La langue française

Cinéma, cinématographe

Définitions du mot « cinéma, cinématographe »

Trésor de la Langue Française informatisé

CINÉMA, CINÉMATOGRAPHE, subst. masc.

A.− Vx. Appareil permettant l'enregistrement ou la projection d'une suite de vues donnant l'impression de mouvement. Bande, film de cinématographe. Gourmont nous emmène ensuite dans un petit café, rue de la République, où il y a un cinématographe (Léautaud, Journal littér.,2, 1907-09, p. 277).Nous (...) apprêtons le cinéma. La lumière hélas! n'est pas bonne (Gide, Le Retour du Tchad,1928, p. 904):
1. Le cinématographe actuel n'est pas autre chose que le perfectionnement de la chambre noire, ..., et de la lanterne magique. H. de Graffigny, Cours de cinématographie,1923, p. 5.
Rem. Cinématographe est employé au début du s. L'emploi de cinéma au sens d'appareil semble moins courant, les termes de cinématographe et cinéma ayant été très vite supplantés par ceux de caméra (pour les appareils de prise de vues) et de appareil de projection, projecteur.
B.− P. méton.
1. Procédé permettant l'enregistrement et la projection animée de vues, accompagnée ou non de son :
2. Malgré tant de succès obtenus et contre toutes les forces d'opposition au nouvel art, et d'abord celles qui voulaient en vivre au lieu de le faire vivre, la découverte du cinématographe commence à peine. Arts et litt. dans la société contemp.,t. 2, 1936, p. 3402.
3. Je n'ai jamais cru que le cinéma puisse tuer le théâtre (ce serait plutôt l'imitation du théâtre qui risquerait de tuer le cinéma...). Mauriac, Journal,2, 1940, p. 258.
4. Une dernière révolution va se produire, celle que le sociologue Edgar Morin, (...) a décrite comme le passage du cinématographe au cinéma. Une invention technique va devenir un art. Et quel art! Le plus puissant, le plus fascinant, le plus absorbant, l'art même de la société du xxesiècle. J. Cassou, Panorama des arts plastiques contemp.,1960, p. 390.
SYNT. a) Cinéma muet, parlant, en couleur, en technicolor, de long, de court métrage, de professionnel, d'amateur; cinéma-vérité. b) Metteur en scène, réalisateur, producteur, opérateur, photographe, musicien de cinéma; acteur, figurant, vedette, star (de cinéma). c) Studio, projecteur, écran de cinéma.
Faire du cinéma. Participer à la réalisation de films; en partic. être acteur de cinéma.
2. Ensemble des activités liées à la réalisation des films et à leur commercialisation. Industrie, commerce du cinéma; le monde du cinéma :
5. ... un ami de Madame Morsom qui se trouvait être quelque chose dans le cinéma lui offrit de faire de la figuration dans un grand film qui se préparait il accepta. Queneau, Loin de Rueil,1944, p. 155.
3. Ensemble d'œuvres produites par cet art. Le cinéma américain, français; le cinéma éducatif, documentaire, scientifique.
4. Représentation de film. Séance, salle de cinéma; festival de cinéma. Nous flânâmes quelque temps sur les boulevards... Puis il me paya une tournée de cinématographe (Mirbeau, Le Journal d'une femme de chambre,1900, p. 153):
6. ... Paradis s'était contenté de se verser une coupe de mousseux qu'il avait avalée d'un trait, comme il l'avait vu faire au cinéma par les acteurs lorsqu'il leur faut accomplir des gestes de désespoir. Queneau, Pierrot mon ami,1942, p. 129.
5. Salle où l'on projette des films. J'aperçus les lumières et les affiches d'un cinéma (G. Duhamel, Journal de Salavin,1927, p. 138):
7. Boulevard Bonne-Nouvelle, un petit cinéma annonçait un film russe, avec acteurs russes. Mais c'était un cinéma miteux, à trois francs. Montherlant, Les Lépreuses,1939, p. 1402.
SYNT. Affiche, programme, billet, place, ouvreuse de cinéma; cinéma de quartier; cinéma d'exclusivité, d'actualités, d'art et d'essai; cinéma permanent; aller au cinéma.
Rem. 1. Cinématographe et cinéma ont été pendant un certain temps employés parallèlement dans la lang. parlée. Cinématographe subsiste surtout dans les ouvrages techn. (cf. C. Duval, Le Verre, 1966, p. 116 : les films de cinématographe) mais devient de plus en plus rare. 2. Ciné qui est fam. et cinoche pop. sont employés essentiellement pour désigner le spectacle ou la salle de cinéma.
C.− Au fig., fam. [P. réf. au spectacle cinématographique]
1. [Qui présente des événements fictifs]
C'est du cinéma. C'est invraisemblable :
8. ... c'est du cinéma, rien n'a l'air vrai, ces balles qui sifflent ne peuvent pas tuer, le canon tire à blanc, un Français fait la révérence et tombe, ... Sartre, La Mort dans l'âme,1949, p. 199.
Tu as vu ça au cinéma. Réplique signifiant qu'on ne croit pas à un récit :
9. − C'est au cinéma que t'as vu jouer tout ça? − On te la fera fermer ta grande gueule, bourreur! Avec tes histoires à la noix. Dorgelès, Les Croix de bois,1919, p. 305.
Se faire du cinéma. Se raconter des histoires :
10. ... le bout des choses, qu'est jamais beau, qu'est jamais gai, dès qu'on consent à être un peu clair-voyant, à pas se faire de cinéma. A. Simonin, Touchez pas au grisbi,1953, p. 113.
2. [Dans lequel les acteurs ont des attitudes peu naturelles]
Faire du cinéma. Se faire remarquer par des manières affectées.
3. [Dans lequel les événements s'enchevêtrent de manière confuse] Cette figure que j'ai rencontrée je ne sais ni quand, ni où, dans ce sacré cinéma de la guerre (Arnoux, Cabaret,107 ds Esn. Poilu1919) :
11. [Liebert] ... une bonne heure de silence... ça va me donner la possibilité de mettre un peu d'ordre dans tout ce cinéma... entre Dupont et moi... ça n'a pas été tout rose, il y a eu pas mal d'épines et même des fers de lances. P. Vialar, Le Bon Dieu sans confession,1953, p. 99.
Rem. Ciné, cinoche s'emploient également dans ces loc. fam. mais pas cinématographe.
Prononc. et Orth. : [sinema], [sinematɔgʀaf]. Ds Ac. 1932 s.v. cinématographe avec la rem. : ,,on dit par abréviation cinéma``. Étymol. et Hist. 1899 cinéma « appareil cinématographique » (Trutat, La photogr. animée, p. 97, fig. 82 ds Giraud). Abrév. de cinématographe (1893, Texte d'enregistrement du brevet ds Giraud), composé de l'élément préf. cinéma-* et de l'élément suff. -graphe*.
STAT. − Cinéma. Fréq. abs. littér. : 673. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) néant, b) néant; xxes. : a) 63, b) 2 824. Cinématographe. Fréq. abs. littér. : 41.
BBG. − Gall. 1955, p. 230, 316. − Giraud (J.). L'Hist. du cin. Vie Lang. 1963, p. 37. − Giraud (J.), Pamart (P.), Riverain (J.). Mots ds le vent. Vie Lang. 1970, p. 631, 651. − Uren (O.). Le Vocab. du cin. fr. Fr. mod. 1952, t. 20, p. 205.

Wiktionnaire

Nom commun

cinéma \si.ne.ma\ masculin

  1. Art de réaliser un film ainsi que l’ensemble des techniques employées.
    • Le cinéma est un art.
    • En 1936, changement de perspective : l'encyclique Vigilanti Cura de Pie XI décrète que le cinéma n'est pas mauvais en soi, qu'il est un outil neutre qui peut servir pour le bien si on éduque les spectateurs. — (Jean-François Nadeau (dir.), Le Devoir : un siècle québécois, Éditions de l'homme, 2010, p. 56)
  2. (Désuet) Caméra pour filmer des événements remarquables, en vue d'une diffusion par films.
    • Le Yacht Club salua mon départ de trois coups de canon, je répondis en amenant le pavillon français. C'était un départ public, cérémonieux, auquel ne manquaient pas les cinémas. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  3. Lieu où l’on projette des films.
    • Je vais au cinéma pour voir un film.
  4. (Familier) Mensonge ou action non spontanée effectuée en public.
    • Il avait les larmes aux yeux quand il a fait le serment qu’il ne recommencerait jamais à détourner de l'argent, mais tout ça, c'est du cinéma. Personne n’y croit une seule seconde.
  5. (Familier) (Par extension) Fausse colère, caprice (employé par les parents en direction de leurs enfants).
    • Arrête ton cinéma tout de suite ! Qu’est-ce que c’est que ces caprices !

Nom commun

cinématographe \si.ne.ma.tɔ.ɡʁaf\ masculin

  1. Appareil d’optique qui, au moyen de projections photographiques, donne aux spectateurs l’illusion de voir des mouvements réels.
    • Grubb et Bert en entendirent parler d’abord dans un music-hall ; puis le cinématographe confirma la rumeur ; […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 15 de l’éd. de 1921)
    • Les Martiens éprouvaient une joie immense à contempler le paysage de la Terre, qu'ils la parcourussent à l’aide du télescope ou qu'il se déroulât sur leur cinématographe perfectionné ; […]. — (Benjamin De Casseres, Arcvad le terrible, traduction de Émile Armand, dans Les Réfractaires, n°1, janvier 1914)
    • Deux heures plus tard, le yawl regagnait son mouillage, nous laissant l'inoffensive distraction d'imaginer d'extraordinaires romans dignes du cinématographe. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Je reçus de France un important matériel, un nouveau cinématographe, cadeau de mon ami Pierre Albaran, et un phonographe envoyé par Jean Borotra, le champion de tennis. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)

Nom commun

cinématographe \si.ne.ma.tɔ.ɡʁaf\ masculin

  1. Appareil d’optique qui, au moyen de projections photographiques, donne aux spectateurs l’illusion de voir des mouvements réels.
    • Grubb et Bert en entendirent parler d’abord dans un music-hall ; puis le cinématographe confirma la rumeur ; […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 15 de l’éd. de 1921)
    • Les Martiens éprouvaient une joie immense à contempler le paysage de la Terre, qu'ils la parcourussent à l’aide du télescope ou qu'il se déroulât sur leur cinématographe perfectionné ; […]. — (Benjamin De Casseres, Arcvad le terrible, traduction de Émile Armand, dans Les Réfractaires, n°1, janvier 1914)
    • Deux heures plus tard, le yawl regagnait son mouillage, nous laissant l'inoffensive distraction d'imaginer d'extraordinaires romans dignes du cinématographe. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Je reçus de France un important matériel, un nouveau cinématographe, cadeau de mon ami Pierre Albaran, et un phonographe envoyé par Jean Borotra, le champion de tennis. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « cinéma »

Apocope de cinématographe.
Du grec ancien κίνημα, kínêma (« mouvement »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cinéma »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cinéma sinema

Évolution historique de l’usage du mot « cinéma »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cinéma »

  • Le lent redémarrage des salles de cinéma Le Monde.fr, Le lent redémarrage des salles de cinéma
  • La bande dessinée, c'est comme le cinéma, même si c'est un cinéma de pauvres. De Hugo Pratt / Entretien avec Michel Pierre - Décembre 1981
  • Foule du cinéma : foule en manque. De Michel Mesnil
  • Mon école de cinéma, c’est mon père ! De Sofia Coppola
  • C'est formidable le cinéma. On voit des filles avec des robes. Le cinéma arrive et on voit leurs culs...
  • En tant que cinéaste, j'ai une attitude bizarre vis-à-vis du cinéma. J'aime aller dans les cinémas de province ou à l'étranger. De Jean-Jacques Annaud
  • Le cinéma se nourrit de littérature, et la littérature se nourrit de tout, notamment de cinéma. De Martin Page / Evene.fr - Septembre 2005
  • Le cinéma, c’est un oeil ouvert sur le monde. De Joseph Bédier
  • Depuis qu'il a du son, le cinéma fait l'âne. De Carlo Rim
  • Le cinéma, c'est fait pour gagner de l'argent. Le théâtre, c'est l'art du comédien; le cinéma celui du metteur en scène De Michel Galabru / Figaro magazine, 10 avril 2009
  • Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout. De Jean-Luc Godard
  • Le cinéma blanchit l'argent sale. L'argent sale noircit le cinéma. De Michel Boujut / La promenade du critique
  • Le but ce n’est pas de faire du cinéma, mais son cinéma. De Albert Dupontel / Studio Magazine - avril 2006
  • De la solution hydroalcoolique est à disposition, notamment pour appuyer sur les boutons qui actionnent les ancêtres du cinématographe, que Louis et Auguste Lumière utilisaient : thaumatrope, phénakisticope ou encore zootrope. Les écrans tactiles sont également régulièrement nettoyés par les médiateurs culturels. « Tous les matins, une équipe nettoie et désinfecte l’ensemble des salles », complète Maud Journet, médiatrice culturelle. L'Essor Savoyard, Evian-les-Bains : le Palais Lumière à l’heure du protocole sanitaire - L'Essor Savoyard
  • « La culture a aussi sa place dans les territoires ruraux et pas seulement dans les grands cinémas parisiens. Cette invitation est aussi une façon de soutenir nos structures locales. Nous avons tous besoin de reprendre une vie culturelle. Cette soirée débat tombe donc plutôt bien » se félicite Aurélien Pradié avant de s’attarder sur la démarche autour du film et du général de Gaulle. L’un de ses coups de cœur cinématographiques de l’année. ladepeche.fr, Cinéma : le réalisateur du film De Gaulle à Cahors, pour un autre regard sur l'homme et le soldat - ladepeche.fr
  • Les salles obscures de Gournay-en-Bray le sont restées pendant plus de trois mois. Confinement oblige, le cinéma a dû fermer ses portes au public pour une durée indéterminée. , Le cinéma de Gournay-en-Bray rouvre ses portes le mercredi 1er juillet | L'Éclaireur - La Dépêche
  • Folioscope, feuilletoscope, kinéographe... Ces petites illusions d’optique ont autant de noms que de brevets déposés autour du concept, en vogue entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe, parallèlement au développement du cinématographe. Aujourd’hui mieux connus sous le nom de flip books, ces petits livres permettant de donner vie à un dessin ont annoncé les débuts de l’animation. Le folioscope (ou flip-book) est sans nul doute l’objet du précinéma le plus connu du grand public. Ce livre animé, qui décompose le mouvement, permet de comprendre simplement les principes de base du cinéma.Le procédé est plus que simple, mais ingénieux : quelques dessins ou photographies suivent le déroulement d’une action, et la persistance rétinienne fait le reste. En faisant défiler rapidement les pages d’un petit livre, le quidam de la fin du XIXe siècle pouvait assister aux prémices du cinéma, après l’achat d’un folioscope.Le premier exemple de ce genre éditorial apparaît au Royaume-Uni, revendiqué par John Barnes Linnett en 1868, sous le nom de Kinéographe. À sa mort, le brevet sera revendu à un Américain qui le baptisera Flip Book. En Allemagne il s’appelle daumenkino. En France, c’est le fabricant de jouets Charles Auguste Watilliaux qui s’empare le premier de cette technologie, en 1 896. ladepeche.fr, Castelnaudary. Cinéma : la rubrique de Denys - ladepeche.fr
  • Ici,la pantalonnade,dans la continuité des comédies décapantes des studios Ealing, offre une perspective historique inédite sur l’époque où il se situe : les années 50. L’écran du « Bijou » est étroit comparé à ceux des théâtres de cinéma de la modernité.Il est conçu pour programmer des « vieilleries », reliques d’un âge d’or du cinématographe comme ce film muet que le projectionniste, le portier et la caissière se repassent dans un moment de recueillement commémoratif. Il était une fois le cinéma, Sous le plus petit chapiteau du monde - Il était une fois le cinéma
  • [5] « Les frères Lumières ont appelé leur invention « cinématographe » < de graphein – A. primit. égratigner, écorcher ; B. par suite tracer des signes pour écrire ou pour dessiner, d'où I. graver (des signes sur une tablette) ; II. écrire, 1. écrire un message, une lettre, 2. écrire, rédiger, composer, 3. inscrire, enregistrer, 4. proposer par écrit, 5. assigner par écrit en justice d'où attaquer en justice ; III. tracer des lignes (droites, courbes, etc.) d'où dessiner, peindre (des images), et kinèma ) – I. mouvement, particulièrement mouvement de danse ou de pantomime ; II. fig. 1. mouvements de l'âme, 2. vicissitudes de la fortune, 3. agitation, trouble, soulève­ment, 4. terme de médecine : dislocation partielle >. À partir de la racine grecque, d'autres mots ont été proposés, cinégraphie, cinéplaste et cinéplastique (Elie Faure), cinémime (E. Faure), cinématisme (Eisenstein), cinématurgie (Pagnol)… », Suzanne Liandrat-Guigues et Jean-Louis Leutrat, Penser le Cinéma, Paris, Klincksieck, 2001, p. 13. Nous mentionnerons également les inventions de Horner, le « Zootrope » (1834), et de Reynaud, le « Praxinoscope » (1877). , Fabula, Atelier littéraire : Cinefable et dramaturgie

Images d'illustration du mot « cinéma »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « cinéma »

Langue Traduction
Anglais cinema
Espagnol cine
Italien cinema
Allemand kino
Portugais cinema
Source : Google Translate API

Synonymes de « cinéma »

Source : synonymes de cinéma sur lebonsynonyme.fr

Cinéma

Retour au sommaire ➦

Partager