [de Geneviève], je l'ai repris. Il a été mon confident et quelquefois mon consolateur. Bosco, Le Mas Théotime,1945, p. 301.
SYNT. Divin consolateur; espoir consolateur; mots consolateurs; voix consolatrice.
[Avec une nuance de soulagement phys. s'ajoutant au réconfort mor.] L'escalier de service (...) le menait (...) vers ces déesses subalternes : consolatrices aux bras forts (Toulet, Mon amie Nane,1905, p. 194):
2. Je n'avais pas encore à cette époque éprouvé la sensation que produit l'un de ces rayons consolateurs, quand il vient à percer furtivement les ténèbres d'un cachot. Dusaulx, Voyage à Barège,t. 1, 1796, p. 337.
B.− Spécialement
1. RELIG. CHRÉT.
a) (Esprit) consolateur. Le Saint-Esprit. Ils reviennent chez eux bénissant le Seigneur En attendant Ton jour, Esprit consolateur! (Jammes, Les Géorgiques chrétiennes, Chant 4, 1911, p. 53).
b) Consolatrice des affligés. La Vierge. Salut, vous qui êtes bénie entre toutes les femmes, Refuge des pécheurs, Consolatrice des affligés! (Chateaubriand, Les Martyrs, t. 3, 1810, p. 171).
2. Arg. Celui qui incite à jouer à la consolation, bonneteur (cf. Hogier-Grison, Les Hommes de proie, Le Monde où l'on triche, 1resérie, 1886, p. 210).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃sɔlatœ:ʀ], fém. [-tʀis]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Début xives. (du St Esprit) consolatour (J. Chapuis, Trésor, éd. Méon, Rose, t. III, 372, 1046). Empr. au lat. consolator class. « qui console », désignant le Paraclet à l'époque chrétienne. Fréq. abs. littér. : 338. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 702, b) 436; xxes. : a) 593, b) 246. Bbg. Gir. t. 2 Nouv. Rem. 1834, p. 23. − Lerch (E.). Die Konsole und das Christentum. Archivum Romanicum. 1940, t. 24, pp. 182-183.

Wiktionnaire

Nom commun

consolateur \kɔ̃.sɔ.la.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : consolatrice)

  1. Celui qui console, qui s’efforce de consoler.
    • Elle laissa couler ses larmes, en répandit aussi, et lui accorda cette douceur nécessaire à un cœur affligé : cette liberté de se plaindre, de gémir, que des consolateurs insensibles ou maladroits croient devoir gêner, restreindre, nous ôter même ! — (Marie-Jeanne Riccoboni , Histoire d’Ernestine, 1762, édition Œuvres complètes de Mme Riccoboni, tome I, Foucault, 1818)
    • Rébecca, s’apercevant que toutes les tentatives qu’elle avait faites pour le consoler n’avaient abouti qu’à réveiller de nouveaux sujets de plainte, eut la sagesse de se désister de ses vains efforts ; conduite prudente, que nous recommandons à tous ceux qui s’érigent en consolateurs et conseillers de suivre en pareille circonstance. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Je ne cherche pas une consolation mais le repos, le calme, l’oubli. Ce n’est pas que les consolateurs m’eussent manqué, si j’avais voulu prendre un amant. — (Jane Loubet-Manadé; Adieu, dans La Proue, n° 11, Novembre 1930)

Adjectif

consolateur \kɔ̃.sɔ.la.tœʁ\ masculin

  1. Consolatoire.
    • J’avais voulu essayer de rendre des forces à Solange, qui pleurait, renversée dans mes bras, et les paroles consolatrices m’avaient manqué, parce que la consolation n’était pas dans mon cœur. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)

Nom commun

consolatrice \kɔ̃.sɔ.la.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : consolateur)

  1. Celle qui console.
    • Mon avis eſt, que ce mot eſt françois, car il eſt analogue au génie de cette Langue, puiſqu’on dit Acteur… Actrice ; Ambaſſadeur… Ambaſſadrice ; Bienfaiteur… Bienfaitrice ; Conſolateur… Conſolatrice ; Créateur… Créatrice ; Directeur… Directrice ; Electeur… Electrice ; Fondateur… Fondatrice ; Producteur… Productrice ; Protecteur… Protectrice ; Spectateur… Spectatrice ; Tuteur… Tutrice ; Uſurpateur… Uſurpatrice. — (Simon-Nicolas-Henri Linguet, Annales politique, civiles et littéraires, 1778, page 386-397).
    • Au dire de plusieurs biographes, Mme Faure aurait été la consolatrice de Fabre d’Olivet. — (Léon Cellier, Fabre d’Olivet : contribution à l’étude des aspects religieux du romantisme, Nizet, 1953, page 262)

Forme d’adjectif

consolatrice \kɔ̃.sɔ.la.tʁis\

  1. Féminin singulier de consolateur.
    • Entre 1940 et 1944, le nombre de concerts et l’affluence du public se sont même accrus par rapport à l’avant-guerre ? Cette effervescence serait-elle due à la « musique consolatrice » dont parle Georges Duhamel ? — (Erik Baeck, André Cluytens : itinéraire d’un chef d'orchestre, Mardaga, 2009 → lire en ligne)

Nom commun

consolatrice \kɔ̃.sɔ.la.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : consolateur)

  1. Celle qui console.
    • Mon avis eſt, que ce mot eſt françois, car il eſt analogue au génie de cette Langue, puiſqu’on dit Acteur… Actrice ; Ambaſſadeur… Ambaſſadrice ; Bienfaiteur… Bienfaitrice ; Conſolateur… Conſolatrice ; Créateur… Créatrice ; Directeur… Directrice ; Electeur… Electrice ; Fondateur… Fondatrice ; Producteur… Productrice ; Protecteur… Protectrice ; Spectateur… Spectatrice ; Tuteur… Tutrice ; Uſurpateur… Uſurpatrice. — (Simon-Nicolas-Henri Linguet, Annales politique, civiles et littéraires, 1778, page 386-397).
    • Au dire de plusieurs biographes, Mme Faure aurait été la consolatrice de Fabre d’Olivet. — (Léon Cellier, Fabre d’Olivet : contribution à l’étude des aspects religieux du romantisme, Nizet, 1953, page 262)

Forme d’adjectif

consolatrice \kɔ̃.sɔ.la.tʁis\

  1. Féminin singulier de consolateur.
    • Entre 1940 et 1944, le nombre de concerts et l’affluence du public se sont même accrus par rapport à l’avant-guerre ? Cette effervescence serait-elle due à la « musique consolatrice » dont parle Georges Duhamel ? — (Erik Baeck, André Cluytens : itinéraire d’un chef d'orchestre, Mardaga, 2009 → lire en ligne)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONSOLATEUR, TRICE. n.
Celui, celle qui console, qui s'efforce de consoler. Dieu est le consolateur de nos âmes, le consolateur des malheureux, des pauvres, des affligés. Adjectivement, Ange consolateur. Espoir consolateur.

Littré (1872-1877)

CONSOLATEUR (kon-so-la-teur, tri-s') s. m.
  • 1Celui, celle qui console. Eh ! messieurs, laissez-moi mourir,… et finissez vos pleurs. Point du tout ; les consolateurs De ce triste devoir tout au long s'acquittèrent, La Fontaine, Fabl. XII, 6. De mes douleurs noble consolatrice, Campenon, l'Enf. prod. ch. IV. J'y trouve un consolateur Plus affligé que moi-même, Rousseau J.-B. Odes, II, 2. Le consolateur le plus tendre paraît un indifférent qui déplaît ; nous voudrions que tout ce qui nous approche prît le sentiment qui nous possède, Fontenelle, Bonh. Nous n'avons d'espérance qu'en ma consolatrice ; nous devions tout à la chaleur qu'elle met dans ses bons offices, Voltaire, Lett. Mme de St-Julien, 21 sept. 1775.
  • 2 Adj. Un espoir consolateur. Ceux qui dans leurs tourments me baignent de leurs larmes et cherchent un Dieu consolateur, Voltaire, Memmius, VI. Tes soins consolateurs charmèrent mes ennuis, Chénier M. J. Gracques, I, 4. Les arts consolateurs vont embellir nos villes, Chénier M. J. ib. I, 2. Et quand la mort viendra frapper votre jeunesse Vous chercherez partout des yeux consolateurs, Chénier M. J. ib. V, 3. Tout mon cœur te bénit, bonté consolatrice ; Je n'aurais jamais cru que l'on pût tant souffrir D'une telle blessure, et que sa cicatrice Fût si douce à sentir, Musset, Poésies nouv. Souvenir.

    L'Esprit consolateur, ou, simplement, le Consolateur, le Saint-Esprit.

HISTORIQUE

XVIe s. Je prieray le Pere, et il vous donnera un autre consolateur, assavoir l'Esprit de verité, Calvin, Instit. 928. Or, encores que ces remonstrances fussent grandement consolatrices, Carloix, II, 11. Si le latin je veux apprendre, Pour parler avec tant d'autheurs Sages, sçavans, consolateurs, Marot, IV, 164.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « consolateur »

Lat. consolator, de consolari, consoler ; provenç. consolaire au nominatif, consolador au régime ; espagn. consolador ; ital. consolatore. Si ce mot se trouvait dans l'ancien français, il serait au nominatif consolere, et au régime consoleor.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin consolator.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « consolateur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
consolateur kɔ̃sɔlatœr

Évolution historique de l’usage du mot « consolateur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « consolateur »

  • Dans l’évangile selon Jean, Jésus annonce la venue de l’Esprit saint en le qualifiant de « consolateur ». De quoi l’Esprit nous console-t-il  ? Le pasteur Louis Pernot répond. Croire, Pourquoi dit-on que l’Esprit saint est consolateur  ?
  • «Le président Trump a raison de se concentrer sur la loi et l'ordre. Il n'a pas été embauché pour être le consolateur en chef », a déclaré Jason Miller, qui a conseillé la campagne présidentielle de Trump en 2016. News 24, Un discours d'Oval Office? Les conseillers de Trump déchirés sur la manière de répondre aux manifestations - News 24
  • Aussitôt décidé, aussitôt fait, Charlène s’est trouvé un consolateur : « Ma mère s’est alors trouvé une personne qui peut la consoler », déclare le garçon âgé de 13 ans. Le Bled Parle : Actualité Cameroun info - journal Cameroun en ligne, Cameroun : Un homme abat froidement son ex compagne à Sangmélima
  • L'orgueil est le consolateur des faibles. De Vauvenargues / Réflexions et Maximes
  • L'art, ce consolateur des misères humaines ! De François Ponsard / L'honneur et l'argent
  • La patience du consolateur tient à ce qu’il a ses propres embêtements. De Daniel Pennac / La Petite Marchande de prose
  • L’Art est sexuel ou n’est pas... L’Art est consolateur ou n’est pas. De Denis Huisman / L’esthétique
  • C'est un excellent consolateur que celui qui a lui-même besoin d'être consolé. De Chevalier de Bruix
  • Rarement le sommeil visite le chagrin ; quand il daigne le faire, c'est un consolateur tout-puissant. De William Shakespeare / La tempête
  • Arrive-t-il quelque bonheur ? Vite, à sa mère on le raconte ; C’est dans son sein consolateur Qu’on raconte ses pleurs ou sa honte. De Alfred de Musset / A ma mère
  • A celui qui souffre, les consolations d’un consolateur joyeux ne sont pas de grand prix, et son mal n’est pas pour nous ce qu’il est pour lui. De Paul Claudel / L’annonce faite à Marie
  • Si Dieu est retenu ailleurs, ou s'il n'est que médiocrement intéressé par le déroulement de l'insignifiante aventure humaine, pourquoi nous acharner à arracher le masque consolateur dont il couvre pour nous le visage de son éternelle absence ? De Thierry Maulnier / Le dieu masqué
  • Aux archives (621 concerts et un grand nombre d’entretiens, documentaires, décryptages d’œuvres…) s’ajoutent de nouvelles propositions, dans l’attente des retrouvailles entre artistes et public. Kirill Petrenko, directeur musical des Berliner Philharmoniker depuis août dernier, imagine avec quelques instrumentistes répartis sur la scène, à distance les uns des autres, des concerts à la beauté mélancolique qui révèlent le pouvoir évocateur et consolateur de la musique. La Croix, Opéra et concerts : notre sélection de spectacles en ligne
  • Il est bien vrai que la beauté de la science et de l'art est consolatrice. De Jean Jaurès / Albi - 31 Juillet 1888
  • Puisqu’en temps de menace vitale, l’être humain tend toujours à emprunter les voies de recours les plus inimaginables. Devant la lenteur des avancées scientifiques à proposer des alternatives  plus pertinentes, l’individu haïtien essaie, autant que faire se peut, de se protéger en suivant son instinct. Longtemps convoités par les plantes, et actuellement courtisés par les recettes les unes plus mirobolantes que les autres, bon nombre de nos compatriotes se livrent désormais, à corps perdu, à leur tasse de thé consolatrice. Le Nouvelliste, Le Nouvelliste - Le thé, qui n’en prend pas actuellement en Haïti?

Images d'illustration du mot « consolateur »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « consolateur »

Langue Traduction
Anglais comforter
Espagnol edredón
Italien consolatore
Allemand tröster
Chinois 棉被
Arabe المعزي
Portugais consolador
Russe утешитель
Japonais 掛け布団
Basque comforter
Corse cunsuladore
Source : Google Translate API

Synonymes de « consolateur »

Source : synonymes de consolateur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « consolateur »

Consolateur

Retour au sommaire ➦

Partager