La langue française

Cocasserie

Sommaire

  • Définitions du mot cocasserie
  • Étymologie de « cocasserie »
  • Phonétique de « cocasserie »
  • Évolution historique de l’usage du mot « cocasserie »
  • Citations contenant le mot « cocasserie »
  • Images d'illustration du mot « cocasserie »
  • Traductions du mot « cocasserie »
  • Synonymes de « cocasserie »

Définitions du mot cocasserie

Trésor de la Langue Française informatisé

COCASSERIE, subst. fém.

Familier
A.− Au sing. Caractère de ce qui est cocasse, risible jusqu'au ridicule. On trouvait ça insensé, d'une cocasserie à se rendre malade (Zola, L'Œuvre,1886, p. 137).
1. [Gén. suivi d'un compl. désignant]
a) [un inanimé concr.] Aspect drôle ou saugrenu d'une chose. La cocasserie de leur accoutrement devenait touchante (Huysmans, La Cathédrale,1898, p. 216).
[Sans compl.] Action d'un comique dérisoire, ridicule; plaisanterie bête. Quelle cocasserie (...) de lire un livre dont on est sûr que l'auteur ne pourrait pas justifier trois lignes (Valéry, Correspondance[avec Gide], 1901, p. 384).
b) [un inanimé abstr.] Caractère amusant, plaisant d'une œuvre, d'un style, d'un langage ou d'une situation. Un Offenbach, un Hervé rehaussent la cocasserie des couplets et la drôlerie des anachronismes par la singularité des rythmes disloquant la mélodie (R. Dumesnil, Hist. illustrée du théâtre lyrique,1953, p. 183).
2. [Gén. suivi d'un nom de pers.] Tendance habituelle à la plaisanterie; aspect physique ou moral suscitant le rire ou la moquerie. Synon. drôlerie.Ces dons bizarres, fantaisistes, où la cocasserie méridionale étalait son imagination (A. Daudet, Port Tarascon,1890, p. 46).Une physionomie où se mêle étrangement la finesse du paysan à la cocasserie du pitre (E. et J. de Goncourt, Journal,1877, p. 1197).
B.− P. méton., gén. au plur. Propos, acte, situation portant au rire ou à la moquerie.
1. Bon mot, trait comique de langage. Synon. bouffonnerie, calembredaine.C'est le bouffon qui niaise et débite des cocasseries (Faral, La Vie quotidienne au temps de St Louis,1942, p. 109).La pluie de ses bons mots, le jet de ses cocasseries (Morand, Magie noire,1930, p. 10).
2. Situation comique; comportement, attitude morale dont l'extravagance ou l'étrangeté fait rire par l'effet de surprise qu'elle provoque généralement :
1. J'en parlai un soir à Jouvet, lui vidant mon sac d'embrouillaminis et de cocasseries, traçant à grands traits mon sujet, campant son personnage, inventant des gags qui saillaient au fur et à mesure de mon exposé. Jouvet riait aux éclats. Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 307.
3. Spéc., arg. des artistes et gens de lettres. Œuvre écrite, peinte ou jouée, tenant de la farce et du vaudeville. Cet auteur de cocasseries, ce vaudevilliste fangeux (E. et J. de Goncourt, Journal,1858, p. 447).
2. Daudet est très amusant et touche au plus haut comique quand il peint le littérateur, le fabricateur d'opérettes. Il nous fait le tableau d'une matinée où Morny lui avait commandé une chanson, une cocasserie madécasse dans le genre de bonne négresse aimer bon nègre, bonne négresse aimer bon gigot. E. et J. de Goncourt, Journal,1873, p. 928.
Prononc. : [kɔkasʀi]. Étymol. et Hist. 1836 (Vidocq, Voleurs, 1, 76 d'apr. Quem.). Dér. de cocasse*; suff. -erie*. Fréq. abs. littér. : 42. Bbg. Darm. 1877, p. 98.

Wiktionnaire

Nom commun

cocasserie \kɔ.kas.ʁi\ féminin

  1. Chose, parole cocasse.
    • Je m’égaye d’autant plus de l’intrigue que j’ai lu l’étonnant projet. C’est une cocasserie, — j’allais dire une ânerie. — […] — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « cocasserie »

(XIXe siècle) Dérivé de cocasse, par le suffixe -erie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cocasserie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cocasserie kɔkasri

Évolution historique de l’usage du mot « cocasserie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cocasserie »

  • Un sifflet pour maintenir en éveil, de son strident même ceux qui dormaient d’un sommeil profond à une veillée funèbre, des anecdotes racontées en toute cocasserie pour détendre l’atmosphère et atténuer tant soi peu la douleur de la disparition d’un Être cher, voila en quoi se distinguait Mère Momo, lors des veillées funèbres. , Congo – Diaspora France : Mère Momo s’en est allée
  • D'ailleurs, cocasserie de l'histoire, il partage cette relation avec l'autre nouveau talent de LVMH, Virgil Abloh, qui a lui aussi grandi dans le giron de la star américaine. L'Echo, Matthew Williams, le nouvel aimant à millennials d'LVMH | L'Echo
  • La romancière expliquait récemment à l'AFP que "le point de départ du livre était la cocasserie du deuil (le curé qui raconte n'importe quoi, le croque-mort ivre...)".  Orange Actualités, Le prix du Livre Inter à la romancière Anne Pauly
  • ANNE PAULY: "Oui, on peut dire que c'est cette enfance-là qui m'a autorisé à parler de ça. Justement, c'est une recherche pour aller au-delà de ces choses qui sont évoquées : la violence en particulier, mais plus finement, de manière plus nuancée, mon idée, c'était de dresser le portrait d'un homme qui avait ses empêchements, ses failles, ses exagérations, mais qui avait aussi une dose de cocasserie, peut être de poésie et une certaine profondeur. Donc, c'était revenir avec nuance. C'était un retour sur portrait. Un retour sur vie". France Inter, "C'est une position dans la vie de trouver de la cocasserie dans le tragique" - Anne Pauly (Livre Inter 2020)
  • Richard Jacquet accepte. Mais, la cocasserie se poursuit au dépouillement. Corentin Lecomte et Mélanie Hamon découvrent ainsi l’unique bulletin de William Bertrand avec son nom… suivi de ceux d’Hervé Lour et d’Adrien Henry (PAE). Pas d’esclandre pendant la séance. Cela a dû leur faire un choc ! , À Pont-de-l'Arche, le conseil municipal réélit Richard Jacquet | La Dépêche Louviers
  • On lieu de vous ébaubir de la cocasserie de l'affaire, vous pourriez expliquer que le trafic de NAC prospère, notamment dans les cités. Les "jeunes" aiment à se prendre en photo avec des animaux féroces, et obtenir un tel cliché se monnaie fort cher. ladepeche.fr, Panthère noire dans le Nord : le propriétaire va être entendu par la police, l'animal introuvable - ladepeche.fr
  • Formé au début des années 1990, Cinq de cœur a régulièrement enchanté par sa science de l’art vocal mis au service de spectacles pleins de fantaisie et de cocasserie. Dans le genre, c’est l’une des formations les plus exactes, virtuoses, talentueuses, aussi bien dans les techniques du chant que dans les situations de comédie. Au cours des ans, la distribution de Cinq de cœur a changé, mais pas son exigence à manier au mieux ces pratiques. Actuellement, ce sont Pascale Costes, Sandrine Mont-Coudiol, Karine Sérafin, Patrick Laviosa et Fabian Ballarin qui la constituent. Le Monde.fr, Spectacle musical : Cinq de cœur joue la carte de la cocasserie
  • Le charme, ce peut être aussi la drôlerie, la cocasserie, l’ironie, quand on sent qu’elles sont une façon de maquiller le jeu. Le charme, c’est tel homme politique, insupportable quand il est péremptoire et plein de charme quand tout à coup on le sent pris au dépourvu. Le charme, c’est la fêlure qui va provoquer une réaction de tendresse humaine de la part de celui qui la perçoit. C’est ce myope tâtonnant quand il a perdu ses lunettes sur la plage. Le charme contient toujours une notion de fragilité, de vulnérabilité. L'Orient-Le Jour, Qu’est-ce que le charme ? - L'Orient-Le Jour
  • Ce ne sera hélas pas le cas, mais nous y reviendrons plus tard. Car il convient d'abord de vous rassurer par rapport au pessimisme qui ressort des lignes ci-dessus : si vous êtes friands de l'humour de Search Party, celui-ci n'a pas totalement disparu derrière la noirceur, et la cocasserie est encore de mise dans les nouveaux épisodes. Un peu moins qu'avant, certes, mais il y a toujours de quoi nous faire sourire pour atténuer la pression. Même momentanément. Elliott est toujours "over the top", l'audition de Portia pour une pièce centrée sur les meurtres de Charles Manson et sa relation avec le metteur en scène s'avèrent vite lunaires, et les manoeuvres de Drew pour être muté à Hong Kong, bien qu'un peu grosses, sont amusantes. AlloCiné, Search Party sur OCS : comment cette comédie policière est devenue une série incontournable - News Séries à la TV - AlloCiné
  • Découvrez les cocasseries de nos animateurs ! Radio-Canada, Segment | L'épicerie | ICI Radio-Canada.ca Télé
  • Promiscuité. Tout n’est pas idyllique pour autant. De la théorie à la pratique, les scènes de vie réservent leurs lots de cocasserie. Prime à ceux qui possèdent des dons d’ubiquité. Il faut désormais tenir une réunion budgétaire avec son patron tout en soutenant le cours du petit dernier et en réceptionnant une commande déposée sur le palier, sans contact. L'Opinion, «Confiné, 2e jour, 1er bilan». La chronique de David Lacombled – Economie | L'Opinion
  • Gilles Jacob : Michel, c'était l'art du comédien : la classe, l'élégance et la pudeur, la tendresse et l'extravagance, la fraîcheur de ceux qui ont gardé leur âme d'enfant. Il représentait aussi la cocasserie. L'envie de surprendre et de laisser germer ce grain de folie qui font les très très grands. C'est pour cela que les plus grands cinéastes comme Marco Ferreri, Claude Sautet et Jean-Luc Godard l'ont utilisé magnifiquement. On ne dirigeait pas Piccoli. On le filmait. C'était inutile de lui donner des explications. Le personnage qu'il interprétait le guidait, et l'imprégnation du personnage. Il accueillait l'évidence des... choses de la vie. La France est orpheline d'un fils. Il nous laisse son oeuvre et notre chagrin. Franceinfo, Disparition de Michel Piccoli : "La France est orpheline", selon son grand ami Gilles Jacob, ancien président du Festival de Cannes
  • Feindre la plus grande cocasserie pour mieux dessiller les lecteurs, les faire réfléchir sans même y songer et réagir. Construire une histoire farfelue, aux accents enfantins, pour conduire à une prise de conscience politique et humaniste. www.larep.fr, Un vampire à la rescousse de la société française dans "Le dernier juif d'Europe" de Joann Sfar - Paris (75000)
  • Une cocasserie sur laquelle elle est revenue très récemment au micro d’Entertainment Tonight : « C’est bon, c’est débloqué à présent, je suis de retour. » Et d’expliquer les raisons de son éjection du site : « Je pense que certaines personnes n’aiment pas entendre ‘Non je ne veux pas sortir avec toi’ » ; des hommes qui selon la star, auraient donc été responsables de son éviction en la « signalant » auprès de l’appli. Biba Magazine, Sharon Stone est toujours un cœur à prendre sur l’application de rencontres Bumble - Biba Magazine
  • DÉCÈS - Michel est parti. Et, avec lui, l’art du comédien, la classe, l’élégance et la pudeur, la tendresse et l’extravagance, la fraicheur de ceux qui ont gardé leur âme d’enfant. La cocasserie aussi, l’envie de surprendre, de laisser germer ce grain de folie que semaient pour lui des cinéastes comme Buñuel, Ferreri, Sautet, Godard, Chahine, Bellocchio, Rouffio, Rivette, Moretti: quelle tribu! Le HuffPost, Michel Piccoli vient de tirer la fameuse révérence de comédien sur la pointe des pieds | Le HuffPost
  • La réussite de Maylis Besserie est d'avoir en quelque sorte réussi à transformer Beckett en un personnage de Beckett. Quelqu'un qui n'attend plus rien et parle peu. On retrouve le sens de l'absurde de la cocasserie de l'écrivain dans la façon dont il examine les petits détails du quotidien. On s'attache très vite, qu'on ait lu Beckett ou non, à ce vieil homme qui compte les heures. rts.ch, Maylis Besserie signe un beau roman sur la fin de vie de Samuel Beckett - rts.ch - Livres
  • « Bon, on fait plusieurs groupes. Qui va au Sexy Center ? » L’enjeu dépasse l’humour, aucun des quinze spotters ne relève la cocasserie de la proposition formulée par Thierry, qui a pris les commandes du groupe réuni à 7h00 du matin devant une boulangerie de Mérignac. Tous sont focalisés sur leur objectif: prendre un cliché d’Air Force One. Le sex-shop évoqué, aux abords de l’aéroport de la banlieue bordelaise constitue un point d’observation privilégié. SudOuest.fr, Bordeaux-Mérignac : les chasseurs d’Air Force One
  • Petite cocasserie matinale sur le site de la FFR, où l'annonce de l'arrivée d'Uini Atonio dans le groupe France pour remplacer Demba Bamba a été publiée avant d’être supprimée une poignée de minutes plus tard. C’est finalement, promet cette fois la FFR, le Racingman Cedate Gomes Sa qui fera ses valises pour le Japon et la Coupe du monde​, où il arrivera lundi en fin de journée. Il devrait sauf surprise être trop juste pour jouer les deux matchs avant l’Angleterre. , Coupe du monde de rugby : La FFR annonce Atonio, mais c’est Gomes Sa qui remplacera Demba Bamba
  • Petite cocasserie de fin de semaine. On s’est amusés à relire les déclarations de nos Français à la veille du match contre l’Argentine, dont on savait tous qu’il était le plus important de cette poule. Ceux de Max Médard, par exemple : « Si on perd, on aura trois matchs derrière qui pourront nous permettre de nous rattraper, avec un dernier match contre l’Angleterre ». Évidemment, le Toulousain et ses coéquipiers ne pouvaient pas se douter qu’un typhon amputerait leur calendrier d’un match, mais ils ont été bien inspirés de gagner leur rencontre inaugurale face aux Pumas (23-21) pour poser les bases d’une qualification en trois journées. Sans ce succès, on aurait retrouvé Guilhem Guirado avec l’Italien Sergio Parisse au bureau des laissés pour compte du typhon et World Rugby. Et dire qu’on est passé à un drop improbable d’un Lopez revenu de nulle part du fiasco du siècle… , Coupe du monde de rugby: L'Argentine, manque de maîtrise, « je s'appelle Groot »... Ce que l'on retient de la phase de poules du XV de France
  • Autre cocasserie : en 2014, Jean-Philippe Ardouin était également le colistier de Pierre Dietz, ancien adjoint de Jean Rouger. Cette fois, Pierre Dietz est tête de liste pour les municipales 2020. SudOuest.fr, Saintes : La République en marche soutient le maire sortant
  • Théâtre Une histoire délicieusement rocambolesque oscillant entre (auto)dérision, cocasserie, tendresse et histoire. La comédie «Spiridon Superstar», œuvre de Virginie Lemoine est interprétée par les Amis du théâtre romand, à Colombier actuellement, puis au Locle en mars. , Les Amis du boulevard romand reviennent sur les...
  • Conte de Noël à la fois tendre et profond, mêlant, dans un style épuré, la cocasserie à la réflexion métaphysique, Jésus s’avère être un de ces petits miracles de cinéma qui ne pouvait sortir qu’un 25 décembre. Avoir Alire - Critiques de films, Livres, BD, musique, séries TV, Spectacles, Jésus - La critique du film
  • Comment donner une nouvelle fraîcheur aux scènes d’action éculées ? Appelez un flic Nounours et dites merci pour le supplément cocasserie au milieu de la mitraille : « Par ici, Nounours ! », « Le laisse pas se tirer, Nounours ! » Imaginée par le scénariste Mathieu Missoffe, « Zone blanche » est probablement la première série française qui assume d’être fan de séries. Autrement dit, la première à oser et le genre policier et le second degré, voire le métadiscours. On se souvient de l’excellente ouverture de la première saison : un type en costume noir se contorsionnant, entre choc anaphylactique et chorégraphie hip-hop, sur une route déserte ; beaucoup, beaucoup de sapins (on est dans les Vosges) et la copie conforme du très culte panneau en bois qui annonçait, chez Lynch, l’entrée sur le territoire de Twin Peaks. Le décor était planté. L'Obs, « Zone blanche - saison 2 », théorie du genre
  • Le convoyage du canapé-lit de la défunte mémé des frères Jourde de Créteil (Val-de-Marne) à Lussaud (Cantal) atteint des sommets de cocasserie littéraire. Un week-end de Pâques, Pierre et Bernard Jourde, accompagnés de Martine, l'épouse de celui-ci, partent à l'assaut des monts d'Auvergne au volant d'un Citroën Jumper de 12 mètres cubes (230 euros TTC, tarif week-end). Le trajet retenu passe par l'A77 (préférée à l'A71, pourtant préconisée par Google Map, qui lui trouve un avantage comparatif d'environ 45 minutes). Les Echos, A bord de l'analysobus des frères Jourde | Les Echos
  • Le Théâtre du Travers présentera Les Palmes de Monsieur Schutz, le vendredi 25 janvier, à 20 h 30, à la salle des fêtes d’Arcambal. Cette pièce de Jean-Noël Fenwick, est une plongée dans l’univers scientifique de la fin du XIXème siècle, l’univers très sérieux et très mystérieux de Pierre et Marie Curie, à l’époque où ils se sont rencontrés. On les voit entourés d’autres protagonistes, certains ayant réellement existé, mais auxquels l’auteur prête des personnalités tout à fait inattendues, introduisant dans la pièce une note d’humour, de cocasserie, mais aussi d’émotion sentimentale. Un heureux mélange de fidélité à l’histoire et de fiction divertissante. Représentation pour tout public à ne manquer sous aucun prétexte. Medialot, Les Palmes de Monsieur Schutz à Arcambal  – Medialot
  • Ami spectateur, abandonne tout esprit rationnel et quête de compréhension à l’entrée de la salle. Voir un film de Quentin Dupieux, c’est le suivre dans sa dinguerie douce, dans la cocasserie absolue et l’absurdité revendiquée de ses scénarios (cf Wrong, Rubber, Steak, Au Poste). Celui-là tient en une phrase: Georges, 44 ans, et son blouson, 100% daim, ont un projet. Hum… On ne sait pas vraiment d’où le héros vient, où il va, ce qu’il fait dans la vie. Tout ce qu’on comprend, c’est qu’il a largué les amarres, a dépensé plus de 7000 euros dans un perfecto en daim marronnasse à franges, d’occasion, évidemment bien trop petit pour lui, et que ces deux-là ne se quitteront plus jamais. Car Georges nourrit un grand dessein : que plus personne au monde d’autre que lui ne porte de blouson. Il balance sa veste de velours dans la cuvette des toilettes d’une station service, s’invente une vie de réalisateur, bidonne des castings sauvages tournés avec un caméscope amateur, et se transforme peu à peu en tueur en série, qui débarrasse ses victimes de leurs oripeaux. Marianne, "​Le Daim", comédie horrifique et réjouissante de Quentin Dupieux
  • “Le théâtre est le lieu où l’homme s’harmonise avec la vie dans l’enchaînement de sa destinée et dans laquelle il trouve l’essence de son être mais aussi sa raison d’être ici-bas”, a indiqué M. Medjkane. Mieux, l’orateur a déclaré que ce qu’il y a d’écrit dans une pièce théâtrale en matière de cocasserie, d’absurde et de cruauté s’ajoute au remède pour endiguer les séquelles qui peuvent découler de la hantise et de la peur liées à l’épidémie de coronavirus. http://www.liberte-algerie.com/, Le théâtre, une thérapie libératrice de la peur et du stress: Toute l'actualité sur liberte-algerie.com
  • Spectacle musical jeune public à la Cave à Musique avec "Et Maintenant?" par la Cie C'est Ça qui est Ça sur le thème du rapport au temps. Pour les enfants de 2 à 8 ans, durée 35 minutes, ouverture des portes à 16h45. "Et Maintenant ?" Par Elodie Happel-Chassagnon et Lionel Thomas, Cie C'est Ça qui est Ça. Il est pressé. Pas elle. Elle est rêveuse. Pas lui. Il compte le temps, il est pragmatique, il est efficace, il est inquiet. Pas elle. Elle prend le temps, elle est romantique, elle est contemplative, elle est optimiste. Pas lui. Et maintenant? C’est le moment où ils nous racontent l’histoire du temps qui passe... Leur temps, mais aussi celui des rencontres qu’ils feront... Cette nouvelle création aborde les notions d'ennui, d'empressement, la mélancolie, la cocasserie, l’efficacité, l’apathie, l’activité, la poésie... le rapport au temps, comment et de quoi le remplissons-nous? , "Et Maintenant ?" par la Cie C est Ca qui est Ca : Spectacle a Macon
  • À 18 h 30, tout s’arrange ! ou comment réviser ses classiques au cours d’un voyage musical bien arrangé ? Les Trompettes de Lyon revisitent le répertoire en mode espiègle et nous font redécouvrir les airs incontournables de la musique classique métamorphosés par des arrangements anachroniques et décalés. Ainsi, ils nous prouvent que “Tout s’arrange” : de Dvorak à Bach, de Schubert à Bizet, de Chopin à Mozart, chaque adaptation suscite une nouvelle cocasserie réjouissante et les “tubes” s’enchaînent, rythmés par la mise en scène facétieuse de François Rollin, le maître de l’absurde. Avec les trompettistes Pierre Ballester, André Bonnici, Didier Chaffard, Jean-Luc Richard et Ludovic Roux. , Musique | Festival Châtel Classic du 17 au 20 février dans la station
  • Hugh Preston est un animateur-vedette de télévision, marié depuis 15 ans à Liz qu’il trompe régulièrement. Un soir, il apprend que sa femme a un amant avec qui elle compte partir. Au pied du mur, Hugh lui offre alors de prendre tous les torts à sa charge, de se faire prendre en flagrant délit d’adultère avec sa secrétaire tout en invitant l’amant à passer le week-end à la maison. Voici donc Hugh, sa femme, l’amant, la secrétaire, ainsi que la gouvernante et un canard récalcitrant, réunis pour un week-end au cours duquel Hugh va tout faire pour reconquérir son épouse ! Mise en scène à un train d’enfer et portée par cinq comédiens survoltés, cette délirante pièce anglaise nous entraîne dans un tourbillon étourdissant de cocasserie ! Toulouseblog.fr, Le Canard à l'Orange - Toulouseblog.fr
  • L'église réformée Saint-Paul confondue avec la cathédrale Notre-Dame. Cette cocasserie est révélée jeudi par nos confrères des DNA. Le fautif est un éditeur allemand, Schönig Verlag, qui vend sur son site internet cette carte postale erronée. Mais certains touristes sont aussi distraits. France 3 Grand Est, Strasbourg : la Cathédrale Saint-Paul ?
  • D'abadie à zozo en passant par coquecigrue, éplapourdi, galantiser, panouille, rase-pet, solacier (c'est un verbe transitif ou pronominal), l'argotique talbin, ou encore vespérie, zigomar et son cousin zigoto, nous voici plongés dans un lexique rare ou oublié, et qui traverse de façon érudite tous les registres possibles: familier, trivial, vulgaire, littéraire et parfois précieux, abordés la plupart du temps avec humour et cocasserie. Ajoutons quelques expressions populaires pour que notre bonheur de lecture soit totalement comblé. Au total plusieurs milliers d'entrées dont nous vous livrons une petite sélection, afin de vous donner un avant-goût fidèle de ce copieux banquet lexical. Le Figaro.fr, Quand la turlurette gobe le merlan
  • Mis en scène par Nicolas Briançon, porté par cinq comédiens survoltés (Nicolas Briançon, Anne Charrier, Sophie Artur, Alice Dufour, François Vincentelli) "Le canard à l’orange", délirante pièce anglaise est un tourbillon étourdissant de cocasserie. ladepeche.fr, Blagnac. "Le canard à l’orange" se savoure à Odyssud - ladepeche.fr
  • La circonstance qui l’a suscité a sa part de cocasserie : l’Elysée, sans doute par une paresseuse prudence, confie à la Société des Gens de Lettres le soin de désigner le « grand écrivain » dont le pavillon français ar L'Obs, Hugo ou Stendhal : quel écrivain incarne le mieux le génie français ?
  • Petite précision à l'usage des lecteurs qui ne maîtriseraient pas les subtilités du mandarin, de la littérature chinoise, de la bureaucratie céleste et du marketing international : le titre original du roman de Liu Zhenyun qui a inspiré le film est « Wo bu shi Pan Jinlian » (« Je ne suis pas Pan Jinlian »). Il est paru en Chine sous ce titre, qui évoque un personnage célèbre et controversé de la littérature chinoise, nous y reviendrons. En France, Gallimard l'a publié dans sa collection « Bleu de Chine » sous le titre « Je ne suis pas une garce », qui conviendrait mieux à un James Hadley Chase. En anglais, le roman s'intitule : « I did not kill my husband » et, en Italie, « Divorce à la chinoise ». Pour le marché chinois, le film a conservé le titre du roman. En revanche, à l'international, les distributeurs ont préféré un très risqué « I am not Madame Bovary ». Y compris en France, où l'oeuvre sort sous son titre anglais. Si l'on passe un peu de temps sur cette affaire de titraille, c'est qu'elle n'est pas sans rapport avec le sujet : la cocasserie des organisations. Pan Jinlian, donc. Figure célèbre de la littérature chinoise depuis son apparition dans un roman érotique du XVIIe siècle (« Jin Ping Mei » soit « Fleur en fiole d'or »), elle est l'archétype de la femme fatale. Pour faire bref, elle a assassiné son mari avec l'aide de son amant avant de se faire trucider par son beau-frère, tandis que l'amant mourait de son côté de ses abus sexuels. Pour ces hauts faits, Pan Jinlian a été propulsée protectrice des bordels et des prostituées. Pas moins de vingt oeuvres cinématographiques lui ont été consacrées depuis les années 1950. Peu de choses à voir avec le roman de Flaubert... Peu de choses à voir également avec Li Xuelian, l'héroïne du film. En 2013, le gouvernement central de Pékin décide d'une taxe absurde de 20 % sur les logements qui pousse des milliers de couples à divorcer. Pour échapper à l'impôt inique, Li Xuelian accepte de divorcer. Mais son mari profite de l'occasion pour en épouser une autre. « Je ne suis pas Madame Bovary » raconte le combat de Li Xuelian pour reconquérir ses droits face à une administration bornée. Feng Xiaogang raconte sa longue lutte avec une inventivité formelle, une malice et un humour entre Kafka et les Marx Brothers, qui décape. L'actrice Fan Bingbing, récemment jurée au festival de Cannes, est sublime. « Que Cent Fleurs s'épanouissent ! » Les Echos, Wo bu shi Madame Bovary | Les Echos
  • La Compagnie du Trémail de Pont l’Abbé va jouer « Les Vilains », une pièce écrite par André Gilles dans les années 50. On est ici dans une farce rustique proche de la commedia dell’arte. L’auteur s’est inspiré de différentes farces de l’auteur italien de Padoue, Ruzzante, au XVIe siècle. Les trois saisons de la pièce mettront en lumière toute la ruse, la cocasserie et la filouterie de ces paysans padouans. Le Telegramme, Le Télégramme - Plozévet - Dimanche, place au théâtre à Plozévet
  • Une sorte de remake version moderne de « Tanguy » (Etienne Chatiliez) et de « Retour chez ma mère » (Eric Laveine) qui traite d’un sujet de société avec humour et cocasserie. Dans le rôle des parents, la blonde Michèle incarne Catherine, une prof de sciences-éco mariée à Yann (Stéphane de Groodt), ex-entrepreneur en retraite. Le couple commence à dérailler lorsque Yann bascule dans une passion obsessionnelle pour les bonsaïs. Et plus encore lorsque l’une de leur fille (Alice de Lencquesaing) débarque à la maison avec son amoureux, suite à un souci de logement. La cohabitation vire au cauchemar… Enfin au gentil cauchemar quand même ! Une bonne tranche de rire sans prétention qui parlera à tous les parents. Sortie officielle le 22 avril. , Edition Epinal | La réalisatrice Michèle Laroque en avant-première ce soir aux Cinés Palace
  • Son goût pour le joyeux est un manifeste. Il monte encore d’un cran, à travers l’écriture, la mise en scène et le montage, qui jouent des ruptures de ton, de la cocasserie des situations, et de la rythmique des dialogues. Une vraie symphonie chorale, mais modeste, car la cinéaste ne se place jamais au-dessus de ses créatures, mais avec elles, à leurs côtés. Une démonstration par la bienveillance, aussi délirante soit-elle, dans la simplicité comme dans la sophistication. Simplicité du coup de crayon –  d’ailleurs patronyme de la protagoniste -, sur les caractères, avec tendance au costume unique comme souvent en bande dessinée. Et sophistication par l’élégance et la fluidité dans les mouvements des corps et dans l’agencement des séquences. Subtilité et folie douce. Un équilibre délicat. BANDE A PART, Critique : Notre Dame - Valérie Donzelli -
  • C'est une position dans la vie de trouver de la cocasserie dans le tragique. France Inter, Découvrez les romans en compétition pour le Prix du Livre Inter 2020
  • A 113 ans, l’iconique Bécassine reprend du service. Bruno Podalydès lui consacre un film débordant de tendresse et de cocasserie, propre à réconcilier petits et grands avec le personnage Le Temps, «Bécassine!»: une nouvelle jeunesse pour la bonne bretonne - Le Temps
  • Lors d'un grand diner officiel de vernissage, le performer engagé imite un singe et suscite la gêne jusqu'à une violence incontrôlable (longue scène très forte, voir extrait ci-dessous). Ce sont là quelques exemples de séquences à la fois drôles, grinçantes, inattendues, stridentes, dans lesquelles Ruben Ostlund démontre un vrai sens de la saynète et de la cocasserie parfois malaisante par lesquelles il entend gratter l'hypocrisie bourgeoise, la mince frontière entre l'art et la com', ainsi que le fragile vernis de civilisation qui nous sépare de la sauvagerie. Les Inrockuptibles, "The Square" de Ruben Ostlund : satire sociale un peu lourde dans les milieux de l'art
  • L’annonce de sa disparition a naturellement suscité une énorme émotion dans le milieu musical brestois, dont il avait illuminé à peu près toutes les scènes, du Quartz au Mac Orlan, en passant bien évidemment par le Vauban. Le musicien et auteur Olivier Polard salue « un personnage attachant, plein d’humour, d’une cocasserie étonnante. À mes yeux, il était le plus incroyable guitariste breton… ». Le Telegramme, Disparition de Jacques Pellen : la scène bretonne sous le choc - Brest - Le Télégramme
  • C’est ce qui fait tout le sel de la série. L’humour n’est jamais très loin du drame. Même si le sujet est traité avec sérieux, les auteurs jouent à merveille sur la cocasserie de certaines situations. L’idée d’infiltrer les deux policiers dans un camping relève tout bonnement du génie, faisant, au passage, une étude sociologique assez fine de ces lieux de villégiature. Télécâble Sat Hebdo, «Undercover» saison 1 avec Tom Waes et Anna Drijver: un plaisir extatique | Télécâble Sat Hebdo
  • Comme à son habitude, Pierre Lemaître enserre ses personnages dans des filets étroits qui entravent autant leurs actes que leurs convictions. Quelques répliques suffisent pour s’immerger dans leur gouaille, leur bonhomie, leur ingénuité ou leurs vices. Aussi à l’aise avec le fracas d’une scène de guerre qu’en disséquant les états d’âme d’individus pris au piège d’un chaos ingérable, il adjoint toujours une dose d’absurdité, de cocasserie ou d’espièglerie à des circonstances historiques tragiques. La Semaine, « Miroir de nos peines » de Pierre Lemaître aux Editions Albin Michel
  • Le projet, en répétition depuis maintenant 3-4 mois, annonce une cocasserie conjugale sans nom, comme l’explique Nicolas Bézier, metteur en scène de Feu la mère de madame. l-express.ca, Scènes de ménage pour les Indisciplinés de Toronto - l-express.ca
  • Le Grand Blond avec une chaussure noire d'Yves Robert avec Pierre Richard, Jean Rochefort (Ciné + Famiz, 20h50) : "S’il est un classique de la comédie populaire française avec Pierre Richard qu’il faut avoir vu, c’est bien cette fantaisie drôlissime d’Yves Robert, cute à plus d’un titre ! Pour la cocasserie des situations, le génie du casting (Jean Carmet et Jean Rochefort excellents seconds rôles)… et la fameuse robe "Clair-de-Fesses" de Mireille Darc." Guillaume Martin AlloCiné, Programme TV jeudi 21 mai : Drive et Gothika - Actus Ciné - AlloCiné
  • Salam Aleykoum, c’est une nouvelle aventure au carrefour du conte et du one-man-show dans laquelle le natif de l’Ouest algérien nous raconte, avec son sens inouï de la tchatche et de la dérision, son existence haute en couleur, partagée entre les deux rives de la Méditerranée. Lors de ses « causeries » d’une cocasserie bienvenue, Abdelkader danse avec les mots, jongle avec son corps, et devient tous les personnages de la commedia dell’arte à lui tout seul. Respect mag, Salam Aleykoum : un week-end humour avec Abdelkader Secteur - Respect mag
  • Les deux comédies, « des petits vaudevilles, des plaisanteries » comme les nommait Tchékhov, ont pour point commun la naissance d’un couple. Mais rien ne s’y passe pourtant sous les auspices de l’amour et de la tendre union. Dans les deux cas, les protagonistes se laissent emporter par des questions secondaires et mesquines, loin du motif de leur rencontre. De tempérament colérique et merveilleusement grotesque, ils soulèvent des tempêtes, ils crient et gesticulent alors que tout paraissait inciter à un échange courtois. Nous sommes bel et bien en Russie, aux antipodes du soi-disant délicat esprit français, dont l’auteur se moque gentiment au passage par le biais d’un personnage. Tout, y compris une peccadille, se vit comme une question essentielle, quitte à frôler la mort, et ce savoureux décalage entre la réelle valeur d’un événement et l’importance vitale que lui accorde le personnage, crée une cocasserie garantie. Artistikrezo, Tchékhov à la folie au Poche-Montparnasse, follement réussi - Artistikrezo
  • Ces deux là abattent un travail fou, qui les occupe 24h sur 24, mobilise leur humanisme, leur compassion, leur sens de la débrouille et leur courage, et fait appel heureusement, de temps à autre, à leur humour et à leur  sens de la dérision. Dans cette chronique « hors normes », la cocasserie n’est jamais loin du drame, le burlesque du tragique, l’espoir, de la détresse. Le rire et les larmes se succèdent et parfois se mélangent. Atlantico.fr, "Hors normes" d'Eric Tolédano et Olivier Nakache : les réalisateurs d'Intouchables nous embarquent dans un film irrésistible | Atlantico.fr
  • Alors qu’il passe des vacances dans ses chères collines, le jeune Marcel assiste à un tournoi de pétanque dans lequel se sont engagés son père Joseph et son oncle jules. L’occasion pour le futur académicien d’observer toute la cocasserie et la fantaisie de ce sport provençal chargé de symboles, de tradition et d’honneur (voire de déshonneur pour les perdants qui apprendront ce qu’est « embrasser Fanny »). Une partie de boules qui, sous la plume de Pagnol, prendra l’aspect d’une épopée. , Critique d'album : La partie de boules, par Serge Scotto & Eric Stoffel, Eric Hübsch, collection Marcel Pagnol (Grand Angle)
  • S’il manque sans doute à ce récit la cocasserie qui fait le sel du film, il mérite d’être lu avec attention. Notamment parce qu’il se déroule à une époque charnière dans l’histoire de la lutte pour les droits civiques : Martin Luther King a été assassiné, le Ku Klux Klan n’a plus l’influence qu’il a pu avoir par le passé, les Africains-Américains commencent à voir leur situation s’améliorer – même si les progrès demeurent lents. JeuneAfrique.com, Ku Klux Klan : l’infiltration extrême d’un policier américain – Jeune Afrique
  • Petit contretemps, cependant : à mi-hauteur du mât, le drapeau, croix blanche sur fond bleu, est retombé. Un parterre de caméras s’est régalé de la cocasserie de l’instant, alors que les deux ouvriers, quelque peu gênés, ont finalement réussi à le hisser entièrement. Courrier international, Le drapeau écossais de la paix. Le drapeau écossais de la paix
  • C’est aussi un travail de mise en scène précis, une chorégraphie baroque, des danses endiablées, des plateaux reconstitués, des champs de batailles créés, un cabaret foutraque, une cérémonie vaudou, des chants partisans, la Tempête dans l’espace, Lear dans le métro… On rit, on est surpris on retient son souffle face à la cocasserie, l’humour et la liberté de l’auteur/metteur-en-scène. Les lumières créent un décor au sol d’une grande beauté entre rivières et terre craquelée, des dessins au mur qui se découpent, se colorent, se meuvent, créent un précieux écrin au spectacle. , Un Fauteuil Pour l'Orchestre – Le site de critiques théâtrales parisien » Trust/Shakespeare/Alléluia, écriture et mise en scène de Dieudonné Niangouna, MC93, Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis

Images d'illustration du mot « cocasserie »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « cocasserie »

Langue Traduction
Anglais funny
Espagnol gracioso
Italien divertente
Allemand komisch
Chinois 滑稽
Arabe مضحك
Portugais engraçado
Russe веселая
Japonais おかしい
Basque dibertigarria
Corse divertente
Source : Google Translate API

Synonymes de « cocasserie »

Source : synonymes de cocasserie sur lebonsynonyme.fr
Partager