La langue française

Chiffonnier

Définitions du mot « chiffonnier »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHIFFONNIER1, IÈRE, subst.

A.− Personne qui fait le commerce de vieux chiffons, de vieux objets, achetés ou ramassés dans les rues. Une chiffonnière avec sa hotte et son crochet (Hugo, Les Misérables,t. 2, 1862, p. 298).L'éreintement des chiffonniers fourbus qui picotent l'ordure ou charrient des sacs (Huysmans, L'Art mod.,1883, p. 121):
1. J'suis marchand de chiffons, tu sais, dit-il, chiffonnier, pour mieux dire, mais tant qu'à moi, je l'suis en gros; j'achète aux petits chiffonniers d'la rue, et j'ai un magasin − un grenier, quoi! − qui m'sert de dépôt. J'fais tout l'chiffon, à dater du linge jusqu'à la boîte de conserves, mais principalement le manche de brosse, le sac et la savate; ... Barbusse, Le Feu,1916, p. 203.
Loc. Être vêtu comme un chiffonnier. Être mal habillé. Se battre, se disputer comme des chiffonniers. Se quereller de manière violente et bruyante. Ils se sont battus comme des chiffonniers pendant longtemps (Colette, Claudine à l'école,1900, p. 221).
Rem. On relève un emploi adj. de chiffonnier avec le sens de « qui a les traits d'un homme vêtu comme un chiffonnier ». Les maisons (...) tendent leurs faces chiffonnières (Frapié, La Maternelle, 1904, p. 9).
B.− P. métaph. :
2. ... Paris élève au loin sa voix Noir chiffonnier qui dans sa hotte Porte le sombre tas des rois. Hugo, Les Chansons des rues et des bois,1865, p. 97.
En partic. Homme de lettres de bas étage, qui collectionne et diffuse des faits, des nouvelles hétéroclites, sans intérêt et souvent sans fondement. Les folliculaires, les pamphlétaires, les chiffonniers et les académiciens (Chateaubriand, La Liberté de la presse,1822-28, p. 145):
3. ... quelles que soient les certitudes intuitives qui s'imposent irrésistiblement à l'esprit, quelle sollicitation des faits n'est-elle pas nécessaire pour bâtir avec une apparence de solidité! dans un ouvrage ingénieux et brillant, C. Hentze doit se faire le chiffonnier de l'américanisme, amassant ses preuves comme des bribes recueillies des cultures les plus diverses, et montant en épingle des détails parfois insignifiants. C. Levi-Strauss, Anthropol. struct.,1958, p. 270.
Prononc. et Orth. : [ʃifɔnje], fém. [-njε:ʀ]. Ds Ac. 1694-1932. Fér. Crit. t. 1 1787 propose la graph. chifonier. Étymol. et Hist. 1. 1640 chiffonnier « personne qui ramasse les chiffons » (Oudin, Recherches ital. et françoises, s.v. stracciaruolo); 1680 chiffonnière (Rich.); 2. 1745 chiffonnière « celle qui colporte les nouvelles » (Marivaux, Marianne, 79 ds IGLF); 1752 chiffonnier (Trév.). Dér. de chiffon*; suff. -ier*, -ière*.

CHIFFONNIER2, IÈRE, subst.

AMEUBL. Petit meuble à tiroirs superposés dans lequel on range de menus objets, tels que chiffons (cf. chiffon A 2 c), travaux d'aiguille, papiers, bijoux, etc. La vieille chiffonnière en bois de rose (Erckmann-Chatrian, L'Ami Fritz,1864, p. 23):
J'avais caché tes lettres dans le chiffonnier où sont mes bijoux. A. France, Le Lys rouge,1894, p. 284.
Rem. Parmi les dict. de l'Ac. seuls Ac. Compl. 1842 et Ac. 1878 attestent la forme féminine. Littré note que chiffonnière au fém. est ,,beaucoup moins usité`` et DG l'atteste comme ,,vieilli``. Havard t. 1 1887 apporte la précision suiv. : ,,la différence principale à établir entre eux [le chiffonnier et la chiffonnière], c'est que le chiffonnier, haut généralement de 1 m 40 à 1 m 60, offre, comme taille et comme aspect, certaines analogies avec un secrétaire. La chiffonnière, beaucoup plus mignonne, ressemble plutôt à une petite commode, parfois même à un petit bureau``.
Prononc. et Orth. : [ʃifɔnje], fém. [-njε:ʀ]. Ds Ac. 1835-1932 (subst. masc. et en 1878, masc. et fém.). Étymol. et Hist. 1. 1759 chiffonnière (Rich.); 2. 1800 chiffonnier (Boiste). Dér. de chiffon*; suff. -ier*, ière*.
STAT. − Chiffonnier1 et 2. Fréq. abs. littér. : 272. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 139, b) 889; xxes. : a) 339, b) 357.

Wiktionnaire

Nom commun 1

chiffonnier \ʃi.fɔ.nje\ masculin (pour une femme, il existe le mot chiffonnière)

  1. Celui, celle qui ramasse des chiffons.
    • Il ne fait ni une, ni deux, sitôt sa sœur et son jules partis bosser, il fait venir un chiffonnier juif et il vend les fringues, les draps qui lui venaient de sa mère, les rideaux qu’il décroche, les nappes brodées, tout !... — (Tito Topin, 55 de fièvre, Série noire, Gallimard, 1983, page 57)
    • Les noms mêmes des petits métiers qui sont à la base de l'édifice du recyclage révèlent le côté dérisoire de ces occupations : plus spécialisés encore que le chiffonnier, il y a le ramasseur de crottes de chien, le ramasseur de bouts de cigare, etc. — (Simone Delattre , Les Douze heures noires: La Nuit à Paris au XIXe siècle, Albin Michel, 2004, p. 328)
    • Se disputer comme des chiffonniers : Se disputer violemment pour peu de chose.
    • Vêtu comme un chiffonnier : Mal vêtu, sale.
  2. (Par extension) Personne qui ramasse les matériaux, plastiques, verre, cartons, etc et les objets usagés afin de les revendre.

Nom commun 2

chiffonnier \ʃi.fɔ.nje\ masculin

  1. (Mobilier) Petit meuble à plusieurs tiroirs, qui servait aux femmes de rangement pour leurs chiffons, travaux d’aiguille, etc.
    • Le chiffonnier de bois de rose était surmonté d’une coupe en argent, prix décerné par quelque société de sport. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 63)
    • Ce secrétaire japonisant laqué de bleu ayant appartenu à Mme de Pompadour, ou ce chiffonnier orné d’un bouquet de roses et de lilas peint à l’huile. — (Cécile Jaurès, La modernité du XVIII siècle, Journal La Croix, page 21, 5 janvier 2015)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHIFFONNIER, IÈRE. n.
Celui, celle qui ramasse des chiffons. La hotte, le crochet d'un chiffonnier. Employé comme nom masculin, il désigne spécialement une Sorte de petit meuble à plusieurs tiroirs.

Littré (1872-1877)

CHIFFONNIER (chi-fo-nié, niê-r') s. m.
  • 1Celui, celle qui va, la nuit principalement, ramasser les chiffons par la ville. Ce monsieur du journal m'appelle jacobin, homme horrible, ordurier, chiffonnier, Courier, I, 281.

    Fig. C'est un chiffonnier, ce n'est qu'un chiffonnier, se dit d'un homme qui, ramassant partout des nouvelles de mauvais aloi, les débite au hasard ; se dit aussi d'un homme tracassier.

  • 2 S. m. Petit meuble à tiroirs, où les femmes serrent leurs chiffons et leurs travaux d'aiguille.

    On trouve aussi, en ce sens, chiffonnière au féminin, beaucoup moins usité. Ils passent leur vie dans leurs appartements où ils ne voient que des lustres, des bougies, des glaces, des secrétaires, des chiffonnières, Bernardin de Saint-Pierre, Étude IV.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CHIFFONNIER. Ajoutez :
3 Nom donné à des colporteurs qui vont dans les campagnes acheter des chiffons et des peaux. Les chasseurs et les colporteurs dits chiffonniers mettent aussi le feu dans les bois, Enquête sur les incendies des Landes, p. 95, 1873. Les chiffonniers colporteurs achètent les peaux dans les campagnes ; ils ont donc intérêt à ce que l'élève du bétail soit prospère, ib. p. 96.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* CHIFFONNIER, s. m. nom que l’on donne à des gens qui commercent de vieux chiffons ou drapeaux de toile de lin & de chanvre, destinés pour la fabrique du papier. On les appelle aussi pattiers, drilliers, ou peilliers.

Les chiffonniers vont dans les villes & les villages acheter & ramasser ces vieux drapeaux, ils les cherchent même jusque dans les ordures des rues ; & après les avoir bien lavés & nettoyés, ils les vendent aux Papetiers-fabriquans qui en ont besoin, ou à d’autres personnes qui en font magasin, pour les revendre eux-mêmes aux fabriquans de papier.

L’exportation des chiffons est défendue. Nous avons déjà insinué quelque part qu’il y avoit des matieres qui se perdoient ou se brûloient, & qui pourroient être facilement employées en papiers. Telles sont les recoupes des gasiers.

La police a aussi veillé à ce que les chiffonniers, en lavant leurs chiffons & en les emmagasinant, n’infectassent ni l’air ni les eaux, en releguant leurs magasins hors du centre des villes, & en éloignant leurs lavages des endroits des rivieres où les habitans vont puiser les eaux qu’ils boivent.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « chiffonnier »

Chiffon.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1640) De chiffon, avec le suffixe -ier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « chiffonnier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chiffonnier ʃifɔnje

Évolution historique de l’usage du mot « chiffonnier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chiffonnier »

  • Le chiffonnier du coin qui collectait toutes les peaux lui avait dit : « Je t’achète toutes les taupes que tu peux attraper. Je te paierai chaque taupe. » Je ne me souviens plus du prix ! , Le vélo "La Taupe" - Le journal du Gers
  • Apparue à la fin du XVe siècle dans notre région, l’imprimerie va rapidement se développer en Bretagne, entraînant la construction de nombreux moulins à papier (on en compte près de 70 au XVIIIe siècle, localisés au nord d’une ligne allant de Plouay à Fougères). À l’époque, la pâte de cellulose n’existe pas, et le papier est confectionné à partir de tissus. Afin d’alimenter cette industrie florissante, certains habitants vont se spécialiser dans la collecte des chiffons. Pilhaouerien en breton, pillotous en gallo, ces chiffonniers vont arpenter les routes de campagne à pied ou en charrette, passant de villes en villages à la recherche de vieux draps et guenilles, qu’ils achètent ou troquent la plupart du temps contre de la vaisselle ou des fruits. Le Telegramme, Les chiffonniers, pionniers du recyclage - Histoire - Le Télégramme
  • C’était l’un des derniers monstres sacrés de Hollywood. Fils d’un chiffonnier juif ayant fui la Russie, l’acteur américain Kirk Douglas est décédé mercredi soir (hier à l’aube au Liban) à 103 ans. Il était entré dans la légende avec Les Sentiers de la gloire et Spartacus. L'Orient-Le Jour, Kirk Douglas, le « fils du chiffonnier » devenu légende de Hollywood - L'Orient-Le Jour
  • Les réseaux sociaux se sont retournés contre le vieux chiffonnier à cause des commentaires disqualifiants et machos envers les femmes, représentées dans la figure de Lady Gaga, faisant du hashtag une tendance mondiale #BadBunnyIsOverParty. Breakingnews.fr, C'est pour cette raison que Bad Bunny est devenu le chanteur le plus détesté des réseaux.

Traductions du mot « chiffonnier »

Langue Traduction
Anglais chifforobe
Espagnol cómoda
Italien settimanale
Allemand lumpensammler
Portugais roupeiro
Source : Google Translate API

Synonymes de « chiffonnier »

Source : synonymes de chiffonnier sur lebonsynonyme.fr

Chiffonnier

Retour au sommaire ➦

Partager