Allaitement : définition de allaitement


Allaitement : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ALLAITEMENT, subst. masc.

A.− Action d'allaiter; résultat de cette action. Allaitement maternel, étranger :
1. ... songez, mon bon ami, qu'en engageant Madame à étudier, vous économisez pour plus tard sur l'éducation musicale de votre enfant! Moi, je trouve que les mères doivent instruire elles-mêmes leurs enfants. C'est une idée de Rousseau, peut-être un peu neuve encore, mais qui finira par triompher, j'en suis sûr, comme l'allaitement maternel et la vaccination. G. Flaubert, Madame Bovary,t. 2, 1857, pp. 109-110.
2. C'est contre la basse-cour que le renard déploie toute sa stratégie. Dès qu'il connaît bien une métairie, il l'investit. Surtout à l'époque de l'allaitement et du sevrage de ses petits, où il faut des mamelles pleines à sa femelle, des repas substantiels aux renardeaux. J. de Pesquidoux, Chez nous,t. 2, 1923, p. 137.
3. Perdre un gosse, c'est toujours triste, − d'autant plus triste que cela représente tant de peines gâchées. Les soucis et les douleurs de la gestation, de l'accouchement, de l'allaitement, crac! la mort n'en tient pas compte, la mort ne les connaît pas. H. Queffélec, Un Recteur de l'île de Sein,1944, p. 119.
B.− P. ext. Action ou fait de nourrir un enfant. Allaitement naturel, artificiel.
Rem. 1. Allaitement ne correspond que pour le sens A à allaiter, qui signifie uniquement « nourrir de son lait » (d'où la condamnation par Nysten 1814-20 du pléonasme allaiter soi-même). Il se dit plus rarement des animaux. 2. Autres syntagmes allaitement mixte; allaitement au sein, allaitement au biberon; temps, durée de l'allaitement; prime d'allaitement, chambre d'allaitement.
Prononc. − 1. Forme phon. : [alεtmɑ ̃]. 2. Homon. : halètement.
Étymol. ET HIST. − 1375 « action d'allaiter » (Raoul de Presles, Cité de Dieu, 7, Exp. sur le chap. 18, 1531 ds Quem. t. 1 1959 : Cest allaitement des bestes); xives. « id. » (Philippe de Vitry, Les Métamorphoses d'Ovide moralisées, éd. Tarbé, 112 ds T.-L. : Après li est fourme donnee Par l'alaitement de la mere). Dér. de allaiter*; suff. -ement (-ment1*).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 43.
BBG. − Bél. 1957. − Bible 1912. − Bouillet 1859. − Lacr. 1963. − Lar. méd. 1970. − Lar. mén. 1926. − Littré-Robin 1865. − Nysten 1814-20. − Réau-Rond. 1951. − St-Edme t. 1 1824.

Allaitement : définition du Wiktionnaire

Nom commun

allaitement \a.lɛt.mɑ̃\ masculin

  1. (Zoologie) (Puériculture) Action d’allaiter.
    • La santé de la nourrice a forcé d’abréger le temps de l’allaitement.
    • Allaitement maternel, au sein, au biberon.
    • allaitement au sein qui lie la mère au nourrisson est loin dʼêtre la norme pendant la IIIe République. — (Anne-Marie Sohn, Chrysalides: femmes dans la vie privée (XIXe-XXe siècles), 1996)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Allaitement : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALLAITEMENT. n. m.
Action d'allaiter. La santé de la nourrice a forcé d'abréger le temps de l'allaitement. Allaitement maternel, au sein, au biberon.

Allaitement : définition du Littré (1872-1877)

ALLAITEMENT (a-lè-te-man) s. m.
  • Action d'allaiter ; alimentation d'un enfant par le lait.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Allaitement : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

ALLAITEMENT, s. m. lactatio, est l’action de donner à téter. Voyez Lait.

Ce mot s’employe aussi pour signifier le tems pendant lequel une mere s’acquitte de ce devoir. Voyez Sevrage. (L)

Allaiter ; v. a. nourrir de son lait : la nourrice qui l’a allaité : une chienne qui allaite ses petits. (L)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « allaitement »

Étymologie de allaitement - Littré

allaiter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de allaitement - Wiktionnaire

 Dérivé de allaiter avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « allaitement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
allaitement alɛtmɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « allaitement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « allaitement »

  • Stéphanie a une fille de 17 mois. Depuis quelques jours la petite refuse l'allaitement. Un refus qui est vécu comme un rejet par Stéphanie, comme si sa fille n'avait plus besoin d'elle. La fragilité dans laquelle cela plonge Stéphanie lui pose question. A quoi cela la renvoie-t-elle ? RTL.fr, Mère: "l’arrêt de l'allaitement me rend triste"
  • Le bruit des bateaux diminue la qualité de l’allaitement des baleines à bosse, même à une distance de 100 mètres, selon une nouvelle étude danoise. Cela signifie que la réglementation de l’observation touristique des baleines devrait s’appuyer sur les décibels et non les mètres. La Presse, Baleines : l’allaitement souffre du bruit
  • Les bienfaits de l'allaitement l'emportent sur le risque de transmission de la maladie Covid-19 de la mère à l'enfant, a estimé vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS). L'Orient-Le Jour, Les bienfaits de l'allaitement l'emportent sur le risque de transmission, selon l'OMS - L'Orient-Le Jour
  • Quand je suis tombée enceinte, l’allaitement était pour moi un choix naturel, sans même que je me pose la question. Je voulais vivre cette expérience que j’imaginais douce; un ultime acte de proximité entre moi et bébé. Je m’étais tout de même préparée à l’éventualité de devoir me tourner vers le biberon si ma production lactée était insuffisante ou la douleur insupportable. Car c’est ce que tout le monde te répète dès l’annonce de ta grossesse : « Tu veux allaiter? Tu vas voir, les premières semaines sont l’enfer, c’est douloureux, mais ça vaut la peine de persévérer, les 2 premiers mois passés et ce n’est que du bonheur. » , Le RGO et mon deuil de l’allaitement serein et paisible | TPL Moms
  • L’OMS et l’UNICEF encouragent les femmes à continuer d’allaiter au sein durant la pandémie de COVID-19, même si elles souffrent d’une COVID-19 confirmée ou présumée. Alors que les chercheurs continuent d’analyser le lait des femmes dont il est confirmé ou dont on soupçonne qu’elles ont la COVID-19, les éléments actuellement disponibles indiquent qu’il y a peu de chances pour que la COVID-19 se transmette par l’allaitement au sein ou par le lait tiré d’une mère présentant une COVID-19 confirmée ou présumée. Les nombreux bienfaits de l’allaitement maternel l’emportent largement sur le risque éventuel de maladie associée au virus. Il n’est pas plus sûr de donner du lait maternisé. , Les pays ne parviennent pas à stopper la commercialisation nocive des substituts du lait maternel, avertissent l’OMS et l’UNICEF
  • L’arrêt de l’allaitement est une étape qui peut être vécue très difficilement sur le plan psychologique. Certaines mères y voient la perte d’un lien fort, la fin d’une complicité unique. Carole Hervé, consultante en lactation certifiée IBCLC à Paris, nous donne des conseils pour vaincre la déprime qui peut s’ensuivre. Doctissimo, Comment accepter la fin de l’allaitement ?
  • Personne ne remet en question les bienfaits de l'allaitement dans le développement d'un bébé. Mais si l'Organisation mondiale de la santé (OMS) le préconise pendant les six premiers mois de vie, les femmes reprennent souvent le ­travail bien avant. Elles sont rares à tirer leur lait et à le stocker. ­Certaines sont fatiguées ou ne souhaitent tout simplement pas allaiter. Près de neuf sur dix utilisent des préparations infantiles avant la fin du semestre recommandé. Ces poudres ont fait d'énormes progrès ces dernières années. lejdd.fr, Voici comment du lait maternel artificiel pourrait bientôt révolutionner l'allaitement
  • Le devoir de la mère ne s'arrête pas avec l'accouchement, ni avec l'allaitement, ni au mariage ; non, l'obligation de la vraie mère continue tant qu'elle est vivante. De Ahmadou Kourouma / En attendant le vote des bêtes sauvages
  • La supériorité de l'allaitement au sein sur le biberon réside essentiellement dans le fait que son emballage est plus agréable à l'oeil. De Marcel Etienne Grancher

Traductions du mot « allaitement »

Langue Traduction
Portugais aleitamento
Allemand stillzeit
Italien allattamento
Espagnol lactancia
Anglais breastfeeding
Source : Google Translate API

Synonymes de « allaitement »

Source : synonymes de allaitement sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires