La langue française

Boursiller

Définitions du mot « boursiller »

Trésor de la Langue Française informatisé

BOURSILLER, verbe.

Fournir, à plusieurs en se cotisant, une petite somme pour une dépense commune. [Une fille de Saint Lazare :] (...) Quand nous avons boursillé pour la layette (Sue, Les Mystères de Paris,t. 6, 1842-43, p. 343).
P. ext. Tirer continuellement de petites sommes de sa bourse; vider sa bourse. Elle a tellement boursillé pour les pauvres, que les débris de notre fortune ont été réduits à quelques miettes (G. d'Esparbès, Les Derniers lys,1898, p. 135).
Rem. 1. Littré souligne que ce verbe se conjugue avec l'auxil. avoir. 2. Littré enregistre le subst. masc. boursillement. Action de boursiller (cf. de Montaiglon, Hist. de l'Acad. de peinture − Mém. attribués à H. Testelin (xviies.), t. 1, p. 72 dans Littré Suppl. 1877).
PRONONC. − Dernière transcr. dans DG : bour-si-yé. Finale avec [λ] mouillé dans Fér. 1768, Fér. Crit. t. 1 1787, Gattel 1841, Nod. 1844, Fél. 1851 et Littré; yod dans Land. 1834 et DG.
ÉTYMOL. ET HIST. − a) 1548 [1552] « donner une petite somme pour une œuvre commune » (Rabelais, Quart livre, éd. Marty-Laveaux, chap. 20, Paris, 1870, p. 344), qualifié de ,,familier`` par Ac. 1740 à 1878, de ,,vieilli`` par DG; b) av. 1590 bourciller « se procurer de l'argent de divers côtés » (Brantôme, Cap. franc., M. de l'Escun − III, 51 − dans Hug.); 1619 boursiller (Aubigné, Hist. Univ., XV, 1, ibid.); c) 1597 « prendre de l'argent dans sa bourse » (Guill. Bouchet, 4eSeree − I, 133 − dans Hug.). Dér. de bourse1*; suff. -iller*.
BBG. − Kuhn 1931, p. 100. − Sain. Lang. par. 1920, p. 538. − Schuchardt (H.). Romanische Etymologien. 2. Sitzungsberichte der philosophisch-historischen Klasse der kaiserlichen Akademie der Wissenschaften. 1899, t. 141, no3, p. 137.

Wiktionnaire

Verbe

boursiller \buʁ.si.je\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) (Familier) Débourser une petite somme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BOURSILLER (bour-si-llé, ll mouillées, et non bour-si-yé) v. n.
  • 1Contribuer chacun d'une petite somme pour quelque dépense commune. On les fit tous boursiller.
  • 2Vider sa bourse. Il faut soutenir [au parlement] son droit par beaucoup d'argent ; je m'en souviens et j'ai boursillé moi-même, Voltaire, Mœurs, 175.

    Il est familier, et se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

XVIe s. Les reitres se sont deux fois mutinés et nous ont contraints de boursiller partout pour leur fournir argent, Henri IV, dans le Dict. de DOCHEZ.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « boursiller »

 Dérivé de bourse avec le suffixe -iller.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « boursiller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
boursiller bursijr

Évolution historique de l’usage du mot « boursiller »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « boursiller »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « boursiller »

Langue Traduction
Anglais tickle
Espagnol cosquillas
Italien solletico
Allemand kitzeln
Chinois 痒痒
Arabe دغدغة
Portugais cócegas
Russe щекотать
Japonais くすぐる
Basque tickle
Corse tickle
Source : Google Translate API

Synonymes de « boursiller »

Source : synonymes de boursiller sur lebonsynonyme.fr

Boursiller

Retour au sommaire ➦

Partager