La langue française

Amphigouri

Sommaire

  • Définitions du mot amphigouri
  • Étymologie de « amphigouri »
  • Phonétique de « amphigouri »
  • Évolution historique de l’usage du mot « amphigouri »
  • Citations contenant le mot « amphigouri »
  • Traductions du mot « amphigouri »
  • Synonymes de « amphigouri »

Définitions du mot amphigouri

Trésor de la Langue Française informatisé

AMPHIGOURI, subst. masc.

A.− LITT. Discours ou écrit burlesque, volontairement obscur ou incompréhensible :
1. ... l'homme étranger à la France, à qui l'on présenterait cette peinture, n'y verrait qu'un burlesque amphigouri, composé de disparates plus ou moins ingénieuses : ... V. de Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 5, 1814, pp. 278-279.
2. La publicité du milieu du siècle est « lettrée ». Elle vante les qualités d'un produit; l'éloquence, voire la rhétorique, voire l'amphigouri sont ses plus précieux adjuvants pour atteindre les clients, car il s'agit de persuader. L'image apparaît bien, mais comme un accompagnement ornemental. R. Huyghe, Dialogue avec le visible,1955, p. 46.
POÉSIE., vx. Petite pièce parodique écrite en galimatias, dans laquelle sont reproduites les rimes du morceau que l'on veut pasticher. Un amphigouri composé sur un air d'opéra (Ac. 1835, 1878, 1932 et Besch. 1845) :
3. On suivrait pourtant, si on l'osait, et l'on retrouverait sans peine cette école de Regnier et du Parnasse satyrique dans les chansons manuscrites du règne de Louis XIV, dans les couplets et les épigrammes de J.-B. Rousseau et de Piron, et jusque dans les amphigouris de Collé. Ch.-A. Sainte-Beuve, Tableau hist. et écrit. de la poésie française et du théâtre français au XVIes.,1828, p. 143.
B.− P. ext. et fam. Propos ou écrit involontairement confus et inintelligible en raison de l'incohérence des idées et de l'expression. Je n'ai rien compris à ce discours. C'est un amphigouri d'un bout à l'autre (Ac.1835, 1878, 1932) :
4. Les pages où M. Guizot veut s'écarter du rôle historique, et s'engager dans la politique sociale, sont des amphigouris où l'on trouve autant de balourdises que de lignes : qu'on en juge par la note ci-bas, où j'analyse seulement douze absurdités d'une des pages de M. Guizot. Ch. Fourier, Le Nouveau monde industriel,1830, pp. 47-48.
5. ... hier à la représentation du Roi et le Laboureur, tragédie nouvelle (...) on a commencé à sept heures. De mémoire d'homme on n'a vu amphigouri pareil : ni plan, ni action, ni style. Stendhal, Correspondance,t. 1, 1842, p. 26.
C.− Expr. partic.
Sans amphigouri. Sans ambages, simplement :
6. Daourdjed s'interrompit; il avait gagné du temps, combiné son stratagème. Il déclara sans amphigouri : ... A. Arnoux, Rêverie d'un policier amateur,1945, p. 20.
Arch., avec une nuance laud. Avoir de l'amphigouri. Avoir une éloquence bien sonore :
7. Un jour, chez Mmede Montbagon (...) on trouve sur le tapis deux poulets qu'on lut sans vergogne et qu'on apprécia, car ils avaient du tour, de l'amphigouri... J. de La Varende, Anne d'Autriche,1938, p. 120.
DÉR.
Amphigourisme, subst. masc.Manie de l'amphigouri; amour de l'amphigouri. Cf. E. et J. de Goncourt, Journal, [24 janv. 1876], Paris, Charpentier, 1891, p. 254 : tomber dans l'amphigourisme; M. Aymé, Le Puits aux images, 1932, p. 133 : dénoncer l'amphigourisme. Lar. 19ele donne comme néologisme.
Prononc. ET ORTH. : [ɑ ̃figuʀi]. Fér. Crit. t. 1 1787, s.v. amphigouri fait observer : l'Acad. 1778 écrit Amfigouri. Plusieurs écrivent Amphygouri : mais puisqu'on écrit amphibie, amphibiologie, amphithéâtre, etc. avec ph et i, il faut pour être conséquent écrire amphigouri.
Étymol. ET HIST. − 1738 « discours ou écrit burlesque » (Ch.-F. Pannard, L'Amphigouri ou les trois prologues, op. comm., ... Repr. Foire St Laurent, 30 juin 1793 d'apr. G. von Proschwitz ds St. Neophilol., t. 27, p. 227); 1748 (Collé, Journal et Mémoires, éd. H. Bonhomme, Paris, 1868, t. 1, p. 41, ibid. : Tu sens bien, mon cher, que ces deux vers appartiennent à Cocatrix; c'est de bons amphigouris, bien boursouflés, bien sonores, bien bons). Orig. obsc. L'étymol. proposée par EWFS2: gr. α ̓ μ φ ι ́ « autour » et α ̓ γ ο ρ ε υ ́ ε ι ν « parler en public » avec influence de allégorie*, fait difficulté sur le plan phonét., -ou- demeurant alors inexpliqué; l'influence de brouillamini, pot-pourri serait plus vraisemblable. Amphigourisme, 1866 (Lar. 19e).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 14.
BBG. − Alleau 1964. − Bach.-Dez. 1882. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bar 1960. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Bénac Dissert. 1949. − Boiss.8. − Bouillet 1859. − Fér. 1768. − Gramm. t. 1 1789. − Lav. Diffic. 1846. − Prév. 1755 (s.v. amphigourie).

Wiktionnaire

Nom commun

amphigouri \ɑ̃.fi.ɡu.ʁi\ masculin

  1. (Rhétorique) Figure de rhétorique qui consiste à écrire un discours ou un texte de manière volontairement burlesque, obscure ou inintelligible.
    • L’amphigouri semble avoir connu une grande vogue dans les années 1730 à 1740 : un opuscule de 1739 évoque l’« amphigouri, qui plaît tant à nos personnes de bon goût », et l’un des personnages de L’Amphigouri de Panard, créé la même année, déplore que le succès des amphigouris ait fait oublier les lazzis traditionnels du théâtre de la Foire. — (Élisabeth Bourguinat, Persiflage dans la littérature du XVIIIe siècle (1735-1810), modernité d’un néologisme, Presses universitaires de France, 1998, p. 26)
    • Ils ont laissé couler leur plume sans se prescrire d’autre règle que celle de la versification et de la langue, ne comptant pour rien le bon sens ; c’est ce que les Français ont appelé amphigouri. — (Mathieu Brunet, L’Appel du monstrueux : Pensées et poétiques du désordre en France au XVIIIe siècle, 2008)
  2. (Par extension) Propos désordonné dont les phrases mal construites et le vocabulaire incertain n’aboutissent à aucun sens satisfaisant. Discours confus, embrouillé et obscur.
    • Il prend son amphigouri pour une contribution savante.
    • Il tourne autour du sujet sans savoir de quoi il parle : c’est un véritable amphigouri d’un bout à l’autre.
    • De par l’orteil de Brama, j’ai fait un prodige ; j’ai retenu son amphigouri mot pour mot, bien qu’il soit tellement dénué de sens et de clarté, que si vous m’en donniez une fine et critique exposition, vous me feriez, madame, un présent gracieux. — (Denis Diderot, Les Bijoux indiscrets, 1748)
    • – Qui êtes-vous et que voulez-vous?
      L’autre salua militairement:
      – Qui je suis ?… N’y a pas de devinette… On va s’obtempérer l’honneur de vous l’inculquer sans embarras, tergiversation, amphigouri ni verbiage…
      Il prit la position du soldat dans le rang :
      –Népomucène Briquet, […].
      Puis, scandant les mots :
      –Présentement, rentré dans le civil et homme de confiance de mon ami Roger de Saint-Pons, dont j’ai eu l’avantage superlatif, incohérent et incombustible d’être le camarade de lit pendant son volontariat…
      — (Émile Blondet (Paul Mahalin), La Filleule de Lagardère, II L’Héritière, 1885)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AMPHIGOURI. n. m.
Discours, écrit burlesque et inintelligible fait à dessein. Un amphigouri composé sur un air d'opéra. Il se dit aussi d'un Écrit ou d'un Discours dont les phrases, contre l'intention de l'auteur, ne présentent que des idées sans suite et n'ont aucun sens raisonnable. Je n'ai rien compris à ce discours, c'est un amphigouri d'un bout à l'autre.

Littré (1872-1877)

AMPHIGOURI (an-fi-gou-ri) s. m.
  • 1Écrit burlesque et qu'on remplit de galimatias. Un plaisant amphigouri.
  • 2Discours dépourvu d'ordre et de sens. Pour élaguer les tortillages et les amphigouris, Rousseau, Pol. 7.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

AMPHIGOURI. Ajoutez : - REM. Le Dict. de l'Académie de 1778, édit. Duclos, le porte écrit amfigouri.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « amphigouri »

(Date à préciser) Antoine François Prévost, dans le Supplément à la première édition du Manuel lexique, ou Dictionnaire portatif des mots françois dont la signification n’est pas familière à tout le monde, à Paris : chez Didot, 1755, p. 16, indique : « Ce mot, composé d’un adverbe grec, qui signifie autour, et d’un substantif, qui signifie cercle, est devenu depuis peu fort à la mode, […]. » Il viendrait donc, peut-être, du grec ancien ἀμφί /ἀμφίς, amphí / amphís (« autour, autour de ») et ἀγορεύω, agoreúô (« parler en public ») [1], ou γυρεύω, gureúô (« faire tourner »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Origine inconnue. Ce mot ne se trouve dans aucune des éditions antécédentes du dictionnaire de l'Académie. Il paraît être devenu en usage dans le XVIIIe siècle. On a indiqué comme étymologie : ἀμφὶ, des deux côtés, et γῦρος, cercle ; mais cela aurait fait amphigyri, si tant est qu'une pareille finale puisse venir de la finale grecque.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « amphigouri »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
amphigouri ɑ̃figuri

Évolution historique de l’usage du mot « amphigouri »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « amphigouri »

  • Chacun l’aura compris, Emmanuel Macron n’est pas un bon président de la République. Il s’avère juste le président des mots, celui qui parle, parle sans discontinuer, celui qui verbigère, qui étourdit à force de paroles, qui s’enivre de mots et voudrait griser son auditoire, tous ses auditoires, avec cette logorrhée qui n’en finit pas, qui n’en finit plus. Il voulait une parole rare? Elle est pluriquotidienne et dupliquée en éléments de langage partout serinés par ses perroquets de ministres –je ne parle pas de sa porte-parole, un précipité, au sens chimique du terme, de cette logocratie… Il avait promis la rareté de son verbe sous prétexte qu’il ne serait ni Sarkozy ni Hollande. Or, il est le premier sans l’action et le second sans la bonhomie: c’est à la fois un Sarkozy qui ne fait rien d’autre que laisser voguer le bateau maastrichtien et un Hollande méchant qui ne peut s’empêcher de cacher sa nature dès qu’il parle avec un quidam critique dans un bain de foule. Il parle sans cesse et sa parole se montre accablante, démonétisée, dévalorisée. Il n’est pas orateur, mais il croit que son pouvoir hypnotique, celui du serpent qui convoite l’oiseau, fera tomber de la branche tous ceux qui auront entendu sa rhétorique, sa sophistique. Mais il prend sa volubilité pour de l’éloquence, il croit que son amphigouri est une ligne claire, il pense que son bavardage est l’atticisme postmoderne. Il se trompe lourdement; il trompe lourdement. […] Au moins, sous la III°, les hommes politiques avaient été formés au latin et à ses périodes en traduisant Cicéron et Tacite. Ils savaient écrire et mémoriser parce qu’à l’école on apprenait et à écrire et à mémoriser: les dictées et l’analyse logique, l’orthographe et la grammaire, les récitations et le par cœur forgeaient des épées et de fines lames. A l’école d’après Mai 68, celle de Macron, nous n’avons plus que des couteaux à beurre sans lames et sans manches. C’est dire l’état de la coutellerie française… […] On ne peut expliquer les entrechats présidentiels qu’avec cette hypothèse que le chef de l’Etat est resté sur scène avec Madame Trogneux comme quand il avait quinze ans et qu’elle en avait trente neuf: le virus n’est rien d’autre qu’une grippette mais il faut confiner tout le monde, il faut rester chez soi mais vous devez aller voter, il faut rester confiné mais vous pouvez aussi faire vos exercices physiques, il ne faut pas fermer les frontières mais il faut les clore, on se fermera pas les écoles mais on les ferme, le virus n’a pas de passeport mais il a celui de Schengen, la maladie ignore les frontières mais on peut l’y contenir tout de même. , « Le chef de l’État autorise les banlieues à contaminer à tout va qui elle voudra ! » | La lettre patriote
  • Macron, cet histrion infatué, entouré de syphocantes et qui, quotidiennement, depuis son palais, nous inflige des discours amphigouriques, semble manquer d'équanimité dès lors qu'il s'agit de ses "sujets" les plus modestes. Le Figaro.fr, Cinq mots rares (et précieux) que nous ferions bien d’employer
  • Finalement, Ronsard n'aurait rien écrit de cet amphigouri. L'Obs, « Nul ne me contraint à rien » : le confinement raconté par Ronsard
  • Concluons ici tant aller plus avant dans ce livre ne présente aucun intérêt. L’ignorance de l’auteur sur l’histoire asiatique traduit de toute évidence un mépris pour son sujet – le Tibet – qu’il tente de masquer par un amphigouri affligeant. Bon courage au lecteur pour affronter cela ! Quant aux raisons qui ont conduit les éditions du Cerf à publier une telle ineptie, c’est là un mystère et, finalement, la seule question un peu intéressante que peut susciter cette malheureuse publication. Club de Mediapart, Le Tibet selon Alexandre Adler | Le Club de Mediapart

Traductions du mot « amphigouri »

Langue Traduction
Anglais gibberish
Italien stoltiloquio
Source : Google Translate API

Synonymes de « amphigouri »

Source : synonymes de amphigouri sur lebonsynonyme.fr
Partager