La langue française

Bousilleur, bousilleuse

Définitions du mot « bousilleur, bousilleuse »

Trésor de la Langue Française informatisé

BOUSILLEUR, EUSE, subst.

A.− MAÇONN. ,,Ouvrier qui construit en pisé`` (Plais.-Caill. 1958).
B.− Pop. Ouvrier(ère) qui travaille mal, qui gâche l'ouvrage :
1. Il n'y a que moi qui travaille en modes pour vous. Mademoiselle ne l'ignore pas; et, quand elle m'appelle bousilleuse, je puis bien lui dire que je suis sa cousine. Leclercq, Proverbes dramatiques,Le Mariage manqué ou On attrape plus de mouches avec du miel qu'avec du vinaigre, 1835, p. 83.
Au fig. :
2. J'ai eu le plus grand plaisir à lire dans la N.R.F. ce que vous dites de Gautier. Il était temps que ce médiocre bousilleur, ce « styliste » de feuilleton fût remis à sa place. Claudel, Correspondance[avec A. Gide], 1899-1926, p. 186.
PRONONC. : [buzijœ:ʀ], fém. [-ø:z]. Pour [λ] mouillé et yod à la finale, cf. bousillage.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1480 bouzilleur « ouvrier qui s'occupe du torchis » (Comptes de l'hôtel des rois de Fr., 394 − Douet-d'Arcq − dans Quem.), graphie attestée jusqu'en 1491 dans Gay.; 1611 bousiller (Cotgr.), attest. isolée; 1690 bousilleur (Fur.); 2. 1690 bousilleur (Fur. : Bousilleur [...] On le dit aussi des mauvais Maçons de la ville, & des mauvais ouvriers qui gâtent quelque besogne). Dér. du rad. de bousiller* malgré l'hiatus chronol.; suff. -eur2*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 2.
BBG. − Quem. 2es. t. 1 1970, p. 8.

Wiktionnaire

Nom commun

bousilleur \bu.zi.jœʁ\ masculin (pour une femme on dit : bousilleuse)

  1. Celui, celle qui bousille, au propre et au figuré.
    • Ce n’est point pour une baderne aux doigts gourds comme Savary, ce n’est pas pour ce novice en diplomatie, qu’il a créé, pendant dix ans, cet instrument magnifiquement accordé, ce n’est pas pour qu’un bousilleur s’en serve maladroitement et se prévale, comme étant son œuvre, de ce que son prédécesseur a construit à force de jours et de nuits d’un pénible travail. — (Stefan Zweig, Joseph Fouché, Grasset, 1969, page 189)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOUSILLEUR, EUSE. n.
Celui, celle qui bousille, au propre et au figuré.

Littré (1872-1877)

BOUSILLEUR (bou-zi-lleur, lleû-z', ll mouillées, et non bou-zi-yeur) s. m.
  • 1Celui, celle qui travaille en bousillage.
  • 2 Fig. et familièrement, celui, celle qui travaille mal.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bousilleur »

 Dérivé de bousiller avec le suffixe -eur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bousilleur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bousilleur buzijœr

Évolution historique de l’usage du mot « bousilleur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bousilleur »

  • Molière est un provocateur né, un homme proche de l’anarchie, « bousilleur » de première. Pourtant on continue en France à voir en lui l’apôtre du bon sens et de l’équilibre. C’est un contresens, une erreur intellectuelle. Contrepoints, Michel Bouquet raconte Molière | Contrepoints

Traductions du mot « bousilleur »

Langue Traduction
Anglais bungler
Allemand stümper
Source : Google Translate API

Synonymes de « bousilleur »

Source : synonymes de bousilleur sur lebonsynonyme.fr

Bousilleur

Retour au sommaire ➦

Partager