La langue française

Affourcher

Sommaire

  • Définitions du mot affourcher
  • Étymologie de « affourcher »
  • Phonétique de « affourcher »
  • Évolution historique de l’usage du mot « affourcher »
  • Citations contenant le mot « affourcher »
  • Images d'illustration du mot « affourcher »
  • Traductions du mot « affourcher »
  • Synonymes de « affourcher »

Définitions du mot affourcher

Trésor de la Langue Française informatisé

AFFOURCHER, verbe trans.

Disposer en forme de fourche.
I.− MAR. ,,Assurer une meilleure tenue au mouillage d'un navire en laissant tomber successivement deux ancres dans une direction perpendiculaire au courant ou au vent régnant`` (Gruss 1952), de manière que leurs câbles se croisent en fourche.
Loc. citées ds Ac. Compl. 1842 : Affourcher à la voile ,,porter l'ancre d'affourche avec le navire, après que celui-ci a mouillé une ancre de bossoir, et en profitant de l'erre qu'il a conservée``; affourcher en patte d'oie (ou en barbe de chat) ,,mouiller sur trois ancres disposées en patte d'oie`` (cf. affourché, ex. 1).
A.− Emploi trans.
1. [Le compl. désigne les ancres] :
1. Dans le moment que nous affourchons nos ancres, le soleil par les échancrures de la montagne qui l'occulte dirige sur la terre quatre jets d'un feu si dense qu'ils semblent une émission de sa substance même. P. Claudel, Connaissance de l'Est,1907, p. 100.
2. [Le compl. désigne un navire ou une partie de navire] :
2. Mon premier soin, après avoir affourché la frégate, fut de descendre à terre avec M. de Langle, pour remercier le gouverneur de l'accueil obligeant qu'il avait fait à M. Boutin... Voyage de La Pérouse autour du monde,t. 2, 1797, p. 318.
3. En quinze ou vingt minutes, la panse fut ajustée sous la durande. Elle y fut presque embossée. Gilliatt, au moyen de ses deux ancres, affourcha la panse. V. Hugo, Les Travailleurs de la mer,1866, p. 306.
4. Le premier soin de John Mangles fut d'affourcher solidement son navire sur deux ancres. J. Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 2, 1868, p. 60.
5. Pour diminuer la surface qu'exigent ces évolutions [des navires autour de leur ancre], on peut affourcher ou embosser les navires. Quinette et Rochemont, Travaux maritimes,1900, p. 144.
P. méton. [Le compl. désigne les passagers] :
6. Dès que nous fûmes affourchés, les canots et les chaloupes des deux frégates reçurent, de M. de Langle et de moi, leur destination particulière; ... Voyage de La Pérouse autour du monde,1797, p. 58.
7. Puis je laissai dériver la corvette sur la côte, mouiller l'autre ancre, et nous fûmes alors affourchés avec nos deux ancres de poste, celle de bâbord ayant 72 brasses de chaîne dehors, et celle de tribord 50 brasses. Dumont d'Urville, Voyage au Pôle Sud et dans l'Océanie,t. 1, 1841, p. 92.
Rem. 1. Le verbe est fréquemment empl. au part. passé passif, avec valeur résultative (supra ex. 6 et 7, et en outre) :
8. Le soir, le vent souffla avec force et par rafales; le port était tellement étroit, que le navire Le Havre nous tomba dessus, bien qu'il fût affourché. Dumont d'Urville, Voyage au Pôle Sud et dans l'Océanie,t. 9, 1846, p. 125.
9. ... il n'y avait pas à craindre que la carcasse du brick fût entraînée par la mer, car elle était déjà enlisée, et aussi solidement fixée que si elle eût été affourchée sur ses ancres. J. Verne, L'Île mystérieuse,1874, p. 458.
10. Il [un vaisseau] était affourché au milieu du bassin B. Des coulées de rouille décoloraient le goudron de ses flancs. M. Van der Meersch, L'Empreinte du dieu,1936, p. 95.
Rem. 2. Noter l'expr. affourcher (un navire) sur (plus rarement avec) ses (deux) ancres.
B.− Emploi abs. :
11. ... il joindra à chaque plan une instruction qui présentera tout ce qui concerne l'approche et la reconnaissance des côtes, l'entrée et la sortie des ports, la manière de prendre le mouillage et d'y affourcher, et le meilleur endroit pour faire de l'eau; ... Voyage de La Pérouse autour du monde,t. 1, 1797, p. 46.
12. ... comme la baie dans cet endroit se trouve très resserrée, il avait été obligé d'affourcher, dans la crainte d'être jeté sur la côte par les rafales violentes qui descendent des collines environnantes. Dumont d'Urville, Voyage au Pôle Sud et dans l'Océanie,t. 9, 1846, p. 102.
C.− Emploi pronom., arg. :
13. Affourcher sur ses ancres (S'), v. réfl. Prendre du repos; se retirer du service, − dans l'argot des marins. A. Delvau, Dict. de la langue verte,1reéd., 1866, p. 5.
Rem. Cf. en outre G. Delesalle, Dict. argot-français et français-argot, 1896, p. 5 et H. France, Dict.-Journal; les compléments, vocabulaire de la langue verte, 1907.
II.− P. ext., CHARPENT. ,,Joindre ensemble deux pièces de bois dont l'une est à languette et l'autre à rainure.`` (Chabat, t. 1, 1875).
III.− Vx, fam.
A.− Enfourcher une bête, un objet (cf. affourché II).
B.− Mettre à califourchon (quelqu'un sur quelque chose).
Rem. Attesté ds Besch. 1845, Poit. 1860, Littré, Lar. 19eSuppl. 1878.
Prononc. − 1. Forme phon. : [afuʀ ʃe], j'affourche [ʒafuʀ ʃ]. 2. Dér. et composés : affourchage (cf. Lar. encyclop.), affourche, affourchement (cf. ibid.). Cf. fourche.
Étymol. ET HIST. − xiies. « disposer en fourche, écarter (les jambes) » (Wace, Rou, III, 2041, Andresen ds Gdf. : Dunc veissiez home viser, Piez afurchier, arc enteser); d'où 1. a) xves. « enjamber » (Anthitus Faure, Euryal. et Lucr. ds Gdf. Compl. : Car on povoit tout a coup afourcher D'une paroy sur l'autre, aisement); b) début xviies. « se mettre à cheval sur, enfourcher » (Malherbe, Ép. de Sénèque, 88, 2 ds DG : Après ma barque rompue, je m'affourche encore sur les éclats); 2. a) 1670 mar. « mettre au mouillage en jetant deux ancres dont les câbles se croisent en fourche » (Colbert à Colbert de Terron, 11 déc. 1670 ds Ord. du Roy, vol. XIII, fo623, Arch. de la Mar. ds Jal 1848 s.v. Bord. 4 : Sur ce que vous m'escrivez de la pratique des capitaines de quitter leur Bord quand ils ont une fois moüillé l'ancre et affourché leur navire, je vous dirai que c'est une pratique d'une marine foible et mal réglée); b) 1743 menuis. « faire entrer une pièce de bois à languette dans une pièce à rainure » (Trév. : Affourcher. terme de menuiserie, pour signifier un double assemblage de deux pieces de bois, avec une languette et rainure de l'un dans l'autre). Dér. de fourche*; préf. a-1*, dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 11.
BBG. − Barber. 1969. − Barb.-Cad. 1963. − Bél. 1957. − Chabat t. 1 1875. − Gottsch. Redens. 1930, p. 264. − Hartoy 1944. − Jal 1848. − Le Clère 1960. − Prév. 1755. − Sain. Lang. par. 1920, p. 174. − Soé-Dup. 1906. − Will. 1831.

affourcher « primitivement, disposer en fourche »

Wiktionnaire

Verbe

affourcher \a.fuʁ.ʃe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Marine) Faire mouiller une embarcation en jetant à la mer deux ancres de manière que leurs câbles forment une espèce de fourche.
    • Toutes les précautions que conseillait la prudence avaient été prises. La touée de l’ancre de bâbord, qui était celle qui travaillait avec les vents du large, était de cent vingt brasses sur un fond de huit brasses, et je m’étais affourché nord et sud dès mon arrivée. — (Frédéric Zurcher et Élie-Philippe Margollé, Les Naufrages célèbres, chap. 19, Hachette, Paris, 1873, 3e édition, 1877, p. 186)
  2. (Familier) Placer à califourchon.
    • Un paysan affourché sur son âne.
    • Or leurs chevaux n'étant que de race espagnole, c'est-à- dire de vrais bidets, comment est-ce qu'on prétend leur affourcher des géants sur le dos ? — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Histoire naturelle de l’homme, 1749)
  3. (Menuiserie) Joindre deux pièces de bois dont l’une est à rainure et l’autre à baguette.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AFFOURCHER. v. tr.
T. de Marine. Faire mouiller une embarcation en jetant à la mer deux ancres de manière que leurs câbles forment une espèce de fourche. Affourcher un bâtiment. Un vaisseau qui s'affourche ou absolument qui affourche. Il signifie aussi, dans la langue familière, Placer à califourchon. Un paysan affourché sur son âne. En termes d'Arts, il signifie Joindre deux pièces de bois dont l'une est à rainure et l'autre à baguette.

Littré (1872-1877)

AFFOURCHER (a-four-ché) v. a.
  • 1Mettre à califourchon. Affourcher un enfant sur un âne.
  • 2S'affourcher, v. réfl. Changé sera lors en rhinocéros L'ailé cheval qu'on appelle Pégase ; Et l'on verra sur une selle rase Maître curé s'affourcher sur son dos, Chaulieu, à Mme du Maine.
  • 3En charpenterie, joindre ensemble deux pièces de bois, dont l'une est à languette, et l'autre à rainure.
  • 4 En termes de marine, disposer les câbles de deux ancres en fourche. Affourcher un bâtiment.

    V. n. Le vaisseau affourche.

    S'affourcher, v. réfl. On s'affourche pour mieux tenir contre le vent.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

AFFOURCHER, v. a. (Marine.) c’est mouiller une seconde ancre après la premiere, de façon que l’une est mouillée à stribord de la proue, & l’autre à bas-bord ; au moyen de quoi les deux cables font une espece de fourche au-dessous des écubiers, & se soulagent l’un l’autre, empêchant le vaisseau de tourner sur son cable ; car l’une de ces ancres assûre le vaisseau contre le flot, & l’autre contre le jusan. On appelle cette seconde ancre, ancre d’affourche ou d’affourché. Voyez Ancre, Jusan, Écubier.

Affourcher à la voile, (Marine.) c’est porter l’ancre d’affourche avec le vaisseau, lorsqu’il est encore sous les voiles. (Z)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « affourcher »

(Date à préciser) Dérivé de fourcher avec le préfixe ad-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

À et fourcher.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « affourcher »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
affourcher afurʃe

Évolution historique de l’usage du mot « affourcher »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « affourcher »

  • C’est un endroit au milieu des collines de l’Isère, à quelques encâblures du palais idéal du facteur Cheval, quelque part au milieu de la forêt, tout au bout d’une toute petite route pas vraiment goudronnée. Un lac et un relais de chasse du XVIIIème siècle, des chevreuils et des vieux noisetiers. Un joli coin de campagne française, très loin de la mer et que pourtant, les pilotes du Mississipi ou les commandants des méthaniers brise-glace russes évoquent volontiers avec des étoiles dans les yeux. Un endroit où on peut grâce à une flotte de maquettes au 1/25 ème reproduisant à la perfection leurs navires, s’entraîner à accoster, décoster, affourcher, entrer dans les écluses du canal de Panama, remonter celui de Suez ou affronter des courants devant Port-Arthur. Mer et Marine, Port-Revel : 50 ans de manoeuvres et de haute technologie | Mer et Marine
  • Les grands principes du mouillage – Les différents types d’ancre – Les apparaux de mouillage : chaîne, cablot… – Mouiller bout au vent – Mouiller vent arrière – Empenneler, affourcher – L’oringage – Mouiller dans le courant – Les techniques de mouillage particulières : tête – et cul, amarre à terre. , Livres de Voiles et Voiliers - Québec Yachting

Images d'illustration du mot « affourcher »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « affourcher »

Langue Traduction
Anglais to feed
Espagnol alimentar
Italien nutrire
Allemand füttern
Chinois
Arabe لكي تطعم
Portugais alimentar
Russe кормить
Japonais 給餌する
Basque elikatzeko
Corse alimentà
Source : Google Translate API

Synonymes de « affourcher »

Source : synonymes de affourcher sur lebonsynonyme.fr
Partager