La langue française

Apophyse

Sommaire

  • Définitions du mot apophyse
  • Étymologie de « apophyse »
  • Phonétique de « apophyse »
  • Évolution historique de l’usage du mot « apophyse »
  • Citations contenant le mot « apophyse »
  • Images d'illustration du mot « apophyse »
  • Traductions du mot « apophyse »
  • Synonymes de « apophyse »

Définitions du mot « apophyse »

Trésor de la Langue Française informatisé

APOPHYSE, subst. fém.

A.− ANAT. ANIMALE et HUM. Éminence des os servant à leur articulation ou à des attaches musculaires :
1. Les ostéites consistent surtout en hypertrophies, atteignant les épiphyses et les apophyses. Joyeux ds(F. Widal, P.-J. Teissier, G.-H. Roger, Nouv. traité de méd.,fasc. 5, 1920-24, p. 56).
2. On ponctionne le rumen dans le flanc gauche en un point situé à égale distance de la dernière côte et de l'angle de la hanche, à un travers de main du bord des apophyses transverses des vertèbres lombaires. E. Garcin, Guide vétér.,1944, p. 20.
SYNT. Apophyse articulaire, coronoïde, épineuse, mastoïde, transverse.
P. ext. Toute protubérance osseuse :
3. Il [un gros homme] était suivi par une grande demoiselle qui, les pieds serrés, la bouche pincée, tout pincé, décrivait une légère courbe, et allait par petites secousses, comme si, mécanique imparfaite, ses ressorts étaient gênés, ses apophyses déjà soudées. Ses mouvements avaient de la raideur, elle faillait à son huitième axiôme. Balzac, Œuvres diverses,t. 2, 1850, p. 635.
B.− P. anal., BOT.
1. Excroissance plus ou moins volumineuse qui se développe sur certains organes des végétaux; en partic., chez certaines espèces de pins, renflement sur la partie externe de l'écaille des cônes (d'apr. É.-A. Carrière, Encyclop. horticole, 1862, p. 30).
2. Renflement de la soie de certaines mousses, situé au-dessous de la capsule.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. du xixes. ainsi que ds Quillet 1965.
DÉR.
Apophysette, subst. fém.,anat. animale et hum. Néol. Petite apophyse. (1912, G. Gérard, Manuel d'anat. hum., p. 66; suff. -ette*).
PRONONC. : [apɔfi:z].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1541 anat. « partie saillante d'un organe » (J. Canappe, Tables anatomiques, 33 rods Delboulle, Notes lexicol. ds Hug. : Apophyses mamillaires); 1541 « id. (en parlant d'un os) » (Id., op. cit., 89 vods R. Hist. litt. Fr. t. 2, p. 117 : La seconde vertebre a une apophyse d'une part et d'autre acclive ou descendente); 2. 1798 bot. (Ventenat, Tableau du règne végétal, t. 1 : Apophyse, apophysis; nom donné au renflement qui se trouve à la base de l'urne des mousses ou au sommet de leur soie). Empr. au lat. apophysis terme d'archit., désignant la partie supérieure ou inférieure du fût de la colonne, Vitruve, 4, 7, 3 ds TLL s.v., 251, 19; empr. au gr. α ̓ π ο ́ φ υ σ ι ς (de α ̓ π ο ́ exprimant l'éloignement et φ υ ́ σ ι ς « nature ») au sens 1, Hippocrate ds Bailly.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 611. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 029, b) néant; xxes. : a) néant, b) 12.
BBG. − Baulig 1956. − Bouillet 1859. − Bonv. 1969. − Chevallier 1970. − Husson 1970. − Lar. méd. 1970. − Littré-Robin 1865. − Méd. 1966. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Mots rares 1965. − Nysten 1824. − Privat-Foc. 1870. − Séguy 1967.

Wiktionnaire

Nom commun

apophyse \a.pɔ.fiz\ féminin

  1. (Anatomie) Partie saillante d’un os.
    • Les complications des fractures de lʼapophyse unciforme sont liées au retard diagnostique. — (Alain Chevrot, Imagerie clinique du poignet et de la main, 1998)
    • Dans ces expériences nous avons observé que pour luxer les apophyses il fallait fléchir très fortement le cou, et qu’aussitôt la luxation produite la flexion du cou devenait moindre ; et lorsqu’on voulait déchevaucher les apophyses pour les réduire, il fallait de nouveau fléchir le cou au maximum : ce qui confirme le précepte donné par les auteurs d’augmenter la flexion d’abord existante pour réduire, etc. — (Antoine François Hippolyte Fabre, Dictionnaire des Dictionnaires de médecine français et étrangers, 1840)
  2. (Biologie) Épine, protubérance.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

APOPHYSE. n. f.
T. d'Anatomie. Partie saillante d'un os.

Littré (1872-1877)

APOPHYSE (a-po-fi-z) s. f.
  • Terme d'anatomie. Partie saillante d'un organe, et particulièrement d'un os.

HISTORIQUE

XVIe s. Le sentir et odorer est fait aux apophyses mammillaires, produites de la propre substance du cerveau…, Paré, Introd. 9. Les apophyses transverses des vertebres, Paré, I, 11.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

APOPHYSE, s. f. (terme d’Anatomie.) composé des mots Grecs, ἀπὸ, de, & φύω, croître. On appelle ainsi l’éminence d’un os, où la partie éminente qui s’avance au-de-là des autres. Voyez Os, Eminence.

Les apophyses prennent différens noms, par rapport à leur situation, leur usage & leur figure. Ainsi les unes s’appellent coracoïdes, slyloïdes, mastoïdes ; obliques, transverses ; d’autres trochanter, &c. Voyez Coracoïde, Styloïde, &c.

L’usage des apophyses en général est de rendre l’articulation des os plus solide, soit qu’elle soit avec mouvement ou sans mouvement ; de donner attache aux muscles, & d’augmenter leur action en les éloignant du centre du mouvement. (L)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « apophyse »

Ἀπόφυσις, de ἀπὸ, indiquant ce qui sort et fait saillie, et φύσις, croissance (voy. PHYSIQUE) ; mot à mot, ex-croissance.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « apophyse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
apophyse apɔfiz

Évolution historique de l’usage du mot « apophyse »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « apophyse »

  • La clavicule est l’un des premiers os à se développer chez l’embryon. Avec l’acromion, qui est l’apophyse de l’omoplate, elle forme l’articulation acromio-claviculaire, souvent lésée lors des chutes à vélo. Avec l’omoplate, elle forme ce qu’on appelle la ceinture scapulaire. Quant à l’omoplate, il s’agit d’un os plat, symétrique et triangulaire, situé sur la surface dorsale du thorax, et qui s’étend de la deuxième à la septième côte vertébrale. L’humérus, enfin, constitue le squelette du bras, c’est un os long dont la tête s’emboîte dans l’omoplate pour former l’articulation de l’épaule. 3bikes.fr, La fracture de la clavicule - 3bikes.fr
  • Mais nombre de mots latins ont été empruntés au grec. Corona, par exemple, vient du grec κορώνη, qui désignait toutes sortes de choses courbes, de la poignée de porte à la poupe d’un bateau en passant par l’apophyse (l’extrémité ronde de l’os sur laquelle s’accrochent les tendons) et l’extrémité courbe d’un arc — là où vous faites passer la corde lorsque vous êtes Ulysse. C’était aussi un oiseau de mer — le puffin, peut-être, vaste famille —, et aussi le corbeau (et la corneille, comme Pierre), dont le bec est courbe. Marianne, Le coronavirus démasqué par l’étymologie | Marianne
  • Sorti un peu après le Trekz Air, l'Aeropex récupère donc tous les avantages de son cousin : un casque audio en mode écoute dites "ouverte" puisque aucuns éléments ne s'insèrent à l'intérieur de l'oreille, mais demeure par-dessus votre pavillon - en appui sur "l'apophyse mastoïde", en langage médical. Weelz.fr, [Test] Aftershokz Aeropex, le casque audio en écoute ouverte (en mieux) ⋆ Weelz.fr
  • Ces apophyses se rencontrent chez de nombreux dinosaures théropodes, y compris chez ceux qui ne font pas partie de la lignée conduisant aux oiseaux. On les retrouve également chez un reptile actuel, le Sphénodon. Quant aux oiseaux, ils en ont tous, à l'exception des manchots et des kiwis. Les chercheurs britanniques ont étudié la répartition de ces apophyses chez les oiseaux actuels et dans tous les maniraptores, dont font partie Oviraptor et le Vélociraptor, popularisés par le film Jurassic Park. Chez les oiseaux actuels, ces apophyses n'ont pas toutes la même longueur : elles sont courtes chez les coureurs (comme l'autruche ou le casoar), longues chez les plongeurs (comme les pingouins) et intermédiaires chez tous les autres. Futura, Les dinosaures qui respiraient comme les oiseaux
  • L’implant « Ptérygoïdien » se loge dans la paroi postérieure du sinus. Il traverse successivement 3 os : dans l’ordre la tubérosité du maxillaire puis l’apophyse maxillaire de l’os palatin et enfin s’ancre dans les ailes des apophyses ptérygoïdiennes de l’os sphénoïde. Il se nomme donc en réalité « implant Ptérygo-Palato-Tubérositaire », dit implant « PPT». Il permet d’obtenir un ancrage primaire de très bonne qualité. LEFILDENTAIRE magazine dentaire, Gestion de l’atrophie osseuse sous sinusienne : alternatives aux greffes osseuses
  • Depuis quelques années maintenant, la taille des poneys a été fixée à 1,48m sans fers et 1,49m avec. La mesure est prise au sommet du garrot et plus précisément au niveau de l'apophyse épineuse de la cinquième vertèbre thoracique qui est identifiée au préalable grâce à une palpation.  , La FEI revoit toute la réglementation quant à la toise des poneys / Saut d'obstacles / Sport / Accueil - leperon.fr

Images d'illustration du mot « apophyse »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « apophyse »

Langue Traduction
Anglais process
Espagnol proceso
Italien processi
Allemand prozess
Chinois 处理
Arabe معالجة
Portugais processo
Russe обработать
Japonais 処理する
Basque prozesua
Corse prucessu
Source : Google Translate API

Synonymes de « apophyse »

Source : synonymes de apophyse sur lebonsynonyme.fr
Partager