La langue française

Aliquote

Sommaire

  • Définitions du mot aliquote
  • Étymologie de « aliquote »
  • Phonétique de « aliquote »
  • Évolution historique de l’usage du mot « aliquote »
  • Traductions du mot « aliquote »
  • Synonymes de « aliquote »

Définitions du mot aliquote

Trésor de la Langue Française informatisé

ALIQUOTE, adj. et subst.

A.− MATHÉMATIQUES
1. Emploi adj. Partie aliquote. Qui est contenue un nombre exact de fois dans un tout :
1. Une grandeur est censée connue et déterminée lorsqu'on a assigné le nombre de fois qu'elle contient une certaine grandeur de même espèce prise pour terme de comparaison ou pour unité. Toutes les grandeurs de même espèce, dont celle-ci est une partie aliquote, se trouvent alors représentées par des nombres; ... A. Cournot, Essai sur les fondements de nos connaissances,1851, p. 286.
COMPTAB. Méthode des parties aliquotes. Méthode servant à calculer, soit les nombres complexes qui ne suivent pas le système décimal, soit un intérêt. Méthodes des parties aliquotes du temps, des parties aliquotes du capital, des parties aliquotes du taux. (Lar. comm. 1930).
2. Emploi subst. fém. Partie aliquote. Deux est une aliquote de six (Ac. 1835-1932).
Au fig. Partie quelconque non individualisée d'une grandeur, d'un nombre, d'une collectivité :
2. ... l'homme qui n'a pas d'asile en soi, qui vit, pour ainsi dire, dans sa devanture, dans le tourbillon extérieur des choses, des affaires, des opinions, n'est pas proprement une personnalité distincte (...) c'est l'aliquote d'une foule, un contribuable, un électeur, un anonyme, ce n'est pas un homme. Il fait masse, nombre parmi les consommateurs ou les producteurs à forme humaine, mais il n'intéresse que l'économiste et le statisticien, qui prennent les tas de sable sans s'occuper des grains, ... H.-F. Amiel, Journal intime,7 janv. 1866, p. 49.
Rem. Empl. au masc. par Amiel :
3. Vivre de sa plume est une chose lamentable; mais devoir s'assurer un aliquote de son budget par la presse ou par la parole, cette contrainte limitée peut avoir du bon. H.-F. Amiel, Journal intime,15 janv. 1866, p. 68.
B.− P. ext., ACOUSTIQUE, MUS.
1. Emploi adj.
Partie(s) aliquote(s). ,,Subdivisions d'une corde qui, tout en vibrant dans toute sa longueur pour donner un son fondamental, se partage en un certain nombre de parties égales, qui vibrent simultanément et donnent des sons secondaires ou harmoniques.`` (Guérin 1892) :
4. Nous savons (...) qu'une corde qui donne un ton, donne en même temps ceux qui correspondent aux parties aliquotes de sa longueur, comme à sa moitié, à son tiers, à son quart, et que l'on nomme tons harmoniques, etc.; que ses vibrations totales sont donc simultanées à d'autres vibrations exécutées par ces mêmes parties aliquotes. G. Cuvier, Leçons d'anatomie comparée,t. 4, 1805, p. 446.
5. ... lorsqu'un tuyau est dans certaines conditions, on peut en tirer avec une seule longueur des sons divers. Pour cela il faut que par des modifications dans l'intensité de projection du souffle, l'on force la colonne d'air à se diviser en parties égales (...) en parties aliquotes. Gevaert, Traité d'instrumentation,1885, p. 6.
Son, note aliquote. Synon. son, note harmonique.
2. Emploi subst. fém. :
6. ... les variations des sons seront bornées aux harmoniques du son le plus grave. Ainsi, en appelant ut, ce son le plus grave, produit par le plus grand allongement et relâchement possible de l'anche, l'oiseau ne pourra donner en la raccourcissant, que l'octave ou l'ut en-dessus, la quinte ou le sol de cette octave, la double octave, sa tierce ou mi, et sa quinte sol, la triple octave et ainsi de suite; en prenant toujours les sons dont le premier sera une aliquote, et cela aussi haut que la voix de l'oiseau pourra monter. G. Cuvier, Leçons d'anatomie comparée,t. 4, 1804, p. 456.
Prononc. : [alikɔt].
Étymol. ET HIST. − 1. 1487 adj. math. « qui est contenu un nombre exact de fois dans une quantité » (Chuquet, Le Triparty, 67 ds Gdf. Compl. : Les parties aliquotes de 6 sont 1, 2, 3); 1762 subst. (Rouss., Ém., II ds Littré : À des aliquotes précises, il substitue des aliquotes par appréciation); 2. 1753-1768 subst. mus. « une division qui se forme dans une corde, un corps mis en vibration, et qui produisent les harmoniques du son principal » (J.-J. Rousseau, Dict. de mus., s.v. Dix-septième : Toute corde sonore rend avec le son principal celui de sa Dix-septième majeure plutôt que celui de sa Tierce simple ou de sa Dixième, parce que cette Dix-Septième est produite par une aliquote de la corde entière); 1848 adj. id. (Ac. Compl. 1842) même emploi. Empr. au lat. aliquot « un certain nombre de », attesté dep. Plaute, Capt., 161 ds TLL, 1616, 36 : eorum sunt aliquot genera Pistorensium.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 11.
BBG. − Bél. 1957. − Boiss.8. − Lar. comm. 1930. − Prév. 1755. − Rougnon 1935. − Uv.-Chapman 1956.

Wiktionnaire

Adjectif

aliquote \a.li.kɔt\ masculin et féminin identiques

  1. (Mathématiques) Qui est contenu un nombre entier de fois dans un tout.
    • Parties aliquotes. Trois est une partie aliquote de douze. Le pouce était une partie aliquote du pied.
    • Quand les angles d’incidence et de réfraction sont petits, les sinus sont à peu près proportionnels aux angles. On peut donc dire alors qu’entre des limites d’inclinaison peu étendues, l’angle de réfraction est une certaine portion aliquote de l’angle d’incidence. — (François Arago, Astronomie populaire, GIDE et J. BAUDRY, Première édition, 1854, Tome 1, page 81)
    • Si le corps a deux pieds, il a une seule partie aliquote, en procédant par pieds; s’il est de quatre pieds, il a deux parties aliquotes, s’il est de six pieds, il a trois parties aliquotes, et ainsi de suite sans arrêts. — (Hubert Élie, Le traité « De l’infini » de Jean Mair, 1938)
    • Au contraire, à la Renaissance, l'individu commence à prendre conscience de soi ; ce n'est plus, du moins dans les régions éclairées, une simple fraction aliquote du tout, c'est déjà un tout en un sens, c'est une personne qui a sa physionomie, qui a et qui éprouve tout au moins le besoin de se faire ses manières propres de penser et de sentir. — (Émile Durkheim, L'Évolution pédagogique en France, 1938, partie 2, chapitre 7 → lire en ligne)
    • Il nous abandonnerait ses lignes de douanes que nous administrerions seuls, en recevant de nous, pour sa part du produit, une somme déterminée, ou bien une partie aliquote du produit réel tel qu’il se trouverait constaté par nos lois de finances. Tout autre système, toute autre intervention de l’administration belge pourrait compromettre nos intérêts, et donnerait naissance à d’inextricables difficultés. — (Victor de Mars, Chronique de la quinzaine — Histoire politique - 31 juillet 1841)
  2. (Musique) Se dit des harmoniques d’un son principal que produisent une corde, un corps mis en vibration.
    • Sons aliquotes.

Nom commun

aliquote \a.li.kɔt\ féminin

  1. (Mathématiques) Nombre qui est aliquote d'un autre.
    • Deux est une aliquote de six.

Forme de verbe

aliquote \a.li.kɔt\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de aliquoter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de aliquoter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de aliquoter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de aliquoter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de aliquoter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALIQUOTE. adj. des deux genres
. T. de Mathématiques. Qui est contenu un nombre exact de fois dans un tout. Parties aliquotes. Trois est une partie aliquote de douze. Le pouce était une partie aliquote du pied. En termes de Musique, Sons aliquotes, Les harmoniques d'un son principal que produisent une corde, un corps mis en vibration. Il se prend quelquefois comme nom féminin. Deux est une aliquote de six.

Littré (1872-1877)

ALIQUOTE (a-li-ko-t')
  • 1 Adj. Terme de mathématiques. Se dit des parties contenues un certain nombre de fois et exactement dans un tout. Deux, trois, quatre, six, sont des parties aliquotes de douze.
  • 2 S. f. À des aliquotes précises, il substitue des aliquotes par appréciation, Rousseau, Ém. II.
  • 3Se dit, en musique, des parties égales en lesquelles se divise spontanément une corde pour produire, avec le son principal, les sons secondaires ou concomitants qu'on nomme ses harmoniques. Cette dix-septième est produite par une aliquote de la corde entière, savoir la cinquième partie, Rousseau, Dict. de mus. au mot Dix-septième.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « aliquote »

(1487) Du latin aliquot (« un certain nombre de »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Aliquot, de ali pour alius, autre (voy. AUTRE), et de quot, combien (voy. QUOTE-PART), c'est-à-dire un certain nombre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « aliquote »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aliquote alikɔt

Évolution historique de l’usage du mot « aliquote »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « aliquote »

Langue Traduction
Anglais aliquot
Espagnol alícuota
Italien aliquota
Allemand aliquot
Portugais alíquota
Source : Google Translate API

Synonymes de « aliquote »

Source : synonymes de aliquote sur lebonsynonyme.fr
Partager