La langue française

Accueil > Orthographe > « Finals » ou « finaux » au pluriel ?

« Finals » ou « finaux » au pluriel ?

Sommaire

  • On écrit « finals » ou « finaux » ?
  • Exemples d'usage de « finals » et « finaux »

"Les résultats finaux seront connus en fin de soirée. Les candidats finals recevront une invitation."

Comment écrire « final » au pluriel ? « Finals » ou « finaux » ? Si vous aussi vous vous êtes déjà posé la question, lisez cet article pour ne plus jamais douter entre les deux graphies. Bonne lecture !

On écrit « finals » ou « finaux » ?

Règle : le pluriel de l'adjectif « final » au masculin peut s'écrire des deux formes : « finals » ou « finaux ». Ce double pluriel n'est pas un cas unique, on le retrouve aussi pour d'autres mots de la langue française comme ails/aulx, banals/banaux, cieux/ciels etc.

Exemple : des résultats finaux / finals, des arbritrages finaux / finals

Des linguistes conseillent toutefois d'utiliser la forme « finals » lorsque l'adjectif se rapporte à une personne afin d'éviter l’homophonie avec « finaud », qui désigne quelqu'un de rusé qui cache son jeu sous un air de simplicité.

On constate que le pluriel « finals » a connu son heure de gloire après la Seconde guerre mondiale et que « finaux » est désormais plus utilisé aujourd'hui :

usage finals finaux
Occurrences des deux pluriels dans les sources écrites depuis 1800. Source : Google Ngram

Exemples d'usage de « finals » et « finaux »

Toute différence statistiquement significative (2s) entre les résultats finals de l’analyseur de gaz ou du chromatographe en phase gazeuse et les résultats du laboratoire accrédité sera notifiée à l’inspection des installations classées […]

Arrêté du 31 mars 2008, relatif à la vérification et à la quantification des émissions déclarées dans le cadre du système d’échanges de quotas d’émission de GES pour la période 2008-2012 ; France

Selon elle, « l’enregistrement accéléré ne fera pas de la Russie un leader dans cette course, il ne fera qu’exposer les utilisateurs finaux du vaccin, les citoyens du pays de la Fédération de Russie, à un danger inutile ».

Le Monde, Vaccin russe contre le coronavirus SARS-CoV-2 : une annonce jugée prématurée et non crédible, 12 août 2020

Avant les résultats finaux, « la proportion de bacheliers dans une génération s’établit à 86,6 % en 2020 (+ 6,9 points par rapport à juin 2019) », indique le communiqué du ministère.

Le Monde, Au baccalauréat 2020, un taux de réussite après rattrapage de 95,7 %, 11 juillet 2020

Vous savez désormais que « final » a deux pluriels et qu'il n'est pas le seul mot de la langue française dans ce cas. N'hésitez pas à partager cet article s'il vous a été utile et à parcourir notre section orthographe pour continuer à améliorer votre français.

Pour soutenir notre travail, vous pouvez aussi partager cet article et laisser un commentaire.

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Commentaires

Roger Rivière

Bonjour Nicolas… et les lecteurs de votre site,

Pour rester dans la même thématique de la faute d’écrit—encore que je ne sois pas sûr que celle que je vais décrire soit une ‘’coquille’’! mais bien plus certainement un oubli de la chose sue !—, je me permets de signaler le manquement suivant, à vous bien entendu mais par la même occasion à CES/VOS LECTEURS si prompts à « tirer sur le pianiste Nicolas » mais qui n’ont pas su signaler cette faute, par ignorance je suppose : on n’écrit pas « la Seconde (ou Deuxième) guerre mondiale » mais « […] Guerre mondiale, c’est-à-dire que le substantif ‘’Guerre’’ prend la majuscule à l’initiale.

Je ne vais pas ici énumérer la règle générale et les exceptions statuant sur l’emploi de la majuscule à l’initiale mais il est un fait ‘’amusant’’, c’est que la Langue française — donc vous !— a publié un petit guide récapitulatif sur l’usage de la majuscule dans la langue française —https://www.lalanguefrancaise.com/general/guide-complet-usage-majuscules-francais/—, et au chapitre « Majuscules à propos de faits historiques» on peut lire que :
« Règle 21 : on assimile souvent les périodes géologiques, préhistoriques et historiques à des noms propres. Elles prennent donc une majuscule »…
… et l’exemple illustratif est « la Première Guerre mondiale » !… il va sans dire —mais je le dis, paradoxe de certaines de nos expressions !— que si la Guerre mondiale dite Première a droit à ‘’sa’’ majuscule la Seconde (ou Deuxième) y a droit également.

Mais comme il est bien affirmé dans ledit guide :
« (Alors que je me lance dans l’écriture de cet article) sur l’usage des majuscules, je me rends compte que la langue française est particulièrement riche sur ce point grammatical. (J’espère brosser dans cet article les principales règles et exceptions sur l’usage des majuscules) »…
… il ne faudrait pas que le lecteur qui découvre cette règle 21 mentionnée plus haut et concernant les faits ou périodes historiques pense et croit qu’elle a une valeur générale, ce qui serait trop beau, puisque l’on écrit « La Révolution française » mais… « la révolution d’Octobre » pour la Russie tsariste ou encore « la révolution des Œillets » pour le Portugal : dans les 2 derniers cas la majuscule est prise par le nom qualifiant, chose qui pourrait paraître normale dans le cas de ‘’œillets’’ mais totalement anormale pour le nom du mois qui, d’une manière générale, s’écrit avec la minuscule à l’initiale.

Cordialement.

Répondre
Roger Rivière

Bonjour Monsieur Mazouk,

Vous avez raison, ‘’on’’ a tendance à prendre pour référence ce que ‘’la Langue française’’ publie et c’est la rançon ou le prix à payer pour des initiatives de ce genre.

Je suis, je pense, un des lecteurs de la 1ère heure et je me suis également vu intervenir quelques fois pour corriger ou compléter tel ou tel point car Nicolas n’est pas un professionnel dans ce domaine, pas un grammairien, pas un lexicologue, pas un linguiste spécialisé mais ‘’tout simplement’’ un passionné par la langue française, qui base son travail sur des lectures, des compilations et des résumés simplificatifs ; donc et à ce titre je dirais que « À l’impossible nul n’est tenu » et lui signifier une ‘’faute’’, un ‘’oubli’’ ou ‘’une erreur’’ doit être fait avec délicatesse et avec toute compréhension.

Cela étant dit, vous avez également raison lorsque vous dites « On est sensé faire ‘’très’’ attention à ce qu’on écrit » et cela s’applique tout autant à celui ou celle qui s’arroge le rôle ou la fonction de correcteur… comme vous pour le dire clair… et cela introduisant ceci permettez que je vous corrige à mon tour : ce n’est pas « être sensé… » mais « être Censé » (la majuscule est mise pour la visibilité de la faute commise) ; en effet « être sensé(e) » signifie pour quelque chose ou quelqu’un « avoir une signification, du sens, une capacité de réflexion (pour une personne) —contraire = ‘’insensé’’— alors que « être Censé + infinitif » signifie « être supposé faire la chose décrite par l’infinitif » : ainsi, Nicolas est Censé faire attention à ce qu’il écrit… mais il n’est pas le seul (Cf. ce que j’écris supra !)

En espérant que moi-même, en application de mon propos, n’aurais pas laissé ‘’passer’’ une faute qui justifierait une réponse du même acabit/même ton,

Salutations.

Répondre
Roger Rivière

P.S pour Monsieur Mazouk,

Nicolas a publié un article sur  »censé » #  » sensé » => https://www.lalanguefrancaise.com/orthographe/cense-ou-sense-orthographe/

Quel dommage que vous ne l’eussiez lu avant !

Salutations.

Répondre
Emmanuel Finot

Moi, correcteur, comme j’aime bien foutre le bordel, je dirais que par bienséance orthographiqu, plus précisément typographique, sur premiere en abrégé on écrit 1re et non 1ère (code typo Imprimerie nationale)

Répondre
Yann Bernard

Tout à fait d’accord avec vous, Monsieur Rivière. Par ailleurs dans «En espérant que moi-même, en application de mon propos, n’aurais pas laissé ‘’passer’’ une faute qui justifierait une réponse du même acabit/même ton», ne croyez-vous pas que le «s» est de trop à «n’aurais»?

Répondre
KEN LANDRY

A+

Répondre
D'HAÏTI WILSON

Merci de m’informer sur ces changements

Répondre
kimkp

Moi, je n’ai toujours pas bien compris l’usage de « finals » et « finaux ».

Répondre
kimkp

ou plutôt l’utilisation

Répondre

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager