La langue française

Carnivore

Sommaire

  • Définitions du mot carnivore
  • Étymologie de « carnivore »
  • Phonétique de « carnivore »
  • Évolution historique de l’usage du mot « carnivore »
  • Citations contenant le mot « carnivore »
  • Traductions du mot « carnivore »
  • Synonymes de « carnivore »

Définitions du mot « carnivore »

Trésor de la Langue Française informatisé

CARNIVORE, adj.

A.− ZOOL. Qui consomme plus ou moins régulièrement des matières carnées.
1. Vx. Poissons carnivores (...) tels que les chiens de mer et les raies (...) insectes carnivores (Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 268).
2. Spéc. usuel. [En parlant de mammifères] Animaux carnivores. Ordre de mammifères caractérisés par une dentition adaptée à la nourriture carnée :
1. Les matières organiques végétales (...) sont consommées par les animaux herbivores, qui servent de proies à des animaux carnivores... J.-M. Pérès, La Vie dans l'océan,1966, p. 10.
Emploi subst. Les carnivores. Même sens : Ordre de mammifères caractérisés par une dentition adaptée à la nourriture carnée. Les herbivores (...) les carnivores qui se nourrissent d'animaux herbivores (...) les animaux omnivores (H. Camefort, A. Gama, Sc. nat.,1960, p. 344).
P. ext. Qui caractérise un animal carnivore, qui le pousse à manger de la chair :
2. ... un animal développerait ses instincts carnivores parce que ses molaires se font tranchantes et ses pattes griffues. Or ne faut-il pas retourner la proposition? Autrement dit, si le tigre a allongé ses crocs et aiguisé ses ongles, ne serait-ce pas justement que, suivant sa lignée, il a reçu, développé et transmis une « âme de carnassier »? Teilhard de Chardin, Le Phénomène humain,1955, p. 164.
Rem. Carnivore/carnassier, v. carnassier A 1 rem.
3. P. anal., BOT. Fleurs, plantes, végétaux carnivores. Plantes qui absorbent les insectes (ou autres éléments carnés) à l'aide d'organes contractiles, de sécrétions visqueuses, etc. :
3. ... il (...) attendait avec impatience la série des plantes qui le séduisaient, entre toutes, les goules végétales, les plantes carnivores, le Gobe-Mouche des Antilles, au limbe pelucheux, sécrétant un liquide digestif, muni d'épines courbes se repliant, les unes sur les autres, formant une grille au dessus de l'insecte qu'il emprisonne; les Drosera des tourbières garnis de crins glanduleux; les Sarracena, les Cephalothus, ouvrant de voraces cornets capables de digérer, d'absorber, de véritables viandes; enfin le Népenthès dont la fantaisie dépasse les limites connues des excentriques formes. Huysmans, À rebours,1884, p. 122.
B.− [En parlant de l'homme, de son comportement, etc.] Emploi (surtout) subst. masc.
1. Personne qui fait une consommation plus ou moins régulière de viande :
4. Testevel, qui faisait partie du groupe des carnivores, cuisinait dans sa chambre, sur un réchaud à l'esprit de bois, des rôtis dont le fumet allait plus loin provoquer et scandaliser l'odorat des végétariens. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Le Désert de Bièvres, 1937, p. 199.
Rem. On rencontre l'emploi adj. dans le syntagme instinct carnivore (cf. supra A 2). L'homme (...) poussé (...) par l'instinct carnivore, annoncé par ses dents canines (Brillat-Savarin, Physiol. du goût, 1825, p. 257).
2. P. iron. [P. réf. aux carnivores du règne animal] Personne dont le comportement affectif est cruel. Ces charmants et terribles petits carnivores pour lesquels on se déshonore, on se ruine, on se tue (...), les femmes (A. Dumas Fils, L'Ami des femmes,1864, I, 5, p. 63).
Prononc. et Orth. : [kaʀnivɔ:ʀ]. Ds Ac. 1798-1932. Étymol. et Hist. 1. a) 1556 adj. « qui se nourrit de chair » (Le Blanc, Cardan, fo188 vods Gdf. Compl. : les bestes carnivores), attest. isolée; repris par Encyclop. 1751; 1814 poisson carnivore, insecte carnivore, supra; 1838-41 végétaux carnivores (Boucher de Perthes, De la Création, t. 2, p. 182); b) 1851 « qui est à base de viande » (Cournot, Essai sur les fondements de nos connaissances, p. 102 : régime carnivore); 2. 1751 subst. masc. plur. « ordre de mammifères » (Encyclop. t. 2). Empr. au lat. carnivorus au sens 1 (Pline ds TLL s.v., 480, 25) composé du rad. carn- de caro, carnis (chair*) et du rad. de vorare « dévorer ». Fréq. abs. littér. : 110.

Wiktionnaire

Adjectif

carnivore \kaʁ.ni.vɔʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Zoologie) Qui consomme de la viande.
    • Le chimpanzé est omnivore, et il est occasionnellement carnivore. Il pratique occasionnellement la chasse. — (Edgar Morin, La Vie de la vie, Seuil, 1980, page 423)
    • Pour assouvir son appétit carnivore, l’homme a rasé une surface équivalant à celle du continent africain afin de nourrir et d’élever des bêtes destinées à l’abattage.— (Sonia Shah, Contre les pandémies, l’écologie, Le Monde diplomatique, mars 2020, p.1, p.21)
  2. (Par analogie) (Botanique) Qualifie une plante ayant la capacité de s’emparer et de digérer les animaux de petite taille.
    • Cette plante est astringente et caustique; nos paysans l'emploient, en infusion, contre les toux invétérées. Elle est considérée comme carnivore, vu sa faculté d'agir sur les matières azotées, à la façon du suc gastrique; les cils glanduleux irritables de ses feuilles se replient sur le limbe au contact d'un corps étranger. — (Bulletin de Société d'histoire naturelle des Ardennes - Volume 13 - p. 122)
    • Les plus intéressantes d’entre elles sont sans doute les Drosera qui partagent avec les grassettes (Pinguicula vulgaris, Pinguicula alpina) le fait d’être carnivores, de capturer puis de digérer les petits insectes en excrétant des enzymes.— (Jean-Paul Legros, Les grands sols du monde, 2007, p.491)

Nom commun

carnivore \kaʁ.ni.vɔʁ\ masculin

  1. (Zoologie) Animal mangeur de viande.
    • Les requins sont les plus célèbres carnivores du milieu aquatique.— (Françoise de Vaugelas, Ce requin se nourrit autant de plantes que de viande !, Sciences & Vie, 18 septembre 2018)
  2. (Zoologie) Mammifère de l’ordre Carnivora.
    • Le chien, le chat, l’ours, l’otarie et le phoque sont des carnivores.
  3. (Au pluriel) Ordre de mammifères placentaires du super-ordre des Laurasiathériens.
    • Mais ces noms sont parfois trompeurs, comme c’est le cas par exemple pour les pandas, qui sont classés dans l’ordre des carnivores, alors qu’ils se nourrissent presque exclusivement de bambous.— (Henriette Walter, Les noms des mammifères : motivation et arbitraire in La Linguistique, 2003)
  4. (Nutrition) Humain qui fait entrer la viande dans son régime alimentaire.
    • Face à un végétarien ou à un végane, le carnivore doit bien constater qu’une alternative existe et qu'il peut désormais choisir de tuer ou d'épargner les animaux, de détruire ou de préserver la nature. — (Renan Larue, Le végétarisme et ses ennemis: Vingt-cinq siècles de débats, Presses Universitaires de France, 2015)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CARNIVORE. adj. des deux genres
. Qui peut se nourrir de chair en parlant de certains animaux, par opposition à ceux qui ne mangent que des végétaux. L'homme est à la fois frugivore et carnivore. On l'emploie aussi comme nom. Les carnivores.

Littré (1872-1877)

CARNIVORE (kar-ni-vo-r') adj.
  • Qui se nourrit de chair. L'homme est à la fois frugivore et carnivore. Le lait des femelles herbivores est plus doux que celui des carnivores, Rousseau, Ém. I.

    S. m. Les carnivores. Voy. CARNASSIERS.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CARNIVORE, adj. (Hist. nat.) se dit des animaux qui vivent de chair. Dans les animaux carnivores, le colon est simple, & les excrémens liquides. C’est ce qu’on a observé dans le chat, dans le chien, dans le lion, dans l’ours. De plus, ils n’ont qu’un estomac membraneux, mou ; & il est de même nature dans les lésards, dans les poissons, dans les serpens, dans le veau-marin, &c. mais toutes les especes d’oies, de poules, & d’autres oiseaux granivores, dont le nombre est immense, qui n’ont point de dents & ne se nourrissent que d’une farine végétale, enfermée dans des grains à double écorce, ont une structure différente. Au cou, au-dessus du sternum, l’œsophage se dilate en un bulbe ou sinus, appellé communément jabot, rempli de glandes salivaires, qui versent sur les grains une liqueur propre à les amollir. Ces glandes sont en grand nombre, rondes, oblongues, fistuleuses, divisées suivant leur longueur ; elles paroissent caves, & versent un suc blanc un peu visqueux. Dans les oiseaux de proie, on trouve beaucoup de corps glanduleux. Malpighi remarque que dans l’aigle, non-seulement la partie supérieure de l’estomac, mais encore l’œsophage, est parsemé de glandes ovales, & qu’on y voit par-tout de petits tuyaux qui viennent de la tunique nerveuse, & qui fournissent un suc. Le jabot a été exactement décrit par Wepfer dans la cicogne, & par Grew dans le pigeon. C’est donc dans ce jabot ou premier ventricule, que les matieres séjournent, s’amollissent, & deviennent friables ; ensuite elles sont poussées au-dessous du diaphragme dans l’abdomen, ou au lieu d’un estomac mou & membraneux, comme celui de l’homme & de tous les carnivores, elles ont à essuyer l’action de deux paires de muscles, après avoir souffert celle des trois tuniques musculeuses du jabot. Ces muscles ont à leur partie supérieure, des glandes rangées en anneaux qui descendent de la membrane musculeuse, & sont percées à leurs pointes ; comme on le voit encore dans la poule & dans l’outarde. Mais ce qu’il y a peut-être ici de plus singulier & de plus digne de remarque, c’est qu’étant de figure elliptique, ils laissent entr’eux une fente fort étroite, & sont intérieurement incrustés d’une membrane forte, remplie de sillons transversaux, raboteuse, dure, calleuse, presque cartilagineuse ; de sorte que cette espece de bouclier est capable de moudre les corps les plus durs : car son action est presque comparable à celle des dents molaires. Willis même prétend que les écrevisses ont de vraies dents dans le ventricule. Les organes qui sont réunis dans l’homme, sont donc séparés dans les oiseaux. Nous avons dans l’estomac la salive qui amollit, & des fibres charnues qui broyent ; au lieu que les oiseaux dissolvent dans un ventricule, avant que de broyer dans l’autre ; & cette structure leur étoit absolument nécessaire. Sans cette duplicité, qui fait que l’action des fibres charnues n’est point énervée par un velouté & par des humeurs, comment pourroient-ils digérer des alimens aussi durs, que la mastication n’eût pas préparés auparavant. Il n’est donc pas surprenant qu’on trouve si souvent dans les pigeons des matieres friables dans le premier ventricule, & réduites en bouillie dans le second : mais il y a des animaux qui n’ont ni dents, ni d’autre instrument qui leur en tienne lieu. Pourquoi cela ? c’est qu’ils ne se nourrissent pas d’alimens durs ; d’ailleurs ce qui manque en solide à quelques estomacs, leur a été donné en liquide. Telle est la variété qui s’observe dans les estomacs des granivores & des carnivores. Voyez Carnacier, & Estomac. (L)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « carnivore »

Carnivorus, de caro, carnis, chair, et vorare, dévorer (voy. VORACE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1751) (hapax 1556) Du latin carnivorus, de caro, carnis (« chair, viande ») et voro, vorare (« dévorer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « carnivore »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
carnivore karnivɔr

Évolution historique de l’usage du mot « carnivore »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « carnivore »

  • Lui, un redoutable carnivore, roi de la savane argentine voilà 5 millions d'années ? Que nenni ! contredit une étude anglo-américaine. Sciences et Avenir, On avait tout faux sur ce tigre à dents de sabre ! - Sciences et Avenir
  • Quand, comment et pourquoi les plantes carnivores sont-elles apparues ? Quelles sont leurs principales caractéristiques et pourquoi font-elles partie des plantes mixotrophes ? De quelles manières s’y prennent-elles pour piéger leurs proies ? Que connaît-on de la proto-carnivorie ? France Culture, Plantes carnivores : la faim justifie les moyens
  • L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore. De Francis Picabia
  • De conin, qui signifiait lapin en vieux français mais désignait également le sexe féminin, ne demeure que le con. On a remplacé lapin par chatte. Le sexe est devenu carnivore. De Roland Topor
  • Cette nouvelle espèce a été baptisée Overoraptor chimentoi et elle appartient au groupe de dinosaures carnivores appelé Paraves, a expliqué Matias Motta, un chercheur du Musée argentin de sciences naturelles (MACN). Les premières trouvailles datent de 2013, puis, lors d'une seconde campagne, en 2018, d'autres restes ont été retrouvés. ladepeche.fr, Argentine : les restes d'un petit dinosaure carnivore ailé découverts - ladepeche.fr
  • Alors que le cerveau humain comprend environ 120 000 neurones par mg de cortex, cette densité est presque divisée par dix chez les carnivores les plus intelligents. Et ce ne sont pas les plus imposants qui font preuve de plus d'intelligence ! Science-et-vie.com, Quel est l'animal carnivore le plus intelligent ? - Science & Vie
  • Nepenthes rajah est une plante carnivore avec des pièges passifs de type « piège à urne ». Il est connu pour occasionnellement piéger des vertébrés (Les vertébrés forment un sous-embranchement du règne animal. Ce taxon, qui dans sa version moderne exclut les myxines, est considéré comme monophylétique. Il appartient à...) et même de petits mammifères. Il existe au moins deux mentions de rats trouvés noyés dans des urnes de N. rajah. La première observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et...) date de 1862 et a été faite par Spencer St. John, qui accompagna Hugh Low lors de deux ascensions du mont Kinabalu. En 1988, Anthea Phillipps et Anthony Lamb confirme la plausibilité de ces captures quand ils réussissent à observer des rats noyés dans de grandes urnes de N. rajah. N. rajah piège occasionnellement d'autre petits vertébrés, dont des grenouilles, des lézards ou même des oiseaux, quoique ces cas aient probablement impliqué des animaux malades, cela ne représente donc certainement pas une norme (Une norme, du latin norma (« équerre, règle ») désigne un état habituellement répandu ou moyen considéré le...). Les insectes (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large public d'amateurs et de naturalistes. Produite par l'Office pour les insectes et leur environnement (association loi de 1901), elle...), et en particulier les fourmis, représentent la majorité des proies des urnes aussi bien terrestres qu'aériennes. Techno-Science.net, 🔎 Nepenthes rajah - Définition et Explications
  • Un piège photo mis en place en juin dans le cadre de l’observatoire départemental loup et lynx : bingo ! « Un grand carnivore typé loup » a été photographié le 12 juin à 5 h 54 sur la commune de Belmont. , Alsace : Un loup photographié au Champ du feu

Traductions du mot « carnivore »

Langue Traduction
Anglais carnivorous
Espagnol carnívoro
Italien carnivoro
Allemand fleischfresser
Portugais carnívoro
Source : Google Translate API

Synonymes de « carnivore »

Source : synonymes de carnivore sur lebonsynonyme.fr
Partager