Assonance : définition de assonance


Assonance : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ASSONANCE, subst. fém.

A.− Au propre. [En parlant de deux ou plusieurs vocables] Fait de présenter le même timbre vocalique dans la syllabe accentuée. L'assonance de deux mots (plainte et atteinte, sombre et rompre sont des mots qui assonent).
1. LITT. En prose ou en poésie, retour, répétition, par recherche d'harmonie, du même timbre vocalique :
1. ... mais la rime, cette sévère rime française, comment s'arrangerait-elle du couplet suivant : La fleur de l'olivier − que vous avez aimé, − ... etc. Observez que la musique se prête admirablement à ces hardiesses ingénues, et trouve dans les assonances, ménagées suffisamment d'ailleurs, toutes les ressources que la poésie doit lui offrir. Nerval, Les Filles du feu,1854, p. 628.
2. Allez donc entendre du La Fontaine, du Racine, récité dans une école quelconque! La consigne est littéralement d'ânonner, et, d'ailleurs, jamais la moindre idée du rythme, des assonances et des allitérations qui constituent la substance sonore de la poésie n'est donnée et démontrée aux enfants. Valéry, Variété 3,1936, p. 280.
SYNT. Assonances de style; charme, séduction de l'assonance; user d'assonances; assonance parfaite, imparfaite.
Rem. Au xixes., dans une esthétique qui oppose systématiquement prose et vers, l'assonance est condamnée comme une négligence ou une inadvertance de la prose d'art : ,,L'assonance est un défaut que les bons écrivains ont soin d'éviter en prose`` (Dem. 1802) :
3. Voilà trois semaines que je suis à écrire dix pages! Je passe des journées entières à changer des répétitions de mots, à éviter des assonances! Flaubert, Correspondance,1853, p. 176.
2. Spéc., POÉT. Rime imparfaite reposant, comme dans l'épopée médiévale, sur l'homophonie de la voyelle finale accentuée du vers :
4. La poésie arabe, outre la rime, observe l'assonance qui se rapproche de la rime avec la différence que seules les voyelles comptent; ainsi deux lignes pourraient se terminer respectivement par les mots « maison » et « laiton ». L'assonance, qui aujourd'hui encore caractérise la poésie espagnole, ne s'est jamais répandue en anglais. Par contre, on la trouve chez les Mongols, les Turcs et les Finno-Ougriens. R.-H. Lowie, Manuel d'anthropol. culturelle,1936, p. 216.
B.− Au fig. Correspondance, affinité, harmonie :
5. Si je n'avais eu auparavant l'intuition et la peur d'un drame ignoré entre ma sœur et ma grand'mère, si Jean ne m'avait pas laissé entrevoir je ne sais quelles impressions pareilles ressenties par lui, il est très probable que j'aurais continué à être un petit garçon bien sage. Mais les enfants obéissent plus aux assonances de sentiments qu'à la raison. E. Estaunié, Le Silence dans la campagne,1925, p. 184.
6. Dès que des fins sont elles-mêmes mises en question, des qualités incomparables d'existence s'offrent à nous, dont chacune développe une ambiance, suscite des attitudes par affinité et assonance, selon un tact qui n'a pas de mesure rigoureuse. Ricœur, Philos. de la volonté,1949, p. 152.
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [asɔnɑ ̃:s]. 2. Forme graph. − Ac. écrit assonance à partir de 1798. Littré fait la rem. suiv. : ,,Autrefois l'Académie écrivait assonnance [cf. p. ex. Ac. 1762], dissonnance, dissonnant, comme elle écrit aujourd'hui consonnance, consonnant, résonnance, résonnant. Tous ces dérivés et composés du substantif son devraient suivre la même orthographe; ces anomalies, que rien ne justifie, compliquent inutilement l'orthographe et devraient être rectifiées.``
ÉTYMOL. ET HIST. − 1690 rhét. et mus. (Fur. : Assonance. Quelques-uns se servent de ce mot en Musique pour signifier Consonnance [...] en termes de Rethorique & de Poësie, se dit d'une figure de mots qui ont même son ou terminaison, & qui ne riment pas richement). Empr. à l'esp. asonancia « accord des sons », attesté dep. 1625 (G. Correas, Acte de la lengua española castellana, ed. E. Alarcos García, Anejo LVI de la RFE, p. 448 ds G. Colón, Z. rom. Philol., t. 78, p. 62), dér. de asonar « être assonant » du lat. assonare « répondre en écho ». Le caractère de la versif. castillane est à l'orig. de cet empr. par les autres lang. (FEW t. 12, s.v. sonare, Bl.-W.5, G. Colón, loc. cit.).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 55.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Bouillet 1859. − Dagn. 1965. − Dem. 1802. − Gramm. t. 1 1789. − Mar. Lex. 1933. − Mar. Lex. 1961 [1951]. − Morier 1961. − Springh. 1962.

Assonance : définition du Wiktionnaire

Nom commun

assonance \a.sɔ.nɑ̃s\ féminin

  1. Figure de style qui consiste à répéter une voyelle accentuée à la dernière syllabe de chaque vers.
    • Dans la prose, il ne suffit pas d’éviter les rimes à la fin des membres de la période, il faut éviter aussi les assonances.
    • Dans les anciens poèmes français, l’assonance tient lieu de rime.
    • Faire des vers français passait pour un exercice des plus dangereux et eût entraîné l’exclusion. De là vient en partie mon inaptitude à laisser ma pensée se gouverner par la rime, inaptitude que j’ai depuis bien vivement regrettée ; car souvent le mouvement et le rythme me viennent en vers ; mais une invincible association d’idées me fait écarter l’assonance, que l’on m’avait habitué à regarder comme un défaut, et pour laquelle mes maîtres m’inspiraient une sorte de crainte. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 21.)
  2. (Figuré) Harmonie.

Forme de verbe

assonance \a.sɔ.nɑ̃s\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe assonancer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe assonancer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe assonancer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe assonancer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe assonancer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Assonance : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ASSONANCE. n. f.
Répétition du même son. Il se dit particulièrement, en termes de Versification, de la Répétition d'une même voyelle accentuée à la dernière syllabe de chaque vers. Dans la prose, il ne suffit pas d'éviter les rimes à la fin des membres de la période, il faut éviter aussi les assonances. Proverbe et perde, France et branche, fer et cerf sont des assonances. Dans les anciens poèmes français l'assonance tient lieu de la rime.

Assonance : définition du Littré (1872-1877)

ASSONANCE (a-sso-nan-s') s. f.
  • Consonnance imparfaite. L'assonance est proprement la parité des voix, et non celle des articulations ; ainsi France et rance sont deux rimes parfaites ; mais France et franche ne sont que des rimes imparfaites, des assonances. Les plus anciens poëmes en langue française ont l'assonance et non la rime.

REMARQUE

Autrefois l'Académie écrivait assonnance, dissonnance, dissonnant, comme elle écrit encore aujourd'hui consonnance, consonnant, résonnance, résonnant. Tous ces dérivés et composés du substantif son devraient suivre la même orthographe ; ces anomalies, que rien ne justifie, compliquent inutilement l'orthographe et devraient être rectifiées.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Assonance : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

ASSONANCE, s. f. terme usité en Rhétorique & dans la Poëtique, pour signifier la propriété qu’ont certains mots de se terminer par le même son, sans néanmoins faire ce que nous appellons proprement rime. Voyez Rime.

L’assonance qui est ordinairement un défaut dans la langue angloise, & que les bons écrivains François ont soin d’éviter en prose, formoit une espece d’agrément & d’élégance dans la langue Latine, comme dans ces membres de phrase, militem comparavit, exercitum ordinavit, aciem lustravit.

Les Latins appelloient ces sortes de chûtes similiter desinentia, & leurs rhéteurs en ont fait une figure de mots. Les Grecs ont aussi connu & employé les assonances sous le titre d’ὁμοιοτέλευτα. Voyez Homoioteleuton. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « assonance »

Étymologie de assonance - Littré

Assonant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de assonance - Wiktionnaire

Du latin assonare (« répondre en écho »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « assonance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
assonance asɔnɑ̃s play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « assonance »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « assonance »

  • Désolée de vous contredire, mais les sonorités étant essentielles en poésie, on ne peut se passer d’analyser leurs occurrences : allitérations, assonances, rimes intérieures, vous connaissez ??? AgoraVox, Pour écouter la musique des mots... - AgoraVox le média citoyen
  • Au-delà de l’assonance lieux-liens, il y a la volonté d’insister sur les dimensions relationnelles de la géographie. Depuis le début de la crise sanitaire, un grand nombre d’articles ont été produits sur le thème «Regards sur le SARS-CoV-2 dans l’espace des sociétés». , Géographies en mouvement - Merci de ne pas tirer sur tout ce qui bouge - Libération.fr
  • En tant que figures sonores primaires (puisqu’elles ne portent que sur un seul son) et donc assez facilement mobilisables, l’allitération et l’assonance (schématiquement, la répétition d’une consonne et d’une voyelle respectivement) siègent parmi les procédés phonétiques les plus employés par la poétique rap. Là encore, leur présence récurrente est révélatrice de la volonté des rappeurs d’établir le plus d’échos sonores possibles. L’assonance et l’allitération sont en effet souvent utilisées pour ajouter de la musicalité et ainsi accompagner des effets phonétiques plus facilement perceptibles, comme la rime. Ainsi dans ces mesures de Fredy K du groupe ATK, dans le morceau « Qu’est-ce que tu deviens ? » : Le Rap en France, La Théorie rapologique #3 – "L'artisanat des sons" - Le Rap en France
  • L'hiver. Le mot seul possède une assonance antipathique. De François Latraverse / La Vérence

Traductions du mot « assonance »

Langue Traduction
Corse assonanza
Basque assonance
Japonais 類韻
Russe созвучие
Portugais assonância
Arabe السجع
Chinois 共鸣
Allemand assonanz
Italien assonanza
Espagnol asonancia
Anglais assonance
Source : Google Translate API

Synonymes de « assonance »

Source : synonymes de assonance sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires