Arquer : définition de arquer


Arquer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ARQUER, verbe.

A.− Emploi trans.
1. Courber en arc.
a) [Le suj. désigne une pers. ou un animal; l'obj. gén. une partie du corps] :
1. Elle poussa un petit cri de surprise en le voyant; puis elle l'enveloppa de son regard profond, arqua ses lèvres en un charmant sourire, et lui dit : − Comment! Monsieur, vous voilà? Ponson du Terrail, Rocambole,t. 2, Le Club des valets de cœur, 1859, p. 281.
2. Un rauque grondement monte, roule et grandit. Tout un monde effrayé rampe sous les arbustes; Une souple panthère arque ses reins robustes Et de l'autre côté du ravin noir bondit. Leconte de Lisle, Poèmes barbares,Les Clairs de lune, 1878, p. 179.
b) [Le suj. désigne un inanimé abstr.] :
3. Une expression de hauteur dédaigneuse arquait même ses lèvres à demi, tandis que la veuve parlait. Ponson du Terrail, Rocambole,t. 2, Le Club des valets de cœur, 1859p. 92.
2. Emplois techn.
a) HORTIC. Pratiquer l'arcure (cf. arcure A). Arquer une branche, une tige.
Rem. Attesté ds É.-A. Carrière, Encyclop. hortic., 1862.
b) MAR. [Le suj. désigne une force naturelle telle que le vent, la tempête, etc.] Faire subir une déformation à un bâtiment, lui faire prendre de l'arc ou de l'arcure (cf. arc II B 2 c et arcure C). Arquer un navire, un bordage (cf. A. Croneau, Constr. pratique des navires de guerre, t. 1, 1892, p. 2).
c) TECHNOL. Arquer une pièce de bois, une poutre, une barre de fer. La courber en arc.
Rem. Attesté ds Ac. 1835-1932, Lar. 19e, Littré, Guérin 1892, DG, Pt Lar. 1906, Rob., Lar. encyclop., Quillet 1965.
B.− Emploi intrans.
1. [Le suj. désigne un inanimé concr.] Fléchir, devenir courbe. Cette poutre commence à arquer (Ac.1835).
Rem. Attesté ds tous les dict. généraux.
Spéc., MAR. [Le suj. désigne un bâtiment] ,,Dont la quille est courbée dans le sens vertical`` (Ac. Compl. 1842).
2. Lang. pop. [Le suj. désigne toujours une pers. ou un animal] Marcher (cf. A. Le Breton, Du Rififi chez les hommes, 1953, p. 129) :
4. ... puis encore le tantôt, toujours d'un banc vers un autre, ainsi de suite, jusqu'au square Louvois... et appuyé sur les devantures... Je pouvais plus arquer. Je voulais plus rentrer chez Gorloge... Céline, Mort à crédit,1936, p. 228.
Ne plus pouvoir arquer. Ne plus pouvoir marcher; rare, ne pas être en état de discuter (cf. Éd. 1967; confusion avec arguer).
C.− Emploi pronom.
1. Sens gén. Se courber en arc, s'arrondir, se plier.
a) [Le suj. désigne une pers. ou un animal] S'arquer, s'arquer sur :
5. ... Jacques, (...), se tournait vers son frère sans pouvoir lui-même reprendre souffle. La contraction des membres était telle que, déjà, le corps raidi ne touchait plus le matelas qu'aux talons et à l'occiput; néanmoins, de minute en minute, il s'arquait davantage; et, lorsque la tension musculaire parvint à son intensité suprême, il s'immobilisa dans une sorte d'équilibre vibrant qui, un instant, exprima vraiment le paroxysme de l'effort. R. Martin du Gard, Les Thibault,La Mort du père, 1929, p. 1276.
Lang. pop. Se voûter, se courber sous le poids de l'âge. (Attesté ds A. Delvau, Dict. de la lang. verte, 1867; G. Delesalle, Dict. arg.-fr. et fr.-arg., 1896; France 1907).
b) [Le suj. désigne une partie du corps] :
6. Le noble front de César se fronçait, les sourcils s'arquaient; le visage devenait grave, pathétique; ou s'égayait, selon le sujet de la conversation à laquelle le maître affectait de prendre un intérêt intense, mais de pure civilité. Blanche, Mes modèles,1928, p. 146.
c) [Le suj. désigne un végétal] :
7. ... et, tout autour du tronc, s'étend un vaste espace ombreux, que l'arbre investit, sur lequel il règne, étalant ses branches colossales comme pour repousser toute autre végétation. Ces branches s'arquent, se voûtent et, de leur extrémité au loin retombée, touchent le sol. L'on respire un instant dans ces belles clairières couvertes; mais, sitôt qu'on en sort, on est tout empêtré dans l'enchevêtrement confus des ramures; ... Gide, Le Retour du Tchad,1928, p. 870.
2. Emplois techn.
a) ARCHIT. Se plier en forme d'arc (cf. Claudel, Art poét., 1907, p. 211).
b) MAR. [Le suj. désigne un bâtiment, ou la quille, le mât d'un bateau] Subir une déformation par suite de l'affaissement de la proue et de la poupe. Prendre de l'arc ou de l'arcure (cf. L.-A. de Bougainville, Voyage autour du monde, 1773, p. 24).
c) TECHNOL. [Le suj. désigne une pièce de bois ou de fer] Se déformer, par un défaut de construction ou une charge trop grande (attesté ds Chabat 1881).
PRONONC. : [aʀke], j'arque [ʒaʀk].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1266 archer intrans. « se courber en arc, fléchir » (Compl. d'Outrem. Jubin. II, 247 ds Gdf. Compl. : De si tres grant fois il me carche Que toute l'eschine m'en arche); xvies. arquer trans. « courber, voûter en arc » (Paré, 38 ds Littré : Ces pierres estoient faites en façon d'une corne de mouton, non pas si longues, ny si courbées, mais communement estoient arquées); d'où 1690 mar. intrans. et pronom. (Rich.). Empr. au lat. arcuo « courber en arc », sous la forme arquo ds Not. Tir. 100, 79 ds TLL s.v., 475, 56 : arquat; forme arcuo Varron, Rust., 3, 5, 15, ibid., 475, 46; de arcus (arc*).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 37.
BBG. − Chabat t. 1 1875. − Chesn. 1857. − Éd. 1967. − Esn. 1966. − France 1907. − Jal 1848. − Jossier 1881. − Le Breton 1960. − Sandry-Carr. 1963. − Soé-Dup. 1906.

Arquer : définition du Wiktionnaire

Verbe

arquer \aʁ.ke\ 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’arquer)

  1. (Transitif) Courber en arc.
    • Si c’est jour de bicyclette, Pati-Pati arque son dos pour que je la saisisse par la peau et que je l’installe en avant du guidon, toute ronde dans un panier à fraises. — (Colette, La « Merveille », dans La maison de Claudine, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 127)
    • Tandis qu’il mue, le crapaud vousse fortement le dos et porte la tête en avant ; il arque les pattes antérieures plus encore que de coutume […] — (Jean Rostand, La Vie des crapauds, 1933)
    • Manuela arque un sourcil, ce qui signifie, en portugais du moins : Que fait-elle là ? — (Muriel Barbery, L’élégance du hérisson, 2006, collection Folio, page 308)
  2. (Intransitif) Se courber.
    • Cette poutre commence à arquer.
  3. (Intransitif) (Argot) (Populaire) Marcher.
    • On arque vers l'entrée de cette citadelle conçue par Walt Disney et interprétée par des architectes bien décidés à se goinfrer. — (San Antonio, Trempe ton pain dans la soupe, S-A 173, Fleuve Noir, 1999).
  4. (Pronominal) Se courber.
    • Il eut d’abord l’air hébété, puis il serra son ventre dans ses deux mains, puis il tomba, il se mit à s’arquer contre la terre et à la labourer de sa tête et de ses pieds. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 144)
    • On a fait marcher cet enfant trop tôt, ses jambes se sont arquées.
  5. (Électricité) Générer un arc électrique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Arquer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ARQUER. v. tr.
Courber en arc. Arquer une pièce de bois, une barre de fer.

S'ARQUER ou

ARQUER, intransitif, signifie Se courber. Cette poutre commence à arquer. On a fait marcher cet enfant trop tôt, ses jambes se sont arquées.

Arquer : définition du Littré (1872-1877)

ARQUER (ar-ké)
  • 1 V. a. Courber en arc. Arquer une pièce de fer.
  • 2 V. n. Fléchir, devenir courbe. Cette poutre commence à arquer.
  • 3S'arquer, v. réfl. Se courber en arc. Les jambes de cet enfant se sont arquées.

HISTORIQUE

XIIIe s. De si très grant fais il me carche [chargo], Que toute l'eschine m'en arche, Complainte douteuse, Jub. II, 247.

XVIe s. Ces pierres estoient faites en façon d'une corne de mouton, non pas si longues, ny si courbées, mais communement estoient arquées, Paré, 38.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Arquer : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

Arquer, s’arquer, v. act. (Marine.) se dit de la quille, lorsque mettant le vaisseau à l’eau, ou que faisant voile, & venant à toucher par l’avant ou par l’arriere, pour être inégalement chargé, la quille se dément par cet effort, devient arquée, & perd de son trait & de sa figure ordinaire. Lorsqu’or lance un vaisseau de dessus le chantier pour le mettre à l’eau, la quille peut s’arquer ; on ne court point ce risque en bâtissant les vaisseaux dans une forme. (Z)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « arquer »

Étymologie de arquer - Littré

Arcuare, de arcus (voy. ARC).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de arquer - Wiktionnaire

Du latin arcuare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « arquer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
arquer arke play_arrow

Conjugaison du verbe « arquer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe arquer

Évolution historique de l’usage du mot « arquer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « arquer »

  • L’état de santé de D.J. Augustin était l’une des interrogations principales du Magic ces derniers jours. En effet, la franchise à du se passer de son meneur remplaçant pour les rencontres de vendredi dernier et mercredi en raison de douleurs au genou qui l’empêchaient d’arquer correctement. Pour connaître l’origine de ces gênes, D.J. a passé une IRM et selon John Denton il sera donc absent au moins trois ou quatre semaines. Bonne nouvelle cependant, il s’agit d’une simple inflammation osseuse et les ligaments ne sont pas touchés. Coup dur quand même pour le Magic qui perd un joueur essentiel de sa rotation qui apporte en moyenne 10,7 points, 2,4 rebonds et 4,7 passes par match en sortie de banc. Le gros disc-jockey va forcément manquer à ses coéquipiers, actuellement en lutte pour les Playoffs à l’Est, même si les Nets de Spencer Dinwiddie ne représentent pas un énorme danger pour l’instant, parce que tu ne peux juste pas te faire rattraper par une équipe en pleine guerre civile. TrashTalk, D.J. Augustin absent trois ou quatre semaines : officiel, Markelle Fultz va donc tourner en triple-double pendant un mois
  • Pour arquer le passage à une nouvelle décennie, LeFigaro vous propose ses coups de coeur. Un exercice délicat qui a suscité de nombreux dilemmes cornéliens. tvmag.lefigaro.fr, Game of Thrones, The Americans, Le Bureau des légendes... Les séries de la décennie selon Le Figaro 
  • À l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes célébrée lundi 25 novembre, le réseau dédié en Thiérache a décidé de marquer le coup en organisant ce samedi trois flashmobs à Hirson. Journal L'Union abonné, VIDÉO. Des flashmobs à Hirson contre les violences conjugales
  • Plus sérieusement, il estime que sa présence et celle de ses collègues est indispensable sur le terrain, en cette période de coup de feu : « En ce moment il faut avoir fini la taille, et arquer avant que les bourgeons et pampres (tiges) ne soient là, sinon on fait tout sauter. Et décavaillonner, bien sûr, un rang sur deux. » Le travail ne manque pas : « On doit avoir tout fini mi-avril, en espérant qu’on nous laisse continuer. » , Coronavirus | Ils continuent à travailler car « la vigne n’attend pas »
  • «Je ne sais pas comment vous expliquer», sourit Lucas Calheiros, pris au dépourvu en nous voyant arquer un sourcil perplexe. C’est qu’on les cueille encore à chaud, lui et ses parents. Ils rentrent directement de... , Un Neuchâtelois est allé défier les Américains chez eux

Traductions du mot « arquer »

Langue Traduction
Corse arcu
Basque arku
Japonais アーチ
Russe арка
Portugais arco
Arabe قوس
Chinois
Allemand bogen
Italien arco
Espagnol arco
Anglais arch
Source : Google Translate API

Synonymes de « arquer »

Source : synonymes de arquer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « arquer »


Mots similaires