La langue française

Brague

Définitions du mot « brague »

Trésor de la Langue Française informatisé

BRAGUE, subst. fém.

I.− Vx, région.
1. Au plur. Bragues. Culotte, caleçon porté autrefois. Elle avait le toupet, triste poule toujours en quête de gais coqs, de se risquer parfois en bragues comme les mâles; on la déculotterait sans pitié, nom de dieu! (L. Cladel, Ompdrailles,1879, p. 207).
Au sing. [P. anal. de forme] ,,Couche, petit lange d'enfant`` (Bach.-Dez. 1882, Guérin 1892 et DG). Cf. braie.
2. P. ext., inus. Plaisanterie gaillarde, forfanterie.
Rem. 1. Attesté dans Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19e, Nouv. Lar. ill. et Lar. 20e. 2. Braguer, verbe. Faire le fanfaron, se vanter. Attesté sans mention spéc. dans Ac. Compl. 1842 et Besch. 1845, considéré comme ,,vieilli`` par Lar. 19e, Littré, Guérin 1892, Nouv. Lar. ill. et Lar. 20e. Cf. braguard.
II.− Emplois techn.
A.− LUTHERIE. [P. anal. de fonction ou d'aspect] ,,Morceau de bois qu'on place au bout du corps du luth pour en cacher les éclisses`` (Chesn. 1857).
B.− MAR. [Sur les anciens navires] Cordage destiné à limiter le recul des canons (cf. braguet).
PRONONC. : [bʀag].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1308 « culotte » (Ystoire de li Normant, trad. Aimé, 2-34 dans Quem.); 2. 1553 mar. (Rabelais, Quart livre, ch. 18, éd. Marty-Laveaux, II, 337). 1 empr. au prov. braya, braga (braya, xiiies., braga fin xives dans Rayn.), lui-même du lat. braca (braie*); 2 plutôt qu'issu de 1 par transposition au domaine mar. (FEW t. 1, s.v. braca), est sans doute empr. à l'ital. braga « id. » (dep. 1607, B. Crescentio, Nautica mediterranea d'apr. Vidos, p. 253) mot prob. génois, cf. le dér. lat. médiév. bragoto attesté à Gênes dès 1495 (v. Vidos, loc. cit.). Cette hyp. s'appuie sur le fait que l'ital. est la seule lang. rom. où les sens « culotte » (ital. braca « culotte » dep. xiiies. d'apr. DEI) et « cordage » (ital. braca « cordage, câble qu'on noue autour d'objets pour les soulever » dep. 1503-72, G. Bartoli d'apr. Tomm.-Bell. et Batt.) ont coexisté, et que le génois a fourni aux autres lang. rom., partic. au fr., de nombreux termes de mar. (v. Vidos Tecn., pp. 295-310).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 2.
BBG. − Hope 1971, p. 166. − Rigaud (A.). Propos débraillés. Vie Lang. 1968, pp. 114-116.

Wiktionnaire

Nom commun

brague \bʁaɡ\ féminin

  1. (Vieilli) Ancienne sorte de culotte ou de caleçon
    • L’écuyer de Darius tint sa main cachée sous ses bragues. — (Paul-Louis Courier, Simple discours pour l’acquisition de Chambord, 1821)
  2. (Par analogie) Couche d’enfant.
  3. (Marine) Cordage utilisé pour empêcher les canons de reculer lors du tir.
    • Ce qui donnait du jeu à la semelle et au châssis, désaccordait les deux plateaux, et avait fini par disloquer la brague. — (Victor Hugo, Quatrevingt-treize)
  4. Morceau de bois placé au bout du corps du luth pour en cacher les éclisses.
  5. (Armement) Partie de la cuirasse se situant au dessus du buste.

bragues féminin pluriel

  1. (Style burlesque) (Vieilli) (Désuet) Ce qui sert à la vie joyeuse; divertissement en amour.

Forme de verbe

brague \bʁaɡ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe braguer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe braguer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe braguer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe braguer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe braguer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BRAGUE (bra-gh') s. f.
  • 1Autre forme de braie. Culotte, caleçon. L'écuyer de Darius tint sa main cachée sous ses bragues, Courier, II, 199. Vieux.
  • 2Ancien terme militaire. Partie du bas de la cuirasse.
  • 3 Terme de marine. Nom de cordages qui retiennent les affûts des canons.
  • 4Morceau de bois placé au bout du corps du luth pour en cacher les éclisses.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BRAGUE. Ajoutez : - HIST. XVIe s. Il [Eleus Hippias] feut si curieux d'apprendre encore à faire sa cuisine, et son poil, ses robbes, ses souliers, ses brages, pour se fonder en soy autant qu'il pourroit et soubstraire au secours estrangier, Montaigne, IV, 97.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BRAGUE, s. f. ou BRACQUE, DRAGUE, (Marine.) tous ces termes sont synonymes.

La brague est une corde qu’on fait passer au-travers des affûts du canon, & qu’on amarre par les bouts à deux boucles de fer qui sont de chaque côté des sabords : les bragues à servent retenir les affûts du canon, & empéchent qu’en reculant ils n’aillent frapper jusqu’à l’autre bord du vaisseau. (Z)

Brague, (Géog. anc. & mod.) grande ville de Portugal, avec archevêché dont l’archevêque est primat du royaume, sur la riviere de Cavédo. Lon. 9. 30. lat. 41. 30. Ptolomée la nomme Braccara augusta, & l’itinéraire d’Antonin, Bragara.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « brague »

Voy. BRAIES.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du gaulois braca, pantalon, resté présent dans bien d'autres mots du français moderne : braies, braguette, débraillé, se rembrayer (pop.), embrayer et débrayer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « brague »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
brague brag

Évolution historique de l’usage du mot « brague »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « brague »

Langue Traduction
Anglais brague
Espagnol brague
Italien brague
Portugais brague
Source : Google Translate API

Synonymes de « brague »

Source : synonymes de brague sur lebonsynonyme.fr

Brague

Retour au sommaire ➦

Partager