La langue française

Accueil > Orthographe > « Continuer à » ou « continuer de » ?

« Continuer à » ou « continuer de » ?

« Je vais continuer à te parler toute la soirée. Tu vas continuer de faire le ménage. »

Il y a des subtilités de la langue française qui ne cessent de susciter mon intérêt pour cette langue. En voici une : faut-il écrire « continuer à » ou « continuer de » ? Bien des francophones se sont déjà posé la question. Voici quelques astuces d'orthographe pour faire le choix entre les deux. Bonne lecture !

Faut-il écrire « continuer à » ou « continuer de » ?

Les deux formes sont justes : peu importe la préposition que vous utilisez avec « continuer », les deux formes sont tout à fait justes ! Ainsi, vous pouvez écrire « continuer de » ou « continuer à » sans faire d'erreur d'orthographe. « Continuer de » ou « continuer à » sont toujours suivis d'un verbe conjugué à l'infinitif.

Recevez nos nouveaux articles par courriel

Inscrivez-vous à notre lettre d'information hebdomadaire pour recevoir tous nos nouveaux articles, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


S'abonner

Quelques précisions pour savoir comment choisir entre « continuer à » et « continuer de » :

  • Selon l'Académie française, l'usage de la préposition « de » serait plus littéraire. Il conviendrait donc d'écrire « continuer de... » pour un écrit plus formel comme une lettre de motivation par exemple. Au contraire « continuer à » semble d'un usage plus populaire.
  • De plus, « continuer à » semble indiquer une action qui dure dans le temps alors que « continuer de » ferait plutôt référence à une habitude.
    • Exemples : Il continue à boire (action qui dure). Cet homme est un ivrogne, et, malgré ses promesses, il continue de boire (habitude de boire).
  • Le Projet Voltaire observe une distinction quant au confort de prononciation : on préférera l'usage de « de » pour éviter une liaison malheureuse ou un hiatus. Par exemple, « j’ai continué à appeler », qui est plus agréable sous la forme « j’ai continué d’appeler ».

Dans l'usage, si on regarde les occurrences des deux formes dans les textes publiés, "continuer à" semble l'emporter sur "continuer de" :

continuer à continuer de google
Source : Google Ngram

Exemples d'usage de « continuer à » et « continuer de » dans la littérature

Herbert continua à s'affairer sur les fils qui devaient être reliés à la prise cathodique du cercueil. 

Philip K. Dick, Ce que disent les morts

Je continuais à interroger Andrée tandis qu'Albertine, par discrétion et pour me laisser (devinait-elle cela ?) tout le loisir de la questionner, prolongeait son déshabillage dans sa chambre.

Marcel Proust, À la recherche du temps perdu

Je pouvais mettre ma main dans sa main, sur son épaule, sur sa joue, Albertine continuait de dormir. Je pouvais prendre sa tête, la renverser, la poser contre mes lèvres, entourer mon cou de ses bras, elle continuait à dormir comme une montre qui ne s'arrête pas, comme une bête qui continue de vivre quelque position qu'on lui donne...

Marcel Proust, À la recherche du temps perdu

D'un geste du bras il indiqua le port où, à part des calques de pêche, s'entassaient les yachts et les gros canots à moteur, et continua de mâcher son pain, se désintéressant de ses voisins.

Michel Déon, Taisez-vous… j'entends venir un ange

En ce sens, Sade n'est pas plus un philosophe de la nature qu'un philosophe de la négation, comme on continue de le prétendre.

Annie Le Brun, On n'enchaîne pas les volcans

Vous savez désormais comment choisir entre « continuer à » et « continuer de ». Si les deux formes sont acceptées et interchangeables, il existe cependant quelques nuances qu'il est toujours intéressant d'avoir à l'esprit. N'hésitez pas à poser vos questions en commentaire et à partager l'article s'il vous a été utile !

Le résumé en microrécit

S'abonner S'abonner

Recevez tous les articles de la semaine par courriel

Inscrivez-vous à notre lettre d'information hebdomadaire pour recevoir tous nos nouveaux articles, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Commentaires

Francine

Partout dans les vidéos et sur les affiches concernant Covid-19, on peut voir:

Il faut continuer de se protéger

Ne devrait-ce pas être “à se protéger”?

Répondre
Truc

Bonjour. Je voulais m’inscrire mais la machine ne le souhaite pas pour l’instant. Dommage.

Répondre
nowaczyk

et le « par contre » est incorrect .. »en revanche » c’est mieux

Répondre
Marie

« par contre » est correct, c’est peut-être simplement plus le langage parlé.

Répondre
Veronique du Coudray

Bonjour, j’ai une question concernant les majuscules, bête noire s’il en est… :
Le président du tribunal de commerce …
Dois-je mettre une majuscule à « tribunal »?
Merci de votre aide

Répondre
Nicolas Le Roux

Bonjour Véronique,
Je vous invite à lire cet article qui vous permettra de trouver la réponse.

Bien à vous,
Nicolas.

Répondre
Michel Lachartre

« Remercier de » ou « Remercier pour »… à mon avis, « je vous remercie pour votre appel » mais je vous remercie de m’avoir prévenu (M ») ou « de m’avoir prévenue (F) ».
Mais « je vous remercie de votre appel » ne me semble pas correct.

Répondre
Marianna

Remercier de + verbe
Remercier pour + substantif

Répondre
GUILLOU Delphine

Merci pour cette information. J’en ai une en échange :
« Il y a des subtilités de la langue françaises… »
Pas de « s » à française, cela se rapporte à la langue et non aux subtilités.
Continuez vos articles, c’est super !
😉

Répondre
Nicolas Le Roux

Merci beaucoup pour avoir relevé cette coquille !

Bonne journée,
Nicolas.

Répondre

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire

Retour au sommaire ➦

Partager