La langue française

Combien

Définitions du mot « combien »

Trésor de la Langue Française informatisé

COMBIEN, adv.

I.− Adv. interr. ou exclam. de quantité.
A.− Interr. ou exclam. dir.
1. Combien (...) de, combien (...) en
a) [non précédé de prép.] Chaque année, combien de pauvres gens mouraient carbonisés! (Foch, Mémoires, t. 1, 1929, p. 132):
1. « Combien connaissez-vous de sortes de vin, quant à la couleur » (...) « Il y a deux sortes de vin : le vin blanc et le vin noir. » G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Le Notaire du Havre, 1933, p. 77.
b) [précédé de prép. (dans, depuis, en, etc.)] En combien de temps l'armée rouge peut-elle être ici, au minimum? Six jours? (Malraux, Les Conquérants,1928, p. 72).Voyons, vous Haynes, depuis combien d'années êtes-vous à la Compagnie? (Peisson, Parti de Liverpool,1932, p. 119):
2. Dans combien d' œuvres de littérature rencontrerez vous une page plus navrante que celle où se trouve décrite la fuite du héros de Fumée, Litvinof, loin de Bade et de tout ce qu'il a aimé? P. Bourget, Nouv. Essais de psychol. contemp.,1885, p. 233.
Rem. Dans la lang. fam., le pronom en peut être omis. Combien veux-tu? C'est ça, hein? Tu as besoin d'un peu d'argent (Achard, Jean de La Lune, 1929, III, 2, p. 25).
2. [Combien interroge sur un compl. de mesure ou de prix et correspond dans ce cas à tant (ou équivalent) de la phrase affirmative]
a) [non précédé de prép. (dans des constr. fam.)] Combien vous faut-il? − Cent mille francs pour trois ans, dit le Comte (Balzac, Gobseck,1835, p. 413):
3. ulysse.Combien a duré le voyage? J'ai mis trois jours avec mes vaisseaux, et ils sont plus rapides que les vôtres. Giraudoux, La Guerre de Troie n'aura pas lieu,1935, II, 12, p. 163.
b) [précédé de prép.] À combien tirez-vous? − À 19 kilomètres 700. Ce matin j'ai tiré deux coups à 19 kilomètres 600 (Romains, Les Hommes de bonne volonté,Verdun, 1938, p. 261):
4. − « Elle est enceinte, » dit Saint-Meen. − « De combien? » − « De trois mois et sept jours. » Péladan, Le Vice suprême,1884, p. 301.
Rem. Gén. employé en début de phrase, combien interr. peut être rejeté en fin de phrase dans la lang. fam., qu'il soit ou non précédé de prép. Il serait déchiré pour combien de jours? pour combien de mois? (Malègue, Augustin, t. 1, 1933, p. 243).
3. [En fonction de suj. ou de régime et, dans ce dernier cas, obligatoirement repris par le pronom en, combien, nominal de l'animé signifie combien de personnes dans une phrase de portée gén. où l'animé a déjà été exprimé]
a) Combien sujet
[non précédé de prép.] :
5. Les jeunes filles surtout courent à ce divertissement! Combien ont senti, quand on leur jetait un nom, se révéler un amour qu'elles ignoraient, qui avait germé et pris racine au plus profond de leur cœur! Moselly, Terres lorraines,1907, p. 16.
[Suivi except. d'un compl. déterminatif] :
6. ... et tout de même j'étais toujours accompagné de livres − de ces livres dont Z. en ce temps-là disait que je les emmenais par principe, comme on sort les petits chiens pour leur faire prendre l'air : Joubert, Vauvenargues, Henry James, Pater, combien d'autres. Du Bos, Journal,1928, p. 46.
b) Combien régime.Combien en a-t-on vus mourir au champ de bataille? Pour combien la mort est-elle une délivrance!
4. Fréquemment
a) [En emploi ell. des constr. données ci-dessus] :
7. − Combien? − Dix, douze, quatorze degrés peut-être. Peisson, Parti de Liverpool,1932, p. 202.
b) [avec rejet en fin de phrase dans la lang. fam., l'interr. étant exprimée par l'intonation]
[Combien précédé de prép.] Et tu me survivras de combien? − Qu'importe, dis-je, puisque tu ne le sauras pas! (Renard, Journal,1895, p. 302).
[Combien non précédé de prép.] :
8. knock. − Bon. Saint-Maurice a combien d'habitants? le docteur. − Trois mille cinq cents dans l'agglomération, je crois, et près de six mille dans la commune. Romains, Knock,1923, I, 1, p. 6.
9. − Vous êtes combien? − Huit, et moi ce qui fait neuf. Queneau, Loin de Rueil,1944, p. 97.
B.− Interr. indir.
1. Combien de ou combien (...) en
a) [non précédé de prép.] :
10. Il sait combien il nous en reste. Cette pensée est une source de joie à qui ne résiste point. Green, Journal,1939, p. 181.
On ne sait combien de..., qui sait combien de. Le maître l'envisage, voit que mon Plampougnis estime qu'on lui donne ce morceau de je ne sais combien de livres pesant pour sa part (Pourrat, Gaspard des Montagnes,Le Château des sept portes, 1922, p. 59).
En emploi subst. Dans le presque-rien des totalités infinies, le quid inconnu n'est pas simplement un je-ne-sais-combien ni simplement un je-ne-sais-où ni un je-ne-sais-d'où (Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien,1957, p. 54).
b) [précédé de prép.] :
11. ... on vous remet un verdict à la suite de quoi vous savez exactement pendant combien de temps et de kilomètres vous pouvez encore rouler avant de revendre votre auto. Morand, New York,1930, p. 157.
2. [Combien interroge sur un compl. de mesure ou de prix] Je me demande combien vous gagnez. Dites-moi à combien vous tirez.
3. [Combien, nominal de l'animé déjà exprimé] Dites-moi à peu près combien vont réussir.
C.− Lang. pop. [Combien peut être renforcé par est-ce que dans la lang. fam. et par que, ce que, etc.] :
12. la dame. − Et combien est-ce que ça me coûterait? knock. − Qu'est-ce que valent les veaux, actuellement? Romains, Knock,1923, II, 4, p. 12.
13. Dites, Panisse, combien que c'est que vous en avez, d'ouvrières? Pagnol, Marius,1931, I, 10, p. 80.
14. Il se retourne vers Brunet : « Combien qu'on est »? « Je ne sais pas. Peut-être dix mille, peut-être plus. » Sartre, La Mort dans l'âme,1949, p. 200.
II.− Adv. exclamatif d'intensité.
A.− Exclamation en constr. dir.
1. [Toujours en tête de phrase; la phrase exclamative avec combien correspond à une phrase affirmative avec très; combien modifie un adj.] :
15. S'il en est ainsi, le monde matériel, les êtres vivants, et l'homme n'ont pas été créés par le même dieu. Combien naïves sont nos spéculations! Carrel, L'Homme, cet inconnu,1935, p. 127.
Rem. L'adj. peut conserver la place ou suivre immédiatement combien; il fonctionne en général comme attribut, mais peut être épithète, ou apposé en incise :
16. Et Maurras distillait à ses auditeurs l'art subtil − et combien flatteur! − de muer en tranquillité morale les inquiétudes que le socialisme leur donnait sur la légitimité de la possession. J.-R. Bloch, Destin du Siècle,1931, p. 108.
2. [Combien modifie un adv.] :
17. Un homme injustement condamné, combien souvent cela s'est-il vu? Combien souvent cela se verra-t-il encore? Clemenceau, L'Iniquité,1899, p. 1.
18. Mais combien cela est loin du caractère permanent et éternel des paroles du Christ! Gide, Journal,1916-19, p. 592.
Rem. L'adv. modifié peut avoir lui-même valeur de nominal animé :
19. Il a su peindre la psychologie de gens qui ne se dédoublent pas, qui ne se regardent pas. Combien peu ont su faire cela! J. Rivière, Correspondance[avec Alain-Fournier], 1911, p. 271.
3. [La phrase exclamative avec combien correspond à une phrase affirmative avec bien ou beaucoup; combien modifie un verbe] :
20. Combien Disraëli a de chance que l'Angleterre ait une reine et non un roi! Maurois, La Vie de Disraëli,1923, p. 269.
21. ... combien j'ai souffert, ô mon Dieu, si vous saviez! Combien je suis beau! Claudel, Partage de midi,1949, I, p. 1085.
De combien.[Correspond à de beaucoup dans une phrase affirmative] Notre père qui êtes aux cieux, de combien il s'en faut que votre nom soit sanctifié (Péguy, Le Mystère de la charité de Jeanne d'Arc,1910, p. 8).
4. [Combien modifie une loc. verbale] :
22. Combien vous aurez pitié de moi! Que mes éternelles inquiétudes vous paraîtront misérables! Chateaubriand, Génie du christianisme,t. 1, 1803, p. 418.
5. Fréq. [En emploi ell. des constr. données ci-dessus] :
23. Charlotte continuait de fermer ses yeux, ses cheveux toujours défaits : qu'elle était jeune, fragile, enfantine presque, dans son attitude, combien à ma merci! P. Bourget, Le Disciple,1889, p. 195.
24. Combien sage tout ce que Valéry dit de l'Histoire! Gide, Journal,1933, p. 1184.
Rem. Combien, adv. d'intensité, n'est jamais suivi de la prép. de; il apparaît toutefois dans l'ex. suiv. par contamination avec combien de en emploi adv. de quantité, fonctionnant comme quel :
25. − Oh! mon cher enfant, s'écria la comtesse... Combien de plaisir me fait ta discrétion! Balzac, Gobseck,1835, p. 432.
B.− Intensité en constr. indir.
1. [Combien modifie un adj.] :
26. Quant au second Empire, si les dix dernières années réparèrent un peu le mal qui s'était fait dans les huit premières, il ne faut pas oublier combien ce gouvernement fut fort lorsqu'il s'agit d'écraser l'esprit, et faible lorsqu'il s'agit de le relever. Renan, Souvenirs d'enfance et de jeunesse,1883, p. XIII.
2. [Combien modifie un adv.] Combien facilement la vie se reforme, se referme (Gide, Journal,1914, p. 490):
27. Elles ne savent pas, ces dames, combien vite un homme se lasse d'une grue. Renard, Journal,1898, p. 485.
3. [Combien modifie un verbe ou une loc. verbale] :
28. Le soir, Gladstone nota dans son journal que Dieu savait combien il regrettait d'avoir été l'instrument choisi pour amener la chute de Disraëli. Maurois, La Vie de Disraëli,1923, p. 211.
C.− [Précédé d'une interj. ou des coordonnants et, mais] Ô combien...! :
29. le substitut. − Et ça me laisse froid, ô combien! pour l'importance que ça a! ... Courteline, Un Client sérieux,1897, 1, p. 13.
30. « Il était sordide et riche », écrit mon vieux camarade Haraucourt. Au figuré comme au propre, cela me suffit. Ah! oui, et combien! Bloy, Journal,1902, p. 83.
III.− Emploi subst.
A.− [Avec l'art. déf. sing. ou plur. pour interroger sur un numéral ordinal] Tous les combien est-ce qu'il passe ce train? (L. Foulet, v. bbg). Tous les combien passe-t-il? (A. Thomas dsVie Lang.,1957, p. 215):
31. Elle ajoutait, sur le même ton : − Le combien du mois sommes-nous? − Le 19. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Le Notaire du Havre, 1933, p. 67.
B.− Lang. fam. [Précédé de l'art. déf. et de la prép. de pour interroger sur la pointure] Vous chaussez du combien? [= « quelle est votre pointure? »].
C.− Lang. philos. Les circonstances proprement dites, déterminations catégorielles de combien et de comment, de temps et de lieu, se prêtent à toutes les figures polymorphes ou polytrophes de l'énonciation (Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien,1957, p. 8).
Rem. gén. 1. La loc. conj. combien que subsiste chez des aut. archaïsants :
32. Car c'est la grand-nuit que par toutes les routes Les chrétiens sont en marche vers Bethléem, Et nous, combien que peu nombreux nous faisons notre peloton. Claudel, Corona Benignitatis Anni Dei,1915, p. 457.
Rem. gén. 2. Dans la lang. pop. ou fam. combientième ou, plus rarement, combiennième remplacent quantième. C'est la combien-nième, dit Rosalie, de piqûre, qu'on te fait? (MmeA.E.Z., Le 29 sept. 1925 ds Dam.-Pich. t. 2 1968 [1930], § 2578).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃bjε ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. I. Adv. interr. direct ou indirect 1. emploi absolu ou devant un subst., av. 1120 (Voyage de Charlemagne, éd. P. Aebischer, 509 : Entre or fin e argent gardet cumben i ad); 1130-60 (Couronnement de Louis, 415 ds T.-L. : cumbien avez de gent); emploi elliptique pour combien de temps ca 1155 (Wace, Rou, III, 9084 ds Keller, p. 334b); por combien (d'argent) ca 1190 (Roman de Renard, éd. M. Roques, 11, 12148); 2. un verbe, mil. xiies. (Dialogue Gregoire, 13, 16 ds T.-L.); 3. un adj. ou un adv. [ici précédé de ô dans une phrase exclamative] 1534 (Rabelais, Gargantua, Prologue, éd. Ch. Marty-Laveaux, I, 6). II. Combien que loc. conj. concessive a) combien que exprime dans la prop. concessive une notion de quantité, d'intensité ca 1175 (Chr. de Troyes, Lion, éd. W. Foerster, 6218); xviiies. ds Lerch t. 1, p. 202; b) 1352-61 « quoique » (J. Le Bel, I, 93, ibid.), réputé ,,hors d'usage`` par Rich. 1680. III. Subst. se mettre sur le combien « débattre les conditions » (Aubigné, Hist. Univ. XII, 17 ds Hug.). Composé de l'a. fr. com (comme*) et de bien*. Fréq. abs. littér. : 10 703. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 18 727, b) 13 876; xxes. : a) 14 312, b) 13 494. Bbg. Bar (F.). Superl. et intensifs ds le fr. d'auj. Fr. mod. 1952, t. 20, p. 25. − Cohen 1946, p. 60. − Foulet (L.). Ts les combien passe-t-il? In : [Mél. Pope (M. K)]. Manchester, 1939, pp. 103-124. − Gautier (L.). Qq. tours néologiques. Fr. mod. 1962, t. 30, pp. 262-263. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 21, 32. − Rohlfs (G.). Fr. combien : ein Germanismus? In : [Mél. Henry (A.)]. Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1970, t. 8, pp. 247-248.

Wiktionnaire

Adverbe interrogatif

combien \kɔ̃.bjɛ̃\

  1. En quelle quantité, en quel nombre. Note d’usage : Utilisé avec de, en.
    • Si tu savais combien sont jolies ces Alexandrines, et avec quelle hardiesse elles s’habillent et se parent. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • Combien y a-t-il de personnes ?
    • Combien de fois est-il venu ?
    • Combien de jours avez-vous mis pour faire ce voyage ?
    • Combien avez-vous d’argent ?
    • De combien de centimètres est-il plus grand ?
    • Demandez-lui combien nous avons de lieues à faire.
  2. (Absolument) Quelle quantité, quel nombre. Note : Le sens permet de suppléer aisément le nom auquel il se rapporte.
    • Combien avez-vous mis pour faire ce trajet ?
    • De combien le surpasse-t-il en hauteur ?
    • Demandez-lui combien il y a d’ici à la ville.
    • Il sera furieux quand il apprendra combien vous dépensez.
  3. (Absolument) Quel prix.
    • C’est combien ?
    • Combien vendez-vous ce volume ?
    • Combien vaut cela ?
    • Combien cette toile ?
    • Je ne sais combien cela lui a coûté.
    • À combien évaluez-vous cela ?

Adverbe

combien \kɔ̃.bjɛ̃\ adverbe exclamatif de quantité

  1. À quel point.
    • Fille et femme protestèrent de leur innocence. Gwen proposa une opération ratissage dans le bureau, sachant combien son père avait la main égareuse ces temps derniers. — (Catherine Hervé-Bazin, La fille indigne, éditions Denoël, 1997, page 207)
    • Si vous saviez combien il vous aime !
    • Combien cet homme-là est au-dessus de l’autre !
    • Combien il m’est pénible de vous parler ainsi !
    • Si vous saviez combien cette opinion est pernicieuse !
  2. Dans le style élevé, combien peut précéder immédiatement l’adjectif.
    • Combien vaines sont nos espérances !
  3. Il sert fréquemment à indiquer une quantité, un nombre considérable.
    • Il est incroyable combien cet auteur a écrit d’ouvrages, combien cet auteur a écrit.
    • Il y avait là je ne sais combien de gens.
    • Je sais combien il a de savoir et de piété.
    • Combien de gens, ou absolument combien voudraient être à votre place !
    • Combien de fois ne le lui ai-je pas dit !
    • À combien de tentations n’est-il pas exposé !
    • Combien de temps n’a-t-il pas fallu !
    • Combien il a montré de sagesse et de courage !
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COMBIEN. adv. de quantité
. En quelle quantité, en quel nombre. Combien y a-t-il de personnes? Combien de fois est-il venu? Combien de jours, combien de temps avez-vous mis pour faire ce voyage? Combien avez-vous d'argent? De combien de centimètres est-il plus grand? Demandez-lui combien nous avons de lieues à faire. Il sert fréquemment à indiquer une Quantité, un nombre considérable. Il est incroyable combien cet auteur a écrit d'ouvrages, combien cet auteur a écrit. Il y avait là je ne sais combien de gens. Je sais combien il a de savoir et de piété. Combien de gens, ou absolument, Combien voudraient être à votre place! Combien de fois ne le lui ai-je pas dit! À combien de tentations n'est-il pas exposé! Combien de temps n'a-t-il pas fallu! Combien il a montré de sagesse et de courage! Il s'emploie aussi absolument, lorsque le sens permet de suppléer aisément le nom auquel il se rapporte. Combien avez-vous mis pour faire ce trajet? De combien le surpasse-t-il en hauteur? Demandez-lui combien il y a d'ici à la ville. Il sera furieux quand il apprendra combien vous dépensez. Il signifie encore absolument, dans un sens particulier, Quel prix. Combien vendez-vous ce volume? Combien vaut cela? Combien cette toile? Je ne sais combien cela lui a coûté. À combien évaluez-vous cela? Il signifie aussi À quel point. Si vous saviez combien il vous aime! Combien cet homme-là est au-dessus de l'autre! Combien il m'est pénible de vous parler ainsi! Si vous saviez combien cette opinion est pernicieuse! Dans le style élevé, COMBIEN peut précéder immédiatement l'adjectif. Combien vaines sont nos espérances!

Littré (1872-1877)

COMBIEN (kon-biin) adv.
  • 1À quel point ; dans ce cas combien précède d'ordinaire le verbe. Combien il m'est pénible de vous parler ainsi ! Vous voyez combien il vous aime. Combien tout ce qu'on dit est loin de ce qu'on pense ! Racine, Brit. V, 1. Vois donc combien c'est peu que la gloire ici-bas, Musset, Poésies nouv. Sonnet.

    Cependant combien peut, dans le style élevé, aussi précéder immédiatement l'adjectif. Qui ne voit combien vaines, mais combien courtes et combien fragiles sont encore ces secondes vies que notre faiblesse nous fait inventer pour couvrir en quelque sorte l'horreur de la mort ! Bossuet, le Tell. Tu sais combien terrible en ses soudains transports, De nos desseins souvent il rompt tous les ressorts, Racine, Esth. II, 1.

  • 2Quelle quantité, quel nombre ; dans cet article, combien est, grammaticalement, un véritable substantif. Combien de livres y a-t-il dans cette bibliothèque ? De combien d'hommes était-il suivi ? à combien de personnes n'a-t-il pas rendu service ? En combien de lieux trouve-t-on ce coquillage ? Par combien de liens n'est-il pas retenu ? Combien d'argent avez-vous ? Dites-moi combien de blé est produit par ce champ. Combien de gens s'imaginent qu'ils ont de l'expérience, par cela seul qu'ils ont vieilli ! Vous verrez l'enchaînement des affaires humaines ; et par là vous connaîtrez avec combien de réflexion et de prévoyance elles doivent être gouvernées, Bossuet, Hist. Dessein général. … Je sais tout ce que j'ai commis, Et combien de devoirs en un jour j'ai trahis, Voltaire, Zulime, IV, 5. Combien de pleurs m'eût épargnés cette philosophie que vous traitez de grossière, Barthélemy, Anachars. ch. 79. Combien de projets a-t-il faits ou reformés ! combien d'ouvertures a-t-il données ! combien de services a-t-il rendus, dont il a dérobé la connaissance à ceux qui en ont ressenti les effets ! Fléchier, Lamoign. Combien à vos malheurs ai-je donné de larmes ! Racine, Andr. I, 1. Avec combien de joie on y trahit sa foi ! Racine, Brit. V, 1. Combien de rois, de princes, de héros nous a-t-il représentés ? Racine, Disc. Thom. Corn. Ô combien lors aura de veuves La gent qui porte le turban ! Malherbe, III, 1. De combien de tragédies, Sans ton assuré secours, Étaient les trames ourdies Pour ensanglanter nos jours ? Malherbe, II, 2. Combien en as-tu vu (je dis des plus huppés) à souffler dans leurs doigts dans ma cour occupés ! Racine, Plaid. I, 4. … Combien en a-t-on vus Qui, du soir au matin, sont pauvres devenus Pour vouloir trop tôt être riches ! La Fontaine, Fabl. V, 13. Songe aux fleuves de sang où ton bras s'est baigné, De combien ont rougi les champs de Macédoine, Combien en a versé la défaite d'Antoine ! Corneille, Cinna, IV, 2.

    Absolument, combien se dit pour combien de gens. Combien se sont perdus par leur imprudence ! Combien qui ont la science et la piété, mais une piété sans expérience ! Fénelon, t. XVII, p. 545.

    Combien, se dit aussi absolument quand le sens supplée sans peine le substantif qui est sous-entendu. Combien vaut cela ? à combien vous revient cet habit ? Il y a je ne sais combien que j'enrage du peu de liberté que mon père me donne, Molière, Mar. forcé, 4. Je songe avec respect de combien je suis née Au-dessous des grandeurs d'un si noble hyménée, Racine, Mithr. IV, 4. De combien près la menace a-t-elle été suivie du coup ! Bossuet, Duch. d'Orléans. Car de combien peut-on retarder le voyage ? La Fontaine, Fab. VIII, 1.

    Combien que, loc. conjonct. Quelque prix que, quelque quantité que. Combien qu'on vous en demande, il faut l'acheter.

    Combien que, quoique, encore que, bien que. Et combien que nos crimes Vous donnent quelquefois des courroux légitimes, Malherbe, V, 24. Et combien qu'il ne sente Rien que le ciel présent et la terre présente, Pense qu'en se voyant tout le monde l'a vu, Malherbe, I, 4. Aussi combien qu'après la vie Son âme, d'honneur assouvie, Possède ce bonheur entier, Qu'à ses vertus le ciel octroie, Racan, Ode au roi. Cette locution a un peu vieilli ; mais elle mérite d'être conservée.

    Le combien, taux, prix non encore fixé. Il veut me vendre sa terre ; mais le combien fait difficulté.

REMARQUE

1. Combien de larmes il a données à cette perte ; combien il a donné de larmes à cette perte. Lorsque le substantif joint à combien précède le verbe, le participe s'accorde avec le substantif ; si, au contraire, ce substantif suit le verbe, le participe s'accorde avec le nom de quantité combien qui est du masculin et du singulier.

2. Le combien du mois tenons-nous ? le combien est-ce aujourd'hui, le combien es-tu dans ta classe ? sont des phrases détestables, qui se disent souvent, mais qu'il faut écarter loin du bon langage. On dira quel jour du mois avons-nous ? quel jour du mois est-ce aujourd'hui ? quelle place as tu dans ta classe ?

HISTORIQUE

XIIIe s. Par les escriz des prophetes monsterra il combien il aime cele cité, Psautier, f° 105. Combien que debonnaire soie, Se por honte ne le laissoie, Ne me tendroie de vous batre, la Rose, 8557. Ceste amor, combien que profite, N'a los, ne blasme, ne merite, ib. 5801. Combien que il aient meffet, ne de quelque meffet il soient pris, soient cler, soient lai, il y doivent avoir garant, Beaumanoir, XI, 15.

XIVe s. Il verroient de combien doleur seroit plus hardie à recouvrer liberté perdue que n'estoit convoitise à maintenir injuste seignourie, Bercheure, f° 63, verso. Combien que tu soies de jeune aage, toutesvoies de jour en jour t'assault la mort, Ménagier, I, 6. Combien que les stoyciens dient que…, Oresme, Eth. 223. Nez [même] il ne lui chaura combien on vende blé, Guesclin. 19289. Endurer aventures Paciemment convient, combien que soient dures…, Complainte sur la bataille de Poitiers. Bibliot. des Chartes, 3e série, t. II, p. 263.

XVe s. Ceux là firent remparer la ville et fortifier malement, combien qu'elle fust forte assez devant, Froissart, II, II, 1. Belle, combien que de mon fait Je croy qu'avez peu souvenance, Orléans, Ball. 22. Combien que aucuneffois les saillyes soient bien necessaires, si sont elles bien dangereuses pour ceulx de dedans une place, Commines, II, 11.

XVIe s. L'odeur du vin, o combien est plus friant que d'huyle ! Rabelais, Garg. I, prol. Combien que la chose soit telle que, tant plus seroit remembrée, tant plus elle plairoit à vos seigneuries, Rabelais, ib. I, 1. Combien qu'il n'est ja besoin d'amasser passages pour prouver une chose si notoire, Calvin, Instit. 320. Combien y en a-il d'entre eux qui face mesmes semblant d'executer sa charge ? Calvin, ib. 876. Nous voyons de quelles et combien ameres reprehensions il use, Calvin, ib. 877. J'avanceray mes journées le plus qu'il me sera possible, combien que je ne puis faire grant nombre de lieues, Marguerite de Navarre, Lett. 43. Ce porteur vous dira combien de larmes de joye il a veu verser à ceste compaignie, Marguerite de Navarre, ib. 84. Plus je voys en avant, et plus je congnois combien je suis obligée à vous, Marguerite de Navarre, ib. 126. Ce qui n'a encores esté offert de nul serviteur, combien qu'il y en ait à qui il ne default que le bon vouloir, Marguerite de Navarre, ib. 121. Voyez combien Cesar se desploye largement à nous faire entendre…, Montaigne, I, 57. Il leur demanda pour combien ils vouldroient…, Montaigne, I, 116. Là, sans faire autres aproches, on se mit sur le combien, et la place fut prise à coups de pistoles, je ne puis pas dire le prix, D'Aubigné, Hist. III, 163.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

COMBIEN.
1Ajoutez : Combien avec ellipse du verbe. Attendre à la mort, combien dangereux ! Bossuet, Panég. de saint Sulpice.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « combien »

De l’ancien français com (« comme ») et bien. (1100-50) cumbien (Psautier d’Oxford).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, kiben ; bourguig. combé ; de l'anc. franç. com, qui signifie comme, et bien, adv.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « combien »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
combien kɔ̃bjɛ̃

Évolution historique de l’usage du mot « combien »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « combien »

  • C'est tout de même curieux de voir combien il est difficile de parler en bien de son prochain et combien le salir est aisé. De Bertrand B. Leblanc / La Butte-aux-anges
  • Personne ne sait combien de temps peut durer une seconde de souffrance. De Graham Greene
  • Mais enfin, ça dure combien de temps, la reconnaissance ? De Jean Prouvost
  • La physique donne le combien, la métaphysique le comment. De Georges-Louis Leclerc de Buffon
  • Nous aimons tous gagner, mais combien aiment s'entraîner ? De Mark Spitz
  • Tous les êtres sont malheureux ; mais combien le savent ? De Emil Michel Cioran
  • Combien généreuse est la vie pour l'homme, mais combien l'homme se tient éloigné de la vie ! De Khalil Gibran
  • O combien d'actions, combien d'exploits célèbres Sont demeurés sans gloire au milieu des ténèbres. De Pierre Corneille / Le Cid
  • Pour juger combien nous importunons en parlant de nous, il faut songer combien les autres nous importunent quand ils parlent d'eux. De Madame de Sévigné / Lettres
  • C'est merveille combien peu il faut à nature pour se contenter, combien peu elle nous a laissé à désirer. De Michel de Montaigne / Essais
  • Évidemment, la course étant une activité plus intense, il s’agit d’un meilleur exercice pour brûler des calories et perdre du poids mais cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas faire de même avec la marche, il suffit de le faire plus longtemps. On peut donc sortir la calculatrice et faire quelques comptes pour savoir combien de calories vous parvenez à brûler pendant que vous marchez et certaines applications le font pour vous. GQ France, Combien de temps faut-il marcher pour perdre du poids ? | GQ France

Images d'illustration du mot « combien »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « combien »

Langue Traduction
Anglais how much
Espagnol cuánto cuesta
Italien quanto
Allemand wie viel
Chinois 多少
Arabe كم الثمن
Portugais quanto
Russe сколько
Japonais いくら
Basque zenbat
Corse quantu
Source : Google Translate API

Synonymes de « combien »

Source : synonymes de combien sur lebonsynonyme.fr

Combien

Retour au sommaire ➦

Partager