La langue française

Alcoolisme

Sommaire

  • Définitions du mot alcoolisme
  • Étymologie de « alcoolisme »
  • Phonétique de « alcoolisme »
  • Évolution historique de l’usage du mot « alcoolisme »
  • Citations contenant le mot « alcoolisme »
  • Traductions du mot « alcoolisme »
  • Synonymes de « alcoolisme »
  • Antonymes de « alcoolisme »

Définitions du mot « alcoolisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

ALCOOLISME, subst. masc.

PATHOL. Intoxication provoquée par l'abus de la consommation d'alcool :
1. Le scarabée, beau comme le tremblement des mains dans l'alcoolisme, disparaissait à l'horizon. Lautréamont, Les Chants de Maldoror,1869, p. 294.
2. Le tableau des instincts déréglés est généralement très large. Pour la nutrition : voracité, tachyphagie et boulimie, ou au contraire, anorexie et refus de nourriture; coprophagie et ingestion de corps étrangers; gourmandise délinquante; toutes les potomanies et toxicomanies, l'alcoolisme chronique. E. Mounier, Traité du caractère,1946, p. 726.
P. ext. [En tant que fléau social] :
3. − « Je m'intéresse beaucoup aux problèmes sociaux, Mademoiselle, et je désirerais des documents sur la campagne, en France, contre l'alcoolisme dans les classes ouvrières. » P. Bourget, Nos actes nous suivent,1926, p. 69.
Rem. Syntagmes alcoolisme aigu, − chronique, − héréditaire; progrès de l'-, ravages de l'-, victimes de l'-; combattre l'-, lutter contre l'-.
Prononc. : [alkɔlism]. Barbeau-Rodhe 1930, Warn. 1968 et Pt Rob. indiquent en outre une prononc. [-ɔ ɔ-], les 2 premiers comme var. princ., le dernier comme var. second. (cf. également alcool). − Rem. Littré et DG notent la prononc. disyllabique du groupe -oo-. Enq. : /alkolism/.
Étymol. ET HIST. − 1. Ca 1852 méd. (A. Dastre ds R. des Deux Mondes, 15 mars 1874, p. 471 ds Littré Suppl. : Le mot d'alcoolisme a été introduit dans la langue médicale vers 1852 par un médecin suédois, M. Magnus Huss, pour résumer l'ensemble des symptômes pathologiques qu'entraîne l'abus de l'alcool); 2. 1859 id. (Thèse de la fac. de méd. de Paris, 1859, citée ds Année sc., 1861, éd. 1862, p. 339 ds Fr. mod., t. 36, no4, p. 326 : Considérations générales sur l'alcoolisme, et plus particulièrement les effets toxiques produits sur l'homme par la liqueur d'absinthe). Dér. de alcool* étymol. 2 a; suff. -isme*.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 64.
BBG. − Bél. 1957. − Garnier-Del. 1961 [1958]. − Lafon 1963. − Lar. méd. 1970. − Lar. mén. 1926. − Littré-Robin 1865. − Mont. 1967. − Piéron 1963. − Porot 1960. − Romeuf t. 1 1956.

alcoolisme* -

Wiktionnaire

Nom commun

alcoolisme \al.kɔ.lism\ masculin

  1. Maladie produite par la consommation régulière et excessive de boissons alcoolisées.
    • Et maintenant, […], convient-il ici de rattacher l’étude de la tuberculose à la lutte contre l’alcoolisme ? Oui, assurément, car, si l’alcoolisme n’est pas l’unique facteur de la tuberculose, il est cependant l’un de ces facteurs et peut-être le plus agissant de tous. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • La justice française vient de trancher : des commerciaux de la société Ricard ont le droit de se plaindre de l’alcoolisme consubstantiel à l'exercice de leur métier. — (Renaud Lecadre, Chez Ricard, la révolte des saouls fifres, dans Libération du 18 juillet 2011, p. 15)
    • En 1849, le Suédois Magnus Huss a introduit la notion d’alcoolisme dans le langage médical en décrivant le tableau de la maladie. — (Addiction Suisse, L’alcool dans notre société – hier et aujourd’hui, sur www.addictionsuisse.ch, s.d.)
    • On recommanda bien à cette femme, une fois de plus, de quitter son compagnon, qui en dehors de son alcoolisme et de sa brutalité, n’était de toutes façons qu’un bon à rien, incapable de garder un travail fixe bien longtemps. — (Sonia de Braco, Ces foutues bonnes femmes, lulu.com, 2008, p.46)
    • Si le mot « alcoolisme » est la définition « usuelle », le terme « œnolisme » est une expression plus médicale et assez élégante, mais à la campagne, on appelle ça tout bonnement « l’ivrognerie ».
      Voilà un mot qui dit ce qu’il veut dire !
      — (Michel Petit, Taote Fetiʻi, un médecin de famille à Tahiti, Éditions Publibook, 2012, p. 92)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALCOOLISME. n. m.
Habitude, passion de boire de l'alcool, et Maladie produite par l'abus des boissons alcooliques. L'alcoolisme mène à la folie. Le fléau, les ravages, les progrès de l'alcoolisme. Les victimes de l'alcoolisme. Combattre l'alcoolisme. La lutte contre l'alcoolisme.

Littré (1872-1877)

ALCOOLISME (al-ko-o-li-sm') s. m.
  • Terme de médecine. Alcoolisme chronique, maladie caractérisée par une détérioration graduelle de la constitution et par des accidents nerveux ; elle s'observe surtout dans les pays froids, où les travaux pénibles exigent l'emploi des boissons alcooliques de la part des ouvriers ; ce qui en conduit beaucoup à abuser de ces boissons.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ALCOOLISME. Ajoutez : - REM. Le mot d'alcoolisme a été introduit dans la langue médicale vers 1852 par un médecin suédois, M. Magnus Huss, pour résumer l'ensemble des symptômes pathologiques qu'entraîne l'abus de l'alcool, A. Dastre, Rev. des Deux-Mondes, 15 mars 1874, p. 471.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « alcoolisme »

Milieu du XIXe siècle, dérivé de alcool avec le suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « alcoolisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
alcoolisme alkɔlism

Évolution historique de l’usage du mot « alcoolisme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « alcoolisme »

  • […] beau comme le tremblement des mains dans l'alcoolisme […]. Isidore Ducasse, dit le comte de Lautréamont, Chants de Maldoror
  • L'alcoolisme : c'est un verre solitaire. De Franck Dhumes / Annulaire des mots
  • Le bistrot est utile à un dialoguiste, mais il y a un risque : l’alcoolisme. De Michel Audiard
  • La pénicilline et la lutte contre l'alcoolisme sont bien plus efficaces que les changements de gouvernements. De Eugène Ionesco / Tueur sans gages
  • J'ai bien peur que l'étape transitoire nécessaire entre le communisme et le capitalisme ne reste l'alcoolisme. De Jack Womack / De l’avenir faisons table rase
  • Vivre avec un homme qu'on n'aime pas relève d'une sorte d'alcoolisme, alors que prendre un verre à l'occasion, c'est excellent pour la santé. De Jean-François Somcynsky / Sortir du piège
  • Tout juste commercialisé et aussitôt retiré. Deux jours seulement après le début de la commercialisation du Baclocur en tant que seul médicament à base de baclofène autorisé pour traiter l’alcoolisme, la justice a ordonné l’arrêt des ventes, mercredi 17 juin. Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a ainsi donné raison à une association de patients, « Baclohelp », qui juge trop faible la dose limite imposée pour prescrire ce médicament. Le Monde.fr, Le médicament contre l’alcoolisme Baclocur, en vente depuis lundi, suspendu par la justice
  • Les femmes consomment moins d'alcool que les hommes en France mais elles ne sont pas pour autant plus à l'abri des effets néfastes de l'alcoolisme. En effet, une hormone agissant exclusivement chez les femmes altère la réponse des neurones face à l'alcool. Futura, Les hommes et les femmes ne sont pas égaux face à l'alcool
  • "La consommation des femmes aujourd'hui, notamment jusqu'à 40 ou 45 ans, est complètement décomplexée, note le Dr Karila, psychiatre et addictologue, auteur de "L'alcoolisme au féminin" (éd. Leduc.s,). Elle est inscrite dans les habitudes de vie courante, sans parler de consommation excessive ni de consommation addictive." Entre afterworks, soirées bien arrosées et petit verre quotidien pour décompresser après une journée chargée, les femmes aujourd'hui s'alcoolisent plus que leurs grands-mères. Le hic ? Entre consommation (trop) régulière et surconsommation, il n'y a souvent qu'un pas. "On estime qu'il y a 1 million à 1 million et demi de Françaises pour qui la consommation d'alcool peut poser problème", constate encore le spécialiste. Ce qui est d'autant plus ennuyeux, c'est que les femmes tardent généralement à demander une prise en charge. Topsante.com, Alcool : 7 vérités à savoir sur la (sur)consommation - Top Santé

Traductions du mot « alcoolisme »

Langue Traduction
Anglais alcoholism
Espagnol alcoholismo
Italien alcolismo
Allemand alkoholismus
Portugais alcoolismo
Source : Google Translate API

Synonymes de « alcoolisme »

Source : synonymes de alcoolisme sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « alcoolisme »

Partager