La langue française

Accueil > Orthographe > « Violemment » ou « violamment » ?

« Violemment » ou « violamment » ?

« Il a frappé violemment dans son dictionnaire. »

Ah ! les adverbes en -emment et -amment nous posent bien des problèmes d'orthographe… Dans cet article, on s'intéresse au cas de « violemment », dont on voit bien (trop) souvent l'orthographe erronée « violamment » fleurir sur les réseaux sociaux. Rassurez-vous, on vous explique tout dans cet article. Bonne lecture !

On écrit « violemment » ou « violamment » ?

On écrit toujours « violemment » : cet adverbe s'écrit avec un « e » : « violemment » et jamais « violamment ». Il signifie « avec violence, brutalité ; avec une force physique agressive ».

Exemples :

  • Elle a violemment raccroché le téléphone ;
  • Ils ont violemment mis fin à la conversation.

Comment connaître l'orthographe des adverbes en -ment ?

Règle générale : en général, les adverbes qui terminent par -ment se forment en ajoutant -ment au féminin de l'adjectif associé. Exemple : joyeuse => joyeusement. Attention, « gentiment » est une exception.

De manière plus spécifique, les adverbes finissant en -amment / -emment se forment à partir de l'adjectif (au masculin cette fois) dont ils sont dérivés. Il existe deux cas de figure :

  • L'adjectif dont l'adverbe découle finit par -ent : prudent => prudemment. Exceptions : lentement, présentement et véhémentement (qui n'ont qu'un seul « m ») ;
  • L'adjectif dont l'adverbe découle finit par -ant : brillant => brillamment.

Selon ces règles, pour revenir à notre exemple initial, on prend l'adjectif « violent » qui devient sous forme d'adverbe « violemment ». Simple, non ?

Exemples d'usage de « violemment » dans la littérature

« Maintenant je sais ce qui me reste à faire », ajouta-t-elle confusément en ouvrant la porte du jardin, qu'elle referma violemment derrière elle.

André Gide, La porte étroite

Je voyais la scène, lointaine, violemment éclairée, en pensant sans arrêt que je n'avais pas mes règles. Je ne me souviens que du personnage d'Estelle, blonde en robe bleue, et du Garçon habillé en larbin, avec des yeux rouges et sans paupières.

Annie Ernaux, L'événement

Il déboutonne violemment son pourpoint.
— Tu m’agrafes toujours comme on agrafe un prêtre,
Tu serres mon pourpoint, et j’étouffe, mon cher !

Victor Hugo, Ruy Blas, Acte I

Âme énigmatique et cœur fermé, il passait pour avoir aimé violemment, autrefois, une femme qui l'avait fait souffrir, et pour s'être ensuite vengé sur les autres.

Guy de Maupassant, Notre cœur

Il en parlait peu parce que seul de sa table il était dreyfusard ; les autres étaient violemment hostiles à la révision, excepté mon voisin de table, mon nouvel ami dont les opinions paraissaient assez flottantes.

Marcel Proust, Le Côté de Guermantes

Vous connaissez désormais la bonne orthographe de cet adverbe, plus de raison de douter ! N'hésitez pas à partager cet article s'il vous a été utile et à parcourir notre section sur l'orthographe française.

Pour aller plus loin :

Sujets :  adverbes

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire

Retour au sommaire ➦

Partager