Briquet : définition de briquet


Briquet : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BRIQUET1, subst. masc.

Chien de chasse de petite taille.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. généraux.
Prononc. : [bʀikε]. Pour Littré : ,,le t ne se lie pas dans le parler ordinaire; au plur., l's se lie : des bri-kè-z ingénieux``. Étymol. et Hist. Av. 1465 (Ch. d'Orl., Rondeaux, éd. P. Champion, CLXVII, 1). Issu p. ext. de sens, en raison de la petite taille de ce chien, de briquet « petit morceau », v. briquet3. L'hyp. d'un empr. à un néerl. *brickel « chien bâtard » dér. du néerl. breken au sens de « rompre la continuité d'une race » (Barb. Misc. 15, no11) fait difficulté en raison du manque d'attest. de l'étymon proposé.

BRIQUET2, subst. masc.

Sabre court et recourbé autrefois en usage dans l'infanterie.
Emploi adj. Sabre briquet :
Quelques hommes vêtus en paysans et armés d'un sabre briquet suspendu à un baudrier servent de gardes... Du Camp, En Hollande,1859, p. 203.
PRONONC. : [bʀikε].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1734 « couteau à longue lame » (Statuts des couteliers dans Quem.); 2. 1807 « sabre court et recourbé de l'infanterie » (Gal Bardin, Manuel d'infanterie, Paris, Maginet, p. 21 dans Goug. Lang. pop., p. 185). Plus prob. ext. de sens de briquet3* (la nature et la forme étant communes à ces 2 instruments; cf. FEW t. 15, 1, p. 279b, note 13) qu'altération de braquet « poignard » qui serait un dimin. de braguemart* avec altération de briquet1* (DG, EWFS2) [la date 1806, Wailly donnée par Dauzat 1968 pour 2 semble erronée, le mot briquet n'étant pas attesté au sens de « sabre » ni dans l'éd. de 1806, ni dans celle de 1809].

BRIQUET3, subst. masc.

A.− Vx. Petite pièce d'acier que l'on frottait contre un silex pour en faire jaillir des étincelles. Briquet de fusil; battre le briquet :
1. La substance émailleuse ou vitrée revêt toute la surface de la couronne; elle est plus dure et plus compacte que l'osseuse, et va quelquefois jusqu'à faire feu avec le briquet. Cuvier, Leçons d'anat. comp.,t. 3, 1805, p. 107.
TYPOGR. Battre le briquet. Frapper le bord du composteur avec la lettre que le typographe y apporte :
2. Il n'est, de plus, aucunement nécessaire de tambouriner la lettre sur l'interligne, d'en frapper le composteur − autrement dit « battre le briquet »... E. Leclerc, Nouv. manuel complet de typogr.,1932, p. 81.
B.− P. anal. Petit appareil qui sert à produire du feu. Briquet à air, hydrogène, électrique. Objet d'orfèvrerie que le fumeur utilise pour allumer cigarettes, pipes et cigares. Briquet à gaz, à essence :
3. Comme il voulait allumer une cigarette avec son briquet, il n'y a pas réussi, tenant le briquet beaucoup trop à droite, et cela à plusieurs reprises. Green, Journal,1949, p. 323.
Pierre à briquet. Alliage ferrocérique dont le frottement par molette met le feu au gaz ou à l'essence contenus dans le briquet.
PRONONC. : [bʀikε].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1735, déc. « pièce d'acier dont on frappe un caillou pour en tirer du feu » (Merc[ure] dans Trév. 1752); 1752 battre le briquet (Trév.); 1809 « appareil produisant instantanément du feu ou de la lumière » briquet pneumatique (Arch. Découv. t. 1, p. 281 dans Brunot t. 9, p. 1218). Spécialisation de sens du m. fr. briquet, d'abord « morceau, petite quantité » (Gdf.) puis « couplet de fer tenant lieu de charnière » 1676 (Félibien Dict., p. 504) dér. de brique*, d'abord « palet » puis « pièce, morceau ». Briquet a supplanté fusil* en son premier sens de « pièce d'acier avec laquelle on bat un silex pour en faire jaillir les étincelles ».

BRIQUET4, subst. masc.

[Dans les mines du Nord] Casse-croûte du mineur :
Enfin, elle se décida, coupa les tranches, en prit une qu'elle couvrit de fromage, en frotta une autre de beurre, puis les colla ensemble : c'était « le briquet », la double tartine emportée chaque matin à la fosse. Zola, Germinal,1885, p. 1149.
PRONONC. : [bʀikε].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1885, supra. Terme wallon désignant un « quignon de pain ou paquet de tartines que l'ouvrier emporte quand il va travailler au dehors » (Haust) spécialisation de sens du wallon briquet « bribe, morceau » (ibid.) corresp. au m. fr. briquet, v. briquet3.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 211. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 199, b) 285; xxes. : a) 219, b) 442.
BBG. − Barb. Misc. 1936, t. 4, pp. 176-180; Goug. Lang. pop. 1929, p. 185. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 224. − Rigaud (A.). La Vraie Cour des Miracles. Vie Lang. 1969, p. 339. − Sain. Lang. par. 1920, p. 31. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 64; t. 3 1972 [1930], pp. 445-446. − Termes techn. sous le premier Empire. Vie Lang. 1969, p. 371.

Briquet : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

briquet \bʁi.kɛ\ masculin

  1. (Vieilli) Petite pièce d’acier dont on se servait pour tirer du feu d’un caillou.
    • Au clair de la lune,
      Pierrot répondit :
      — Je n’ai pas de plume,
      Je suis dans mon lit.
      Va chez la voisine,
      Je crois qu’elle y est
      Car dans sa cuisine,
      On bat le briquet.
      — (Au clair de la lune, XVIIIe siècle)
  2. (Par extension) Quelqu’un des divers appareils au moyen desquels on obtient du feu.
    • François s’exécuta, puis, d’un coup de pouce, il enflamma son briquet d’amadou et le tendit, en silence, à la fille. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 40)
    • Tyler présenta le briquet au gamin, qui amena sa cigarette au contact de la flamme. « Gracias, Mister », dit le garçon après avoir tiré sa première bouffée. — (Rolf Lappert, Le Chant des perdants, L’Âge d’Homme, 2001, page 81)
    • Le cadeau ou objet publicitaire de faible valeur est largement utilisé en de nombreuses occasions […] Les classiques sont les stylos à bille, les briquets, les calendriers, les porte-clefs, les sacs, les pochettes d’allumettes, les cartes à jouer. — (Rémi-Pierre Heude, Guide de la communication pour l’entreprise, Éditions Maxima, 2005, page 60)
  3. (Belgique) (Nord de la France) (Désuet) Collation que l’on emportait pour aller travailler.
    • Enfin, elle se décida, coupa les tranches, en prit une qu’elle couvrit de fromage, en frotta une autre de beurre, puis les colla ensemble : c’était « le briquet », la double tartine emportée chaque matin à la fosse. — (Émile Zola, Germinal)
    • Elle lui réchauffa le cœur d’une tasse de chicorée et lui coupa un énorme briquet de pain pour déjeuner en route […] — (Charles Deulin, « Les Trentes-Six Rencontres de Jean du Gogué », in Cambrinus et autres Contes, XIXe siècle (1874?))

Nom commun 2

briquet \bʁi.kɛ\ masculin

  1. (Militaire) (Désuet) Sabre court de fantassin.
    • Souvent, rassemblés par bandes, les soudrilles et les bonnes pratiques s’abattaient sur une ferme solitaire, vidaient la huche et le poulailler, puis s’en retournaient vers la ville avec leur prise de guerre, embrochée au briquet ou au bancal. — (Gilbert Augustin-Thierry, Conspirateurs et Gens de police : Le Complot des libelles (1802), A. Colin, 1903, p. 44)
    • […] il alla mettre son uniforme de garde national, prit son chapeau, passa son briquet et reparut sous les armes […]' — (Honoré de Balzac, Un épisode sous la Terreur, 1831)

Nom commun 3

briquet \bʁi.kɛ\ masculin

  1. (Vieilli) (Désuet) Ancienne race de chien destinée à la chasse au renard et au blaireau.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Briquet : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRIQUET. n. m.
Petite pièce d'acier dont on se sert pour tirer du feu d'un caillou. Battre le briquet. Quand le briquet frappe la pierre, il en fait sortir des étincelles. Il se dit, par extension, de Divers appareils au moyen desquels on obtient du feu. Briquet à piston ou pneumatique. Briquet phosphorique. Briquet à mèche. Briquet à essence. Briquet électrique.

Briquet : définition du Littré (1872-1877)

BRIQUET (bri-kè ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel l's se lie : des bri-kè-z ingénieux ; briquets rime avec traits, succès, paix) s. m.
  • 1Petite pièce d'acier dont on se sert pour tirer du feu d'un caillou. Battre le briquet.

    Familièrement et figurément, battre le briquet, se frapper les chevilles des pieds en marchant.

  • 2 Par extension, tout ce qui sert à fournir du feu. Briquet phosphorique.

    Briquet pneumatique, petit appareil dans lequel on peut enflammer l'amadou par la compression brusque de l'air.

  • 3Sabre court à l'usage de l'infanterie. Prends ton briquet, Francisque, et allons assommer ce Benjamin Constant, Courier, I, 262. La Tulipe, homme de cour, a quitté son briquet pour se faire talon rouge, Courier, I, 227.
  • 4Petit couplet de fer, servant à joindre des ouvrages de menuiserie qui n'ont pas besoin de s'ouvrir entièrement, comme des comptoirs, des tables, etc.

    S. m. plur. Ornement que l'on nomme aussi trèfle et qui se taille sur une doucine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Briquet : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* BRIQUET, s. m. c’est une sorte de couplet, à queue d’aronde, dont les deux parties sont jointes par un double anneau qui se place au milieu des deux nœuds des aîles, & qui y est retenu par deux broches qui traversent les nœuds de ces ailes ; de maniere que les deux ailes en tournant, peuvent s’appliquer exactement l’une sur l’autre : ce qui n’arrive pas aux autres sortes de couplets, à cause de l’éminence des nœuds. Comme le double anneau est plat par-dessus ; il ne paroît aucun nœud, lorsque les ailes sont étendues & déployées. Son usage est principalement aux tables de comptoirs, & à toutes les occasions où l’on veut que les surfaces se plient, & soient sans nœuds de charniere. Voy. Pl. de Serrurerie, & leur explicat.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « briquet »

Étymologie de briquet - Wiktionnaire

(Nom commun 1) (Siècle à préciser) De l’ancien français brique[1]. Pihan le dérive toutefois de l’arabe بارق, bàriq, féminin بارقة bàriqàt (« qui lance des éclairs, étincelant»)[2]. Mais le casse-croûte des travailleurs du Nord et de Belgique tire bien son nom, comme bricheton, d’un ancien sens de brique : « morceau (de pain) »[3].
(Nom commun 2) (Date à préciser) De braquet, diminutif de braquemard.
(Nom commun 3) (Date à préciser) Diminutif de braque.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de briquet - Littré

Le briquet à faire du feu ne s'est dit que par comparaison avec le briquet, petit couplet de fer ; du moins on ne trouve dans Richelet que celui-ci ; et dans Furetière ni l'un ni l'autre ne figurent. Briquet à faire du feu ne se trouve dans le Dictionnaire de l'Académie qu'à partir de l'édition de 1762. L'étymologie est inconnue ; cependant on peut supposer que briquet a le même radical que brique et signifie un petit morceau (de fer).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « briquet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
briquet brikɛ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « briquet »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « briquet »

  • L’incendiaire traînait toujours dans le coin quand la police lui a mis la main dessus. Il n’a opposé aucune résistance, ce qui aurait été désespérant vu son âge : huit ans ! L’écolier avait mis le feu avec un briquet « pour jouer », a-t-il expliqué. Il a été remis à son père après avoir été sermonné. Journal L'Union, Un incendiaire de 8 ans arrêté à Reims
  • Ce rapport sur le marché mondial des briquets coupe-vent est une analyse d’études approfondies dans le but de proposer des solutions pour développer des stratégies d’entreprise à but lucratif. Il fournira en outre une assistance en termes de tendances émergentes et de chances d’évolution au sein de l’entreprise. Plus encore, le rapport aide à déterminer chacun des obstacles notables au développement et à détecter les tendances dans les différents secteurs de consommation du marché mondial des briquets coupe-vent. Rassembler des enregistrements historiques et actuels d’actifs fiables exceptionnels et en fonction de tous les facteurs et développements. Thesneaklife, Perspectives du marché mondial des briquets coupe-vent 2020-2026 BIC, Tokai, Clipper, Swedishmatch – Thesneaklife
  • La fête des Pères est arrivée en France grâce à… Des briquets ! , La Fête des Pères a été implantée en France par une marque de briquets | Le Courrier Vendéen
  • Ce dimanche, les papas seront à l'honneur. Cette tradition remonte aux années 50 et nous vient d'une opération commerciale mais surtout à un briquet. RCI, L'origine de la fête des pères vient d'un briquet | RCI
  • Le feu est parti du premier étage, sous les combles, de la maison. Selon le couple de locataire, l’un de leurs quatre enfants aurait joué avec un briquet, ce qui aurait mis le feu au lit de la chambre. Fort heureusement, tous ont rapidement quitté la pièce pour alerter leurs parents. Aucun blessé n’est à déplorer. La fumée a envahi le premier étage de la maison, désormais inhabitable. Le couple et ses enfants seront relogés chez des membres de leur famille. Journal L'Union, Un enfant joue avec un briquet et provoque un incendie à Aubenton
  • Le géant mondial vient de racheter l'usine bretonne de Djeep, un fabricant de briquets haut de gamme et personnalisés. Cette acquisition renforce son ancrage en Bretagne, où il a déjà sa principale unité de production mondiale de briquets à Redon. Les Echos, Pourquoi Bic rachète la première usine de briquets de son histoire | Les Echos

Images d'illustration du mot « briquet »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « briquet »

Langue Traduction
Portugais isqueiro
Allemand feuerzeug
Italien accendino
Espagnol encendedor
Anglais lighter
Source : Google Translate API

Synonymes de « briquet »

Source : synonymes de briquet sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires